Apple au CES : une porte dérobée dans le chiffrement ne règlera aucun problème

Florian Innocente |

Après quasiment trois décennies d'absence, et dans le prolongement de son affichage en 2019, Apple a remis officiellement un pied dans une édition du CES. C'était à l'occasion d'une table ronde qui avait pour thème les attentes des utilisateurs quant à la confidentialité de leurs données.

Jane Horvath, crédit : Angela Lang/CNET

Jane Horvath, Senior Director of Global Privacy chez Apple, y était accompagnée de responsables de Facebook, de Procter & Gamble, et de la Federal Trade Commission (FTC). L'occasion pour elle de dérouler quelques thèmes connus et maintes fois abordés par des dirigeants de la Pomme.

Alors que le FBI s'est de nouveau tourné vers Apple pour un cas d'iPhone au contenu inaccessible pour les enquêteurs, Jane Horvath a rappelé que les produits d'Apple étaient conçus de telle manière qu'on ne puisse récupérer des informations personnelles sitôt l'appareil verrouillé :

Nos téléphones sont relativement petits et on peut les perdre ou se les faire voler. Si nous voulons pouvoir compter sur des données de santé ou financières présentes sur nos appareils, nous devons nous assurer que si vous égarez votre téléphone, vous ne perdez pas de données importantes.

Ce qui signifie par la même occasion, comme elle a souligné également, qu'Apple a beau être disposée à offrir son assistance aux forces de l'ordre chaque fois qu'une demande lui est adressée dans les règles, elle n'entend pas proposer de logiciel pour forcer ses propres dispositifs de sécurité : « Ce n'est pas en installant une porte dérobée dans le chiffrement qu'on va régler ces problèmes » de terrorisme, de pédophilie, etc.

Erin Egan, la représentante de Facebook sur ces questions a plusieurs fois comparé les initiatives de son groupe à celles d'Apple, rapporte CNET. Un point sur lequel Egan est toutefois restée muette est celui du principe des réglages de confidentialité mis à disposition des utilisateurs.

Apple, plus que Facebook, a pour principe de les activer par défaut ou de solliciter l'utilisateur. Avec le risque que devant l'abondance d'options et de décisions à prendre, la grande majorité des utilisateurs ne touche à rien, a regretté Rebecca Slaughter de la FTC.

Lorsqu'une collecte est nécessaire, Apple s'attache à anonymiser ces infos pour les détacher de l'identité de son utilisateur (lire « Privacité différentielle » : comment Apple collecte vos données sans collecter vos données) a souligné Jane Horvath :

Nous utilisons la privacité différentielle pour insérer du bruit dans les données, de sorte que l'on peut protéger le consommateur, sans l'obliger à faire un choix.

La seule présence d'Apple en janvier 2019 lors du précédent CES

Apple n'est pas exempte de défauts, récemment elle a dû complètement revoir la manière dont elle gère la collecte d'échantillons audio pour analyser la justesse de leur interprétation par Siri. Dorénavant l'utilisateur peut refuser de participer dès le départ, ou se retirer de ce programme après-coup et ces analyses sont réalisées pour la plupart en interne, le recours à des tiers spécialisés ayant été réduit à défaut d'être complètement stoppé.

avatar Jeckill13 | 

« la représentante de Facebook sur ces questions a plusieurs fois comparé les initiatives de son groupe à celles d'Apple »

Ça c’est la meilleure blague de ce début d’année.

avatar MacGruber | 

Ce débat est relou et éreintant.

Ils doivent recevoir des dizaines et des dizaines de requêtes du FBI annuellement pour lesquelles ils collaborent ou non. Et nous ne saurons peut-être jamais s’ils collaborent ou non en vrai.

Le fait est que les portes dérobées ne sont qu’un prétexte de plus pour renoncer à la vie privée.
Quand je vois déjà que les réseaux sociaux prennent le pas sur les tribunaux.
Et si à notre modeste échelle nationale, c’était les conséquences de la réforme Dati ?
En rendant la justice plus « accessible » (de son point de vue en tout cas). Elle l’a finalement rendu inaccessible aux plus modestes qui ne trouvent d’autres salut que dans le lynchage mediatico-social.

Sujet complexe la vie privée.
Elle est un combat quotidien.

avatar occam | 

@MacGruber

👍

avatar Sindanárië | 

@MacGruber

👍🏽

avatar Sgt. Pepper | 

@MacGruber

Toute demande gouvernementale légale d’accès aux données iCloud est exécutée.
Apple informe publiquement ici:
https://www.apple.com/privacy/government-information-requests/

Apple ne peut rien pour les données chiffrées de l’iPhone (ou les fichiers iCloud chiffrés par l’utilisateur ou SecureEnclave)

avatar fondoeil | 

Je serais curieux de savoir ce que pense Apple d’une appli de rencontres iOS qui affiche un message d’alerte quand on insère un numéro de téléphone ou qu’on mentionne WhatsApp dans un tchat qui est censé être privé entre deux utilisateurs...

avatar DG33 | 

@fondoeil

Peux-tu développer ?

CONNEXION UTILISATEUR