Apple va finalement participer à une audition du Sénat US sur les pratiques de l'App Store 🆕

Mickaël Bazoge |

Mise à jour 11/04 — Le coup de pression publique des sénateurs américains aura été efficace. Apple va finalement envoyer un représentant à l'audition prévue le 21 avril : c'est Kyle Andeer, Chief Compliance Officer, qui répondra aux questions du comité en charge de la concurrence et de l'antitrust du Sénat US. Ce dernier s'interroge sur les pratiques de l'App Store et du Play Store de Google.

Dans un courrier partagé par Bloomberg, Apple se dit surprise par la lettre envoyée par Amy Klobuchar et Mike Lee et assure que son intention était de choisir une autre date pour l'audition. « Nous avons un profond respect pour votre rôle et le processus sur ces questions », écrit le constructeur qui se dit disposé à participer à l'audition.


Article d'origine, 09/04 — Apple se fait porter pâle. Le constructeur refuse de participer à une audience de la commission judiciaire du Sénat américain qui devait dans le courant du mois entendre des représentants d'Apple et de Google. L'enjeu était de discuter des pratiques de l'App Store et du Play Store. Dans un courrier envoyé à Tim Cook ce 9 avril, la sénatrice démocrate Amy Klobuchar et le sénateur républicain Mike Lee déplorent le refus « abrupt » d'Apple de participer à cette audition.

Le Sénat américain.

Le Sénat s'intéresse à la place occupée par Apple « dans le coût, la distribution et la disponibilité des applications mobiles sur les appareils Apple utilisés par des millions de consommateurs », ce qui soulève des problèmes sérieux de concurrence. « Un examen honnête et sérieux de ces problèmes devant la Commission requiert la participation d'Apple », écrivent les sénateurs.

Cela fait des semaines qu'Apple est au courant de la tenue de cette audition, des discussions étaient d'ailleurs en cours entre le Sénat et le constructeur pour sa participation. Mais patatras, « un petit peu plus de deux semaines avant la tenue de l'audition, Apple a abruptement déclaré qu'il n'y aurait personne pour témoigner ».

La raison de cette politique de la chaise vide, c'est le procès contre Epic Games qui débutera début mai, durant lequel l'entreprise devra défendre le modèle économique de sa boutique d'apps. Une excuse qui ne tient pas, selon les deux sénateurs, qui rappellent qu'il y a déjà eu des cas où une entreprise dans la même situation qu'Apple est tout de même parvenue à faire intervenir des témoins pour des auditions. L'attitude d'Apple est jugée « inacceptable » par les deux représentants.

Cette histoire intervient alors que plusieurs États américains discutent ou votent des lois contraignantes pour les boutiques d'apps. Jusqu'à présent, Apple s'en sort bien, mais ce refus de participer à une audition du Sénat ne plaide pas en sa faveur.


avatar ⚜Dan | 

Normal, ça c’est le genre de truc qui en engendrera un autre. Pas trop favorable.

avatar ⚜Dan | 

Well, on se connais pas.
Moi je pense qu’il faudrait que t’arrête de mettre le même Gif sur toute le forum lol

avatar Sindanárië | 

@⚜Dan

Bien alors tu vas arrêter d’écrire alors?
Parce que c’est quand même pire que des gifs tes posts 😂

avatar ⚜Dan | 

T’as vraiment rien à dire. Je répond parce que j’aime ça voir du monde écrire des conneries, comme les tiennes. LOL

avatar ⚜Dan | 

Si t’as besoin d’amis, on va s’amuser, je suis là pis j’suis prêt à prendre toute tes merdes 😂

avatar Sindanárië | 

@⚜Dan

Et ben vous inviterez vos copains à la maison, on vous organisera une petite après-midi à la plage et vous pourrez faire des pâtés !.

avatar ⚜Dan | 

@Sindanárië

Allons y, a 8:00.

avatar Oracle | 

La politique de la chaise vide arrange t-elle ce risque, cela reste à démontrer.

avatar ya2nick | 

@Oracle

Vous portez mal votre pseudo !

avatar redchou | 

Si ils ne comprennent pas encore avec ce genre de comportement...

avatar Yves SG | 

J’attends avec impatience les commentaires éclairés et éclairant des plus grand spécialistes du droit des entreprises outre-Atlantique… Bien évidemment présents sur ce forum 😁 !

avatar esclandre77 | 

@Yves SG

Tu parles de l'autre je-sais-tout ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Yves SG

"J’attends avec impatience les commentaires éclairés et éclairant des plus grand spécialistes du droit des entreprises outre-Atlantique…"

L’ultracrépidarianisme fait toujours des ravages ici (Ça a déjà commencé, déjà une petite révision sur le concept de séparation des pouvoirs permettrait à certains de ne pas tout mélanger)😄

La seule chose qui me semble raisonnable comme commentaire c’est : La décision n’a pas été tirée à pile ou face, mais est certainement le fruit des conseils parmi les plus éclairés du pays.

Même le «mais ce refus de participer à une audition du Sénat ne plaide pas en sa faveur. » de la rédaction me semble de l’ordre de la conclusion hâtive 😉

avatar Yves SG | 

@YetOneOtherGit

L’ultracrépidarianisme est bien le sujet, pour lequel d’ailleurs les réseaux sociaux doivent être un terrain d’étude infini !
La propension des individus, moi compris, à avoir un avis sur des sujets que l’on ne maîtrise absolument pas est assez effarante.

Le plus étonnant à mes yeux étant peut-être le besoin d’exprimer cet avis alors que, objectivement et intuitivement, nous savons bien qu’il n’a absolument aucune valeur au regard de notre profonde ignorance du sujet dont on parle...

avatar YetOneOtherGit | 

@Yves SG

"à avoir un avis sur des sujets que l’on ne maîtrise absolument pas est assez effarante."

C’est vraiment là un terrible travers de l’époque, cette injonction sociale à devoir avoir un avis sur tout.

Je l’ai fortement éprouvé même IRL autour de la crise du COVID où sachant que je n’avais pas les éléments et les capacités pour me forger ne serait-ce que des bases d’opinions défendables beaucoup restaient interloquées de ma franchise à dire: “Je ne sais pas, je n’ai pas d’opinion sur la question”

Parmi les contributions sur ces questions politiques et juridiques il n’y ici qu’une poignée de contributeurs où l’on sent le niveau de précaution et de connaissances qui fait autre chose que des réactions épidermiques sur des sujets dont on ne comprend pas le début du commencement.

La majorité des propos montre une méconnaissance absolue des fondations mêmes de la philosophie du droit, des principes constitutionnels, des spécificités des systèmes de droit... et une farouche volonté de ne surtout pas vouloir s’approprier les connaissances de base.

Avoir une opinion étayées cela demande de réels efforts et une expérience offrant du recul.

Et souvent on doit se contenter de donner un éclairage, une mise en perspective et nullement une opinion, mais cela aussi est trop subtile pour beaucoup qui veulent un manichéen: c’est telle partie qui a raison et telle partie qui a tort.

Je suis dans cette position d’éclairage et de démontage des bases de réflexion fausse ou biaisée.

J’essaye de partager des éléments de connaissances non pour se forger une opinion mais pour savoir de quoi il en retourne, ce qui n’est deja pas si mal.

avatar YetOneOtherGit | 

@Yves SG

"Le plus étonnant à mes yeux étant peut-être le besoin d’exprimer cet avis alors que, objectivement et intuitivement, nous savons bien qu’il n’a absolument aucune valeur au regard de notre profonde ignorance du sujet dont on parle..."

Je ne suis pas si certains que cette conscience soit si largement partagée.

Le droit à dire n’importe quoi sans qu’on en subisse les conséquences semble hélas être une revendication largement partagée 🥺🤢

avatar Yves SG | 

@YetOneOtherGit

Je n’ai pour ma part, et parfois au grand étonnement de mon entourage, absolument aucun avis sur le bien-fondé, ou pas, par exemple des mesures gouvernementales dans la lutte contre le Covid 19.
J’irais même plus loin, dans la mesure où l’avis que je pourrais avoir n’a aucune chance d’être consulté par ceux qui prennent les décisions, je ne cherche surtout pas à en avoir un.
Je me contente d’avoir un avis, solide, étayé et construit dans les quelques rares domaines dans lesquelles je vais pouvoir utiliser cet avis pour agir.

« Le droit à dire n’importe quoi sans qu’on en subisse les conséquences semble hélas être une revendication largement partagée »
Certains vont même appelé ce « droit » une liberté 😂
C’est à croire qu’ils n’ont pas conscience qu’une liberté ne peut exister sans la responsabilité qui va avec...

avatar YetOneOtherGit | 

@Yves SG

“Je n’ai pour ma part, et parfois au grand étonnement de mon entourage, absolument aucun avis sur le bien-fondé, ou pas, par exemple des mesures gouvernementales dans la lutte contre le Covid 19.
J’irais même plus loin, dans la mesure où l’avis que je pourrais avoir n’a aucune chance d’être consulté par ceux qui prennent les décisions, je ne cherche surtout pas à en avoir un.”

ça fait du bien de lire ça 🙏🖖

avatar debione | 

@Yves SG |

Je n'ai strictement aucune formation en musique, donc je n'émets rien concernant la musique, ni cela est bien ou mauvais. La même en photo? La même en peinture? Et comme je n'ai strictement aucune formation en droit ni en psy, lorsque que j'ai entendu le fils du voisin se faire violer par son père je n'ai rien dit, qui suis-je pour émettre un avis?

Je vois bien ou vous voulez en venir, mais je ne connais personne qui n'a aucun avis sur rien, pire que cela, comme le démontre mes exemples, pousser un chouia trop loin, on a le pourquoi le monde tourne comme il tourne.
Un mec, un chouia plus intelligent que moi a dit un jour: Le monde ne sera pas perdu par les gens qui font le mal, mais par ceux qui regarde sans rien dire... Quelque soit leurs excuses...

Désolé, mais j'ai pas pu empêcher.

avatar YetOneOtherGit | 

@debione

"Désolé, mais j'ai pas pu empêcher."

La dans le spécieux on atteint des sommets 👏👏👏👏👏😳😳😳

Ton argumentaire est un petit chef d’œuvre de sophismes mais je suppose que tu en as conscience 😉

C’est absolument ridicule « concernant la musique, ni cela est bien ou mauvais. La même en photo? La même en peinture? Et comme je n'ai strictement aucune formation en droit ni en psy, lorsque que j'ai entendu le fils du voisin se faire violer par son père je n'ai rien dit, qui suis-je pour émettre un avis? » comme semblant d’argument pour défendre l’ultracrépidarianisme 🤯

avatar debione | 

@ YetOneOtherGit:

Vous ne comprenez que ce que vous voulez comprendre...
La prose est: "Si je ne maitrise pas un sujet alors je n'ai pas d'avis dessus" de la part de Yves SG, auquel vous répondez: Ca fait du bien de lire cela.
Premièrement, je ne connais personne qui n'a aucun avis sur un sujet, au moins celui de dire: Je n'ai pas assez de données pour y répondre... Exemple type pour moi concernant Dieu: Je n'ai pas assez de donnée pour donner un avis définitif... Par contre j'arrive à me prononcer lacunairement sur sa présence ou pas. Ceci est un avis. Celui qui dit qu'il n'a pas d'avis sur un sujet, a moins de n'avoir jamais entendu parler du sujet, à un avis, ou alors on est face à un problème de développement mental. On peut décider de ne pas émettre cet avis pour diverses raison, cela ne veut pas dire que l'on ne possède pas d'avis.

La question que l'on peut se poser c'est: faut-il absolument maitriser complètement un sujet pour émettre un avis dessus? Bien sur que non, je ne maîtrise pas le français parfaitement, je n'ai pas de doctorat en psy-sociologie, ce qui ne m'empêche pas de donner un avis sur ce que vous venez de dire... Et vous non plus n'avez pas la maîtrise complète de ce que vous dites, et pourtant vous émettez des avis, qui sont d'ailleurs très souvent battu en brèche par des gens qui maîtrise nettement mieux que vous la prose écrite... Donc on arrête de communiquer?

Le problème est de croire qu'un béotien n'a rien a apporter, car on est dans la croyance crasse. Le béotien permet justement de poser des questions que les spécialistes oublient carrément de se poser, car ils considèrent comme acquis. Or, en science, tant dure que humaine rien n'est jamais acquis. Votre réaction tient bien plus de la croyance que des faits réels....

avatar YetOneOtherGit | 

@debione

"La question que l'on peut se poser c'est: faut-il absolument maitriser complètement un sujet pour émettre un avis dessus? Bien sur que non"

Évidemment, mais il faut un minimum de maîtrise étayé et de capacité de remise en question.

avatar YetOneOtherGit | 

@debione

"Le problème est de croire qu'un béotien n'a rien a apporter, car on est dans la croyance crasse. Le béotien permet justement de poser des questions que les spécialistes oublient carrément de se poser, car ils considèrent comme acquis. Or, en science, tant dure que humaine rien n'est jamais acquis. Votre réaction tient bien plus de la croyance que des faits réels...."

Parfaitement d’accord à condition que le béotien ne se drape pas dans sa dignité quand on lui donne les éléments qui lui,manque pour commencer à aller de l’avant.

Ne pas savoir n’est en rien honteux, défendre son ignorance c’est autre chose 😉

avatar debione | 

@ YetOneOtherGit:

Il faut aussi savoir moduler ces réponses en fonction de l'interlocuteur. Et parfois même faire des approximations, des parallèles plus ou moins foireux, des sophismes... tout cela fait partie de la réthorique.
On peut répéter ad nauseam une vérité, si elle n'est pas comprise elle ne sert à rien. Il n'y a pas de mauvaises questions, par contre des réponses si, car la réponse porte en elle la capacité à modifier ou souligner la question.

Rappeler vous cette phrase célèbre: Je n'apprends rien à mes élèves, je crée les conditions de leurs apprentissages.
Vous ne transmettrez jamais rien si vous ne prenez pas en compte votre interlocuteur aussi con ou borné soit-il.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR