Apple défend l'impossibilité de changer les apps par défaut dans iOS

Mickaël Bazoge |

Ce n'est pas demain la veille qu'Apple autorisera le changement des applications par défaut dans iOS, et tout particulièrement Safari. Le navigateur web est en effet considéré comme une « application du système d'exploitation », selon le mot de Kyle Andeer, vice-président en charge des questions juridiques de l'entreprise. Ce dernier a répondu aux questions que les membres du comité de la magistrature de la Chambre des représentants ont envoyé à Apple mi-septembre (lire : Concurrence : Apple sous le feu des questions très précises des représentants US).

La Chambre des représentants américains. Ron Cogswell, CC BY 2.0

Safari, tout comme les apps Téléphone, Appareil photo et Messages, sont des applications qu'Apple considère comme partie intégrante d'iOS. Les supprimer ou les remplacer par des applications tierces « détruirait ou dégraderait sévèrement les fonctionnalités de l'appareil », assure Andeer. Étant donné leur position stratégique au sein du système, on voit mal comment la Pomme pourrait dans un proche avenir donner la possibilité d'utiliser d'autres apps par défaut.

Et il en va de même pour le moteur web que tous les développeurs de navigateurs distribués sur l'App Store se doivent d'intégrer. WebKit est inamovible, son rôle étant de « protéger la confidentialité des données et la sécurité ». Le dirigeant d'Apple explique que des sites web mal intentionnés ont trouvé des failles dans d'autres moteurs web et qu'elles peuvent être exploitées. Apple est en mesure de boucher rapidement les trous quand elle en a connaissance, et livrer des mises à jour de sécurité à grande échelle.

WebKit étant open-source, tout un chacun peut apporter sa pierre à l'édifice et contribuer à l'amélioration du moteur, souligne Kyle Andeer. Il convient que plusieurs fonctionnalités ne sont pas offertes aux développeurs tiers :

  • WebRTC pour la vidéoconférence, car Safari affiche une fenêtre expliquant pourquoi le site web doit enregistrer le micro et la caméra ;
  • Service Workers, pour lesquels Apple n'a pas trouvé le moyen de prévenir d'éventuels abus ;
  • la protection contre le pistage qui, selon Apple, doit rester sous le contrôle de l'utilisateur ;
  • l'API Fullscreen, car Safari a mis en place des garde-fous pour éviter les tentatives d'hameçonnage et autres attaques. Apple n'a pas été encore en mesure de généraliser ces protections pour les navigateurs tiers.

Pour ses propres applications, Apple utilise des technologies et des API privées qui ne peuvent être exploitées par les développeurs de tierce partie. Une situation dénoncée par bon nombre d'entre eux, qui estiment que la Pomme bénéficie ici d'un avantage concurrentiel lui conférant une longueur d'avance. « Il serait difficile, sinon impossible, de proposer le même niveau d'accès [de ces technologies] aux tierces parties », explique le vice-président.

Les ingénieurs d'Apple créent « les meilleurs produits du marché, les plus sécurisés (…) La décision [de ne pas offrir les mêmes technologies aux développeurs tiers] reflète des décisions de design et de développement, pas des décisions commerciales ». Une position qui sera sans doute difficile à défendre devant les régulateurs, mais on verra ce qu'il en sera. Pour contrebalancer, Kyle Andeer met en avant les « innovations et technologies » mises au point par Apple et qui permettent aux développeurs tiers de concurrencer le constructeur : ARKit, Core ML, Face ID, 3D Touch (rangé des voitures) et CarPlay, dont l'accès reste contingenté par la Pomme.

Les contraintes de l'App Store

Autre grief souvent adressé à Apple : les développeurs sont dans l'impossibilité d'indiquer aux utilisateurs de leurs apps comment ils peuvent s'abonner ou acheter du contenu en dehors de l'App Store ; dit autrement les développeurs ne peuvent pas mettre de liens vers leurs propres boutiques dans les applications. Ce qui leur permettrait de contourner plus facilement la fameuse commission de 30% (15% la deuxième année dans le cas d'un abonnement).

Une situation dénoncée par Spotify et qui a forcé plusieurs grands noms, comme Netflix et le service de streaming de musique, à ne plus proposer de s'abonner depuis l'App Store. Concernant l'impossibilité de communiquer sur des offres alternatives dans les applications, le VP file la métaphore avec le commerce traditionnel : « personne ne s'attend ou demande qu'un magasin de brique et de mortier soit dans l'obligation d'afficher un panneau indiquant au consommateur où acheter moins cher tel produit sans la marge prélevée par le distributeur ».

Les points de Spotify qui ont motivé la plainte devant la Commission européen.

La dîme de 30% prélevée par Apple n'est pas une « taxe », défend-t-il. La commission « reflète la valeur de l'App Store en tant que canal de distribution pour les développeurs, et les coûts associés au fonctionnement de l'App Store ». Ces 30% mis en place dès l'ouverture de la boutique en 2008, sont d'ailleurs devenus la norme dans le secteur. Le modèle d'Apple est « bien plus favorable aux développeurs et permet en bout de course de baisser les prix dans la distribution de contenus numériques dans l'industrie », souligne-t-il encore.

Au passage, Kyle Andeer se paie un petit tacle contre Spotify, qui n'a jamais baissé le prix du forfait premium aux abonnés ayant souscrit une deuxième année via l'App Store (ils sont environ 680 000 dans ce cas). Pourtant, la commission d'Apple n'est plus que de 15%, mais « Spotify a continué à facturer 12,99 $ par mois, comme d'habitude ».

avatar Godverdomme | 

Il va vraiment y avoir des commentaires pour défendre Apple dans ce fil de discussion???

avatar iVador | 

@Godverdomme

Oui, le mien. Je soutiens à fond Apple dans cette histoire

avatar Weldon | 

@iVador

+1

avatar Tao | 

@iVador

C’est bien triste…

avatar iVador | 

@Tao

Et pourquoi donc ? Pourquoi vouloir remplacer Safari , par exemple, par un Google Chrome qui envoie toutes vos données perso à Google ?

avatar foxot | 

@iVador

Ou par un firefox qui se veut plus à la pointe qu’Apple sur ce point ? Ou par un Brave qui intègre un bloquer de publicité en plus de Qwant en moteur de recherche par défaut ?

Y’a pas que Chrome dans la vie, et surtout si les gens ont envie d’utiliser Chrome en quoi ce serait mal de leur laisser la possibilité d’avoir cette appli par défaut ? 🤦🏻‍♂️

Et on parle pas que de safari mais de plans qui pourrait être remplacé par Maps ou Waze chez beaucoup, photo qui pourrait être remplacé par ProCam par exemple chez ceux qui le souhaitent 🤷🏻‍♂️

Bref donner le choix aux gens de faire ce qu’ils veulent avec leur appareil hors-de-prix tout simplement...

avatar iPop | 

@foxot
laisser la possibilité d’avoir cette appli par défaut ?

APPLE fourni un appareil complet prêt à fonctionner. Libre à tout ceux qui y désire apporter des modifications.
Il fut une époque où le mac était vendu sans rien et encore avec Classic comme béquille.

avatar Tao | 

@iVador

Pour remplacer Safari par Firefox (le vrai, pas un qu’utilise WebKit) car c’est ce que j’utilise sur mon PC et ça voudrait dire qu’on aurait enfin droit à des fonctionnalités qu’Apple n’a jamais souhaité intégrer à Safari et WebKit iOS pour des raisons purement tactiques comme les notifications web ou le support de codecs audio et vidéo qui ne sont actuellement pas supportés ou un pdf viewer décent.

Bref, la concurrence force l’innovation.

avatar nespresso92 | 

@Tao

« comme les notifications web »
Celles-ci existent sur Safari 13. Je les utilise même lors des échanges avec des services de support pour être averti des réponses lors d’échanges en chat.

avatar Tao | 

@nespresso92

Non. Je parle de la version iOS. Rien à voir la version Mac, où on peut de toute façon changer de navigateur.

avatar nespresso92 | 

@iVador

Votre remarque n’est pas pertinente comme celle d’Apple d’ailleurs.

Si la philosophie d’Apple est la vie privée et la sécurité, il se doit alors d’être cohérent avec lui même et appliquer aussi cette stratégie sur macOS. Ce qui n’est pourtant pas le cas puisqu’on peut choisir son propre navigateur ou messagerie par défaut.

Pourquoi donc alors cela ne serait pas possible sur iOS ?

avatar Osei Tutu | 

@nespresso92
Peut-être une façon implicite de dire que iOS est plus fragile que macOS ? Ou alors un utilisateur de macOS est plus à même de faire des choix plus pertinents qu’un utilisateur iOS ?
Sinon c’est effectivement une incohérence entre deux systèmes d’Apple

avatar SyMich | 

"... un utilisateur de macOS est plus à même de faire des choix plus pertinents qu’un utilisateur iOS ?..."
Ce n'est pas totalement à exclure! Trump utilise un iPhone, pas un Mac... 🥴 🤭
Des Sénateurs américains peuvent donc comprendre qu'Apple doive impérativement sécuriser iOS (il en va de la sécurité nationale) sans se préoccuper de macOS

avatar Osei Tutu | 

@SyMich
Sûrement lié à "l'intuitivité" d'iOS"🤔

avatar iPop | 

@nespresso92
Ce qui n’est pourtant pas le cas puisqu’on peut choisir son propre navigateur ou messagerie par défaut.

Pense pas que ce soit possible. Ils n’agit de supprimer Safari du système.

avatar armandgz123 | 

@iVador

Je veux remplacer l’app Musique par Deezer. Pourquoi je ne peux pas le faire ?

avatar Lucas | 

@armandgz123

En quoi tu ne peux pas le faire ?! Oo

avatar armandgz123 | 

@Lu Canneberges

Bah parce que l’app Musique est tout simplement l’application musique par défaut... pourquoi tu peux la remplacer ?
Siri va aller chercher l’app musique si on lui demande de lancer la musique (alors qu’elle n’est pas installée), et quand tu lance la musique depuis une voiture ou une enceinte, c’est l’app musique qui se lance...

Et c’est extrêmement chiant.

Même problème pour les notes, les mails, le navigateur, l’appareil photo...

avatar CorbeilleNews | 

@iVador

Ouvrez vous, il existe BIEN MIEUX que Chrome ou Panari (non pas de faute)

avatar Godverdomme | 

Il est dans le Store non ? Alors pourquoi autoriser aux gens de la télécharger si c'est de la merde....?

Tu ne la sens pas l'hypocrisie ?

avatar en chanson | 

@iVador

Tu as l air d’être un fin connaisseur de tin iPhone. Google est est ton annuaire de recherche par défaut.

avatar iVador | 

@en chanson

Non c’est DuckDuckGo en ce qui me concerne.
J’ai dégagé Google de toutes mes activités liées au web depuis longtemps

C’est plutôt toi qui n’a pas l’air de savoir qu’iOS permet de changer son moteur de recherche par défaut 🧐

avatar eastsider | 

@Tao

Ya android pour ca ... je comprend pas en quoi tu es bloqué.

avatar Osei Tutu | 

@eastsider
macOS n’est pas Android pourtant Apple permet ces choix ! Alors il y a donc une incohérence au niveau de l’argumentation. Apple se préoccupe donc plus de la sécurité d’iOS que de macOS ?

avatar iPop | 

@Osei Tutu

Je pense oui iOS est à la base sécurisée, Mac OS l’est moins. iOS est ce vers quoi va Mac OS.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR