Fermer le menu
 

Pour Tim Cook, la confidentialité est un droit humain fondamental

Mickaël Bazoge | | 08:08 |  27

Tim Cook assure une fois de plus le service après-vente des efforts d’Apple en matière de confidentialité des données. Après la mise à jour du site consacré à cette question, le CEO s’est entretenu avec Robert Siegel de la radio publique américaine NPR à propos de ces questions (lire : Confidentialité des données : Apple décrit les mesures de sécurité d'iOS 9 et d'El Capitan).

Les produits fabriqués par Apple sont conçus avec le respect de la vie privée et la sécurité des données en tête, a martelé Tim Cook. « Quand on y pense, la plupart de nos données les plus personnelles sont dans le téléphone : nos données financières, nos données santé, nos conversations avec nos amis, notre famille, nos collègues. Et au lieu de récupérer ces informations, elles restent sur le téléphone et c’est vous qui décidez de les chiffrer. Vous les contrôlez ».

Cette protection farouche des données a été introduite avec iOS 8 qui chiffre les données de bout en bout, suite aux révélations sur les grandes oreilles de la NSA. Les autorités américaines et d’autres pays ont réclamé des portes dérobées afin de pouvoir accéder aux données, le chiffrage rendant pratiquement impossible la récupération et l’exploitation d’informations confidentielles dans le cadre d’opérations de police ou de requête de la justice.

« Je ne pense pas que vous entendrez la NSA demander une porte dérobée », explique Tim Cook. En revanche, « il y a eu plusieurs discussions avec le FBI au fil du temps — je l’ai même lu dans la presse. Mais mon point de vue sur cette question est que tout le monde a des principes, et que parmi ces principes, le chiffrage est une obligation dans le monde d’aujourd’hui. Et je pense que tout le monde ici reconnait qu’une porte dérobée peut servir aussi bien aux gentils qu’aux méchants, donc pas question d’une porte dérobée ».

Inévitablement interrogé sur Google dont le point de vue sur l’exploitation commerciale des données privées est radicalement différent de celui d’Apple, Tim Cook a repris la fameuse analogie : les clients d’Apple ne sont pas des produits pour Apple. « Si vous achetez quelque chose sur l’App Store, nous savons évidemment ce que vous achetez sur l’App Store. Je pense que les consommateurs sont d’accord avec ça. Beaucoup de consommateurs veulent que nous leur recommandions une app ». Mais « ce qu’ils ne veulent pas c’est que nous lisions leurs e-mails, puis que nous relevions des mots-clé dans le message que nous utiliserions pour leur vendre des choses dans une autre application ».

Tim Cook est également revenu sur la montagne de cash stockée à l’extérieur des États-Unis et qu’il n’est toujours pas question de rapatrier au pays. En cause, la législation américaine sur le sujet, qu’Apple trouve toujours mal adaptée avec des taux trop élevés. « La loi que nous avons aujourd’hui est très archaïque, elle ne vous permet pas de rapporter l’argent à moins de payer des taxes à l’international, puis des taxes supplémentaires aux États-Unis ».

Enfin, Tim Cook a botté en touche lorsqu’il a été question de la voiture Apple. « Est-ce que vous auriez une autre question ? », s’est-il amusé. Le CEO d’Apple s’est récemment entretenu sur le marché des entreprises (lire : Pour Apple, l'entreprise n'est pas un hobby. C'est un vrai business !).

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


27 Commentaires

avatar aldomoco 02/10/2015 - 08:50 via iGeneration pour iOS

C'est son père sur la photo ?

avatar TheRV 02/10/2015 - 08:52 via iGeneration pour iOS

Oué bon ils font clairement chier à ne pas travailler avec la justice, ou selon leur bon vouloir.

Suite au vol de mon MacBook, il s'est connecté quelques temps plus tard à iCloud et j'ai pu activer l'effacement à distance.

Sauf que le mail d'Apple n'indiquait ni la localisation ni l'adresse IP du MacBook. Apple ne pouvant / souhaitant pas me communiquer ladite adresse, le policier a fait une réquisition judiciaire. Et comme c'est Apple, il fallait leur rédiger la demande en anglais et l envoyer sur une boîte au siège à l'étranger. U'Au passage, un grand merci au policier qui s'est vraiment décarcassé!!

Résultat ? Aucun. Apple n'a jamais répondu, donc aucun moyen de retrouver la machine.

Il me semble que Apple France est l entité locale d'Apple et représente donc ses intérêts. Quelle aberration que la police française doivent passer par l'étranger!! Pour rappel, le fait de pas répondre à une réquisition d'un OPJ est une INFRACTION PÉNALE. Sauf que, Apple est visiblement au dessus des lois..

Le policier m'expliquait qu'il en allait de même avec toutes les multinationales type Google facebook et autres

Navrant. C'est aussi ça l'état de droit.

avatar Hideyasu 02/10/2015 - 08:58 via iGeneration pour iOS

@TheRV :
Normalement avec l'appli localiser tu peux justement localiser ton appareil, vaut mieux pas l'effacer à distance mais mettre un code si tu n'en avais pas un, afficher un message dessus etc.



avatar C1rc3@0rc 02/10/2015 - 11:25

Pour localiser son appareil il faut encore l'avoir enregistrer avec la fonction Find my phone (qui marche aussi pour les autres appareils que les iPhone) avant. Ce que peu de gens font.

Ensuite il y a plusieurs étages de sécurisation, avec le top qui est le verrouillage par le firmware, mais il faut l'activer depuis la partition de restauration a travers les outils mis a disposition. C'est un jeu d'enfant pour qui le sait, mais c'est pas évident pour l'utilisateur de base.

Cela fait partie des manquements d'Apple dans le soutient et la sécurisation des machines, en fait l'installateur devrait :
-demander un mot de passe firmware
-demander un mot de passe de session administrateur
-demander un mot de passe de session utilisateur
-demander un compte iCloud

Puis lancer l'installation en créant les sessions administrateur ET utilisateur (sur une partition chiffrée) et en enregistrant automatiquement l'appareil dans iCloud (au moins que ce truc serve vraiment a quelque chose)

Pour ce qui est de répondre à une réquisition,a ce que je sache, la police nationale n'a pas de juridiction en dehors du territoire national. Apres il y a des accords européens grace a Schengen, mais sinon, a moins de passer par Interpol, une requête locale (France) reste locale. C'est d’ailleurs pour cette raison que les USA ont lancé tout un arsenal juridico-politico-economique contre la Suisse pour obtenir l'abandon du secret bancaire...

Sinon un truc qui a des chances de marcher c'est de dire que le Mac ou l'iPhone a ete volé par un individus qui pourrait bien etre un terroriste. La c'est le patriot act qui prend le pas sur toutes les juridictions et le voleur passera un sale moment (mais on risque d'avoir soi-même des pb)

avatar Trillot Bernard 02/10/2015 - 09:02

Elle n'est pas claire ton histoire. Soit tu racontes ça de travers soit elle est fausse.

avatar Aldwyr 02/10/2015 - 09:04 via iGeneration pour iOS

@TheRV :
Tu n'as aucun moyen de porter plainte dans ces cas là ? Je veux dire, tu ne peux pas te retourner contre Apple France ou sa filiale étrangère pour faire valoir tes droits ?
Car si tu laisse tomber maintenant, c'est clair que Apple ne vas rien faire. Par contre, si tu arrives à les traîner en justice et montrer leur incompétence devant un tribunal, bah au pire, tu ne récupérera pas ton Mac mais tu gagneras assez en justice pour t'en racheter un, non ?

avatar ckermo80Dqy 02/10/2015 - 10:01 via iGeneration pour iOS

@Aldwyr :
:-)))))))))))))))))))

avatar C1rc3@0rc 02/10/2015 - 11:37

Les societes commerciales locales utilisant le sigle Apple, ne sont pas liees a Apple... En fait ce sont des entités qui soit achetent les produits a Apple USA pour les distribuer sur leurs espace economique, soit des societes mandatées par Apple pour sous traiter ou assurer un service (gestion immobiliere par exemple).
Ca implique deux choses
- elles n'ont pas le pouvoir d’accéder aux systèmes et données d'Apple USA
- leurs finances sont distinctes de celles d'Apple USA

Donc pour le coup du rapatriement des fonds présents dans les "filliales" c'est pas possible, sauf si Apple rachetait ces "filiales" pour ensuite en changer le statut juridique (en faire de vraies filiales dépendantes) et a partir de la il serait possible de pomper les finances vers les USA, mais il faudrait au passage payer des frais locaux (niveau local+national+europeen...) notariaux, fiscaux, juridiques, assurer des plan sociaux, etc
Pas certain que les sommes restantes qui seraient en position d'etre importées aux USA valent reellement le cout.

avatar patrick86 02/10/2015 - 10:26 (edité)

"Sauf que le mail d'Apple n'indiquait ni la localisation ni l'adresse IP du MacBook. Apple ne pouvant / souhaitant pas me communiquer ladite adresse, le policier a fait une réquisition judiciaire."

Il n'est pas toujours possible de localiser un appareil, notamment s'il est connecté en Ethernet ou si l'emplacement du réseau wifi auquel il est connecté n'est pas connu.

Puis l'adresse IP n'est pas un moyen sûr. On peut la "masquer" en passant par un VPN par exemple.

--

Pour protéger la machine :
- protection de l'EFI par mot de passe (fort, très fort le mdp) ;
- chiffrement FileVault ;
- activation de Localiser mon Mac ;
- protection de tous les comptes users et admins avec des mot de passe forts.

c'est-à-dire faire en sorte que pour la plupart des voleurs du dimanche, un Mac volé ne soit utilisable que comme cale meuble ou pupitre en aluminium.

avatar TheRV 02/10/2015 - 09:03 via iGeneration pour iOS

J'ai fait tout cela avec mes coordonnées et tout mais doute toi bien que le voleur ou le receleur ne va pas appeler :(

avatar patrick86 02/10/2015 - 10:32

« Je ne pense pas que vous entendrez la NSA demander une porte dérobée »

Ahah !
"— Bonjour, c'est la NSA. On aimerait avoir une porte dérobée dans votre système informatique pour y rentrer comme dans un open bar, c'est possible ?
— Oui oui y'a pas de soucis. Vous avez besoin d'un double de clé du data center aussi ?"

Non. La NSA ne demande pas. Elle fait.

---

"Je pense que les consommateurs sont d’accord avec ça. Beaucoup de consommateurs veulent que nous leur recommandions une app"

Dommage cette mauvaise traduction. Le propos original parle de clients ("customers").

A moins qu'il s'agisse d'une volonté de laisser penser que Tim Cook prenne les clients pour des cons… heu consommateurs, hein. Ce qui est possible ma foi.

avatar marc_os 02/10/2015 - 14:38 (edité)

« La NSA ne demande pas. Elle fait »

Et comment fait-elle ?
Elle soudoie des développeurs chez Apple pour implémenter des portes dérobées ?
Ou mieux, elle a ses propres développeurs infiltrés ?

avatar patrick86 02/10/2015 - 15:37

"Et comment fait-elle ?
Elle soudoie des développeurs chez Apple pour implémenter des portes dérobées ?
Ou mieux, elle a ses propres développeurs infiltrés ?"

Possible…

avatar marc_os 02/10/2015 - 16:07

@ patrick86
« Possible »
C'est cela.
Tout est possible.
Et il fait beau.
Possible.
bla bla, bla.

avatar DouceProp' 02/10/2015 - 11:08

Tout est donc chiffré sur l'iPhone ? Nos textos ? Mails ? Nos demandes à Siri ? Recherches Safari ?
Mmh.

avatar marcpafr 02/10/2015 - 11:23 (edité)

Le Patriot Act est très clair :
[...autorise les services de sécurité à accéder aux données informatiques détenues par les particuliers et les entreprises, sans autorisation préalable et sans en informer les utilisateurs.]

Tout est dit ...

avatar youpla77 02/10/2015 - 11:25

« La loi que nous avons aujourd’hui est très archaïque, elle ne vous permet pas de rapporter l’argent à moins de payer des taxes à l’international, puis des taxes supplémentaires aux États-Unis ».

Ok, il me semble que c'est lui qui fait tout pour optimiser l'impôt d'Apple en plaçant l'argent à l'étranger ou dans des endroits où Apple paie moins d'impôts. C'est pas illégal, mais venir se plaindre après avoir profité du système me laisse pantois.

avatar melaure 02/10/2015 - 11:26

Mais l'ugradabilité n'est pas un droit du client par contre. Vive le jetable, c'est très écolo !

avatar patrick86 02/10/2015 - 11:31

"Mais l'ugradabilité n'est pas un droit du client par contre. Vive le jetable, c'est très écolo !"

Je sens que je devrais installer une trèèès GRANDE boite au lettre devant chez moi, que vous puissiez ainsi y déposer tout les Mac que vous jetez.

A vous lire, doit y en avoir pour une petite fortune à force.

avatar Samarkand 02/10/2015 - 11:31

Bonjour, puisque l'on parle des déclarations d'Apple et ici au travers de Tim Cook et de sa politique de confidentialité, récemment un livre (« Apple, empoisonnée la pomme ? » de Malum qui coûte la somme astronomique de 3 € en iBooks) démonte des mythes sur la pomme, mais pas ceux qu'on croit. Je fais donc le tour de quelques sites pour confronter ce qui est écrit avec ce qui est. Le grand étonnement pour moi ce sont les déclarations péremptoires et une agressivité délirante. Je vais regarder un peu et décider si je vais participer ou non aux commentaires.

avatar Lemmings 02/10/2015 - 11:33 (edité)

"La loi que nous avons aujourd’hui est très archaïque, elle ne vous permet pas de rapporter l’argent à moins de payer des taxes à l’international, puis des taxes supplémentaires aux États-Unis"

Mais oui mais oui... Tout ça parcequ'ils ont des milliards et ça leurs couterais les yeux de la tête... Mais c'est la règle et tout le monde y a droit...

avatar i4ntch1k 02/10/2015 - 11:45

Dommage que l'article ne mentionne pas la participation d'Apple au CISA (voir https://www.youbetrayedus.org), ce qui remet plutôt bien en cause les dires de Mr Cook…

avatar 0MiguelAnge0 02/10/2015 - 12:57 via iGeneration pour iOS

Ils payent que dale eu égardà ce qu'ils gagnent et ils voudraient en plus ne pas être taxé pour ramener leur fric? Encore un délis d'opportunisme....

avatar IRONMAN65 02/10/2015 - 13:18 via iGeneration pour iOS

Je n'aime pas du tout ce type.
Je regrette vraiment Steve....

avatar marc_os 02/10/2015 - 14:47

« La loi que nous avons aujourd’hui est très archaïque, elle ne vous permet pas de rapporter l’argent à moins de payer des taxes à l’international, puis des taxes supplémentaires aux États-Unis »

Assez puant comme réflexion.
Pendant que lui ne veut pas payer d'impôts, les impôts n'hésitent pas une seconde à t'envoyer les huissiers te piquer tes meubles si tu as des retards de paiement, histoire de t'enfoncer encore plus. :/
Je suppose qu'ils préfèrent que le gens tombent dans la rue. Comme ça, ça fait des économies à la Sécu. Car fatalement au bout d'un moment les sans-domicile perdent ou se font voler leurs papiers et finissent par perdre tous leurs droits. Ça fait autant d'économisé : RSA, CMU, etc, auxquels ils ont théoriquement droit. Bon, ça fait parfois tâche dans les rues, alors on les déplace. Mais on ne va surtout pas les aider (sauf si c'est pour financer les marchands de sommeil et payer des chambres d'hôtel miteuses plus chères que des HLM comme aime le faire la préfecture de Paris), car comme je le disais ça permet d'économiser d'un côté, financer les potes de l'autre. Et comme ces gens là ne vivent pas vieux, ça fait aussi des économies sur les retraites. :-(

Pages