Wozniak : est-ce qu'Apple a souffert d'avoir un Apple II ouvert et modifiable ?

Florian Innocente |

Steve Wozniak a apporté son soutien le plus entier aux initiatives visant à donner à tout un chacun le droit de réparer ses appareils électroniques et informatiques. Il évoque à ce propos ses souvenirs de féru d'électronique et l'Apple II qui était tout sauf une machine fermée. Une prise de position qui intervient alors que ce débat pourrait déboucher sur de nouvelles règles aux États-Unis ainsi qu'en Europe et qu'Apple fait partie des groupes concernés au premier chef.

Dans une vidéo publiée en réponse à Louis Rossman, un réparateur et avocat de cette même cause, Wozniak se remémore l'époque où l'intérieur des postes de télévision ou des radios était d'un accès aisé : « Le moindre élément des circuits électronique et de leur design était documenté sur papier, un open source intégral. Une personne compétente pouvait réparer ou améliorer les choses ou remplacer des pièces ». Très loin du tout soudé ou presque d'aujourd'hui, des schémas techniques jalousement gardés par les constructeurs et des puces intégrées qui authentifient l'origine des pièces.

Il se souvient de cette période bénie pour les fans d'électronique mais aussi pour les propriétaires lambda d'appareils électroniques : « N'importe qui dans une famille, même dépourvu de connaissances techniques, pouvait retirer une lampe à l'arrière de sa télévision et aller en acheter une neuve chez son magasin d'électronique du coin voire à l'épicerie ». En outre on ressentait cette satisfaction personnelle d'avoir réussi cette réparation tout seul.

Bien sûr on peut rater son coup, abîmer son appareil en voulant le réparer. Mais c'est le jeu et Wozniak déplore que les fabricants refusent de laisser les utilisateurs prendre leur responsabilités et que ceux qui sont capables de faire de petites réparations en soient empêchés.

Les dirigeants d'Apple ont souvent le mot créativité à la bouche, et ne cessent de l'employer en parlant de leurs produits, que ce soit de dessiner avec le Pencil ou de créer des apps sur son Mac pour l'iPhone. Mais jamais ce terme n'est employé pour la créativité appliquée au matériel et c'est un aspect que défend Wozniak.

Il convoque le souvenir de l'Apple II, modifiable et expansible au maximum. Apple a-t-elle souffert de l'ouverture de l'Apple II ?, fait mine de s'interroger Wozniak, qui souligne : « Ce n'était pas un produit mineur, il a fait vivre Apple pendant 10 ans ».

Pouvoir mettre les mains dans l'électronique est stimulant pour les esprits créatifs assure Wozniak, en écho à sa propre expérience de bricoleur précoce : « C'est ainsi que j'ai grandi ».

Le moment est venu de reconnaître pleinement le droit à la réparation, poursuit le premier compagnon de route de Steve Jobs, qui considère que les entreprises se dérobent devant cette possibilité pour conserver un contrôle entier sur leurs produits à des fins uniquement pécuniaires. Au final, est-ce que c'est à vous qu'appartient votre ordinateur ou est-il la propriété d'une quelconque entreprise ?, demande Woz.


avatar demenla971 | 

Je regrette Jobs. Sur le fond il n’a pas tord mais sur la forme les composants sont fortement miniaturisés. Autant je suis d’accord pour que des entreprises tierces fassent des réparations avec des produits Made in Apple autant je ne ressens absolument pas le besoin d’ouvrir mon Iphone ou mon Mac pour y faire une quelconque réparation.

avatar Florent Morin | 

@demenla971

Je suis assez d’accord.

Aujourd’hui, si on veut bricoler et expérimenter, on achète un Raspberry Pi. C’est fait pour ça.

Le niveau de risque de tout casser n’est plus du tout le même.

Et le niveau de sécurité est existant aujourd’hui. À l’époque où Woz concevait les Mac, c’était hors sujet.

avatar Valiran | 

Il n'empèche que le stockage et la ram devraient être démontables, quitte a avoir un laptop 2mm plus épais.
Les cartes mères pourraient être découpées en différentes cartes filles, genre les ports usb/charge sur une carte reliée a la carte mère via une nappe.
Le wifi/BT pourrait rester une carte à part entière, ....

Bref, même si la miniatarisation des composants empèche de changer le controlleur du SSD, on peut toujours changer le SSD en lui même, ce sera toujours moins cher que de changer la carte mere en entier!

avatar Florent Morin | 

@Valiran

La RAM est un bon exemple : aujourd’hui, le M1 tire une énorme partie de sa puissance du fait de son intégration au SoC et surtout de son partage avec l’ensemble des puces. Ce qui est également la source d’économie d’énergie.

On perdrait ces avantages avec des systèmes démontables.

avatar MarcMame | 

@FloMo

"La RAM est un bon exemple : aujourd’hui, le M1 tire une énorme partie de sa puissance du fait de son intégration au SoC et surtout de son partage avec l’ensemble des puces. Ce qui est également la source d’économie d’énergie.
On perdrait ces avantages avec des systèmes démontables."
————-
Pas sûr du tout.
C’est aussi son intégration au SoC qui impose ses limites.
On peut voir ça comme l’équivalent d’un énorme cache L2.
Rien n’empêche d’avoir de la Ram amovible à côté sans rien perdre des perfs.

avatar Florent Morin | 

@MarcMame

C’est en effet l’équivalent d’un énorme cache L2, qui a l’avantage d’être accessible directement par le CPU.

Sauf que là, c’est accessible immédiatement au CPU, GPU, Neural Engine ainsi que les chips spécialisés (Secure Enclave, etc).

En gros, l’information n’a plus à faire des allers et retours avec tous les contrôles d’entrées-sorties qui vont avec. La mémoire est le lien immédiat, sans transfert, entre tous les composants du SoC.

Et ça se ressent au niveau des performances. Le ratio énergie consommée / puissance délivrée est excellent. Et ça pourrait bien s’améliorer via le logiciel d’ici quelques temps.

avatar radeon | 

@FloMo

Dans ce cas il devrait être possible d’acheter une carte mère de remplacement à un prix décent, quite à rendre l’ancienne pour l’obtenir afin d’éviter les abus.

avatar Tomtomrider | 

@radeon

Ça c’est une bonne façon de voir les choses je trouve. 👍🏻

avatar Florent Morin | 

@radeon

En 2019, le MacBook Pro 15“ Intel hors carte-mère c’est environ 1000 €. Peut-être 800 € sur un 13“.

Donc la carte-mère M1 doit pas couter cher !

avatar radeon | 

@FloMo

Sachant que d’une manière générale (hors pms) quand une carte mère lache l’ordi a dans les 3-5 ans, c’est frustrant de savoir que son ordi est réparable techniquement, qu’on sait le faire, que cet ordi suffirait encore un bon moment pour notre usage, mais que la pièce est vendue le prix de la machine d’occasion voire plus, et qu’on a pas la possibilité de le faire soi-même avec du neuf

avatar Florent Morin | 

@radeon

J’ai roulé en voiture sur mon MacBook Pro. (Accident matinal)

La carte-mere était intacte. Le reste a été changé car le châssis était déformé et c’était risqué niveau sécurité. Mais fonctionnel, écran quasiment intact.

Je l’ai envoyé en Apple Store. La main d’œuvre m’a coûté 70 €. 1000 € de matériel. Et c’était tout vérifié à la fin avec les outils de diagnostic. Donc ça va.

avatar CorbeilleNews | 

@radeon

Les abus du style Apple nous revend une carte réparée pour du neuf comme dans de nombreux SAV ?

avatar radeon | 

@CorbeilleNews

Je pensais plus aux ordinateurs volés ou au hackintosh

avatar CorbeilleNews | 

@radeon

Je comprend tout à fait, c’était juste pour préciser que les abus ne viennent pas forcément que de CERTAINS utilisateurs, mais aussi d’Apple, et ce MÊME quand elle verrouille dans tous les coins

Je me demande qui a le plus peur de se faire abuser... 😌

avatar radeon | 

@CorbeilleNews

Et bien après personnellement si je suis prévenu à l’avance ET que le matériel est testé ET que le prix est en adéquation , ça me conviendrait d’acheter une carte mère d’occasion.

avatar MarcMame | 

@FloMo

"C’est en effet l’équivalent d’un énorme cache L2, qui a l’avantage d’être accessible directement par le CPU.
Sauf que là, c’est accessible immédiatement au CPU, GPU, Neural Engine ainsi que les chips spécialisés (Secure Enclave, etc)."
————-
Je ne dis pas qu’il faut s’en passer mais AJOUTER de la Ram (un chouilla moins rapide) et ACCESSIBLE.

avatar fte | 

@FloMo

"En gros, l’information n’a plus à faire des allers et retours avec tous les contrôles d’entrées-sorties qui vont avec. La mémoire est le lien immédiat, sans transfert, entre tous les composants du SoC."

Sais-tu comment fonctionne un bus mémoire et des puces mémoire ?

avatar Florent Morin | 

@fte

Oui. Mais je sens que tu vas m’expliquer comment fonctionne la puce M1 et sa mémoire unifiée. 😁

Vas-y, je te lis.

avatar fte | 

@FloMo

Non. Je ne vais pas. Je suis en vacances. Mais puisque tu sais, tu sais que tu racontes n’importe quoi. À quoi bon te dire ce que tu sais déjà.

avatar Florent Morin | 

@fte

Haaaa. Tu me prends presque de court.

Je voulais te donner l’explication de chercheurs du CNRS qui travaillent sur le sujet et qui ont commenté le cas du M1.

Aller. C’est cadeau. 👍

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-emission-du-mercredi-09-decembre-2020

avatar fte | 

@FloMo

"qui ont commenté le cas du M1."

Des propos péremptoires basés sur un commentaire approximatif… conduit à de grosses approximations voire des non-sens.

Je te suggères de creuser un peu la question, c’est un sujet à la fois passionnant et déprimant pas divers aspects.

J’ai une une sensation de déjà-vu. Je ne serais pas étonné qu’on ait déjà eu un échange de cette nature sur ce thème l’année dernière.

avatar Florent Morin | 

@fte

Et donc, puisqu’il faut du précis, voici le détail côté Apple. Les bénéfices d’une architecture exploitant une mémoire unifiée sont précisés.

https://developer.apple.com/videos/play/tech-talks/10859

Cet article va même un peu plus loin :
https://www.howtogeek.com/701804/how-unified-memory-speeds-up-apples-m1-arm-macs/

avatar Mitchoss | 

@fte , comme tu t'es fait démonter ! mouahaha (on t'entend plus ?)

avatar fte | 

@Mitchoss

"comme tu t'es fait démonter ! mouahaha (on t'entend plus ?)"

😭 je suis en vacances dans mes montagnes. J’en ai rien à carrer des commentaires internet. Ma priorité, c’est la fondue.

Après, s’il te suffit de quelques banalités présentées comme des innovations extraordinaires, genre des banalités exploitées dans tous les SOC, tous les DSP, les micro contrôleurs de moins de 20 ans, les GPU et même les APU… pour entrer dans la catégorie "démontage"… il t’en faut peu.

Bref. J’ai fondue. Bye. 🫕

avatar marc_os | 

@ MarcMame
> Rien n’empêche d’avoir de la Ram amovible à côté sans rien perdre des perfs.

Si quelque chose empêche d'avoir cela : Les lois de la physique.

avatar MarcMame | 

@marc_os

"Si quelque chose empêche d'avoir cela : Les lois de la physique."

Non puisque qu’on conserve la Ram unifiée

avatar fte | 

@MarcMame

"Non puisque qu’on conserve la Ram unifiée"

En fait si, la physique, et non, rien à voir avec la ram unifiée. Mais il y a des parades. Tout ça est d’une banalité…

avatar hawker | 

Ah ouai et à propos des ssd soudés ?? la aussi c'est vertueux ?? Non

avatar roccoyop | 

@Valiran

J’ai surtout l’impression qu’Apple fait tellement attention à son image que ça va trop à l’extrême.

Bien sûr qu’on pourrait replacer tous les composants sans problème, le problème vient des produits pourris de la Chine qui peut ruiner un appareil, et pour quelques appareils Apple mal réparés avec de mauvais composants, c’est Apple qui sera visée, pas Samsung ou autre Huawei parce que tout le monde s’en fout, même si les mêmes problèmes seraient aussi présents chez les concurrents. Parler d’Apple c’est faire le buzz et ça fait vendre de la pub.

Wozniak est un peu dépassé et parle d’une époque qui n’a plus rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Mais il a fait partie d’Apple, donc il peut faire le buzz, donc ça rapporte de raconter ses délires.

avatar armandgz123 | 

@Valiran

Je ne parle même pas de la batterie qui est pourtant un consommable…🥲

avatar Biking Dutch Man | 

@Valiran

Je n’aurais pas pu mieux dire! Merci de votre commentaire.

avatar marc_os | 

@ Valiran

> Il n'empèche que le stockage et la ram devraient être démontables, quitte a avoir un laptop 2mm plus épais

et moins rapide surtout pour la RAM.
Dans l'absolu, comme face à la concurrence qui continuerait à tout souder.

Avoir le beurre et l'argent du beurre, c'est ce que propose Wozniak aujourd'hui.
Car si à quelques MHz une connexion soudée n'apporte pas grand chose vis à vis d'une connexion par fiche (puce dans un support), ce n'est plus du tout le cas quand les signaux sont à plusieurs GHz.
Et avoir la RAM "dans" la même puce que le processeur, ça permet des connexions plus rapides que de devoir passer par la carte mère, même en tout soudé.
Et oui, la physique a des lois incontournables.

avatar MarcMame | 

@marc_os

"> Il n'empèche que le stockage et la ram devraient être démontables, quitte a avoir un laptop 2mm plus épais
et moins rapide surtout pour la RAM."

———-
Je ne crois pas.
On peut avoir les 2 comme on a toujours eu du cache L1, L2 et de la Ram externe.
On peut avoir le beurre ET l’argent du beurre.

avatar FredMac92 | 

@FloMo

Pas d’accord. Remplacer les pièces d’un iPhone serait accessible à beaucoup de monde - c’est pas sorcier une fois qu’on ose se lancer. Il faudrait communiquer sur le côté faisable pour rassurer les gens. C’est le manque de pièce d’origine qui est un vrai frein technique (batterie, écran pour commencer)

avatar Kenny31i | 

@demenla971

Remplacer une barrette de RAM HS à 30€ plutôt que de bazarder un ordinateur parfaitement fonctionnel a 2000€ ?
C’est à la portée de n’importe quel imbécile faut pas deconner…

Mauvaise foi…

avatar Sonic Tooth | 

@demenla971

Tort, pas « tord » (du verbe tordre) s’il te plaît. Pourquoi tout le monde commet cette erreur ?

avatar ioda | 

Le "génie" technique a toujours été Steve WOZ, le problème est qu'il était "canalisé" par un génie "marketing" , JOBS qui a pris le contrôle du premier ( dans le bon sens du terme, bien sur ) . Mais sur le long terme, j'ai toujours privilégié les produits Apple "ouverts", c'est a dire susceptibles d'être soit simplement dépanné, soit boosté car "prévus pour l"être" . Malheureusement cette approche favorise la durabilité et empêche "l'obsolescence paramètrée" conforme aux directives des actionnaires ! ! ! NON COMMENT !

avatar Yves SG | 

@ioda

Vous ne connaissez visiblement pas très l’histoire d’Apple !
Si Woz a été le « génie » des tous premiers jours de la pomme, il a très vite été dépassé et Jobs a heureusement été cherché les talents nécessaires ailleurs, à commencer par Holt.
Le génie de Jobs était quand à lui bien plus grand et bien plus rare : celui de changer le cours de l’histoire…

avatar Nesus | 

@ioda

Honnêtement votre argument est totalement creux. La majorité des gens changent leur ordi, téléphone, machine à laver, parce que le nouveau modèle les fait rêver. Pas parce qu’il est tombé en panne et qu’ils ne peuvent pas le réparer.

avatar occam | 

« Apple a-t-elle souffert de l'ouverture de l'Apple II ? »

Puisque je suis dans ma 43e année en tant que client d’Apple (et que j’entame ma 36e d’utilisateur de Mac), je pense pouvoir répondre avec fermeté :
Non, au contraire, c’est l’ouverture qui a fait le succès de l’Apple ][, machine médiocre à tout autre point de vue.
C’est l’ouverture qui lui a garanti une longévité exceptionnelle sur un marché où elle était intrinsèquement obsolète, bien avant avoir atteint son zénith.
C’est l’ouverture qui a attiré vers Apple un essaim d’inventivité qui n’avait alors pas de parallèle.

Et c’est l’expérience de cette ouverture qui a fait que les premiers adeptes du Mac furent aussi les premiers à batailler pour l’ouverture de cette plateforme, dont ils percevaient l’immense potentiel, mais aussi les premières tentatives de verrouillage, poussées par nul autre que Steve Jobs.

Wozniak a perdu la bataille de l’ouverture, mais nous tous en faisons les frais, nous tous en portons les séquelles.

avatar r e m y | 

Comme toi, j'ai connu un temps où les machines Apple étaient conçues pour être facilement réparables. Tout était facilement accessible, l'organisation interne des composants était magnifique de simplicité.
Apple a même tenté le "do it yourself" avec un modèle d iMac qui était spécialement conçu pour que la plupart des réparations puissent être faites par l'utilisateur ... ça n'a pas duré longtemps.

avatar pat3 | 

@r e m y

"Apple a même tenté le "do it yourself" avec un modèle d iMac qui était spécialement conçu pour que la plupart des réparations puissent être faites par l'utilisateur ..."

Sur un iMac, tu es sûr ? Autant sur les tours Apple avait conçu des merveilles d’accessibilité (ah le PowerMac G4 et son ouverture à chaud, ses deux berceaux pour disques durs et ses deux graveurs !!), autant les MacBook Pro étaient très modulables jusqu’à 2014, tout Comme les Mac mini, autant je n’ai aucun souvenir d’un iMac modulable…

avatar demenla971 | 

@occam

Il fait être honnête même si Apple permettrait de réparer son produit combien serions nous à le faire? Très peu sont ceux qui s’y frotteraient. Quand je vois des clients dans le bâtiment qui n’ose même pas poser un vulgaire plancher flottant je n’ose pas les voir 5 sec réparer un mac. Aujourd’hui le gros reproche qu’on peut faire à Apple c’est le manque de possibilité afin d’upgrader un mac Pro ou un mac Mini, ou encore le manque de réparateur tiers moins cher qu’Apple. Je veux bien leur reprocher de ne pas en faire assez pour la réparabilité de leurs produits mais pas de mettre les mains dans le cambouis. Apple devrait comme toutes les autres entreprises attaquées sur le manque de démarche de recyclage comme toutes les industries. Apple qui prend une caution pour que le produit lui soit retourné à elle ou un partenaire même 5 15 ou 20 ans après sa commercialisation cela aurait du sens.

avatar MarcMame | 

@demenla971

"Il fait être honnête même si Apple permettrait de réparer son produit combien serions nous à le faire?"

—————-
La réponse est simple : Tous les réparateurs qui le feront pour toi si tu ne t’en sens pas capable ou même l’envie.

avatar jcp25 | 

@MarcMame

La réponse est simple : Tous les réparateurs qui le feront pour toi...
---
Exactement !
J'ai un collègue à côté de chez moi qui répare les macs (pas les iphines/ipad). Il n'arrive pas à fournir. Beaucoup de gens sont demandeurs d'upgrades (pourquoi le correcteur veut-il remplacer upgrades par "ogre ades" ?)
🐾🐾🐾🐈🐈🐈

avatar fte | 

@demenla971

"Il fait être honnête même si Apple permettrait de réparer son produit combien serions nous à le faire?"

Suffisamment, en incluant le recours à de petits réparateurs indépendants, pour qu’Apple dépense des millions et beaucoup beaucoup d’efforts en lobbying contre le droit à la réparation.

Pourquoi Apple déploierait tant de moyens sinon ? La sécurité des utilisateurs ? 🤣

avatar IceWizard | 

@occam

« Non, au contraire, c’est l’ouverture qui a fait le succès de l’Apple ][, machine médiocre à tout autre point de vue. « 

M’enfin, c’est les jeux vidéos qui ont fait le succès de cette machine ! Plus de 14.000 jeux disponibles (à la fin de l’ère de l’Apple II). Ça laisse rêveur quand on voit la faiblesse du marché ludique Mac actuel.

T’as jamais assisté à une copy-party dans les clubs Microtel de l’époque ? C’était impressionnant à voir. Les jeux représentaient facilement 90 à 95% des copies.

avatar marc_os | 

@ occam

Qui a acheté un Apple II dans le grand public ?
Je dirais pas grand monde.

Par contre, quand mon père céramiste c'est mis à son compte et qu'il n'avait pas les moyens d'avoir une secrétaire comme c'était l'usage à l'époque, il s'est d'abord acheté une machine à écrire pour ses couriers.
Puis est arrivé le Mac Plus.
Quand il l'a reçu, le lendemain il écrivait et imprimait ses premiers courriers et premières factures.
Ce qui a fait le succès de Apple, amha, c'est ce Mac Plus que n'importe qui avec strictement aucune connaissance en informatique pouvait utiliser facilement. Seule exigence : être curieux et regarder ce qu'on trouve dans les menus.
L'Apple II était trop confidentiel, pas fait pour le grand public, mais pour les geeks.

Certes, il a pu permettre à Apple à passer ses premières années, à faire ses armes, mais la véritable ouverture fut paradoxalement ce Mac Plus très fermé côté HW (vous vous êtes déjà amusé à en démonter un?), mais totalement ouvert à la façon de travailler et de voir le monde côté "utilisateurs".
Le DOS en face était juste inutilisable et pour le coup totalement fermé et abscons pour un céramiste.

avatar kinon | 

SW est un technicien il a des raisonnements de technicien.
Certes sur le principe on peut regretter que tout ne soit pas réparable par soi même, mais quelle proportion d'utilisateurs pense même à ouvrir son iPhone ou son mac pour le réparer?
1 ou 2%?
Mais à l'époque de SW l'informatique était une niche de clients "bricoleurs" pas du grand public
Aujourd'hui c'est l'inverse, les utilisateurs demandent un appareil qui marche c'est tout.
Et l'écrasante majorité revendent leur appareil sans avoir rien changé même quand c'est possible.
Et compte tenu des progrès (M1) et de la réduction drastique de consommation -> peu d'échauffement -> électronique peu impactée, la durée de vie s'en trouvera allongée.

avatar curly bear | 

Il est sympa et a beaucoup apporté mais il a fait quoi dans sa vie sans S. Jobs ?
Apple a résisté aux années, et à survécu à l’Apple II. A l’époque en face il y avait IBM, Atari, Xerox et même HP. Quel business model était le meilleur ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR