Et si vous rameniez un Mac chez vous pour l'essayer ?

Jean-Baptiste Leheup |

Imaginez la scène : vous passez la porte de l'Apple Store des Champs-Élysées, un de ces jours, et vous demandez à emprunter un iMac Pro tout neuf. Le vendeur va chercher un carton dans la réserve, fait une copie de votre carte d'identité et une empreinte de votre carte bleue, et vous confie le carton en vous souhaitant une bonne fin de journée. « Et à demain ! » qu'il vous dit, même.

Vous rentrez chez vous, vous déballez l'iMac Pro, vous passez la journée et la soirée à l'essayer, à découvrir Keynote, Final Cut Pro, et les fonctions de macOS Catalina, à l'aide d'une brochure et d'un guide audio spécialement conçus pour l'occasion. Le lendemain matin, vous remballez le tout, vous le ramenez à l'Apple Store, « Alors ça vous a plu ? », si oui par ici la carte bleue, sinon merci et au plaisir de vous revoir !

En 2019, cette scène relève de la fiction. Mais en 1984, il s'agissait tout simplement de marketing ! Au début du mois de novembre, alors que le premier Macintosh n'a pas encore soufflé sa première bougie et que la sortie du Macintosh 512K ne suffit pas à faire décoller les ventes, le PDG d'Apple John Sculley lance une initiative inédite dans le domaine de l'informatique, mais courante dans le domaine automobile : un « essai sur route ». Et pas juste un tour du quartier, non : l'autorisation d'emmener un Mac chez soi vaut pour vingt-quatre heures !

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen