Apple s'est séparé de son grand manitou du script, Sal Soghoian

Mickaël Bazoge |

Sal Soghoian est ce qu’on appelle un vieux routier. Il a rejoint Apple en janvier 1997 et pendant pratiquement vingt ans, il a pratiqué l’art exigeant mais gratifiant du script. On lui doit en effet une bonne partie des outils qui permettent de créer des scripts et d’automatiser macOS ; cela va d’AppleScript à Automator, en passant par les outils d’automatisation d’Apple Configurator aux commandes vocales qui permettent de contrôler certains aspects de macOS, du Finder et des logiciels d’Apple.

Photo Andy Ihnatko.

Le directeur produit des technologies d’automatisation est donc un véritable pilier chez Apple… ou du moins, il l’était. On a en effet appris que son poste avait été supprimé et, de ce qu’on en comprend, l’entreprise lui a montré la porte. À partir du 1er décembre, il sera complètement ouvert à toutes les opportunités.

Sur son site MacOSXAutomation, il explique n’avoir aucune idée de l’avenir de son ancienne activité au sein d’Apple, mais on peut deviner une certaine crainte en lisant entre les lignes. « Sérieusement, si vous avez des questions ou des craintes sur l’avenir de l’automatisation, demandez à Apple. Si ces technologies sont importantes pour vous, c’est maintenant le bon moment pour les hommes et les femmes de bonne volonté de hausser le ton et de poser des questions ». Un peu plus loin, on le sent même amer avec cette critique à peine voilée : « Les apps sont super, les émojis c’est fun, mais rien n’est plus génial que les outils d’automatisation ».

L’automatisation et les techniques de scripts font rarement la une des grand-messes d’Apple. Le départ de Sal Soghoian marque un tournant pour ces technologies chez le constructeur, et il pourra aussi provoquer un certain émoi chez les amateurs qui garderont en tête la devise de l’évangéliste : « La puissance d’un ordinateur devrait résider entre les mains de celui qui l’utilise ». Doit-on craindre pour les possibilités de scripter les futures versions de macOS ? Son site, une création personnelle et lieu privilégié des amoureux des scripts, restera en revanche disponible et il continuera d’être alimenté.

avatar mapiolca | 

Je rêve d'une barbe comme ça

avatar Florian Innocente | 

@mapiolca

Mets toi à l'AppleScript alors.

avatar oomu | 

une barbe d'unixien.

avatar melaure | 

Les barbus à bretelles, c'était plutôt Compaq ;)

avatar C1rc3@0rc | 

J'aurai plutot dis de musicien folk...
Mais bon la barbe ne fait pas l'homme ;)

Sinon ce qu'il dit est vraiment inquiétant.
On a vu que le scritpage de MacOS s'etait potentielement ouvert avec le support et l'integration de solutions comme Python et Ruby. Puis ça a ete abandonné par Apple et les initiatives persistent mais ne sont plus integrées. Apple a fait un effort en incluant Javascript en remplaçant d'AppleScript, mais il y a un antagonisme ou au moins une confusion avec Automator.
Quand on voit le potentiel qu'avait Hypercard, on peut que rever a ce qu'aurait pu devenir MacOS si il y avait eu une volonté et une coherence de rendre le scripting accessible et performant.

Ce qu'on voit c'est a l'inverse qu'Apple a favorisé la voie iOS avec des applications plutot que du scripting. Qu'importe si les applications sont redondantes, le script n'a plus de faveur depuis un moment. La il semble s'agir de la derniere marche.

Apres c'est aussi logique, enfin dans la logique d'Apple. Le systeme doit tout controlé, les principes de securité sont en train de tout cadenasser, on va vers un modele iOS ou seule les app validés sur le store peuvent s'installer et ne peuvent plus acceder a nombre de ressources et dossiers... C'est pas pour que des scripts prennent la releve.

La question qui se pose au final c'est de savoir ce que Apple veut faire de Swift et de MacOS. Avoir un environnement de developpement "facile" reposant sur Swift pourrait etre une bonne idee. Par contre si l'idee est d'enterrer MacOS au profit d'iOS c'est triste. Helas, la tendance semble etre la seconde option.

avatar Malouin | 

... Et là, j'en vois encore des dizaines à crier "c'était mieux avant", "Steve doit se retourner dans sa tombe", "les macbook font partis de la conspiration...". Non ? Sincèrement ? Bon ben voilà quoi. Cela s'appelle l'évolution. les Macs de 97 ne sont pas ceux de 2017. Vraiment ?

avatar CNNN | 

@Malouin

Non j'appelle ça une régression. En rien une évolution ?

avatar Arpee | 

@CNNN

Consulte un dictionnaire alors...

avatar patrick86 | 

"Non j'appelle ça une régression. En rien une évolution ?"

évolution n'est pas un antonyme de régression.

Si vous êtes contre la régression (moi aussi), vous êtes probablement pour le progrès. Mais si vous êtes contre l'évolution, vous êtes alors plutôt pour la stagnation et ne pouvez alors pas être pour le progrès. ☝️

avatar macinoe | 

Les littéraires et les scientifiques ne sont vraiment pas fait pour se comprendre...

En gestion de projet informatique et par extension en développement, les mots régression et évolution ont des sens précis et ce ne sont pas ceux que vous allez trouver dans le Larousse.

Dans ce cadre, une évolution, c'est un ajout ou une modification dans un logiciel, ça ne peut avoir qu'une connotation positive.

Une régression, c'est la suppression non voulue de fonctionnalité, c'est un bug quoi.

avatar MarcoAix | 

"Les littéraires et les scientifiques ne sont vraiment pas fait pour se comprendre..."

Les humains sont "faits pour se comprendre" (et ce, sans vision finaliste) pour peu qu'ils sortent des petites boîtes très étroites où on les (ils se) range(nt) bien vite !

"Dans ce cadre, une évolution, c'est un ajout ou une modification dans un logiciel"

On ne dit pas le contraire, mais :

"ça ne peut avoir qu'une connotation positive"

Cette connotation est a priori : c'est la vision de celui qui propose ; le résultat peut très bien laisser l'utilisateur sur une impression beaucoup moins positive (on le voit régulièrement d'ailleurs).

Ex :
- je viens d'ajouter un SSD à mon Mac Mini 2012, c'est une "évolution" (très) positive
- les modèles ultérieurs n'ont plus de Firewire (qui m'a beaucoup servi à dépanner), ont un accès à la RAM plus compliqué, etc. : c'est certes une évolution (proc. et CG plus récents par ex.) mais elle ôte beaucoup de possibilités : ça n'est pas du tout positif pour moi, et a bien un côté régressif... cela dépend de ce que l'on veut obtenir de son produit !

Quand on n'a pas de besoin spécifique, on prend ce qui est vous proposé et basta ;-)

Ps : merci à l'auteur de l'article pour l'adresse du site de Soghoian

avatar patrick86 | 

@macinoe :

"Les littéraires et les scientifiques ne sont vraiment pas fait pour se comprendre...
[…]
Une régression, c'est la suppression non voulue de fonctionnalité, c'est un bug quoi."

À vous croire, les scientifiques s'exprimeraient de manière simpliste, très approximative et bien maladroite. ?

Non, une fonction ouvertement et volontairement supprimée n'est pas un bug.
Un bug, c'est quand la fonction est censée être toujours là mais ne fonctionne pas.

Quand à savoir si une suppression de fonction est une régression ou non, là encore, il n'y a pas de réponse générale. Cela dépend de la fonction et du point de vue.

Pourrait-on, du point de vue de l'utilisateur d'informatique personnelle, qualifier de "régression" la suppression d'une fonction de backdoor, par exemple ? Il me semble que non. Du point de vue de l'espion, il en serait bien sur autrement… ?️?

"Dans ce cadre, une évolution, c'est un ajout ou une modification dans un logiciel, ça ne peut avoir qu'une connotation positive."

Dépend du point de vue, encore une fois.

Permettre officiellement l'installation de macOS sur des PC serait une évolution positive pour les amateurs de hackintosh, mais pas pour Apple.

avatar BeePotato | 

@ macinoe : « Les littéraires et les scientifiques ne sont vraiment pas fait pour se comprendre... »

Mais si, il faut juste faire un effort minime. :-)
(Je précise que je suis plutôt du côté scientifique.)

« En gestion de projet informatique et par extension en développement, les mots régression et évolution ont des sens précis et ce ne sont pas ceux que vous allez trouver dans le Larousse.
Dans ce cadre, une évolution, c'est un ajout ou une modification dans un logiciel, ça ne peut avoir qu'une connotation positive. »

Pas d’accord avec cette connotation forcément positive, puisqu’une évolution peut très bien introduire une régression.

D’autre part, nous somme ici dans les commentaires d’un article et non en train de faire un commit. Il est donc évident qu’on va y utiliser les sens communs des termes évolution et régression, où une évolution peut être aussi bien positive que négative (et dans ce dernier cas, elle constitue une régression).

Enfin, attention à ne pas généraliser à tous les scientifiques l’usage que peut avoir un petit groupe (ici, les développeurs — même pas l’ensemble des informaticiens) de certains termes. ;-)

avatar toketapouet | 

@patrick86

"évolution n'est pas un antonyme de régression.

Si vous êtes contre la régression (moi aussi), vous êtes probablement pour le progrès. Mais si vous êtes contre l'évolution, vous êtes alors plutôt pour la stagnation et ne pouvez alors pas être pour le progrès. ☝️"

Fais gaffe, quelqu'un va te reprocher de faire de la masturbation intellectuelle avec tes mots juridiques ??

(merci !)

avatar mac-a-dames | 

@Malouin

Donc pour toi la simplification et la suppression de fonctionnalités importantes est l'évolution ? Eh ben, Apple s'est formé un bon public...

avatar patrick86 | 

"Donc pour toi la simplification et la suppression de fonctionnalités importantes est l'évolution ?"

L'informatique évolue. Le Mac évolue. Apple évolue. Le monde évolue. J'évolue. Vous évoluez probablement vous-même… à moins que vous ne stagniez ?

L'évolution ne porte pas de connotation positive ou négative et peut aussi bien amener du bon que tu que tu mauvais. Ça n'en reste pas moins une évolution.

avatar occam | 

@patrick86

« L'évolution ne porte pas de connotation positive ou négative et peut aussi bien amener du bon que du mauvais. »

Au sens biologique du terme, cette phrase est auto-contradictoire. L'évolution ne peut apporter que du bon, en ce sens qu'elle est le résultat du processus ayant permis aux génomes encore vivants de s'adapter et ainsi de survivre. Mais le résultat de cette évolution peut être néfaste si l'environnement change à nouveau et que les génomes ne sont plus en mesure d'évoluer pour s'adapter, en vertu de leur évolution précédente.

C'est à ce point précis que l'utilité de la métaphore cesse, car il y manque les deux composantes essentielles : mutation et sélection.

Il n'y a chez Apple ni mutations concurrentes qui viendraient enrichir le potentiel des génomes, ni surtout sélection en rapport avec une fonction de "reproductive fitness".
L'absence de pression sélective fragilise les génomes en cas de changement abrupt d'environnement, les variations capables de survivre venant à manquer.

Au contraire, tout le processus chez Apple est le plus anti-évolutionnaire imaginable. C'est du "directed design", et pas toujours dirigé très intelligemment.

avatar marsu15 | 

Désolé de vous contredire mais l'évolution biologique n'apporte pas que du bon aux organismes vivant mais plutôt un compromis leur permettant de survivre. De nombreuses maladaptations existent !

avatar zoubi2 | 

@occam

Faites gaffe... :-)

Vous faites remarquer à juste titre que la SÉLECTION est une composante fondamentale de l'évolution (darwinienne). La sélection est aveugle. Pas de direction, pas d'orientation, pas de but, pas de volonté de progrès.

Mais vous dites "ayant permis aux génomes encore vivants de s'adapter et ainsi de survivre"... Aie ! Les génomes s'adapteraient-ils ? "Je vais changer parce que je ne me sens pas bien... " ?? Bien sûr que non... Survivent ceux qui sont déjà adaptés, c'est tout.

Et vous le savez très bien. Je veux juste pointer une facilité de langage qui est très néfaste. On entend partout "les bactéries se sont adaptées"... "les bactéries ont développé une stratégie...". Ben non !

avatar ever1 | 

l'evolution c'est donc de ne plus maitriser son ordinateur mais de se contenter des apps que l'on telecharge sur le mac app store ? Si l'on ne trouve pas ce dont on a besoin, tanpis, changeons ce besoin. Evidemment, la programmation rentre dedans, c'est soooo 1990. Ne parlons pas d'un terminal...
Quand je lis ça je me dis, au fond, c'est peut être pas si mal, un 21eme siecle dont seulement une poignée d'individus comprennent et maitrisent les outils autour d'eux, ça donne du pouvoir :D

avatar patrick86 | 

"l'evolution c'est donc de ne plus maitriser son ordinateur mais de se contenter des apps que l'on telecharge sur le mac app store ?"

Pas nécessairement. C'est peut-être l'évolution que souhaitent certains, mais vous n'êtes pas obligé de l'accepter et pouvez choisir une autre voie d'évolution. ?

--

"Si l'on ne trouve pas ce dont on a besoin, tanpis, changeons ce besoin."

Il n'est question d'aucun besoin fondamental ici, mais de moyens et de stratégies pour répondre à des besoin. Ce ne serait donc pas le besoin qu'il faudrait envisager de changer, mais la stratégie. ☝️

"Evidemment, la programmation rentre dedans, c'est soooo 1990. Ne parlons pas d'un terminal..."

hum… ? Je ne pense pas que telle soit la direction vers laquelle Apple se dirige. Elle semble, au contraire, inciter de plus en plus le grand public à s'intéresser à la programmation (Swift Playground, etc.).

Peut-être que la suppression de ce poste fait suite à une volonté d'uniformiser, voire unifier, les outils de programmation et d'automation (remplacer Apple Script par Swift…).

Tout ceci ne reste, pour l'heure, que supposions.

"Quand je lis ça je me dis, au fond, c'est peut être pas si mal, un 21eme siecle dont seulement une poignée d'individus comprennent et maitrisent les outils autour d'eux, ça donne du pouvoir ?"

Ce serait une évolution peu enthousiasmante. ?

avatar zoubi2 | 

@ever1

L'évolution, ce n'est pas "se contenter" des apps... C'est de s'en servir !

Observation: L'environnement change, nous sommes submergés par la techno, elle envahit nos vies, on ne peut plus s'en passer, tout ça.

==> Il y a celles et ceux qui sont des handicapés du clavier. Ils vont crever. Les autres vont survivre.

Il y a (et aura) SÉLECTION. Donc évolution : La population va évoluer vers une plus grande proportion de gens qui savent utiliser "l'ordinateur" (regardez les jeunes...). Pas seulement parce qu'ils auront appris. Parce que les autres seront éliminés.

Et ce n'est absolument pas une question de "pouvoir". "La loi du plus fort" c'est une connerie. Celui qui survit n'est pas forcément le plus fort, c'est celui qui est le mieux adapté à son environnement.

avatar occam | 

@Malouin

« les Macs de 97 ne sont pas ceux de 2017. »

Commentaire épique.
Digne de l'Odyssée. Mieux, de l'Iliade.
Le Homère d'ajourd'hui n'est plus le Homère d'alors.

avatar captniko | 

@occam

Non mais allo quoi, le Homer d'aujourd'hui il bouffe des donuts et boit de la Duff.

Le nivellement par le bas c'est tellement plus simple

avatar xDave | 

Homère d'alors!

ça sent pas bon tout ça

Pages

CONNEXION UTILISATEUR