Résultats T2 2020 : Apple est-elle immunisée contre le coronavirus ?

Mickaël Bazoge |

Avec un chiffre d'affaires de 58,3 milliards de dollars pour des bénéfices s'établissant à 11,2 milliards, Apple se sort finalement plutôt bien de ce premier trimestre 2020 qui fera date dans l'histoire. Et pas uniquement dans l'histoire d'Apple !

Hé bien, on s'en souviendra de ces trois premiers mois de l'année 2020 (qui correspondent au deuxième trimestre fiscal pour Apple). L'épidémie de coronavirus a complètement chamboulé le train-train du constructeur de Cupertino, et du reste de la planète. Fermeture des boutiques, d'abord en Chine puis partout dans le monde, avertissement sur résultat mi-février, action AAPL en chute libre (elle s'est reprise depuis 😅)… Apple produit même ses propres visières de protection !

Mais Tim Cook, guidé par son optimisme habituel, a toujours gardé son sang froid. Sans doute parce qu'il est à la tête de l'une des entreprises les plus rentables au monde et qu'apocalypse virale ou pas, ses produits trouveront toujours preneur. C'est tout juste si le calendrier des lancements a été bousculé : de nouveaux iPad Pro, MacBook Air et Mac mini ont ainsi été présentés mi-mars, alors qu'une bonne partie du monde se confinait. Un mois plus tard, rebelote avec l'iPhone SE et le Magic Keyboard !

Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes sous cloche ? Pas tout à fait, Apple n'est pas complètement immunisée comme le montrent les résultats trimestriels de ce T2 2020.

En bref

En milliards de dollars.

T2 2020 T2 2019 Évolution
Chiffre d’affaires 58,3 58 +0,51 %
Bénéfice 11,25 11,5 -2,7 %
iPhone 28,9 31 -6,73 %
iPad 4,3 4,8 -10,3 %
Mac 5,3 5,5 -2,9 %
Services 13,3 11,4 +16,5 %
Autres produits 6,2 5,1 +22,5 %

Chiffre d'affaires et activité

Pour son second trimestre fiscal, Apple avait initialement estimé un chiffre d'affaires compris entre 63 et 67 milliards de dollars. Des prévisions qui ont volé en éclats en raison de la crise sanitaire bien sûr. Malgré tout, le constructeur ne s'en sort pas si mal avec des ventes qui s'établissent à 58,313 milliards (davantage qu'au T2 de l'année dernière !), pour des bénéfices de 11,25 milliards (-2,7%).

« Malgré l'impact global sans précédent du COVID-19, nous sommes fiers d'annoncer qu'Apple a enregistré une croissance durant le trimestre, avec un record historique pour les services et un record pour les wearables pour un deuxième trimestre », explique Tim Cook.

Dans un environnement difficile, les utilisateurs de produits Apple s'en sont servi plus que jamais pour rester connectés, informés, créatifs et productifs, ajoute le CEO. Ce dernier indique que l'entreprise a fabriqué des « dizaines de millions de masques et d'écrans de protection » à destination des soignants et des personnels hospitaliers partout dans le monde. Dans le détail, ce sont plus de 30 millions de masques de protection et 7,5 millions de visières qui ont été produits par Apple.

Si la majorité des Apple Store demeurent toujours fermés, le constructeur procède à des réouvertures au compte-goutte. Le réseau chinois a rouvert, tout comme le magasin de Séoul. Les boutiques autrichiennes (une seule) et australiennes (22 en tout) relèveront leurs rideaux dans une à deux semaines. Même avec des boutiques closes, l'activité Apple Store — qui compte aussi le magasin en ligne — a enregistré un trimestre record.

Tim Cook a indiqué que les ventes avaient fortement piqué du nez entre mi-mars et mi-avril, mais qu'elles s'étaient reprises depuis la deuxième quinzaine d'avril.

Luca Maestri, le directeur financier de l'entreprise, a de son côté salué la « résilience » de l'activité d'Apple ainsi que ses performances financières. La marge brute s'établit à 38,4%… et à 65,4% pour les services ! La trésorerie dégagée durant ce trimestre atteint 13,3 milliards de dollars, soit 2,2 milliards de plus par rapport à l'année précédente durant la même période. L'entreprise est désormais assise sur une montagne de cash d'une hauteur de 193 milliards. La trésorerie nette, sans la dette, est de 83 milliards.

Le conseil d'administration a par ailleurs autorisé une augmentation de 50 milliards de dollars pour le programme de rachat d'actions, qui s'ajoutent aux 40 milliards disponibles. 18,5 milliards y ont été consacrés au dernier trimestre, pile quand l'action AAPL prenait un coup derrière la caboche. Malin ! Ces 90 milliards vont servir durant les douze prochains mois.

Ventes d'iPhone

Avec des ventes d'iPhone à hauteur de 28,9 milliards de dollars, on ne peut pas dire que ce segment ait particulièrement bien tenu le choc durant le trimestre : les ventes se contractent de 6,7% par rapport au T2 2019. Une contre performance qui doit sans doute beaucoup au coup d'arrêt de l'activité en Chine. L'iPhone représente la moitié du chiffre d'affaires total d'Apple au second trimestre : c'est 11 points de moins qu'au premier.

Tim Cook a fait allusion à l'iPhone SE, tout juste sorti. La réponse des clients a été forte pour ce qui est l'iPhone le plus abordable au catalogue. Des clients qui voulaient un smartphone plus petit avec les dernières technologies du moment, ou des switchers d'Android. En revanche, le patron d'Apple n'a pas relevé de tendance à « l'achat budget », comprendre : les gens n'achètent pas nécessairement l'iPhone SE parce qu'il n'est pas cher.

Ventes d'iPad

Alors que l'iPad a connu une belle année fiscale 2019, depuis deux trimestres c'est de nouveau la soupe à la grimace : les ventes ont reculé de 11% au T1 2020, et de 10% au T2 avec un total de 4,3 milliards de dollars encaissé pour cette catégorie de produits en début d'année. L'absence de nouveauté à même d'emballer les consommateurs est sans doute la raison pour laquelle les tablettes ne font pas recette depuis six mois.

Ce résultat est d'autant plus décevant que beaucoup pressentaient une bonne tenue des ventes en raison des mesures de confinement : l'iPad est l'appareil idéal pour s'occuper durant les longues journées à la maison. Toutefois, les ventes ne sont pas au point mort et le prochain trimestre pourrait en apporter l'illustration. Dans le monde de l'éducation, l'iPad a trouvé des clients en cette période où les élèves sont tenus loin de leurs classes. Tim Cook a indiqué que des dizaines de milliers d'iPad avaient été commandés pour l'Ontario au Canada, Glasgow en Écosse et Porto Rico, ainsi que 100 000 unités pour Los Angeles et 350 000 à New York.

Ventes de Mac

Allez, ce n'est pas si mal pour le Mac qui s'en tire avec une baisse des ventes de 2,9% d'une année sur l'autre. La catégorie s'en sort avec un chiffre d'affaires de 5,3 milliards de dollars. Le très bon MacBook Air sorti mi avril devrait permettre au segment de rebondir au troisième trimestre…

Services

C'est un refrain qu'on entend beaucoup ces derniers mois (années) : les services, c'est la vache à lait d'Apple. Rebelote durant ce trimestre, avec un chiffre d'affaires qui s'établit à 13,3 milliards de dollars, en hausse de 16,5% ! Les services (Apple Music, Apple TV+, iCloud, App Store…) signent tout simplement leur meilleur trimestre de tous les temps. Apple compte plus de 515 millions d'abonnés payants, soit 125 millions de plus d'une année sur l'autre. D'ici la fin de l'année fiscale (fin septembre), le constructeur devrait atteindre les 600 millions d'abonnés payants.

Les services ont profité, si on peut dire, de la situation sanitaire. Les utilisateurs confinés ont téléchargé des applications et regardé Apple TV+, a indiqué Tim Cook. FaceTime et Messages connaissent des records en termes d'usage quotidien. Apple News a atteint 125 millions d'utilisateurs actifs mensuels.

Autres produits

Satisfecit aussi du côté de la catégorie fourre-tout des autres produits (Apple Watch, AirPods, Apple TV, Beats…) qui enregistre une très solide performance — c'est d'ailleurs le meilleur second trimestre pour ce segment avec 6,28 milliards de dollars, soit une progression de 22,5%. Néanmoins, cette croissance est la plus faible de la catégorie depuis le T1 2017.

Pour le prochain trimestre

Comme on pouvait s'y attendre, Apple ne donne aucune estimation de résultats pour son troisième trimestre fiscal (qui recouvre avril, mai et juin). Luca Maestri a toutefois donné quelques indications qui laissent penser que ces trois mois seront rock'n'roll : il s'attend à ce que les ventes d'iPhone et de wearables (Apple Watch, AirPods) soient moins bonnes qu'au T3 2019, durant lequel les smartphones avaient généré 25,9 milliards de dollars et les « autres produits » 5,5 milliards. En revanche, la situation devrait s'améliorer pour l'iPad et le Mac.


avatar Lirche | 

@en chanson

Les marges sont plus grandes sur le logiciel/service que sur le matériel, rien de choquant

avatar en chanson | 

@Lirche

Je pensais juste qu'en matière de marge, aucune société ne pouvait faire pire pour le client que Apple

avatar Jay69 | 

👏 Apple ! C’est tout de même bizarre la baisse de l’iPad mais Apple tiens !!
Après Pour les iPhone une petite baisse des prix aiderait beaucoup pour les prochain modèles fin d’année 😇 si tu lis ça Tim 😎

avatar Krysten2001 | 

@Jay69

« Apple ! C’est tout de même bizarre la baisse de l’iPad mais Apple tiens !! » vous pensez que tout le monde changent chaque année ??? Normal qu’il est une baisse, c’est des produits qui durent et que les gens gardent plus longtemps comme les iPhones, Mac,...

avatar pagaupa | 

Un objet increvable ne reste pas forcément utilisable...

avatar julien2174 | 

@pagaupa

Pas d’accord avec ton faux argument moi j’achète que du apple mon iPad 1 et mon iPhone 3 et 4 et 6s son increvable il fonctionne à merveille je possède aussi un iPhone 11 et Apple Watch 0 et 3 gps nike et aussi une Apple TV 4K mon prochain achat sera sera un MacBook car en pc portable marre justement de ne pouvoir garder assez longtemps ce matériels en état de marche de plus la ou ce démarque Apple hors confinement c’est quand le même leurs sav physique là ils sont leader sur le marché et très compétent et puis il faut quand même le dire la concurrence vends du matériels qui perd trop facilement de la valeur car moi achète un Samsung pour perdre 70% de ça valeurs en 6 mois ça fait mal !

avatar Sonic Tooth | 

@fredso
La crise économique est déjà là, il suffit par exemple de voir dans quel état sont l’industrie de l’aviation ou du tourisme pour s’en convaincre. Ce n’est pas demain, c’est aujourd’hui !

avatar Calorifix | 

Ce qu'il serait bien d'indiquer c'est également les impôts économisés grâce à l'optimisation fiscale.

avatar webHAL1 | 

Par rapport à l'information dans l'article :
"Avec des ventes d'iPhone à hauteur de 28,9 milliards de dollars, on ne peut pas dire que ce segment ait particulièrement bien tenu le choc durant le trimestre : les ventes se contractent de 6,7% par rapport au T2 2019."

Il serait utile de remettre le contexte : lors du deuxième trimestre 2019, les ventes d'iPhone avaient chuté de plus de 18% par rapport à l'année précédente. Donc les chiffres du second trimestre de 2020 sont clairement vraiment mauvais. En fait, il faut remonter à l'année 2014 pour trouver un deuxième trimestre où le chiffre d'affaire de la catégorie iPhone était en-dessous de 30 milliards.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR