Tim Cook ne sera « probablement plus » à la tête d'Apple dans dix ans

Mickaël Bazoge |

Tim Cook a profité de ce lundi férié pour répondre aux questions de Kara Swisher, du New York Times. Une interview1 sous forme de podcast au long cours, qui touche bon nombre de sujets d'actualité.

Le CEO d'Apple est revenu sur l'application iOS du réseau social Parler, supprimée de l'App Store peu après l'assaut des partisans de Donald Trump sur le Capitole de Washington — bon nombre d'entre eux ont utilisé cette application pour coordonner leurs attaques. Une mise à jour de l'app a été rejetée récemment, car des propos haineux s'y échangent toujours.

Crédit : Apple.

Tim Cook espère toujours que l'application de Parler reviendra dans la boutique, « nous travaillons dur pour avoir tout le monde dans l'App Store, pas pour rejeter des gens ». Mais pour cela, il faudra que Parler mette en place une modération qui tienne la route. « Je pense qu'avoir plus de réseaux sociaux est mieux que d'en avoir moins ».

Interrogé sur la désinformation qui se propage et prospère grâce aux réseaux sociaux, le CEO fait valoir la différence d'Apple qui croit en la « curation », l'organisation ordonnée du contenu comme dans l'App Store et Apple News : « nous avons des éditeurs humains qui sélectionnent les histoires importantes ». Ce qui permet aux services « d'éviter toute la désinformation qui a cours ailleurs ».

La réalité, affirme-t-il, c'est que certaines zones d'internet sont devenus des « endroits sombres » et que sans curation, la désinformation se propage et s'amplifie. Malheureusement, selon lui, les outils permettant la collecte de données pour le suivi publicitaire servent à des fins de désinformation ou extrémistes.

Facebook et le suivi publicitaire

iOS 14.5, dont la version finale sortira « dans les prochaines semaines », compte parmi ses nombreuses nouveautés un nouveau panneau qui va obliger une application à demander à l'utilisateur l'autorisation de le suivre, afin d'afficher des publicités personnalisées. Cette fonction ATT (pour App Tracking Transparency) a soulevé un vent de panique auprès des régies publicitaires, et aussi chez Facebook.

Pour défendre le suivi publicitaire et les réclames personnalisées, le réseau social a expliqué que l'initiative d'Apple allait affecter les petits commerces. Tim Cook ne s'attendait pas à une telle levée de boucliers, car en bout de course, il s'agit simplement de donner le choix à l'utilisateur. « C'est difficile d'être contre ça ». Selon lui, les arguments de Facebook ne tiennent pas la route.

Tim Cook pense qu'il est possible de faire de la publicité en ligne et d'être rentable « sans avoir à suivre les gens sans qu'ils le sachent ». Il renvoie dans les cordes Facebook, qui estime qu'Apple est un de ses principaux concurrents : « Oh, je pense que nous sommes concurrents pour certaines choses. Mais non, si on me demandait qui étaient nos principaux concurrents, [Facebook] n'en ferait pas partie. Nous ne sommes pas dans le business des réseaux sociaux ».

App Store et concurrence

Le procès avec Epic Games s'ouvrant dans moins d'un mois, le 3 mai, le podcast permet à Tim Cook de resservir les mêmes arguments qui seront sans aucun doute au cœur de la défense d'Apple. Il rappelle ainsi que 85% des développeurs ne paient aucune commission, qu'il n'y a pas de commission prélevée sur les ventes de biens physiques, et que les 15% payés par Prime Video le sont par tous les services de streaming — c'est dans les faits beaucoup plus compliqué que ça et Amazon en a profité pendant des années avant que les autres puissent en bénéficier.

Pour défendre le mécanisme de paiement des achats intégrés, qui permet à Apple de toucher sa com' sur chaque transaction, Tim Cook explique que cette obligation est nécessaire pour renforcer la confiance de l'utilisateur. « Je pense que c'est ce que nos utilisateurs veulent », assure-t-il, bien qu'ils n'aient jamais eu la possibilité de tester et, peut-être, d'apprécier un autre système.

Pas question non plus d'autoriser des boutiques alternatives : « Si vous commencez à [permettre l'installation d'apps en dehors de l'App Store] , vous allez casser le modèle de confidentialité et de sécurité ». Cela reviendrait à « ouvrir un vecteur important » de problèmes de sécurité. Mais c'est ce qui se passe sur Mac depuis toujours, sans pour autant que la plateforme macOS soit devenue un enfer pour la confidentialité et la sécurité de l'utilisateur…

Le CEO d'Apple met beaucoup en avant les efforts de curation accomplis par Apple, pour organiser et promouvoir les applications. C'est une partie « importante » de l'App Store, chaque semaine 100 000 apps sont examinées et 40 000 sont rejetées, « la plupart du temps parce qu'elle ne fonctionnent pas ou qu'elles ne fonctionnent pas comme elles le devraient ». Si Apple perd le contrôle sur l'App Store, alors elle perdra la supervision du contenu, prévient-il : « vous imaginez ce qui se passerait dans la boutique très rapidement ».

Personne n'est infaillible, et Apple non plus. Les exemples sont innombrables de ces apps qui passent sous le radar et tentent de tromper ou d'arnaquer les utilisateurs, comme l'app clone de Raccourcis ci-dessus (avec un abonnement de 10 $ par semaine !), cette histoire de vol de bitcoins par une app bidon validée par la boutique, ou encore le scandale des applications parasites.

Réalité augmentée

Moment incontournable dans chaque interview de Tim Cook, le passage obligé sur la réalité augmentée alors que les rumeurs sur un casque d'Apple tournent à plein régime. Bien sûr, le CEO ne peut rien dire des projets d'Apple, mais le podcast est l'occasion de donner un exemple de ce à quoi l'AR peut servir.

Concept d'Apple View par Antonio De Rosa.

« Nous avons une très bonne conversation en ce moment. Elle pourrait sans doute être encore mieux si nous pouvions "augmenter" notre discussion avec des graphiques ou d'autres choses qui pourraient apparaitre », décrit-il. Une sorte d'iMessage en réalité augmentée, en quelque sorte ! Tim Cook pense que l'AR a toute sa place dans les domaines de la santé, de l'éducation, du jeu vidéo, de la vente au détail… « Je vois déjà la réalité augmentée décoller dans plusieurs de ces secteurs avec un smartphone ».

Elon Musk et Tesla

En décembre, Elon Musk révélait qu'il avait voulu vendre Tesla à Apple au dixième de la valeur actuelle de l'entreprise… mais que Tim Cook s'était refusé à le rencontrer. Interrogé sur cette anecdote, le patron d'Apple assure n'avoir jamais parlé à Elon Musk, mais il a pour lui « une grande admiration et un grand respect pour l'entreprise qu'il a bâtie ».

« Je pense que Tesla a accompli un travail remarquable non seulement pour se lancer sur ce marché, mais aussi pour rester à la première place pendant si longtemps dans le segment des voitures électriques ». Bien évidemment, Tim Cook n'ira pas plus loin, si ce n'est qu'à son avis, la conduite sans chauffeur est « une technologie centrale ». En prenant un peu de recul, la voiture est « un robot : une voiture autonome, c'est un robot. Et il y a beaucoup de choses possibles à faire avec l'autonomie ».

Apple travaille sur tout cela en interne, admet-il, mais « beaucoup [de ces technologies] ne verront jamais le jour ». Tim Cook se refuse à en dire plus, notamment sur cette question pourtant très intéressante : « Est-ce que ce sera la forme d'une voiture ou de la technologie dans la voiture ? ». Le fameux projet Titan vogue constamment entre ces deux possibilités, à en croire les rumeurs.

Tim Apple et le vote par iPhone

Après une réunion, Donald Trump avait remercié un certain « Tim Apple » pour sa contribution. Un nom qui est resté collé à la peau de Tim Cook, qui s'en est même amusé sur son compte Twitter. Le podcast de Kara Swisher est l'occasion pour lui de revenir sur la politique américaine qui a changé de bord avec l'administration Biden. Il explique qu'il travaillera avec cette dernière, comme il l'avait fait sous la présidence Trump.

« Tim  »

Plus intéressant, il « rêve » qu'il soit un jour possible de voter depuis son iPhone. « Nous faisons nos comptes bancaires sur des téléphones. Nous avons nos données de santé sur nos téléphones. Nous avons plus d'informations sur nous dans un téléphone que dans nos maisons. Et pourquoi pas [le vote] ? ». Le vote électronique est une vieille lune qui pose de sérieuses interrogations sur la sécurité. Peut-être qu'Apple pourrait s'intéresser à ce problème, bien que cela n'empêchera pas la politisation de cette forme de vote — en particulier par le camp qui perd.

Sur le plus long terme, et c'est peut-être la réponse la plus étonnante donnée par Tim Cook dans cette interview, il pense qu'il ne sera probablement plus à la tête d'Apple dans dix ans — il est entré dans sa 60e année . « Je peux vous dire que je m'y sens très bien en ce moment. Et il n'y a aucune échéance en vue. Mais dix ans de plus, c'est beaucoup de temps et probablement pas dix ans encore [à la tête d'Apple] ». Il ignore ce qu'il fera dans dix ans, « j'aime tellement cette entreprise, c'est difficile d'imaginer ma vie sans elle ».


  1. L'enregistrement remonte au 27 mars, pour être précis. ↩︎


Tags
avatar YetOneOtherGit | 

@CorbeilleNews

"Vous aimez cela vous ?"

Non seulement je l’aime mais je le recherche.

Sur un pan de mes usages informatiques (La mobilité) j’ai fait en conscience le choix d’abandonner le contrôle et une grande part de mon libre arbitre à un tiers que j’estime être suffisamment de confiance au regard de mes critères.

Cela correspond parfaitement à ma volonté sur ce pan de mes usages de ne pas avoir à réfléchir plus que de raison.

J’ai un coût, un service en face correspondant à mais besoin de façon confortable.

À contrario un large part de mes usages s’appuie sur des solutions open où l’investissement en temps et en connaissance pour avoir un contrôle le plus poussé possible m’assure un retour sur investissement.

C’est un choix éclairé et le prix à payer pour se confort est fort raisonnable aussi bien d’un point de vu financier qu’en terme de contrôle d’autant plus que mon tiers de confiance ne fait pas commerce de mes activités pour faire ses profits.

Contrairement à ce que tu fantasmes, la liberté n’est pas le désir du plus grand nombre car elle a un prix conséquent en terme d’investissement intellectuel et de temps.

Vouloir quelque chose qui part sa fermeture évite d’avoir à se poser des questions n’est absolument pas méprisable.

Si le désir de liberté et de contrôle était l’alpha et l’oméga du bonheur des utilisateurs, GNU\Linux sur le poste client serait aujourd’hui une norme.

Sous traiter à un tiers de confiance une part de ses activités est d’une immense banalité pour une grande part des activités humaines, il n’y a qu’en informatique que l’on trouve cette étrange injonction à devoir se mettre les mains dans le cambouis

avatar CorbeilleNews | 

@YetOneOtherGit

Les deux philosophies sont défendables.

Mais je maintien sur le code social des produits Apple et que ces acheteurs n’ont pas forcément votre discours

avatar YetOneOtherGit | 

@CorbeilleNews

"Mais je maintien sur le code social des produits Apple et que ces acheteurs n’ont pas forcément votre discours"

Code social c’est déjà un biais de jugements stigmatisant la présumée motivation d’appartenance à une classe sociale et de démonstration de cette appartenance: ton fameux et très réducteur blin-bling/bobo.

En suite ce qui apparaît le plus dans toutes les etudes de motivation d’achat de produits Apple c’est deux éléments:
- Le plaisir de l’objet et de son usage
- Le confort de se compliquer le moins possible la vie

Apple c’est du life style depuis toujours et SJ est sans doute le plus grand créateur de mode, au sens noble, de son temps.

Et le life style d’Apple ce n’est pas le plaisir neo-geek de maitre les mains dans le cambouis, de se poser des questions, d’avoir à assumer des choix.

Et ce confort passe en très grande partie par l’abandon d’une large part de son potentiel choix à un tiers de confiance comme on le fait pour une grande part des choses complexes techniques dans la vie.

Comme dit précédemment l’injonction au contrôle est assez étrangement propre à l’informatique.

avatar jazz678 | 

@CorbeilleNews

« Peut-être mais cela ne répond pas a la question de savoir si c’est pour le bien de l’utilisateur qu’Apple l’enferme dans des choix aussi verrouillés »

Je ne crois pas que la question doive être posée dans ce sens.
C’est une question de besoins et d’attentes du client.

« Vous aimez cela vous ? »

J’adore
...mais à vous lire ça ne serait pas en conscience

« Combien ignorent ces pratiques et s’en accommode au quotidien faute de solution ou de connaissances a leur portée ? »

Je vous retourne la question : combien ?

Vous élaborez à partir de votre construction et vous pensez qu’elle a une portée universelle.

Non. Les clients Apple ne sont pas (tous) des adorateurs lobotomisés

avatar Krysten2001 | 

@CorbeilleNews

« Comment peut-on acheter quelque chose qui va vous verrouiller si ce n’est par manque de connaissance ou pour idolâtrer une marque ? »

En réfléchissant vous trouverez la réponse 🙄
Arrêtez de vous croire supérieure. Si il y a l’offre c’est qu’il y a une demande. CQFD.

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

“En réfléchissant vous trouverez la réponse 🙄 “

Ce n’est pas faute d’avoir essayé de lui expliquer abec force détailles 😃

avatar Krysten2001 | 

@YetOneOtherGit

Ah oui j’ai vu ça 😅 Quel courage...

Par contre j’ai appris pleine de choses mais je me demande à chaque fois où vous trouvez ces informations ℹ️😎

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

“j’ai appris pleine de choses mais je me demande à chaque fois où vous trouvez ces informations ℹ️😎”

Quoi donc ? Je devrais pouvoir te donner la source normalement 😉

avatar Krysten2001 | 

@YetOneOtherGit

Tout🙃😉

Yve, la différence entre le board d’Apple et le reste de l’industrie, sa structure de l’actionnariat,...

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

Sur l’activité actuelle de Ive c’est largement public et tu trouveras pas mal de papier de la presse professionnelle Design à la presse grand public.

Pour la constitution de l’actionnariat d’Apple tous actionnaires conséquents sont listés publiquement à la SEC et il est facile de savoir qu’aucun n’a une position dépassant l’s 8% et par les même sources on sait qu’il n’y a pas de pacte d’actionnaires

Pour la constitution du board il suffit de s’intéresser à la presse économique anglo-saxonne (WSJ, FT...) pour constater cet état de fait ou de faire un petit échantillonage

avatar CorbeilleNews | 

@YetOneOtherGit

« Mes acquisition de produits Apple sont donc le fruit de mon congénital manque d’exigence »

Dans l’absolu peut-être pas, mais peut-être que vous l’êtes moins que d’autres ou uniquement sur certains points particuliers ?

avatar CorbeilleNews | 

@YetOneOtherGit

« Mes acquisition de produits Apple sont donc le fruit de mon congénital manque d’exigence sans doute doublé d’une absolue méconnaissance de la chose informatique, heureux de l’apprendre »

Je n’ai mas dis que c’était le cas de tous. Pourquoi vous sentez vous visé de la sorte. Moi aussi j’ai acheté de l’Apple à un moment ou cela me paraissait être intéressant. Mais pas pour suivre la mode ! Pour produire avec un écosystème simple et novateur il y a 20 ans quand windows était encore mediocre truffé de bugs et que je ne perdait pas sur Mac ce que j’avais sous Windows. Entre temps j’ai redescendu tout l’escalier mois après mois. Et puis j’ai découvert Linux et je ne plus près de revenir à un système dont l’essence même qui m’avait amené à lui m’ait complètement tourné le dos

avatar YetOneOtherGit | 

@CorbeilleNews

"Je n’ai mas dis que c’était le cas de tous. Pourquoi vous sentez vous visé de la sorte."

Je ne me sent pas particulièrement visé et cela me laisserait indifférent si tel était le cas.

C’est juste l’ineptie de ton clivage entre des sachant illuminés et des ignorants moutonesques que je pointe du doigt ici.

Et aussi cette détestable manière dont tu te positionnes dans un posture de sachant éclairé loin des pauvres bling bling manipulés par Apple.

avatar Aardohan | 

@mat16963

Évidemment, toi, qui n’a jamais rien accompli de tel (diriger une entreprise aussi puissante qu’Apple) te sens dans l’obligation de juger si TC est un bon dirigeant ou non. Ok.

avatar romainB84 | 

@Aardohan

« Diriger une entreprise »
Oula malheureux .... déjà faire cuire des pattes ... c’est pas gagné pour lui donc diriger une entreprise tu lui en demandes beaucoup 🤣🤣!!
C’est le genre de gugusse... déjà quand il arrive à lire un commentaire sans faire caca en même temps c’est déjà beau (nous ça nous semble simple... mais lui... il faut mobiliser son attention sur 2 actions en même temps quand même !!)😅😅

avatar mat16963 | 

@romainB84

Euh on se calme ici ! Je n’ai insulté personne à ce que je sache. J’ai bien dit que Tim Cook est un gestionnaire et un financier hors-pair et qu’on ne peut pas attendre autre chose comme dirigeant pour une entreprise capitaliste qui fonctionne. Je ne critique en aucun cas Tim Cook !

Mais il a réussi à faire changer la cible d’Apple de « passionnés de technologies » (comme l’était Jobs - sans l’idéaliser, car évidemment lui aussi avait une entreprise à faire tourner... mais ça reste que c’était un passionné et qu’il voulait GLOBALEMENT des choses bien faites pour lui avant tout, et ses clients. Les actionnaires étaient moins importants) à « bobos/influenceurs qui veulent se la péter sans rien n’y connaître en technologie ». Et là aussi ce virage est stratégiquement génial: les passionnés/professionnels connaissent ce qu’ils achètent, sa véritable valeur et utilisent les produits à fond. Quand la cible actuelle achète plutôt iPhone pro, Airpods Pro et MacBook Pro pour aller sur instagram et Snapchat... Et évidemment qu’il y a plus de ce genre d’utilisateurs que d’utilisateurs comme nous ou feu Jobs.
Tim Cook a réussi à sacrifier ce qui rapportait pas/moins pour se concentrer sur ce qui marche et la cible qui rapporte le plus. On ne peut lui en vouloir et moi je ne serais pas forcément capable d’un tel exploit (mais je n’en ai pas la vocation non plus).
Le fait est que nous ne sommes pour la plupart plus la cible d’Apple et c’est pour cela que beaucoup espèrent le départ de Cook pour quelqu’un de plus technophile. Mais si cela arrive pas dit qu’Apple se porte mieux financièrement, mais Apple pourrait se réorienter vers un public plus connaisseur...

Alors voilà les insultes Ad Hominem n’ont pas la place sur ce forum, donc je détaille juste mon point de vue une fois pour toute mais je ne vais plus répondre à ce genre de troll.

avatar romainB84 | 

@mat16963

Mon message n’était pas pour toi! Mais pour Bleurooster 😅😅

avatar mat16963 | 

@romainB84

Ah autant pour moi^^

C’est vrai qu’on s’y perd sur l’app mobile quand il y a beaucoup de sous-conversations.

avatar romainB84 | 

@mat16963

C’est pas faux ^^ mais ses commentaires sont assez magiques 🤣🤣

avatar YetOneOtherGit | 

@mat16963

"Mais il a réussi à faire changer la cible d’Apple de « passionnés de technologies » "

Il y a bien longtemps que l’industrie ne vit plus sur ce microcosme heureusement pour elle.

Et SJ était déjà sur d’autres cibles plus intéressante que ce microcosme depuis fort longtemps.

D’ailleurs la cible des passionnés de technologies pure n’a que rarement adhéré aux visions de SJ.

Ce dont Apple c’est libéré au retour de SJ c’est la dépense au microcosme des “créatifs” de la PAO et de la 2D sur lequel l’entreprise survivait péniblement et qui avait fait le succès relatif du Mac.

La vision Life Style de SJ n’a jamais été de faire des machines pour les technophiles mais de rendre l’informatique la plus plaisante à utiliser dans tous les aspects de la vie.

Ses décisions dès son retour au commendes vont dans ce sens aussi bien sur les Mac que sur l’élargissement de l’offre.

SJ n’est pas Wozniak 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@mat16963

"Tim Cook a réussi à sacrifier ce qui rapportait pas/moins pour se concentrer sur ce qui marche et la cible qui rapporte le plus"

SJ n’eu de cesse de faire exactement la même chose 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@mat16963

"mais ça reste que c’était un passionné et qu’il voulait GLOBALEMENT des choses bien faites pour lui avant tout, et ses clients. "

Tu veux la liste des produits douteux à l’usage portées par SJ ?

avatar YetOneOtherGit | 

@mat16963

"Le fait est que nous ne sommes pour la plupart plus la cible d’Apple"

Bien des commentateurs appartiennent simplement à un microcosme dont ils sont incapables de reconnaître la relative insignifiance business.

Rien que sur le Mac nous sommes aujourd’hui sur des volumes approchant les 20M d’unités/an.

Rien qu’ici les bien des commentateurs ne sont même pas représentatif du lectorat chaque sondage de la rédaction le démontre.

Le biais classique de la contemplation de son nombril que certains imaginent représentatif du vaste monde 🙄

avatar Rez2a | 

@mat16963

Je ne suis pas d’accord avec vous, je ne vois pas ce qui a changé entre l’époque Jobs et l’époque Cook au niveau des produits.

Apple n’a jamais été une boîte qui fait des produits spécifiquement pour les technophiles, au contraire, leurs produits ont toujours été calibrés pour être facilement pris en main par le plus grand nombre possible. Avant c’était les vieux snobs qui étaient leurs meilleurs représentants, aujourd’hui c’est les petits jeunes sur Instagram avec toujours un AirPod dans l’oreille, c’est comme ça.

Mais bon, même si on aime creuser un peu les technos, c’est un peu gonflé de dire qu’on manque de quoi s’enthousiasmer alors qu’on a eu des MacBook avec des procs maison qui défoncent toute la concurrence ces derniers mois (et le reste de la gamme qui arrive), un coup de génie avec les AirPods ces dernières années (ça n’avait rien d’évident à l’époque), une période très excitante coté développement (c’est pas le souci de la plupart des gens, mais depuis l’an dernier on commence à pouvoir faire des applis vraiment universelles pour l’écosystème Apple), du gros qui s’annonce pour l’AR/VR… non vraiment je trouve qu’Apple nous régale ces derniers temps.

avatar oboulot | 
[modéré] FI

Pages

CONNEXION UTILISATEUR