Apple et SAP : un partenariat pour imposer iOS dans les entreprises

Mickaël Bazoge |

Petite surprise en ce jour férié, Apple vient d’annoncer un partenariat avec SAP pour « révolutionner le travail sur iPhone et iPad ». Il s’agit de combiner les applications iOS avec les solutions de la plateforme HANA de SAP. Un nouveau kit de développement ainsi que des formations sont prévues pour faire en sorte que les développeurs et les entreprises puissent concevoir des apps mobiles natives taillées pour leurs usages.

Tim Cook avec le PDG de SAP, Bill McDermott — Cliquer pour agrandir

« Ce partenariat va transformer la manière dont l’iPhone et l’iPad sont utilisés en entreprises », se réjouit Tim Cook, « en associant l’innovation et la sécurité d’iOS à la grande expertise de SAP en matière de logiciels de gestion». Le CEO d’Apple rappelle que 76 % des transactions professionnelles impliquent l’un des systèmes SAP.

Le HANA Cloud Platform SDK va permettre aux quelques 2,5 millions de développeurs exploitant des solutions SAP de bâtir des apps natives pour les terminaux mobiles d’Apple et de leurs caractéristiques — notamment Touch ID, Location Services, et les notifications. Fiori, le langage de conception de SAP qui sert à adapter des applications mobiles, va intégrer des éléments iOS. La SAP Academy va livrer des outils pour tirer profit de ce kit de développement. Tout cela sera mis en place avant la fin de l’année, tandis que SAP va mettre le pied à l’étrier en développant des applications métier en utilisant Swift.

SAP Fiori — Cliquer pour agrandir

Les applications et services de SAP sont utilisés par 310 000 clients des secteurs public et privé partout dans le monde. Cette nouvelle offensive vers le monde de l’entreprise renforce les positions d’Apple qui, avec son partenariat avec IBM, y a déjà un pied solide.

Tags
#SAP
avatar byte_order | 

Je ne vois pas en quoi l'aspect "natif" apporterait comme par magie une application de meilleure qualité, de facto.
Y'a des milliers d'applications natives immondes et des milliers de webapp bien foutues.

Mieux intégrées à la plateforme, éventuellement plus performantes, oui.
Mais de meilleure qualité ou de sécurité, franchement, je vois pas par quelle magie.

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « Mieux intégrées à la plateforme, éventuellement plus performantes, oui.
Mais de meilleure qualité ou de sécurité, franchement, je vois pas par quelle magie. »

Ben le fait d’être mieux intégrées à la plateforme et plus performantes, c’est déjà en soi être de meilleure qualité.
Mais au delà de ça, il n’y a pas de magie. Il est juste évident qu’il est plus facile de faire une application de qualité en utilisant des frameworks prévus pour ça, plutôt qu’en détournant le principe des sites web pour tenter de produire quelque chose ressemblant à une application, mais ne fonctionnant pas vraiment de la même façon, tout en ne fonctionnant plus vraiment comme un site web (« oups ! Il ne fallait pas utiliser le bouton "page précédente" du navigateur ? ») bien que restant piégée dans la fenêtre d’un navigateur web.

Et quand une approche permet plus facilement que l’autre d’arriver à une bonne qualité, on a donc une probabilité plus élevée d’atteindre un meilleur niveau de qualité avec la première approche qu’avec la seconde. Le fait qu’on puisse trouver des exemples de trucs foireux développés avec la première et de trucs réussis développés avec la seconde ne change strictement rien à ça et n’est que du vent.

avatar patrick86 | 

@macinoe :

Vous oubliez 2 autres intérêts d'une app native :
- pouvoir créer une meilleure interface, plus intégrée et utilisant toutes les fonctions matérielles de l'IHM ;
- avoir cette interface en local dans la mémoire de l'appareil, donc ne pas la charger depuis le serveur, réduisant ainsi la charge sur ce dernier, ainsi que sur le réseau — d'autant qu'on parle ici d'appareil mobile connectés en Wifi.

avatar marc_os | 

@macinoe :
Ta webapp elle permet de travailler sans connexion réseau ?
Je ne sais pas si c'est un objectif, mais une App native peut te permettre de travailler hors ligne et de sauvegarder / synchroniser tes données sur le serveur plus tard quand tu as du réseau. Par exemple, pour un système de suivi de livraisons pouvoir travailler hors ligne peut être un atout. Imagine le livreur qui ne peut pas faire ses saisies parce qu'il se trouve quelque part où il n'a que du Edge ou même rien. Juste un exemple.

avatar patrick86 | 

@marc_os :
Exact pour l'utilisation hors connexion. C'est aussi un critère qui peu être déterminant.

avatar macinoe | 

Dans une architecture client serveur classique, un client est forcemment connecté, web app ou pas.

Après il existe des solutions comme indexedDB et il y a même maintenant des API de notification.
Les fonctionnalités existent, en tout cas chez google.

Pour Safari iOS tout est plus compliqué car Apple a toujours tout fait pour défavoriser les web app au profit de son système de client lourd iOS, mais ce n'est pas un problème technique, juste une question de choix stratégique.

On comprends qu'Apple a tout intérêt d'empécher la création des web app et de favoriser les app iOS qu'elle peut monétiser.

avatar YSO | 

L'avenir d'Apple passe également par l'entreprise.
SAP (qui est déjà dans nos ministères) étant un poids lourd, il convient de ne pas le négliger.
Le devenir de l'iPad passe également par là.

avatar Kelijsto | 

Si Apple veut réellement percer dans le monde de l'entreprise, qu'elle commence par annoncer officiellement la fin de support de ses produits.

avatar le ratiocineur masqué | 

Le HANA Cloud.... ouais ouais... bof... en France on a déjà le Cyril HANOUNA depuis longtemps, c'est une sorte de mix entre Siri et HANA je suppose.

avatar FreddyF | 

Je suis consultant SAP 2 jours par semaine et dev iOS 3 jours par semaine. Avec un peu de bol, je vais arrêter la schizophrénie :-p

avatar alderaan | 

Une news qui m'a fait vomir un peu de l'intérieur. SAP, c'est lourd, c'est corporate au possible, les apps LoB tristes, le non créatif... un peu l'antithèse de l'Apple d'il n'y a pas si longtemps.

avatar patrick86 | 

" SAP, c'est lourd, c'est corporate au possible, les apps LoB tristes, le non créatif... un peu l'antithèse de l'Apple d'il n'y a pas si longtemps."

Apple à p't-être glissé dans le contrat quelques exigences sur la qualité de l'interface. :-)

avatar alderaan | 

Une news qui m'a fait vomir un peu de l'intérieur. SAP, c'est lourd, c'est corporate au possible, les apps LoB tristes, le non créatif... un peu l'antithèse de l'Apple d'il n'y a pas si longtemps.

avatar popeye1 | 

@ domsware
La sécurité, la confidentialité, oui. En ce moment tout le monde s'essaie à déverrouiller des iPhone, et certains y parviennent sans l'aide d'Apple !

avatar ovea | 

Attention : ici quand on parle de web app, on parle de Windows web app, tant il est impensable d'utiliser un autre navigateur que celui de Microsoft

avatar Espcustom | 

Pas mal ce partenariat !

avatar JokeyezFX | 

Mouais j'suis un peu déçu qu'il ne s'agisse pas d'OS X. Je bosse depuis peu en bureau et utilise au quotidien SAP sur Windows. C'est une usine à gaz, l'exact opposé de ce qu'incarne l'idéologie de l'intuitivité. Bref, une grosse merde. Moi qui pensais lire une extrême infime chance de voir les vieux PC pourri de mon boulot remplacés un jour par de beaux macs tout neuf!

avatar byte_order | 

tssss, attention, y'a un mot portemanteau officiel pour ce type de logiciel : on ne dit pas "grosse merde" mais "progiciel".

"Usine à gaz" reste tolérable, toutefois.
;-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR