Apple démonte l'argument de Spotify sur les 30% prélevés sur l'App Store

Florian Innocente |

Apple a vivement contesté l'un des arguments financiers utilisés par Spotify, dans la plainte déposée contre elle à Bruxelles en mars dernier.

Le Spiegel et Music Business Worldwide ont pu consulter l'un de ces documents et ils en ont extrait un passage relatif aux critiques de Spotify à propos des 30% prélevés par Apple sur les apps payantes et les abonnements. Daniel Ek, le fondateur de Spotify, écrivait à propos de ces 30% qu'il doit reverser à Apple :

Si nous devions payer cette taxe, cela nous obligerait à gonfler artificiellement le prix de notre abonnement Premium bien au-dessus du prix de Apple Music. Et pour que nos prix restent compétitifs pour nos clients, nous ne pouvons pas le faire.

Spotify, en toute connaissance de cause, exploite les chiffres d'une manière erronée, explique Apple à la Commission de Bruxelles. Cette dernière enquête sur une possible concurrence déloyale d'Apple au moyen de l'App Store.

C'est entre 2014 et 2016 que l'application Spotify permettait de transformer un accès gratuit à son contenu en une formule Premium payante. 680 000 utilisateurs du service de streaming musical auraient procédé à ce changement d'abonnement sur ces deux années. Aujourd'hui, Spotify (comme Netflix) a retiré cette fonction d'abonnement dans son app.

En avril dernier, Spotify ayant annoncé avoir 100 millions de clients, ces 680 000 n'en représentent aujourd'hui que 0,68 %. Une paille. Et la croissance du service suédois n'en a pas souffert outre mesure puisqu'elle a été de 32 % sur un an pour ces formules payantes.

Apple rappelle au passage que la ponction de 30% est ramenée à 15% lorsqu'un utilisateur renouvelle son abonnement après la première année. Les clients restés fidèles à Spotify, après s'être abonnés entre 2014 et 2016 sont passés sous le régime d'un prélèvement divisé par deux.

En somme, Daniel Ek exagèrerait les chiffres à la fois sur ce qu'il reverse à Apple pour ses clients utilisant encore l'option d'abonnement par In-App et sur l'impact financier pour Spotify au vu du nombre de clients concernés.

Et puisque l'abonnement via l'app a été supprimé en mai 2016, cela fait belle lurette que Spotify n'est plus soumis à la règle des 30%. Depuis tout ce temps, poursuit Apple, Spotify a pu continuer d'engranger des clients payants parmi ceux qui ont téléchargé son logiciel sur l'App Store, ont testé la formule gratuite, et se sont ensuite abonnés directement sur le site du service. Et là-dessus, depuis mai 2016, Apple n'a pas perçu un centime.


avatar raoolito | 

Ben oui
Facile mais difficilement attaquable. D'ailleurs Apple, en ne mettant pas de batons dans les roues de cet abo, s'est couvert par la meme mesure. Que spotify explique en quoi 15% sur de futurs contrats signés depuis ios pourraient mettre a mal son business

avatar Bigdidou | 

@Kinky

« C'est plié devant n'importe quel tribunal. »

La preuve que non.
Le problème, c’est pas les 30%, c’est l’AS obligatoire.

avatar Dimemas | 

c'est clair...

J'aime beaucoup le titre racoleur de l'article.

avatar stemou75 | 

@Bigdidou

Exactement 👍🏻
Et je ne comprends pas que les plaintes aient pris autant de temps à être traitées depuis cette obligation de passer par l’App Store en 2008, qui avait quand même choqué tout le monde a l’époque.

Mais des procédures judiciaires sont en cours à la fois aux USA et en Europe et on va voir comment la justice tranche sachant qu’Apple a quand même une part de marché des smartphones très élevée aux USA.

avatar cosmoboy34 | 

@stemou75

Oui d’ailleurs on a un bel exemple de réussite sur Android. Très efficace la liberté d’installer d’où on veut pour infecter son téléphone.

avatar ErGo_404 | 

Il n'y a pas de "preuve que non", il n'y a pas encore eu de jugement.

C'est de la concurrence déloyale, ce n'est pas parce que Spotify n'est pas encore impacté qu'il ne le sera jamais.

Apple ne démonte rien du tout, ils ne se défendent pas sur le fait qu'ils verrouillent et font de la concurrence déloyale, ils disent juste que pour l'instant ça n'a pas eu trop d'impact.

avatar Bigdidou | 

@ErGo_404

« il n'y a pas encore eu de jugement. »

Précisément.
Et c’est une situation qui dure depuis plusieurs années, à laquelle personne n’avait rien à redire et contre laquelle aucun tribunal ne s’est encore prononcé.
Je vois pas très bien comment on peut affirmer une condamnation certaine...

Quant à la qualification de concurrence déloyale, elle me surprend un peu, mais je n’y connais pas et je fais confiance au spécialiste en droit commercial que tu dois être...

avatar cosmoboy34 | 

@Kinky

C’est un faux débat. Cette histoire prend une telle envergure uniquement parce que c’est Apple. On m’explique comment on monopolise un marché avec seulement 20% de part de marché sur les ventes de smartphones ? Quand bien même il existe une une app Android le rapport de force n’est pas le même et encore il faudrait déjà que 100% des propriétaires de terminaux Apple s’abonnent à Apple Music pour avoir au moins 20% de PDM. Pendant ce temps qui s’offusque de l’extrême dominance du marché de l’Internet par Google ? Personne ? Non parce qu’on est à des niveaux différents là. C’est une discussion de cour de récré crée par ceux même qui veulent créer du buzz grappiller des clients par la même occasion et faire monter leur valeur sur le marché

avatar webHAL1 | 

@cosmoboy34
« On m’explique comment on monopolise un marché avec seulement 20% de part de marché sur les ventes de smartphones ? »

Qui a parlé de monopole ? Il s'agit ici d'entrave à la concurrence. Apple, qui a un poids infiniment supérieur à celui de Spotify et qui contrôle à 100% le marché des applications iOS peut se permettre de pénaliser un service concurrent au sien.
Et sinon, Apple rappelle régulièrement à quel point l'App Store génère plus d'argent que le Play Store. Donc moins de 20% en terme de parts de marché, oui. Mais bien plus de 20% en terme de valeur. Ce qui fait que l'importance de l'App Store pèse bien davantage que 20%.

avatar SyMich | 

Les arguments présentés par Apple me paraissent bien faibles.
D'une part parce que si Spotify a supprimé la possibilité de s'abonner directement depuis l'app iOS c'est justement pour éviter ces 30%/15% de commission, et ce n'est pas normal qu'ils en soient contraints à cette solution compliquant la vie de leurs clients, d'autant qu'Apple interdit d'expliquer dans l'app qu'il faut aller sur le site web pour s'abonner.
Quand on veut s'abonner à Spotify, on devrait pouvoir installer leur app et s'abonner directement sans interference avec Apple! Spotify devrait à minima pouvoir afficher au sein de l'app la page web de leur site pour s'abonner... ce qui est interdit par Apple.

D'autre part, les % indiqués par Apple sur la très faible part des clients Spotify s'abonnant via l'app iOS (du temps où s'était possible) contredit ce qu'affirme régulièrement Apple sur le fait que sans Apple, Spotify ne serait rien et que ça justifie pleinement cette commission prélevée par Apple.

Et sur le fond... c'est quand même choquant qu'Apple via ses 30 ou 15% gagne de l'argent sur un client Spotify quand Spotify va perdre du fric sur ce même client en ne touchant plus que 70 ou 85% de l'abonnement (alors qu'on sait que ces abonnements, même en les percevant en intégralité, sont trop peu chers pour faire vivre les acteurs du streaming actuellement)
Apple gagne même nettement plus sur un client Spotify que sur un client AppleMusic!
Il y a quand même quelque chose qui ne va pas!

avatar fousfous | 

Il ne faut pas oublier qu'Apple a à payer les valideurs, les frais bancaires, l'infrastructure, la promotion et aussi gagner une marge (normal).
Donc bon y a pas tant que ça d'abus, en plus de protéger les utilisateurs de la voracité des devs pour les donnés personnelles.

avatar jean_claude_duss | 

@fousfous
Et les 800000 abonnement dev a 100$ ça paye rien ?

avatar Baptiste_nv18 | 

@jean_claude_duss

C’est pareil pour le play store ça , ça n’a rien à voir avec cet article

avatar Maître Folace | 

@Baptiste_nv18

Non ce n'est pas pareil.
100e par an chez Apple, 30e une seul fois chez Google.

avatar Baptiste_nv18 | 

@Maître Folace

Peu importe c’est pas ce dont je parle

avatar Baptiste_nv18 | 

@Kinky

Je maintiens mon « peu importe », vous ne répondez en rien à ce que mon commentaire précédent disait.

avatar Baptiste_nv18 | 

@Kinky

Mon avis est donc biaisé

avatar roccoyop | 

@Maître Folace

Une carrosserie, un volant et 4 roues ont un prix différent cher Ferrari et cher Renault. Tu ne t’en offusques pas ?

avatar roccoyop | 

@Kinky

Rien n’empêche Spotify de lancer son propre tel avec sa propre boutique et ses propres règles.

Maintenant, si les Gafa réussissent mieux que les entreprises européennes, il faut regarder un peu plus loin et se demander pourquoi ? Pourquoi tous les cerveaux finissent là bas ?

J’ai pas envie de soutenir Spotify parce que c’est européen. Je n’ai aucune relation avec et ils n’ont créé aucun besoin de mon côté. Apple l’a fait. Donc je ne vais pas pleurer et continuer à acheter du AAPL. 😘

avatar byte_order | 

@roccoyop
> Rien n’empêche Spotify de lancer son propre tel avec sa propre boutique
> et ses propres règles

Apple n'étant pas propriétaire des iPhones des clients de Spotify, je ne vois pas en quoi l'argument "faite votre propre tel" vient voir dans cette histoire.

Pour avoir le droit de vendre de l'essence aux propriétaires de véhicules, il faut fabriquer son propre véhicule maintenant !? Les fabricant des véhicules déjà vendus sont en droit d'empêcher une station service de vendre son carburant sauf à rétrocéder 30% de commission parce que le fabricant garde la clé ouvrant la trappe à essence (alors qu'elle appartient bien au propriétaire du véhicule, pourtant) !?

> Maintenant, si les Gafa réussissent mieux que les entreprises européennes,
> il faut regarder un peu plus loin et se demander pourquoi ?

Y compris se demander si cette réussite ne repose pas pour partie sur un abus de position.
Et si vous regardez l'histoire des plus grosses réussites de multi-nationales, vous en trouverez beaucoup, vous verrez. L'image de la réussite construire sur le mérite, c'est bien joli, mais en pratique derrière la façade y'a beaucoup de choses nettement moins jolies, mais dont les effets ont générés en pratique bien plus d'argent que le mérite.

> Pourquoi tous les cerveaux finissent là bas ?

Parce que vous confondez p'tet causes et conséquences.
Si les cerveaux *finissent* là bas, c'est parce qu'ils ne trouvent pas d'emplois ici.
Et si y'a pas d'emplois ici, c'est parce qu'il est devenu très difficile de se faire une place face à la concurrence déjà installée, d'autant plus si celle-ci repose sur des abus qui limitent encore plus la concurrence équitable.

Y'a aussi la frilosité des investisseurs européens.

Un cercle vicieux.

avatar fousfous | 

@jean_claude_duss

Pas vraiment...
C'est juste qu'il faut bien limiter les spams.
Et c'est juste l'abonnement le moins chère d'Apple et limite à moins d'1 million de personne, donc vraiment ça ne compte pas.

avatar marenostrum | 

les spams de quoi ? pourquoi s'exprimer sans en être développeur ? ça c'est du spam par contre.

avatar jean_claude_duss | 

@fousfous

Ça fait quand même du 100 million de $ par an.

avatar iPop | 

@jean_claude_duss

C’est une paille. Lesvielle licence Windows atteignaient les 2000 $. APPLE fut le premier à en faire à ce niveau, avant de généraliser.

avatar jean_claude_duss | 

@iPop

On s’en fout... personne a dit que c’était cher et les yeux s’il y a 20’ans on s’en fout c’est comme la préhistoire.
On dit juste que Apple ne touche pas rien.
Perso je leur ai déjà versé 10x 99$ sans leur coûter 1 centime (je publie pas les apps moi même) je pense pas être le seul dans ce cas.

Je compte pas les 149$ par an d’avant y’avait des dvd et dés t-shirt tous les ans😁

avatar SyMich | 

C'est Le choix d'Apple d'imposer que tout passe par eux... si ça leur coûte de l'argent c'est leur problème! Spotify n'a pas besoin des serveurs d'Apple ni de leurs service de paiement ni de leurs valideurs. Ils ont tout ce qui leur faut chez eux!

Quant aux données personnelles, Spotify récupère ni plus ni moins que ce dont ils ont besoin sur leurs clients via l'app. La "validation" Apple ne change rien dans ce domaine.

avatar Baptiste_nv18 | 

@SyMich

Sources ?

avatar SyMich | 

Sources de quoi?

avatar ErGo_404 | 

"Il ne faut pas oublier qu'Apple a à payer les valideurs, les frais bancaires, l'infrastructure, la promotion et aussi gagner une marge (normal)."

Les validateurs ne valident pas chaque abonnement chaque mois, ils font le travail une fois à chaque mise à jour.
Les frais bancaires, l'infra, c'est peanuts (quelques centimes) et la marge, ils se la récupèrent sur le matériel, puisque la disponibilité de Spotify profite autant à Apple que l'inverse.

Bref ça paraît acceptable qu'il y ait une commission, mais rien ne justifie 30%...

avatar SyMich | 

Et même les frais bancaires... si Apple n'obligeait pas à passer par SES infrastructures pour les paiements au sein des apps et autorisait ne serait-ce que d'afficher dans l'app la page web permettant de s'abonner à Spotify, Apple n'aurait aucun frais!
Donc si Apple supporte des frais, même minimes, c'est juste la conséquence de ce qu'Apple impose.

avatar bonnepoire | 

A cause du couillon de service ça ferait jurisprudence 😂

avatar malcolmZ07 | 

Beaucoup de mauvaise foi sur leur site que Spotify a créé pour dénigrer apple...
Mais au vu des commentaires sur YouTube , leur campagne fonctionne plutôt bien.
-Sigh

avatar reborn | 

Ahah ça faisait longtemps 😄🍿🍿

Bonne soirée 🙋‍♂️

avatar themasck | 

Spotify acuse Apple sur les abonnements car ils veulent appuyer la concurrence déloyale faite avec Music.
Spotify a perdu pas mal de clients aux US.

avatar fousfous | 

@themasck

Et en quoi la concurrence est déloyale? Spotify n'a pas été viré de l'app store, Apple c'est généralement moins de 20% de part de marché donc pas de position dominante.
Spotify fait juste fuir les clients avec se mauvaises pratiques, et le fait que la concurrence est meilleur.

avatar themasck | 

on se calme, je ne fais que retranscrire les faits .
Spotify a porté plainte pour concurrence déloyale en Europe , peut être que Spotify en mettant en avant les dit 30% de l'apple store , pense faire pencher la balance en leur faveur .

avatar en ballade | 

@fousfous

"que la concurrence est meilleur."

Toujours près à défendre une société américaine qui ne paie pas l’impôt toi🤪🤪

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@en ballade

A bon ils ne paient pas les charges de leurs employés français? Ils ne paient pas la TVA? Évidemment qu’ils paient leurs impôts sinon ils n’auraient pas le droit de travailler...

avatar en ballade | 

@Moumou92

Toi le malin, la tva c'est toi qui la paie. Appl€ est juste un collecteur.
Avec ton type d'arguments on peut oublier l'éducation et la secu.

avatar byte_order | 

@Moumou92
> Ils ne paient pas la TVA?

Non.
Comme aucune entreprise. Cet argument "on rapporte tant en TVA à votre pays", c'est du vrai bullshit.

avatar sensass | 

Qu'Apple filoute et ne paie pas des impôt, c'est une chose. Mais quand Apple est plus ou moins dans son droit c'est autre chose.
Spotify, se plaint d'Apple mais elle a bien fait (et fait encore) son beurre grâce au marché de l'iphone. l'inverse est moins vrai.
En tant qu'adulte, il accepte de rentrer dans la cage à lions mais ça fini par se plaindre de se faire mordre un peu. Ca me fait doucement rire quand il se mette à chialer.

avatar byte_order | 

@sensass
> Spotify, se plaint d'Apple mais elle a bien fait (et fait encore) son beurre grâce au
> marché de l'iphone.

Euh, vous êtes resté sur l'argumentaire précédent d'Apple.
Cette fois-ci, Apple nous dit que finalement seule une minorité d'abonnés de Spotify l'est grâce à l'AppStore, l'essentiel s'étant abonné directement chez Spotify (et donc le mérite lui en revient en majorité).

> l'inverse est moins vrai.

Difficile à prouver, vu que Apple n'a jamais vendu de terminaux iOS non compatible avec Spotify. Faudrait tenter l'expérience, pour voir. Allez, chiche, Apple, interdisez Spotify sur iOS et voyons l'effet sur les ventes d'iPhones.

avatar sensass | 

@byte_order

Oui, je pense bien que Spotify a bien explosé grâce à l’avènement du smartphones, donc en bonne partie grâce à Apple.

Un peu de bon sens et on comprend vite que les débuts de l’iPhone sans Spotify c’est quasiment ce que l’iPhone est maintenant. Et donc rien ne change pour Apple. Mais spotify sans iPhone... je ne sais pas où serait Spotify aujourd’hui.

Mais maintenant que ces deux entreprises ont leurs produits bien implantés au près du grand public. Je pense que ca ferai plus de mal à Spotify si Apple retirait leur application que l’inverse. Bah oui Apple pourrait faire une offre aux anciens abonné Spotify avec leur app équivalente. Faut pas oublier qu’Apple est un grand acteur dans le domaine musical.

avatar Bigdidou | 

@sensass

« Mais spotify sans iPhone... je ne sais pas où serait Spotify aujourd’hui. « 

Uniquement sur Android, c’est à dire la grande majorité des smartphones ?

avatar Rifilou | 

@Bigdidou

Sans l’iPhone, on peut légitimement se demander quelle tête auraient les smartphones d’aujourd’hui. Regardez ce à quoi ils ressemblaient avant

avatar byte_order | 

@Rifilou

Sans l'iPhone, l'industrie de la téléphonie mobile et l'internet en mobilité existerait quand même.
Les protocoles existaient déjà, la 3G mais même la 4G était déjà dans les tuyaux, et il ne fait aucun doute à n'importe qui qui bosse ou a bossé dans l'univers des télécoms dans les années 2000 que l'arrivée d'un téléphone ayant un accès permanent à Internet était inévitable.

Par ailleurs, la micronisation des CPUs était déjà bien à l'oeuvre, disposer d'un appareil ultra portable assez puissant pour faire du Web sans fil et en mobilité était elle aussi inévitable, et d'ailleurs elle existait déjà avant la sortie de l'iPhone.

La révolution de l'iPhone, c'est l'ergonomie, tout en tactile, intuitive et léchée.
Cela a été un formidable accélérateur de la demande en internet mobile, mais cela n'est pas ce qui l'a permis et ce ne pas ce qui sans quoi cela n'aurait jamais été fait quand même.

De la même manière que Internet n'a pas eu besoin des ordinateurs personnels pour naitre et que cela n'a été qu'une histoire de temps pour que cette technologie hyper interopérable et largement open source arrive dans les mains de tout un chacun.

> Regardez ce à quoi ils ressemblaient avant

Y'avait déjà un modem GSM *et* une pile TCP/IP *et* d'installer des applications supplémentaires. Et une prise Jack et un haut parleur. Donc, de facto, y'avait déjà de quoi faire un service de streaming audio dessus.

L'ergonomie aurait été différente, mais affirmer que le streaming audio n'existerait pas sans l'iPhone c'est comme dire que la musique numérique n'aurait jamais existé sans les CD : la digitalisation des données analogiques n'a pas été inventée par les CD, ce n'en est qu'une application pratique comme une autre. Croire que sans X rien d'autre n'aurait existé c'est un déni radical de la façon dont les évolutions se font dans l'Histoire humaine.

avatar SyMich | 

Cela dit, c'est quand même un peu Apple qui a inventé la musique, non?

Le Pom Pom Pom Pom de la 5e de Beethoven, c'est quand même pas rien! 🤭

avatar byte_order | 

@themasck
> Spotify a perdu pas mal de clients aux US.

*Depuis* que Apple Music est:
1) pré-installé sur tout iPhone
2) mis en avant par de la pub et des incitations à s'inscrire, directement sur l'iPhone
3) n'est pas soumis aux restrictions que Apple impose via l'AppStore à ses concurrents

C'est sûr que réduire la visibilité et la rentabilité de votre concurrent tout en augmentant artificiellement la votre parce que vous avez garder les clefs d'accès aux produits que vous vendez pourtant par ailleurs, cela aide en général.

avatar themasck | 

exactement çà , et je pense que c'est pour cela que Spotify lance une offensive en Europe ,
continent ou il y a trois des cinq principaux lecteurs de musique en ligne . ( hors Asie)

avatar sensass | 

En vous lisant on croirait que ces grand requins peuvent tout à coup être de petites proies gentils, faibles et naïves . Les développeur qui créent une application à succès ou pas sur l'App store, savent qu'ils sont sur un siège éjectable et qu'a tout moment Apple peut venir les concurrencer sévèrement. Déloyalement ? Pas vraiment car c'est chez elle.
Si maintenant je ne peux chasser quelqu'un de chez moi, où va le monde.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR