Des satellites Apple pour connecter le monde à internet ?

Mickaël Bazoge |

L’accès à internet est loin d’être identique partout sur le globe. De nombreuses disparités existent au sein d’un même pays (les fameuses zones blanches en France que Manuel Valls veut éradiquer), et il est évidemment plus simple de se connecter au réseau au beau milieu de Paris qu’au fin fond du désert de Gobi. Depuis quelques mois, on observe une véritable course de fond entre Amazon, Facebook et Google, chacun investissant dans des technologies permettant de relier les internautes où qu’ils soient dans le monde.

Google développe ainsi son projet de ballons stratosphériques Loon, auquel participe d’ailleurs le Cnes (lire : Le Centre national d’études spatiales fait flotter les ballons à internet de Google). Facebook s’intéresse aux satellites et aux drones. Elon Musk, le patron de Tesla et de SpaceX, a en projet le déploiement de 4 000 (!) petits satellites autour du globe (Google a investi un milliard de dollars dans cette aventure). Tous ces projets ont un but : offrir un accès internet rapide et pas cher partout dans le monde — voire gratuit pour les services qui se financent par la publicité : Google et Facebook se doivent de trouver de nouveaux débouchés pour leurs annonceurs. Mine de rien, 70% de la planète n’est pas encore connectée.

Apple pourrait bien entrer dans la danse à son tour. Reuters explique aujourd’hui que Boeing, qui finance aussi une activité spatiale, serait en passe de signer un accord avec plusieurs entreprises technologiques pour concevoir un satellite de communications. Apple serait de la partie. Chez l’avionneur américain, on déclare que ces grandes sociétés souhaitent étendre l’accès internet autour du monde afin d’aider à leur croissance. Pour y parvenir, il faut abaisser les coûts des communications par satellite, pour les mettre au niveau des connexions « terrestres ». L’intérêt d’Apple dans ce dossier est assez clair : proposer au « reste du monde » un accès à ses services en ligne et pousser la vente de ses produits.

avatar ysengrain | 

Dans la réalité, la connexion Internet par satellite est une roue de secours: http://www.cuk.ch/articles/12807

Si je peux l'éviter …

avatar TmrFromNO | 

Les appareils d'espionnage les plus évolués de la planète entre les mains de sociétés hyper intrusives connues pour ne rien respecter, et surtout pas la vie privée.

Ô Joie.

avatar oomu | 

?

avatar poco | 

La population non connectée aujourd'hui se retrouve principalement dans des zones "difficiles" ou bien dont la densité de population est très faible afin de justifier les autres types de connection. On est loin des hippsters urbains.

Apple espère y vendre des iPhone à 1.000€ avec des apps des MBA/iMac, iWatch... ???

Pour avoir testé les connections satellite, on est loin de l'ADSL cable/fibre pour l'instant (dépendance au temps gros problème).

avatar XiliX | 

@poco

Est-ce que tu voyages ?

avatar poco | 

Oui et justement aussi beaucoup dans des zones désertes.

avatar expertpack | 

@poco :
Bien sur !
Les pauvres se saignent pour arborer la pomme.

avatar béber1 | 

Calcutta, Dhaka Tombouctou, les caves des Minguettes…
sont bien connus pour être la fameuse base des clients-fanboys Apple

avatar pariscanal | 

Olala , ça ne fait que commencer , que fait free ?!

avatar Le_iPodeur | 

Ils sont déjà en train de se faire construire une Supergate, si en plus ils commencent à installer des satellites de combat Ori on est pas dans la merde.

avatar Leborde | 

La connection par satellite est un sujet un peu plus divers que cela.

Il y a déjà le choix des types de constellations. Géostationnaires, orbites basses / héliosynchrones.

Ensuite, le type de bande: pour le civil, il y a aujourd'hui la L, la C, la Ku et la Ka. Chacunes ses avantages et inconvénients. La L, par exemple, permet des terminaux très petits et portables, mais les vitesses ne vont pas au delà de 500 kbps en effort maximum (444 k en réalité) et des vitesses révélées de 200-300 kbps symétrique. Aujourd'hui, le très haut de gamme en bande L donne du streaming (vitesses dédiée) entre 600 et 800 k, mais on est sur des terminaux portables très haut de gammes, aux environ de 30$ la minute. Modem pour 4 à 6000$.

La bande C offre plus de vitesse mais requiert de grosses antennes, donc fixes (3m, de diamètre). La vitesse est raisonnablement vers les 2 mbps. On peut avoir plus, comme 4 mbps, mais on frise les 10,000$ par mois, en fonction de la contention choisie et de la vitesse minimum pour laquelle on opte. L'avantage, c'est que cette bande n'est absolument pas sensible à la météo. antenne de 600 Kgs, 89-120,000 $

Le bande Ku est la bande de internet satellite sur dispositif fixe la plus utilisée (camps UN, bateaux, forages). On est sur des vitesses de 2 à 4 mbps, pour 3000-5000 $. Encore une fois, on peut prendre du 10 mbps et/ou des contentions plus exclusives. Les prix s'envolent donc. Mais on a une sensibilité à la météos et on n'utilise pas la bande Ku en régions tropicales. antenne de 60 cm (mais service plus cher car besoin de plus de puissance de la part du satellite) à 2m de diamètre. 20-60,000 $ l'équipement.

Enfin, aujourd'hui, il y a la bande Ka. Très rapide, peu chère tant pour l'équipement que la souscription mais sensible à la pluie. 1000$ l'équipement (ou moins), 15 mbps pour 5000$-8000$. On a bien sûr des techniques pour booster le signal quand il pleut. C'est tres utilisé par M. Tt le monde, avec plus ou moins de succes, car on ne parle plus de choisir sa contention. Ainsi, l'utilisateur privé peut avoir du 15 mbps pour 100€ environ, mais sans aucune vitesse minimale garantie ni contention.

Lexemple d'Internet satellite offert en peu cher, c'est O3b (other 3 billions) qui fait tomber un signal tres firt sur un tour qui va irradier dans in périmètre (WiMax?).

Enfin, on parle de bande S qui viendrait être mixée avec les bandes GSM terrestres.

avatar béber1 | 

Merci Leborde pour tes precisions

avatar phoenixback | 

O my gud on va plus pouvoir bronzer tranquillement avec tout ca.

avatar béber1 | 

les ondes radio remplaceront les UV avantageusement

avatar oomu | 

?

avatar Aimstar95C | 

Oui merci Laborde c'est toujours bien sur MacG quand on a ce genre d'article il y a souvent quelqun qui connais le sujet et qui nous en apprend :D

avatar Sylvain Trinel | 

Test

avatar Leborde | 

Je vous laisse regarder la littérature sur l'excellent SatSleeve par Thuraya. L'iPhone peut déjà etre un téléphone par satellite et un SOS.

En effet, même si l'iPhone est mort, le SatSleeve a une fonction SOS avec micro et écouteur.

L'appareil coûté 500-600$, l'abonnement 30$, le MB est facturé 2,5-5$. Mais est assez lent quand même, malgré les compressions. Ça suffir quand même à envoyer des images par mail et faire tourner Whatsapps.

Le prépayée, c'est 39$ la carte SIM par an, 1.5$ par minute. Et la qualité est superbe.

avatar Leborde | 

Sur un modèle similaire, il t a aussi l'offre TerreStar. Un Blackberry satellite, de Cuba à la Russie.

avatar Leborde | 

Pour revenir à l'article, on peut tres bien imaginer que ces marques vont se payer des transpondeurs et une partie de la ressource des satellites, afin de proposer eux-même leurs forfaits téléphone et/ou internet, pour des terminaux spéciaux et/ou des adaptateurs pour ces terminaux.

Ce qui colle avec l'idée d'Apple de s'affranchir des SIM cards.

Les environnements ayant besoin de Satcom sont eux aussi soumis au BYOD, et ce marché va, je pense, inexorablement sortir de la niche qu'il est aujourd'hui, et de l'archaïsme de son marketing.

Les besoins des gens non couverts par les moyens conventionnels sont de plus en plus grands. La bande Ka y répond, mais elle demande à être améliorée et elle ne préfigure qu'un début pour ce qui est, selon moi, une nouvelle ère du Satcom.

Des milliards de gens aspirent à etre connectés, et les solutions satellite sont suffisamment éprouvées pour etre de sérieuses alternatives aux solutions conventionnelles, tandis que les prix des solutions sat sont en permanente décroissance et la technologie pour l'utilisateur final en permanente simplification et amélioration de service.

avatar RDBILL | 

plus simple de se connecter au réseau au beau milieu de Paris...
Quoique, des fois avec certains opérateurs....

CONNEXION UTILISATEUR