Fermer le menu
 

Jony Ive : l'iPhone X va changer et évoluer dans les douze prochains mois

Mickaël Bazoge | | 23:43 |  101

Jony Ive nourrit une fascination pour les produits polyvalents. Dans son esprit, l'iPhone X représente une sorte de sommet dans le genre, puisqu'il ne s'agit finalement que d'un écran (avec une encoche, c'est entendu). « Ce que je trouve remarquable avec l'iPhone X », explique le designer en chef au magazine Wallpaper, « c'est que ses fonctionnalités sont déterminées par le logiciel ».

Juste après la présentation de l'iPhone X en septembre. Cliquer pour agrandir

En raison de la nature « fluide » du logiciel, l'iPhone X va « changer et évoluer ». « Dans douze mois, l'objet sera capable de réaliser des choses qu'il ne peut pas faire aujourd'hui. Je pense que c'est extraordinaire. Je pense que quand nous nous retournerons [sur l'iPhone X], nous le verrons comme une des références très significative des produits que nous développons ».

Le café de l'Anneau contient 4 000 places, avec une cuisine qui peut servir 14 000 repas chaque jour. Une partie des produits servis proviennent de l'Apple Park lui-même. Apple possède même son propre bateau de pêche ! Cliquer pour agrandir

Pour autant, Jony Ive se dit aussi « complètement séduit par la cohérence, la simplicité et la manière dont il est facile d'appréhender quelque chose comme le premier iPod », un appareil très simple, quasiment mono-fonction. Mais « en toute honnêteté, je suis plus intéressé et plus intrigué par un objet dont les fonctions changent profondément et évoluent ».

Cliquer pour agrandir

Il est évidemment toujours un peu difficile de lire l'avenir d'Apple dans les propos d'un dirigeant aussi capé, mais Ive donne assez clairement l'indication qu'on n'a pas encore vu tout le potentiel de l'iPhone X. Plus loin dans l'entretien, il explique aussi que l'objectif de son équipe a toujours été, d'une manière ou d'une autre, de faire disparaitre le design.

Nous sommes un groupe assez tenace de designers curieux jusqu'à l'absurde, et constamment en recherche d'alternatives. Certaines d'entre elles peuvent exister ici et maintenant. D'autres sont au-delà de la technologie actuellement disponible. Elles existent en tant qu'idées, elles existent pour galvaniser le développement des technologies. Et certaines porteront leurs fruits, d'autres pas.

Au contraire de Google et d'autres, Apple n'entretient pas de projets futuristes, les fameux « moonshots » qui ont accouché d'une technologie de conduite sans chauffeur au sein du moteur de recherche par exemple (de son côté, SpaceX imagine la vie sur Mars). Rien de tout cela du côté d'Apple. « La manière dont nous travaillons est la discrétion », confirme Jony Ive. « Nous sommes visiblement différents [d'autres entreprises de hi-tech], et c'est une partie importante de ce que nous sommes ».

Une terrasse surplombe le café. Les chaises ont été dessinées par Naoto Fukawasa, avec une finition spécifique afin qu'elles correspondent au design général des lieux. Cliquer pour agrandir

L'Apple Park va précisément servir cette volonté de travailler dans une certaine discrétion, tout en facilitant la coopération entre les équipes. Plusieurs campus en phase de construction, pour Facebook et d'autres groupes, ont été imaginés pour être flexibles : les bâtiments peuvent changer de forme, s'agrandir ou se rétrécir en fonction des projets.

L'Anneau gigantesque de l'Apple Park semble aux antipodes de cette volonté de souplesse. Ive assure pourtant que l'imposant bâtiment est flexible… mais à l'intérieur. « Je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'être explicite concernant la flexibilité [des lieux] ». Cette souplesse est aussi « puissante » que dans des bâtiments qui affichent sur leur façade "Hé, vous pouvez tout reconfigurer ici".

L'escalier du Steve Jobs Theater. Cliquer pour agrandir

Le "Ring" est « très facile à configurer », défend-t-il, « et on peut très rapidement créer un grand open-space ou configurer beaucoup de petits bureaux privés. Le bâtiment va changer et il va évoluer » (le même discours que pour l'iPhone X, au passage). « Je suis sûr que d'ici 20 ans, nous imaginerons et nous développerons des produits très différents. Et rien que ça poussera le campus à évoluer et changer ».

« Actuellement, ça m'intéresse beaucoup de voir le paysage, c'est la capacité la plus importante » de ses bureaux, explique Jony Ive. Il est visiblement bien servi. Cliquer pour agrandir

Ces nouveaux bâtiments impliquent un changement dans les habitudes de travail, pour les employés d'Apple comme pour le studio de design de Jony Ive. « C'est une des choses pour lesquelles je suis le plus emballé ». Les bureaux des designers étaient physiquement « vraiment déconnectés » les uns des autres. « Maintenant, nous pouvons partager le même studio. Nous pouvons avoir des designers industriels assis à côté d'un concepteur de fontes, assis près d'un designer sonore, qui est lui même à côté d'un graphiste expert des mouvements, assis avec un designer spécialiste de la couleur, qui est assis près de quelqu'un qui développe des objets avec des matières souples ».

Tout ce petit monde peut se rendre dans un large espace de collaboration au milieu de petits bureaux fermés. « Ce n'est pas simplement un couloir ; ce sont de grands espaces que l'on retrouve tout au long du bâtiment ».

Pour l'occasion, Jony Ive a réalisé la couverture très blanche de l'édition limitée de Wallpaper. À droite, la couverture « normale ». Cliquer pour agrandir

Le travail avec les équipes du studio d'architecture Foster + Partners, maître d'œuvre des lieux et principal partenaire d'Apple pour les boutiques du constructeur, a été finalement assez simple. « Une connexion que nous avons eue très rapidement a été que leur approche pour résoudre des problèmes est étrangement similaire à la nôtre », explique Ive. « Nous faisons beaucoup de prototypes et d'essais. Nous fabriquons des prototypes parfaitement à l'échelle de parties du bâtiment, nous créons des prototypes à examiner et qui servent à explorer les matériaux ».

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


101 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Rodri31 09/11/2017 - 23:51 via iGeneration pour iOS

D'ici la il y aura l'iPhone XS. 🙂

avatar romainB84 10/11/2017 - 08:11

et apres il y aura l'iphone XXL (interdit au moins de 18 ans!!)

avatar C1rc3@0rc 11/11/2017 - 09:19

Il y aura surtout d'ici 9 a 10 mois un iPhone 9, qui reprendra et finalisera le prototype qu'est l'iPhone X a un tarif - esperons le - un peu plus raisonable et avec le Touch ID qui equipent toutes les gammes Apple et qui est pris en charge par les applications.
On va esperer que le cou(t)p de l'iPhone X c'est comme celui de l'iPhone 5C, une erreur experimentale, mal produite pour de mauvaises raisons.

Ive ne fait que confirmer que l'iPhone X est un prototype totalement immature et qui a ete sorti a la bourre, obligeant a faire des concessions absurdes. Bref il va aller rejoindre tres vite le Spartacus et le G4 Cube ou le Pippin.



avatar iBorg 11/11/2017 - 17:16 via iGeneration pour iOS

@C1rc3@0rc

Rdv dans 9 mois pour reconnaître que tu t’es trompé.

avatar L4P 13/11/2017 - 03:43

L'ipone 5C n'était pas une "erreur expérimentale", bien au contraire.

Le device "deliberately plastic" de Ive a permis de justifier une hausse tarifaire de 100 euros de l'iphone new gen. c'était la première étape vers un iPhone "standard" à 1000 euros.

A l'époque, tout le monde s'attendait à une baisse des prix d'apple (sans commune mesure avec les smartphones android), et la marque - dans un magique tour de passe-passe marketing et communicationel - a réussi à faire accepter l'idée d'un iPhone plastique au prix du standard, et un iPhone standard à un prix premium "augmenté" de 100e.

Ca a été un tel coup de maître qu'Apple a réitéré la méthode - et augmenté le prix du device - pour chaque nouvelle génération d'iPhone... et finalement, les constructeurs Android ont suivi le pas : si Apple arrive à vendre toujours plus cher un smartphone, pourquoi pas eux ?

une fois replacé dans ce contexte historique, l'iPhone X apparaît comme une vaste fumisterie marketing pour nous vendre des innovations déjà vue ailleurs (chez Microsoft, chez Samsung - fournisseur technologique d'Apple), avec la folie d'un écran asymétrique en plus vendue au prix fort comme une signature stylistique. "deliberately stylistic!" pourrait dire Ive...

Le truc c'est que si les ventes s'étaient plantées, Apple auraient jeté aux orties et aurait réajusté leur offre produit, mais vu que les gens continuent de faire la queue devant les shops et contre toute attente, en redemande, pourquoi ne pas continuer à exploiter la poule aux oeufs d'or ?

avatar frankm 10/11/2017 - 08:14 (edité)

En tout cas, d'ici là il y aura iOS 12 qui changera le fonctionde l'iPhone X et des autres (élus à la mise à jour). Donc, la vache, quelle révélation, je n'en reviens pas !
Par contre, attention que la mise à jour ne transforme pas l'iPhone X en brique !
Tiens "brique" c'est rigolo, ce mot est aussi utilisé pour parler d'argent

avatar dexter 10/11/2017 - 09:28 via iGeneration pour iOS

@frankm

Et pourtant, la brique me séduit aussi par son aspect mono-fonctionnel. Je pense que nous produisons les plus belles briques du monde.

Nous allons à contrepied des alchimistes qui recherchaient la pierre philosophale il y a plusieurs siècles. iPhone X est notre brique philosophale. C’est fantastique de pouvoir accomplir un challenge tel que celui-ci.

avatar frankm 10/11/2017 - 15:45

Je suis aussi séduit par cette brique, j'attends avant de poser la première pierre du mur en briques. Je résiste mais pas pour longtemps !

avatar bonnepoire 10/11/2017 - 11:00

@frankm

Si tu lisais l'article, tu comprendrais qu'il ne s'agit pas de nouveaux iPhone dont il est question mais d'évolutions logicielles qui feront évoluer l'iphone X.

avatar Tomtomrider 10/11/2017 - 12:44 via iGeneration pour iOS

@bonnepoire

Je crois qu’il a très bien compris

avatar guepatchou 10/11/2017 - 12:54

"Apple a même son bateau de pêche"...Ca sent mauvais cette histoire. Tant de charges fixes ert une rentabilité qui est déterminée par un seul produit....Dangereux, dangereux...

D'ailleurs Johny Yve a sa fenetre (superbe paysage) me fait penser à l'acteur de prison break ( Dominic Purcell). Raison de plus de mal finir :-)

avatar vlsf1 09/11/2017 - 23:52 via iGeneration pour iOS

Tout ceci est trés cohérent. C’est sûrement la différence entre Apple et ses concurrents.

Concernant l’iPhone X, le principal changement au final, ce n’est pas Face ID, l’écran bord à bord ou l’encoche, mais les geste de navigation, qui sont une merveille d’ergonomie. À se demander comment le bouton Home a pu exister ! Mais je pense qu’il faut un processeur puissant pour garantir cette fluidité.

avatar reborn 10/11/2017 - 00:05 via iGeneration pour iOS (edité)

@vlsf1

J'aime bien le fait de pouvoir passer d'une app à une autre en slidant sur le trait. Ça me rappelle le geste à 4 doigts pour passer d'une app à une autre sous macOS.

Et c'est vrai que ce que je trouve le plus intéressant dans cet iPhone, c'est l'absence de bouton home. L'experience proposé grace aux gestes est top.

"less is more"

Il n'y a pas de boutons virtuel au sens stricte, supposé simuler des boutons physique.

avatar Dodo8 10/11/2017 - 12:20 via iGeneration pour iOS

@reborn

3 doigts suffisent

avatar oomu 10/11/2017 - 00:09 (edité)

j'avoue

j'ai passé mon temps sur igen à critiquer l'interface d'ios depuis ios 7 (le radicalisme anti-ornement, la suppression d'info visuelle, la complexification de l'app musique/podcast, etc).

Mais l'iphone X et ios 11 rend enfin l'ensemble logique : on glisse aisément de "couche en couche", c'est naturel. C'est le sentiment qu'on a quand dans la foulée on déverrouille, on passe d'une app à une autre puis retour à l'écran d'accueil.

Face id rend le fait de toucher sur des notifications et déverrouiller un même geste, rendant l'usage "fluide".

L'absence totale du bouton home parait du coup prémédité depuis des années, tout le chantier post-7 ios semblant mener à ça.

avatar DG33 10/11/2017 - 08:12 via iGeneration pour iOS

@oomu

Quel coming out, revirement, mea culpa !
Ca fait plaisir, continue sur cette voie 😊

avatar Un Type Vrai 10/11/2017 - 08:23

Mais c'est le cas certainement. Je me souviens de l'anecdote du bouton pour éteindre le Mac depuis le clavier. Il est apparu inutile pendant 2 ans, une rumeur affirmant que c'était un bouton technique pour tester le clavier. Et un beau jour, après une mise à jour logicielle, paf, il déclenche la fenêtre pour éteindre ou redémarrer son mac. Magique !
Et je pense que juste après, la question chez Apple, c'était : comment supprimer ce bouton !
Bon, la réalisation est merdique pour le coup, appuyer longtemps sur une touche n'est pas une réussite d'ergonomie, mais Apple a aussi ce défaut de supprimer des super trucs ou de les rendre pénibles pour réussir à faire «plus simple».
Autre exemple : space qui affichait des bureaux sur plusieurs lignes, ca c'était génial. Enfiler en cascade sur une seule ligne les écrans, ca oblige a les permuter sans cesse... Penible !!!

PS : bug bizarre sous android : j'ai perdu le c cédille...

avatar armandgz123 10/11/2017 - 08:02 via iGeneration pour iOS

@vlsf1

L'iPhone 4 avec iOS 4 est aussi fluide que le X avec iOS 11. Dans 2/3 ans ce sera beaucoup beaucoup moins fluide.

avatar frankm 10/11/2017 - 08:16 (edité)

Et oui

avatar Bigdidou 10/11/2017 - 08:23 via iGeneration pour iOS

@vlsf1

'C’est sûrement la différence entre Apple et ses concurrents.'

Qu'est ce qui est différent chez les concurrents ?
Je comprends pas cette histoire de fonctionnalité déterminées par logiciel…
Sauf exeption, c'est comme ça depuis la nuit des temps sur les ordinateurs, non ?
On fait des choses grâce au logiciel et le matériel est là pour servir et soutenir le logiciel.
Qu'est-ce qui m'a échappé ?

avatar Un Type Vrai 10/11/2017 - 08:50

Apple cherche a effacer le materiel (et l'interdace).
Exemple : une machine à laver Samsung, c'est 25 programmes, chaque programme pouvant avoir des options (temperature/vitesse d'essorage...)

Si Apple sort une machine à laver, il y aura suffisamment de capteurs (materiel invisible) pour qu'il n'y ait aucun programme. On ferme la porte, si y'a du linge, hop ca lave.
Pas d'interface, ou si, une interface réduite a son strict minimum.

Pas convaincu ? Regarde les télécommandes Apple et n'importe quelle autre.
Apple ne veut pas que l'on devienne des experts en programmation de machine à laver. Apple enlève le contrôle aux utilisateurs de tout ce si est technique.
Problème : l'ordinateur est un outil qui sert aussi à faire de la technique... Donc Apple s'éloigne des besoins des utilisateurs comme moi.

avatar frankm 10/11/2017 - 15:50

Attends...! Ici c'est l'iPhone. C'est pas des ordinateurs. Si tu changes la moindre ligne de code, toute l'expérience utilisateur est magnifiée, etc. Je scripte BLUE et c'est bleu, je scripte WIDE et c'est grand. C'est génial, je programme un iPhone. Jony Ive vient juste de le comprendre, il est stupéfait, ça vie déroule sous ses yeux... Époustouflant !

avatar areayoko 10/11/2017 - 22:00

c'est de la branlette toussa.

avatar Rez2a 10/11/2017 - 00:00 via iGeneration pour iOS (edité)

Je trouve ça assez logique en fait. A partir du moment où il n’y a qu’un écran, les possibilités sont infinies.

Au passage, c’était le discours de Jobs lors de la présentation de l’iPhone, quand il précise qu’ils ont résolu le problème de l’appareil sans clavier physique 20 ans auparavant avec l’écran et la souris. Aujourd’hui c’est poussé encore plus loin avec l’absence du bouton d’accueil.

Je sais que beaucoup ici détestent Ive mais je lui reconnais énormément de logique et de cohérence dans ce qu’il dit et fait.

avatar oomu 10/11/2017 - 00:11 (edité)

"détester" ?

c'est pas un terme un peu fort pour un designer industriel anglais distingué (dans tous les sens du terme) qui articule particulièrement bien dans des vidéos filmées sur fond blanc ?

Pages