La nouvelle Apple est-elle en train de diluer son ADN frondeur ?

Christophe Laporte |

Premiers arrivés, premiers servis : dans le secteur des technologies, ce n’est pas nécessairement vrai. À ce petit jeu, Apple sait parfaitement retourner un marché en sa faveur, même plusieurs années après sa mise en route par des produits concurrents. Les exemples sont nombreux : l’iPod a été lancé alors que de nombreux baladeurs étaient déjà disponibles. Les tablettes numériques existaient bien avant l’iPad. L’iPhone est loin d’être le premier smartphone à s’être lancé à l’assaut des poches des consommateurs. Il existait des montres connectées avant l’Apple Watch…

Le fameux drapeau pirate accroché au mur de l’équipe qui développait le Macintosh.

Apple a toujours eu cette capacité de lancer de nouveaux produits sur des marchés où elle était totalement absente des années auparavant. Et quand la firme de Cupertino arrive sur un nouveau marché, elle n'est pas du genre à suivre la tendance. Elle vient avec un concept tout nouveau qui souvent préfigure les grandes tendances de demain. L'iPhone et son écran tactile illustrent parfaitement la capacité d'Apple à s'intéresser à un secteur et à le révolutionner.

Comment Apple parvient-elle en quelques années à s'intéresser à un secteur, à travailler à une réponse technologique, passer à l'action et marquer au fer rouge le domaine d’activité ciblé  ? Ce qui a fait la réussite d'Apple, c'est peut-être son côté start-up. Steve Jobs aimait présenter sa société comme la plus grande start-up du monde.

Cette expression est sur certains points discutable, mais il y a une chose qui est indéniable, c'est qu'Apple a gardé, au fil des années, cette capacité à tout miser sur un produit. On le voit cette année encore avec l'Apple Watch qui constitue la priorité ultime du constructeur, alors que cette montre représente pour le moment une goutte d'eau dans son chiffre d'affaires.

On a beaucoup discuté également de la capacité d'Apple à dire non. Les choses sont plus compliquées sur ce point. La firme de Cupertino a sans doute gardé cette capacité à dire non à certains projets ou bien même à les abandonner en cours de route, alors qu’ils sont très avancés. Dans les années 2000, Apple avait sérieusement planché sur un PDA avant de se rétracter. La Pomme était également prête à lancer son service d'accès internet avant de se rétracter à la dernière minute. Plus récemment encore, c'est son fameux téléviseur, en gestation depuis des années, qui a été remis aux calendes grecques.

Le Newton aurait pu avoir un petit frère.

Mais dans la conception elle-même d'un nouveau produit, l'approche d'Apple a visiblement beaucoup évolué depuis que Tim Cook a pris les pleins pouvoirs. On a déjà pu le constater avec l'Apple Watch et on le devine avec l'Apple Car, connu également sous le nom du projet Titan qui ne doit pas voir le jour avant cinq ans (même si le constructeur a déjà quelques idées derrière la tête).

Sous Jobs, la conception d'un nouveau produit relevait du sacerdoce. Le cas le plus flagrant est sans doute le Macintosh, mais cet exemple remonte à beaucoup trop longtemps pour être pertinent. L'iPhone est sans doute plus intéressant à analyser. Il s'agit du projet qui a le plus mobilisé les équipes d'Apple dans les années 2000.

Lorsque Apple a planché sur l'iPhone, l'idée était selon « les mots d'Apple » de réinventer le téléphone, lui ouvrir les portes de l'internet et inclure les avancées de l'iPod. Pour arriver à ses fins, la firme de Cupertino a travaillé pendant des années avec différentes équipes, chacune planchant sur un point extrêmement précis.

Pour mener à bien le développement du smartphone, la marque à la pomme a pu recruter ici ou là quelques ingénieurs spécialisés dans certains domaines, mais cela n'allait guère plus loin. Au contraire, Steve Jobs ne voulait pas que la vision du produit soit déformée par quelqu'un qui ait une grande expérience dans la téléphonie et dont le regard pouvait être biaisé par cette expertise. Pour Jobs, il était primordial d'avoir et de conserver un regard neuf sur le produit qu'il s'attachait à réinventer.

Une anecdote qui nous a été rapportée par une source fiable, illustre parfaitement la manière de fonctionner à l'époque. Peu de temps avant la sortie de l'iPhone, une filiale d'Apple avait recruté un cadre dirigeant de chez Sony Ericsson. Ce dernier ne rêvait que d'une chose : apporter son expérience pour mener à bien le projet iPhone. Il pensait fort légitimement avoir été recruté pour cela.

Dans les faits, ce fut tout le contraire. Dès qu'une réunion relative à l'iPhone était organisée, il était poliment invité à se tenir à l'écart. La méthode était extrême. Elle permettait sans doute d'avoir un parti pris très fort, de dire non à tout un tas de choses et de sortir un produit révolutionnaire. Après, un tel parti pris n'avait pas que des avantages… Le premier iPhone avait certes plein de qualités, mais l’appareil était tout sauf un excellent téléphone. Il captait mal, la qualité audio était perfectible et certaines fonctionnalités de base comme le copier-coller, l'absence d'accusé de réception sur les SMS ou encore les MMS manquaient à l'appel.

Autre temps, autres mœurs. Pour l'Apple Watch, le constructeur a fait tout le contraire du temps de l’iPhone. Apple a engagé une armada de spécialistes des montres : des ingénieurs, des designers, mais également de hauts responsables comme Angela Ahrendts ou Paul Deneve qui ont joué des rôles clé dans l'Apple Watch. Et pour faire bonne mesure, des historiens de l’horlogerie ont même affranchi les cadres en charge du développement de la montre connectée histoire qu’Apple respecte certaines constantes (c’est de là que provient le concept des complications).

La complexité de l'Apple Watch vient-elle de là ? On peut se poser la question. Cette nouvelle approche a aussi ses avantages : le fabricant s’est ainsi forcé à s'adresser à un public différent, une chose que l'ancienne Apple n'aurait peut-être pas réussi. Faire de l'Apple Watch un objet de design et de mode était sans doute un passage obligé pour inciter les gens à porter une montre connectée.

Apple semble vouloir effectuer les mêmes démarches avec son projet Titan. Elle recrute à tour de bras des spécialistes du monde automobile. Le dernier en date est Doug Betts, l'ancien patron de la qualité de Fiat Chrysler. On n'imagine pas qu'il soit venu chez Apple pour s'assurer de la stabilité d'iOS 9 et d'El Capitan… Il pourra sans doute mettre davantage à profit son expérience que son collègue arrivé quelques années plus tôt pour s'investir dans l'iPhone.

image illustration une : Franco Grassi


avatar jb18v | 

"l'absence d'accusé de réception sur les SMS ou encore les MMS"

et manquent toujours :) bon y'en a pour les iMessage, mais c'est tout ^^

avatar marc_os | 

@jb18v :
J'en n'avais pas sur mon Nokia non plus, alors...

avatar Yosemite | 

@jb18b

Les accusés de réception existent sous Android...

avatar fousfous | 

Vous devriez vous rebaptiser AntiAppleGen...
La ça devient vraiment affligeant cette course pour avoir plus de pognon... Au moins pour ça Apple fait de bon produit, vous vous faites maintenant des articles de merde.

avatar MaitreYODA | 

@fousfous :
Le titre de l'article est un petit peu provocateur, mais le reste de l'article est tout à fait acceptable. Rien de méchant qui est dit.

avatar iBenou | 

@MaitreYODA :
C'est le 2ème titre racoleur de la journée et le énième du mois et de l'année. Ça gâche tout.

avatar C1rc3@0rc | 

Que veux tu, on est dans un temps ou les rédactions ont remplace le contenu et la forme par du vent et de la provocation salace, autrement dit, le niveau est devenu celui de Voici et Closer...
Ils ne considèrent que la seule chose qui va intéresser le lectorat c'est du sensationalisme et du dénigrement...
On est dans le "clash contest" des rapeux: typique des courres de petites écoles ou t'as deux cretins qui s'insultent pour savoir qui sera le chef de la recrée et une bande de pintades autour qui glousse.

Dans ce contexte MacG comme Mac4Ever restent encore très loin d'autres sites qui n'ont de references a Apple que parce que ça offre une visibilité et qui passent leur temps a déverser leur bile putride. Et au moins a MacG et Mac4ever les rédacteurs et les modérateurs sont utilisateurs de produits Apple...

avatar Vanton | 

@C1rc3@0rc :
Ça vous ferait mal de simplement envisager que si les sites d'anciens passionnés changent d'état d'esprit c'est simplement parce que l'état d'esprit d'Apple a changé ?

Pourquoi vouloir y voir des complots, de l'avidité, de la manipulation ? Vous êtes seulement en face de gens déçus par la tournure que prend l'entreprise. Et qui ont la possibilité de l'exprimer.

avatar pickwick | 

Ca va dans le sens que je disais plus haut mais je n'irai pas jusqu'à être aussi dur dans les mots... ce n'est pas un article de m.... mais un article réfléchi.... qui participe à une certaine ambiance actuelle qui est de bon ton de taper sur Apple, surtout quand tout va bien pour elle...Je respecte cet avis mais je donne aussi le mien : Mac Gé a tendance a en faire un peu trop et à devenir très ou trop provocateur comme si on était sur Génération PC.... (Génération Petit Con)

avatar patrick86 | 

"Vous devriez vous rebaptiser AntiAppleGen...
La ça devient vraiment affligeant cette course pour avoir plus de pognon... Au moins pour ça Apple fait de bon produit, vous vous faites maintenant des articles de merde."

Cet article est anti-Apple !?

Ben alors si le but était de critiquer Apple, c'est raté. C'est complètement naze et inefficace comme critique.

avatar Yosemite | 

@patrick86

Apple se meut en fabricant de montres demain en fabricant d'électroménagers comme Samsung...

Steve Jobs doit se retourner dans sa tombe, il est loin l'iMac de 1984

avatar Mysterium | 

MacG doit faire des articles fanboys? Même si c'est de la merde ils doivent dire que c'est super génial sous prétexte que on est sur un site qui parle d'Apple ?

avatar vrts | 

@foufous : fanboy véxé spotted

avatar gwen | 

@fousfous :
Ce genre d'articles existent depuis le début du site. Et heureusement car cela permet d'avoir un peu de recule sur ce que fait Apple.

avatar lolo-69 | 

Qu'y a-t-il, fousfous?
Le méchant MacGé à fait mal à DoudouPopomme?

avatar steinway59 | 

@fousfous :
Je pense comme foi! Le ton et contenu journaliste est devenu bas de gamme. Je regrette mes abonnements!

avatar EBLIS | 

Ah bah t'es sur un site à fric type 20minutes et torchons identiques. Ils pondent des articles juste pour afficher de la pub. On risque pas de trouver ici de vraies investigations. Pas difficile de trouver que rien qu'en 2012 macg c'est quasi 600 000€ de CA, et pourtant niveau articles ça vole plutôt bas.

avatar iBenou | 

@fousfous :
C'était l'objet de mon premier commentaire qui a été supprimé. Ça devient affligeant, la ligne éditoriale a complètement changé pour ce rapprocher du sensationnalisme anti-Apple général avec des jugements hâtifs dénués de tout fondement et des titres racoleurs. Pas de réabonnement pour moi à la fin de ma période actuel. C'est vraiment triste

avatar vrts | 

@iBenou : 2e fanboy véxé spotted...

serieux les gars, vous priez devant votre mac avant de l'allumer ou quoi ?

avatar lolo-69 | 

Yep...

Parfois, je me demande si certains n'ont pas un autel dédié à La Sainte Pomme.
Une telle perte d'objectivité, une telle susceptibilité dès que le doudou est écorné n'est pas sans rappeler certains aspects d'intégrismes bien radicaux.

Tout ça rapporté à un industriel qui produit du bon et du moins bon, ça fait peur!

avatar Doctomac | 

"Après, un tel parti pris n'avait pas que des avantages… Le premier iPhone avait certes plein de qualités, mais l’appareil était tout sauf un excellent téléphone. Il captait mal, la qualité audio était perfectible et certaines fonctionnalités de base comme le copier-coller, l'absence d'accusé de réception sur les SMS ou encore les MMS manquaient à l'appel."

Euuh oui, vous extrapolez à outrance et donc je pense que votre analyse n'est pas juste. Le copier-coller ou les MMS ou tout autre fonction manquante était absente à la sortie de l'iPhone car la compagnie n'a pas eu le temps d'implémenter ces fonctions plus que la méthode de conception de l'iPhone. C'est le cas par exemple du copier-coller qui d'ailleurs était une fonction nouvelle dans le contexte d' l'interface du touch.

Je pense que vous grossissez le trait. Que ce soit pour l'iPhone ou l'Apple Watch, Apple s'est entouré de spécialistes dans des domaines qu'elle ne connaissait pas.

D'ailleurs le propos est assez marrant. L'iPhone, qui aurait été développé en comité restreint, est sorti avec des défauts et des manques. L'Apple Watch, qui aurait été développées en comité plus large, est sortie avec peu de manque mais elle est complexe.

avatar Vanton | 

@Doctomac :
Elle est complexe ET le concept est bancal, ce qui était très loin d'être le cas pour le premier iPhone...

C'est bien ce que décrit l'article : la nouvelle Apple s'est entourée de professionnels de l'horlogerie et le produit n'est donc pas aussi novateur qu'avait pu l'être l'iPhone.

avatar Doctomac | 

Le concept n'est pas bancal car la montre se vend. Complexe pour certains points mais pas dans sa globalité.

C'est bien ce que je dis. Qui peut penser une seconde qu'Apple ne sait pas entouré de spécialistes aussi pour l'iPhone. Personne de sérieux.

Par ailleurs, qui dit que l'Apple Watch est aussi novateur que l'iPhone. Je vais plus loin, est-ce qu'Apple a voulu faire un produit aussi novateur que l'iPhone, je pense que non.

avatar Vanton | 

@Doctomac :
La montre se vend parce qu'il y a une pomme dessus... Je la vois bien cette nouvelle clientèle en Apple Store quand j'y passe. Je m'amuse à l'écouter d'une oreille. Jamais ces clients ne parlent d'usages. Simplement d'image.

avatar marc_os | 

@Vanton :
Merci de prendre les personnes qui ont acheté une AWatch pour des cons lobotomises qui achèteraient n'importe quoi pourvu qu'il y ait une pomme dessus.
J'espère que tu es cohérent et que toi même tu n'as achetés aucun produit provenant d'aucune marque pouvant être à la mode. Que tu n'as aucun produit Apple, Nike, Addidas, Sony, Samsung, pas de Polo Ralph Lauren ou Lacoste, que ta voiture si tu en as une est une Dacia. Ton ordi, TU L'ad assemblé toi même et tu utilises une distribution de Linux 100% gratuite no name. Tu fais tes courses chez ED et tu n'achètes que des produits en marque blanche ou tu vas au marché.
C'est bien comme ça que tu vis ?

avatar Vanton | 

@marc_os :
Dacia est une marque ultra marketée... ;-) Tout comme les supermarchés low cost d'ailleurs. C'est pas parce que c'est pas cher et moche que ça ne répond pas à une contrainte marketing...

Et je n'ai jamais prétendu n'avoir aucune contradiction ! La preuve ? J'ai une Apple watch au poignet, je rédige depuis un iPhone, et mon Mac m'attend dans ma chambre.

avatar gwen | 

@marc_os :
En effet tu es bien le reflet de ce nouveau public friand de L'apple watch. En tout cas ta réponse est du niveau "J'met du Lacoste car c'est un produit de Bourges".

avatar jazz678 | 

@Vanton :
"Jamais ces gens ne parlent d'usage, seulement d'image"
Faux. Les 1ères questions à propos de l'AW sont en général "a quoi elle sert?", "comment ça fonctionne?", "faut-il avoir son iPhone?"
Que des questions liées à l'usage donc...

avatar Alberto8 | 

@Vanton :
Non la pomme et en dessous, d'ailleurs c'est peut être pour ça qu'elle se vend si bien,au contraire de Samsung qui met son nom de merde dessus..

avatar Chanteloux | 

@Vanton :
Image! Image! Oui, voilà la véritable transition/régression issue de l'ère Cook!

avatar reborn | 

c’était pas la même époque, n'y les même enjeux... Pour l'iphone Apple était tranquille, même avec ce téléphone plus que perfectible qu’était le 1er iphone, Apple avait 3 à 4 ans d'avance sur la concurrence. Et surtout ne pas oublier que c’est de l’électronique à 100% cet iPhone pas comme une voiture donc c'est totalement incomparable... Pour un iPhone les ingénieurs pouvaient se former sur le tas pour fabriquer un téléphone.
Pour une voiture c'est différent, Apple n'a aucune experience, et je pense qu'ils en ont parfaitement conscience.

Selon moi le but serait d'obtenir de l'expertise extérieur à Apple, tout en la combinant à l'esprit et la culture d'entreprise d'Apple.

Concernant l'Apple watch je vois pas comment elle aurait pu être différente avec Jobs au commandes. Elle est "incomplète", comme le 1er iPhone. Ce qui n'en fait pas un mauvais produit bien au contraire.

Donc Apple est-elle en train de diluer son ADN frondeur ? je dirais que oui mais pas pour les raisons que vous invoquez, c'est juste que depuis l’électrochoc de l'iPhone c'est toute une industrie de l'électronique qui a du mettre la barre plus haut à tous les niveaux (expérience utilisateur, innovation à outrance, design...) en d'autres termes les concurrents sont eux aussi plus frondeur que jamais

avatar malcolmZ07 | 

@reborn :
+1
Je rajouterai aussi qu'apple contrairement aux autres constructeurs sortent des produits très vite, qu'ils abandonnent aussi vite.
Apple se concentre plus sur leur produit de mon point de vue.
Pour la conception de l'iPhone 1, ils avaient un cahier des charges et dans ce dernier il y a des priorités( MMS ou encore copier collé n'était pas leur priorité, sur tout le reste Apple avait bien 3-4 ans d'avance sur la concurrence. Il a fallu âgés de 2010 - 2011 pour avoir du vrai multitouch , 2012-13 pour avoir de l'accélération matérielle, 2 ans pour avoir du Touch ID ,2 ans pour avoir architecture 64 bits maison ... )

avatar fousfous | 

@MaitreYODA

Acceptable? Y a quand même pas mal de mauvaise foie quand même...

avatar vache folle | 

@fousfous :
Mauvaise foie? Arrêtez le pinard, alors. ;)

avatar Powerdom | 

Le edge un mauvais téléphone ? C'est le premier téléphone mobile que j'ai pu utiliser.

avatar Vanton | 

@Powerdom :
L'interface était exceptionnelle. Mais sur le plan technique brut, il y avait de bien meilleurs outils pour se connecter à un réseau et en obtenir un son de qualité :-)

avatar ti chen | 

Sa fait peur pour l'avenir

avatar oomu | 

"sa" fait encore d'avantage peur, une véritable panique de lire ça.

Mais pour revenir à Apple, rassurez vous : Apple est déjà morte au moins 3 fois et s'est perdue un nombre impressionnant de fois (si on lit les geeks et analystes décennies après décennies).

Ex:

quand l'ipod est sorti, une TONNE de commentateurs et quasiment tous les geeks (je vous conjure de relire les archives sites de repaires de geeks de l'époque, genre slashdot, si c'est encore possible) de l'époque s'arrachaient les cheveux à se demander ce que vient fiche Apple dans un simple baladeur de musique...

(genre Apple fait un walkman, WTF ?!)

Maintenant on imagine même plus décrire Apple sans l'ipod.

Apple faisait des imprimantes à une époque, pas seulement l'ordinateur.

Apple a tenté une console de jeu ("tenté", parce que heu bon.. ce fut pas le moment le plus glorieux d'Apple)

Un appareil photo (succès d'estime, simple démonstration technique) avec kodak

Régulièrement on a annoncé la fin d'Apple ou au moins sa perte, sa dilution, sa..gasp... Microsoftisation (haAAAAaAa).

-
Annoncer que "Apple est devenu Microsoft", c'est annoncer la mort du papa noël, la fin des fées, la destruction de tout ce qui est bon et merveilleux sur Terre, la fin d'un rêve, la chute de l'Enterprise, et j'en passe.

Cela fut régulièrement fait par les fans eux même (dans leur panique qu'un jour le Soleil meure et Apple avec).

Bref, on y survivra.

avatar Vanton | 

@oomu :
Y a pas besoin d'aller aussi loin... Les archives d'iGen existent toujours et effectivement c'est assez drôle d'aller relire ce qu'il s'est dit lors du lancement de l'iPod... :-)

Reste que tu noies le poisson avec ton ironie... La coquille Apple peut très bien survivre sans que le contenu n'ait survécu. C'est ma grosse peur aujourd'hui. Que tout ce qui a fait que j'ai adoré l'entreprise la quitte. Je collectionne pas mal de produits de la marque de ces 15 dernières années, j'en perçois encore le génie. Je ne suis pas certain de pouvoir en dire autant de la période actuelle dans 15 ans et c'est tout le problème.

Qu'Apple inc. existe encore dans 15 ans ne m'inquiète pas vraiment. De toute façon si le savoir faire jobsien a disparu, ça ne sera pas une perte tragique que de voir l'entreprise s'effondrer...

avatar oomu | 

"Reste que tu noies le poisson avec ton ironie... La coquille Apple peut très bien survivre sans que le contenu n'ait survécu. C'est ma grosse peur aujourd'hui."

Mon propos est que cette peur est inhérente à toute passion. Elle est quelque part, quelque part seulement, irrationnelle. Elle s'impose à nous si tôt qu'on voit une menace.

"Que tout ce qui a fait que j'ai adoré l'entreprise la quitte. Je collectionne pas mal de produits de la marque de ces 15 dernières années, j'en perçois encore le génie. Je ne suis pas certain de pouvoir en dire autant de la période actuelle dans 15 ans et c'est tout le problème.
"

L'Entreprise ne s'aligne pas toujours sur vos priorités.

Un exemple personnel : je n'ai réellement considéré Apple QUE quand elle est passé à Unix avec Os x. (mais aussi cela a coïncidé avec la fusion de NeXT, le retour de Steve Jobs et un radicalisme dans le design matériel que j'ai toujours recherché).

Pourtant, même si la société s'était, selon moi, perdue dans les années 90, elle avait pondu le Newton qui était intéressant, travaillé sur le PowerPC qui était un processeur puissant, et Quicktime qui était véritablement une avancée technique pour la vidéo sur ordinateur.

Et elle avait déjà cette manie du secret et du design. Steve Jobs l'a focalisé à outrance sur ses bases, mais Apple était déjà Apple.

Pour l'heure, Apple se concentre sur des produits qui ne VOUS parle pas, mais cela changera encore et toujours. Peut être demain elle se concentrera à nouveaux sur vos priorités, décevant ceux aimant le Apple de la Watch.

Pour l'heure Apple n'a pas trahi Apple, elle s'adapte à de nouveaux marchés et clients.

avatar fousfous | 

@Vanton

Oui mais ça c'est ton avis, beaucoup d'autre possesseurs de watch dont moi la trouve simple d'utilisation, bien fait et indispensable au quotidien.

avatar Vanton | 

@fousfous :
Oui mais toi tu trouves l'iPod complexe alors que c'est quasi unanimement l'une des interfaces les plus limpides à prendre en main au monde alors je sais pas si tu es une référence ! ;-)

avatar vache folle | 

@fousfous :
Indispensable? Comment faisiez-vous avant?
Cette obstination à ne pas vouloir voir les défauts d'un produit parce qu'on l'a acheté est carrément risible.
Apple fait du bon et du moins bon, comme toute entreprise, technologique ou non.
De plus, pour revenir sur l'article, il est plutôt rafraîchissant qu'un site entièrement (ou presque) dédié à Apple soit encore capable de discernement et de critique, et soit également capable de ne pas avaler les couleuvres que Cupertino veut parfois nous vendre.
On peut certes ne pas être d'accord avec son contenu; de là à insulter son auteur ou la rédaction…

avatar xx-os | 

Et cette obstination à vouloir définitivement qu'un produit soit mauvais parce que tu n'y trouves pas ton compte et que tu ne l'as sans doute jamais acheté ni encore moi porté !!! c'est carrément pathétique...

avatar vache folle | 

@xx-os :
Yep, il y a longtemps que j'ai ôté mes œillères.
J'ai beau avoir plusieurs produits pommés en ma possession, ça ne m'empêche pas d'être critique.
Et je suppose que tu es dans ma peau pour savoir si je suis allez voir ce que cette Watch a à offrir? Dis-le moi, histoire au j'ai me faire exorciser!
Donc, M. Je sais tout, je l'ai vue, testée, et laissée bien en repos sur le comptoir. En ce qui me concerne, c'est un gadget parfaitement, totalement, complètement inutile.
Qu'il te convienne, tant mieux, mais ton avis, comme le mien, n'en sont pas moins des reflets de la réalité, que cela te plaise ou non.

avatar Pommeduverger | 

@vache folle :

Inutile c'est faux … c'est un excellent traqueur d'activité

avatar Christophe Laporte | 

J'attends une analyse détaillée pour m'expliquer en quoi cet article dénigre Apple. Je ne fais qu'expliciter des différences, je n'invente rien…

Même chose pour le titre : quel est le problème si Apple perd son ADN frondeur ? C'est mal ? Je ne fais que montrer des changements. J'ai d'autant moins de mal avec ça que ces changements m'ont été expliqués par des employés d'Apple.

Et pour Doctomac, c'est un problème de finesse comme d'habitude. Comme l'article l'explique, chaque méthode a ses bons et ses mauvais côtés. C'est ce que j'explique. Je ne suis pas certain que l'Apple de Jobs aurait réussi à vendre aussi bien l'Apple Watch.

avatar Vanton | 

@cl97 :
Je ne suis pas certain que l'Apple de Jobs aurait sorti l'Apple watch...

avatar reborn | 

@vanton

lol, tout les geek en puissance étaient en train de rager car Apple n'avait pas encore sortir sa montre "comme tout le monde".

Ceci dit tu as raison, Jobs n'aurait peu être pas sortit de montre. Mais il ne voulait pas aussi entendre parler d'iPad mini, et pourtant il a donné son accord pour..

avatar Vanton | 

@reborn :
Il a souvent retourné sa veste quand on avait réussi à le convaincre qu'il avait tort, ou quand des contraintes lui imposaient de revoir son jugement. Y a des vidéos sarcastiques sur YouTube qui mettent bout à bout ses prises de position à un instant t et leur contournement quelques mois/années plus tard.

Lors du lancement de l'iMac G4 par exemple il en avait justifié le design par le fait que les lecteurs optiques et disques durs ne devaient pas être à la verticale et il avait ironisé sur scène sur une photo d'un iMac G3 coupé en deux. Mauvaise solution pour lui à ce moment là. Et en 2004 est sorti... l'iMac G5 qui ressemblait à peu de choses près à l'illustration dont il s'était moqué et avait les disques à la verticale...

Je suis convaincu qu'il aurait aussi fini par céder pour les smartphones de grande taille. Je pense cependant qu'il n'y aurait pas été aussi radical et qu'il n'aurait pas tué les modèles 4" qui collaient parfaitement à sa vision d'un smartphone... Mais c'est impossible à vérifier.

Pour l'iPad mini je pense qu'il défendait surtout l'iPad face à la concurrence au début. Et force est de reconnaître que le mini est un très bon produit. Le choix du 4/3 contre le 16/9 chez les concurrents a sans doute été déterminant.

Pour l'Apple watch, je ne peux pas imaginer une seconde qu'elle aurait pu sortir en l'état... L'interface est à des années lumière de la simplicité et de la logique qui prévalaient chez Apple de son vivant. Et on sent clairement qu'Apple n'a pas conceptualisé des usages : la montre ne répond pas à des besoins clairement identifiés. Tout l'inverse de la méthode Jobs.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR