SDJ AFP : « la couverture d'Apple est totalement démesurée »

Stéphane Moussie |

En 2010, une étude soulignait qu'Apple était l'entreprise technologique qui faisait le plus parler d'elle dans les médias américains. La part d'Apple dans les articles liés aux nouvelles technologies était de 15,1 %, contre 11,4 % pour Google et seulement 3 % pour Microsoft. Trois ans plus tard, les conférences de presse d'Apple étaient toujours celles qui bénéficiaient de la plus grosse couverture médiatique.

Et cette frénésie ne fait qu'augmenter. Non seulement Apple fait la une de la presse généraliste, mais elle s'exporte aussi maintenant dans les magazines de mode avec sa Watch.

Une journaliste couvre le special event du 27 janvier 2010 où est présenté pour la première fois l'iPad. Photo Anita Hart CC BY-SA.

L'Agence France-Presse (AFP), qui vend ses dépêches à plus de 4 000 médias à travers le monde, contribue à cette couverture phénoménale. La Société des journalistes (SDJ) de l'AFP a récemment rappelé à l'ordre les employés de l'agence à ce sujet : « Face aux offensives hyper-orchestrées des services de communication de mastodontes comme Apple, nous devons savoir garder de la distance. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas. » Cette autocritique a été envoyée aux 300 membres de la SDJ et publiée au sein de l'agence. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Roland de Courson, président de la SDJ depuis mai 2013.

MacGeneration : Est-ce que ce type de rappel à l'ordre est commun ? S'agit-il de la première fois dans le cas d'Apple ?

Roland de Courson : La Société des journalistes est une association qui veille au respect de la déontologie et il nous arrive régulièrement d'envoyer des rappels quand on juge que quelque chose dérape ou qu'une situation comme celle d'Apple est en train de dégénérer. Les syndicats de l'AFP ont déjà soulevé le problème de nombreuses fois concernant Apple et pour la SDJ c'est la première fois à ma connaissance.

Qu'est-ce qui a conduit à faire ce rappel à l'ordre ?

C'est le côté totalement démesuré de la couverture d'Apple par rapport à d'autres marques ou produits qui ont des parts de marché supérieures, qui sont technologiquement plus avancées, mais qui ne bénéficient pas du même « phénomène social Apple ». Il faut savoir que ce phénomène social a été largement créé par les communicants d'Apple.

On a eu des dizaines et des dizaines de dépêches et d'alertes sur des informations qui n'étaient pas toujours pertinentes à notre avis. Par exemple, il y a eu des dépêches sur les selfies de Tim Cook lors de la présentation du nouvel iPhone, mais ça ne nous semble pas être une information, c'est juste un coup de com' (Tim Cook ne s'est pas pris en selfie durant la conférence de presse, mais lors du lancement de l'iPhone 6 auquel l'AFP a consacré une dépêche, ndr).

Il y a ce côté totalement disproportionné d'Apple. C'est compliqué, parce que c'est vrai que d'un côté il y a Apple en tant que phénomène social qu'il faut couvrir. De l'autre côté, il y a cette énorme machine à communiquer d'Apple et d'autres grands groupes face à laquelle il faut être vigilant quand on est journalistes.

C'est difficile à gérer. Il n'est pas question de ne pas couvrir Apple ou d'avoir une couverture négative, ce n'est pas le but. L'objectif est d'avoir une couverture équilibrée. Et aussi et surtout de savoir ce qu'on fait. Est-ce qu'on est ici pour relater les faits et gestes de Tim Cook et les mises en scène orchestrées par Apple pour ses grands shows de présentation ou est-ce qu'on est là pour faire de l'analyse et des papiers comparatifs entre les marques, les produits, l'innovation ?

L'AFP a fait énormément de papiers d'éclairage et d'analyse sur l'iPhone comparé à Samsung ou aux produits japonais notamment. Mais ce bon côté de la couverture a été noyé, je pense, sous le factuel et sous les dépêches qui ne prenaient pas assez de recul par rapport à la machine à communiquer d'Apple.

Tim Cook lors la présentation de l'Apple Watch. Capture d'écran.

Quelles sont les « offensives hyper-orchestrées » d'Apple dont vous faites état dans la note interne ? En dehors des fameux « special event », Apple est une entreprise qui communique très peu.

Ça fait partie de leur système. Apple communique peu, mais quand ils communiquent, l'attente est tellement grande qu'on aboutit à une couverture démesurée. C'est ça leur stratégie. En cela, c'est vraiment hyper-orchestré.

Peut-être que le problème de Samsung est justement qu'ils communiquent trop et que du coup les gens sont noyés sous les communications et en ont marre. Alors qu'avec Apple, un simple email de Tim Cook peut déclencher un truc complètement démesuré parce que justement il y a tellement peu de communication que dès qu'il y en a ça prend des proportions totalement démesurées par rapport à ce que c'est réellement.

Le problème c'est aussi la place d'une agence de presse à notre époque. Pendant des dizaines d'années, les agences de presse ont toujours été les premières sur l'info. Depuis un peu moins de dix ans, il y a Twitter et les autres réseaux sociaux. On ne peut plus couvrir un événement comme la présentation de l'iPhone de la même façon qu'on couvre la guerre en Syrie ou qu'on couvre les événements sur lesquels on est encore les premiers et où le fait de témoigner en tant que journaliste sur le terrain est important.

Maintenant, face à l'industrie électronique en général et Apple en particulier, l'intérêt pour une agence comme l'AFP c'est d'avoir des spécialistes qui sont capables d'analyser très vite le produit, d'avoir une analyse du phénomène Apple, de comparer, de prendre du recul, de mettre les choses en perspective. C'est sur ça qu'on va être jugé par les clients et par le public, et ce n’est pas de raconter ce qui se passe dans la salle le jour où Apple présente son iPhone, parce que ça tout le monde est au courant déjà avant nous. On est une agence, donc on a des filtres, des relecteurs, des gens qui recoupent, etc. donc ça prend beaucoup plus de temps que quelqu'un qui est dans la salle et qui tweete.

D'autant plus que les conférences sont de plus en plus souvent retransmises en vidéo en direct.

Voilà ! Pourquoi perdre du temps à avoir une flopée de dépêches sur du factuel, qui décrit ce qui se passe dans la salle alors que le communiqué est déjà sur Internet et que ça tweete de tous les côtés ? Notre rôle, si on veut garder notre respectabilité, c'est d'être totalement dans l'analyse, dans l'éclairage et dans la mise en perspective.

Est-ce que l'AFP est aussi poussée par ses clients à couvrir largement Apple ?

C'est clair qu'il y a une grosse demande des clients pour tout ce qui est Apple. L'AFP n'est pas la seule à « succomber » à ces travers d'hyper-communication d'Apple. C'est un engrenage. C'est toute la difficulté : est-ce qu'il faut qu'on réponde absolument à toutes les demandes ?

On est quand même une entreprise commerciale qui a besoin de faire du chiffre d'affaires. C'est un équilibre très difficile à trouver entre ce que veulent nos clients et ce qu'on leur propose. Je ne pense pas que les clients soient vraiment intéressés par le repompage des communiqués d'Apple. Pour eux ça n'a aucun intérêt de payer un abonnement à l'AFP pour retrouver sur le fil le même communiqué qu'ils peuvent avoir gratuitement sur Internet. Ce que veut un client, c'est l'avis d'un spécialiste, la mise en perspective.

On a quand même des correspondants dans le monde entier — Corée du Sud, Japon... Ces gens peuvent aussi très bien avoir leur mot à dire sur Apple. Il faut mettre en avant à la fois l'étendue de notre réseau mondial et de notre réseau de spécialistes pour offrir une couverture qui soit analytique et qui ne soit pas qu'un repompage de communiqués et de spectacle d'Apple.

On voit de plus en plus de tests d'iPhone dans la presse généraliste. Est-ce que c'est quelque chose qui pourrait arriver à l'AFP ?

On ne le fait pas pour l'instant. Il y a des demandes de clients en ce sens. En tant que président de la SDJ, je ne suis pas totalement opposé si on ne tombe pas dans la « corruption » dans laquelle tombent certains titres qui se livrent à ce genre d'exercices. C'est un débat intéressant dont la réponse n'est pas du tout évidente.


Tags
avatar Malvik2 | 

Et la on découvre qu'apple est une entreprise faite pour gagner de l'argent ouah quel scoop l'AFP...

Totalement surréaliste

avatar Stéphane Moussie | 
@Malvik2 : si tu fais référence à l'avant dernier paragraphe, je crois que tu ne l'as pas compris. Le président de la SDJ dit que l'AFP (et pas Apple) est aussi une entreprise commerciale.
avatar aza | 

Tu parles de cette phrase ?
"On est quand même une entreprise commerciale qui a besoin de faire du chiffre d'affaires."

Si oui relis plus doucement l'article, si non je ne vois pas le rapport.

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

En même temps quand les concurrents font de la com c'est pour parler d'Apple (n'est-ce pas, Samsung et Microsoft ?).

avatar Lem3ssie | 

CQFD rien à ajouter.

avatar TomSupraBoy | 

@Darth Philou :
C'est clair. Même quand la concurrence défend ses produits ils parlent d'Apple dans leurs pubs.

avatar XiliX | 

@Darth Philou

C'est exactement ça... le plus drôles est que après certains analystes reprochent à Apple d'avoir un budget de comm très faible comparé aux concurrents.
Aucun intérêt de dépenser plus si les autres le font pour Apple.

avatar Link1993 | 

J'ai crue à un sujet sur l'apple file protocole ! X)

avatar rikki finefleur | 

Ce qui est surréaliste c'est de voir que le figaro , a fait prés de 6 articles en une pour le lancement de l'iphone 6.
Alors sont ils des journalistes, ou font ils du publi-reportage gratuit à longueur de journée?
Effectivement il y a un problème de déontologie .

Le journaliste n'a pas a se muer en tant que représentant commercial d'une marque.
Un seul article aurait pu suffire pour le lancement et pas 6.
D'ailleurs les commentaires sur ces sites comme le figaro, dénonçaient le ras le bol de ces publi-reportages permanents.
La déontologie et le journalisme , c'est tout de même important, non ?
Enfin je le crois pour ma part. Un peu plus de retenue aurait été nécessaire.

avatar John Maynard Keynes | 

@Rikiki

En plus tu te vautre dans la presse bourgeoise au service du grand capital du marchand de mort Dassault !!!!

Tu devrais pourtant savoir qu'en dehors de la date et de la numérotation des pages tout ce qui est imprimé dans le Figaro est un tissu de mensonges n'ayant d'autres but que de spolier les classes laborieuses.

Comment peut tu te laisser aller à donner le moindre crédit à cet organe de l'opression ?

Quelle honte :-)

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@John Maynard Keynes :
Rires ;-)

avatar aldomoco | 

@John Maynard Keynes
Bravo !
Suivant son humeur ou sa religion, on peut le prendre au premier ou au second degré sans problème :-)

avatar finaleSportivo | 

@rikki finefleur :
Si ça te plait pas tu lis pas.

C'est surréaliste la façon dont tu la ramènes, t'es à fleur de peau avec Apple, tu ferais mieux d'aller consulter un psy, toi et certainement tes mômes malheureusement.

avatar Crkm | 

J'organise un dîner mercredi soir, ça te dit?

avatar ddrmysti | 

@ rikki finefleur :

Comme j'ai tendance à le dire quand on mec si un site se plaint qu'on parle d'apple :
Quand une news sur android génère 10 commentaires, une news sur iOS en génère 30. Quand une news sur le dernier nokia ou le dernier HTC génère 15 commentaires, une news sur le dernier iphone, si les trolls sont chaud, peut dépasser les 200 ou 300 commentaires !

Pour un rédacteur en chef, que ce soit de la presse numérique ou papier, dont le boulot est de gérer une ligne éditoriale qui fera vivre le site/journal, le calcul est vite fait. Entre un sujet qui fait vendre et un dont personne n'en a rien à carrer, pas étonnant que celui qui fait vendre tienne une place plus importante.

Conclusion, si vous ne voulez plus qu'on parle d'apple, arrêter de vous y intéressez. Si vous ne vous intéressez plus à apple, plus personne n'en parlera, rien n'est plus simple.

avatar rikki finefleur | 

Remplace le mot Apple par samsung , et vois ton état, si Le figaro (par exemple) fait 6 unes pour la sortie d'un produit Samsung.. ..
Tu seras près de l'overdose ou pas ?
Être journaliste c'est être le transporteur de communiqué de presse ?

Ici on parle de journaux d'information, pas de presse spécialisé.

Qu'une revue Mac fasse 6 unes sur l'iphone 6 . Ok.
Qu'on nous rabâche des semaines avant, le jour de la sortie, et après, démontre que la déontologie pour ces journaux passe au second plan.
Un journaliste ce n'est pas un attaché commercial et ce quelle que soit la marque.
Enfin je l'entends comme cela. Tu as peut etre un avis contraire.

avatar John Maynard Keynes | 

@rikki finefleur

Quel crédit offrir à la presse bourgeois à la solde du grand capital ?

Il n'y a plus l'once d'un journaliste méritant sa carte de presse, ils sont tous vendus ou à vendre, ils sont les jouet des agence de relation presse dont il reprennent les communiqué servilement.

Ils ne vivent que de la publicité, des petits cadeaux, de la connivence, des voyages de presse leur donnant un semblant d'importance.

Ne croyez jamais le moindre propos rapporter par ces menteurs vendus au grand capital qui n'en sont que les suppôts servile.

Apple vous ment, Apple vous spolie !

avatar rikki finefleur | 

@jmk
Apple n'a rien a voir la dedans ..
On parle des journalistes.
Il faut savoir si on lit un journal, ou une bande annonce.

avatar John Maynard Keynes | 

@rikki finefleur

Apple est l'archétype de la dérive mercantile de nos sociétés, du grand capital triomphant méprisant tout et tout le monde, des ravages du marketing de propagande sur l'esprit critique des homme et sur leur libre arbitre, de l'instrumentalisation du quatrième pouvoir devenu la courroie de transmission du complot mondiale d'abêtissement conduisant, exemple parfait s'il en est, à l'achat aveugle de produit sans intérêt à de prix exorbitant offrant une rentabilité scandaleuse à une société qui ne pait même pas ses impôt.

Apple est LE symbole, le veau d'or à détruire pour rétablir les table de la loi et l'alliance avec les forces de progrès social véritables.

Apple vous ment, Apple vous spolie.

avatar jumpinjacksam | 

C'est exactement ça !!!! J'en pleurerais...
Bravo, enfin quelqu'un de censé !
ça change des "commentaires" décervelés-fanatiques.

avatar John Maynard Keynes | 

@jumpinjacksam

Ce n'est pas au niveau de mon maître mais je fais des efforts pour progresser dans la vrai foi :-)

avatar aldomoco | 

@John Maynard Keynes :

Sus mes preux ! Mort aux cons et aux anti-cons :-)

avatar ddrmysti | 

@ rikki-finefleur :

Quelque soit les une du Figaro je m'en tape je ne lis pas ce journal, mais la marque n'est pas le problème. Le fait est qu'un journal, spécialisé ou pas, est comme toutes société, son but c'est de faire de l'argent, et pour se faire il donne à son client ce qu'il demande. Et le fait est que lorsqu'il titre Apple il augmente ses ventes, contrairement à lorsqu'il titre Sony. Donc pour eux le calcul est vite fait.

Maintenant la question à se poser, c'est "est ce qu'un journal est coupable d'offrir à ses lecteurs ce qu'ils demandent où doit il volontairement s'interdir de parler de ce qui intéresse les gens sous prétexte qu'ils en ont déjà parlé ?" Ou encore "la presse est elle coupable des attentes de ses lecteurs ?" Parce que dans le cas présent c'est le cas, on leur reproche de parler de ce qui intéresse les gens. Maintenant, la déontologie de la presse est toute relative. On parle de deontologie car ils parlent trop d'une marque, mais on a pas vraiment evoquer leur deontologie quand ils ont parlé des JO en Chine ou en Russie avec tout ce qui s'est passé.

avatar rikki finefleur | 

ddrmysti
Effectivement je suis d'accord sur les dérives. .
Est ce que c'est un journal d'information ou un journal de mode ? c'est bien là, la question.

C'est pour cela que ce gars fait bien de rappeler un minimum de déontologie.. journalistique.
Disons que la déontologie n'est plus là quand on est a faire du publi reportage.. à haute dose.
Ne pas etre le jouet d'une marque demande effectivement du courage.
Pas sur qu'il soit écouté.

avatar John Maynard Keynes | 

@rikki finefleur

La presse bourgeois non contente de cultiver sa posture réactionnaire d'ennemie des classe laborieuse ce vautre depuis quelles années dans le culte du nouveau veau d'or petit bourgeois : la mode dans ce quelle a de plus superficielle honteusement érigée en pseudo-art au service d'une sous culture n'ayant pour objectif que de poursuivre le clivage de la lutte des classe par des marquera sociaux qui ne sont que des oripeaux.

Apple vous ment, Apple vous spolie !

avatar ddrmysti | 

Ça n'a rien à voir avec le fait d'être le jouet d'une marque. C'est juste la loi de l'offre et de la demande. Les gens veulent du apple, donc la presse leur en offre. Même en faisant de l'information, quelque soit le sujet abordé, la première page est celle qui va accrocher le lecteur, donc elle affichera des sujets qui feront naitre de l'émotion chez le lecteur. Que ce soit de la pitié avec une catastrophe, de la peur avec une alerte terroriste, de la fierté nationale avec le nombre de médaille remporté durant les JO en éludant le fait qu'ils ont lieu dans une dictature, ou du plaisir en parlant d'un produit que les gens aiment.

Pour tout dire, quand j'ai lu l'article, certaines réponses de ce gars m'ont étrangement rappelé certains frustré sur d'autres sites se plaignant d'avoir encore un article sur apple, mais qui vient quand même lire la news et qui commente, pestant contre le fait que des gens achètent encore du apple alors qu'il y a celui lui "des téléphones bien plus performant à moins cher". Avant de parler de déontologie vis à vis d'une marque qui suscite l'intérêt auprès du publique, je pense qu'ils y a d'autres sujets plus graves sur lesquels les journalistes s'assoient bien gentiment sur leur déontologie, mais pour lesquels personne ne s'en plaint.

Bref, j'ai surtout l'impression que ce mec se sert d'un sujet en vogue pour faire parler de son syndicat, de la même manière que CGT et compagnie se servent des licenciement ou des fermetures d'usines qu'il sont incapable d'empêcher pour faire parler d'eux et tenter de justifier leur existence. En gros il fait exactement ce qu'il reproche à ses collègues : se servir d'un sujet en vogue pour se mettre en avant.

avatar thierry61 | 

Le Figaro faisait déjà de gros dossiers sur Apple et le Mac à des époques où il n'était pas évident de le faire et où la presse dans son ensemble avait décrété que le marché c'était Microsoft. Je ne pense donc pas que les journalistes de ce titre aient des leçons de déontologie à recevoir (autant le préciser : je ne suis pas de leur bord idéologique).
Dans les années 90/début 2000, il était de bon temps d'enterrer Apple avant l'heure et on était aisément fasciné par les faits et gestes des gens de Redmond, le SDJ y trouvait-il quelque chose à y redire ? Je n'en n'ai pas le souvenir. Mais bon, pas grave. le panorama a certes beaucoup changé; Apple est une marque ultra-puissante et après tout, mieux vaut faire envie que pitié. Mais c'est quand même amusant de voir le SDJ se transformer en allié indirect (en idiot utile ?) d'un mastodonte industriel comme Samsung.

avatar oomu | 

Je trouve surréaliste comment quoi que fasse Apple, elle emmerde d'une manière ou d'une autre :)

le propos est intéressant, mais en réalité il traduit la dégénerescence de journaux tels Le Monde ou Figaro et la soupe que l'AFP se sent obligé de vendre: Il faut exister sur les sujets qui Buzzent du jour

et qu'est ce qui buzze dans les endroits où on buzze ? Ben l'informatique, donc Apple. Point barre.

-
si les médias cessaient de courir après mon cul pour que je clicque sur des pubs (que je filtre), ptet qu'elle serait moins obsédée par faire des hits et parlerait moins des sujets buzzant du jour

Si elle me vendait du contenu analytique du fond, etc, elle me le vendrait + cher, oui, à moins de clients, c'est vrai, mais ça serait un autre commerce. Manifestement ils en rêvent, faites le.

Mais... ils seraient en concurrence avec d'autres publications en anglais et surtout des "blogs" (mot un peu traitre) professionnalisés et spécialisés sur ces sujets.

Au fond, ptet qu'ils servent + à rien, ni dans le fond, ni dans le buzz.

#bzZZZZ

avatar joneskind | 

@Oomu

+1

Ce qui me fait quand même le plus marrer dans l'argumentaire du mec c'est qu'il rend clairement Apple responsable de la situation (l'orchestration, le spectacle etc...) alors qu'Apple est l'entreprise qui communique le moins... Donc Apple est responsable du fait que les médias ne parlent que d'elle parce qu'elle même reste muette. Bravo

Raisonnement d'une stupidité dramatique avec lesquels on excuse tout.

avatar oomu | 

"Ça fait partie de leur système. Apple communique peu, mais quand ils communiquent, l'attente est tellement grande qu'on aboutit à une couverture démesurée. C'est ça leur stratégie. En cela, c'est vraiment hyper-orchestré.
"

C'est tout à fait cela.

C'est la faute au SYSTEME (mis en place par Apple la géniale machiavélique) : en communiquant MOINS Apple les force à communiquer PLUS sur elle, la chaAAAAalope. Astucieuse logique de troll en effet, la Raison est anéantie.

-
La vraie raison c'est qu'Apple a du succès, les gens sont intéressés par ça ,et oui ça emmerde.

Ars Technica avait expliqué y a des années que oui, ils faisaient beaucoup d'article sur Apple (y a même une rubrique dédiée), pourquoi ? parce que leur lectorat ADORE cliquer sur CES articles (pour acclamer, troller, insulter, qu'importe la raison: tout clic est un clic à monétariser en pub)

et donc Ars répond à une _demande_.

C'est le cas en réalité pour tous les médias.

Ce que demande essentiellement SDJ, c'est que les entreprises de médias se brident d'elles même. En pleine période d'incertitude sur leur avenir, de transition commerciale et technologique ? je doute que ça les intéresse.

-
allons + loin qu'Apple:

les médias se sont "geekisés"

même les grands généralistes dit "de référence" (vielle façon de parler je suppose) parlent maintenant des X-men, de firmware iOS 6, du dernier Assassin Creed etC.

Non pas que ça soit mal de parler de sujets qui y a 15 ans étaient "geek". Mais de la part de ce genre de journaux je me serais attendu à des articles sur la pertinence de la série "assassin creed" par exemple (représentation historique, force économique face à Call of Duty ? blablabla)

au lieu de cela, ça jette en pâture les annonces de sortie, des geekeries ("qui est le + fort ? superman ou hulk ? votez")

Les "geeks" sont ptet devenus le dernier lectorat monétarisable des journaux ? ou ptet que tout le monde est geek ?

et Apple est un super-sujet Geek.

Bref, à mon sens, en 20 ans, j'ai vu un changement profond des sujets traités par la presse dite généraliste.

Non pas qu'on soit passé de revues de téléphones à cadran, de films de Godard à subitement iphones et The Avengers, mais plus exactement à la surenchère d'anecdotes geeks (on a passe allègrement de des broutilles à de vrai critiques ciné mais c'est noyé).

Dans le cas du journal Le Monde, que je lis depuis longtemps, la partie "pixels" a une activité débordante par rapport à l'International, le politique ou l'économique. Signe que les lecteurs ont rien à foutre de ces sujets là et veulent + DE PIXELS.

Les journaux essaient de NOUS (le lectorat au sens large) suivre.

Les pousser à faire autre chose, ou accuser Apple (balèze Apple, arrête de dominer l'univers, merci) me parait donc vain.

Les journaux ne font plus simplement du journalisme: ils sont en compétition avec l'incroyable masse de sources en ligne, de bloggueurs, de forums, d'annonces par l'industrie elle même, etc sur des terrains de chasses farfelus comme Twitter et consorts.

Soit on admet que c'est un métier nouveau et peut être certains journaux devraient revenir à un autre commerce, moins "de masse" mais + nourrissants. Soit on continue à pester qu'ils sont lourds de parler d'Apple La Chieuse sans comprendre.

avatar XiliX | 

@joneskind

Donc Apple est responsable du fait que les médias ne parlent que d'elle parce qu'elle même reste muette. Bravo

C'est exacement ce que j'allais écrire. C'est une situation assez loufoque de sa part.

avatar Spry | 

Il m'est arrivé à plusieurs reprises de tiquer devant les chaînes infos, pendant les annonces annuelles des nouveaux iPhones.
Sur l'ensemble des compagnies produisant des téléphones, Apple est la seule qui, chaque année, à le droit à son petit bandeau "breaking news", avec prix, date de disponibilité, etc.

Je ne doute pas que ça soit une information. Mais le fait qu'on ne parle jamais des autres, ça en devient à la fois une publicité déguisée, mais surtout, un avis implicite pour être interprété comme positif à l'égard d'Apple.

Ne pas parler des autres, c'est les réduire à l'état de sous-produits, sous-informations.

avatar tyga tiger | 

@Spry :

1 la plus part de ces "journalistes" ne connaissent même pas l'existence de Apple avant le iPhone pfff c'est pathétique et surtout M6 et sa filiale clubic qui font limite de la pub gratuite et il y a plein d'exemples pour ne citer que celui la mais bon comme dit plus c'est juste surfer sur le buzz on va pas leur en tenir rigueur

avatar John Maynard Keynes | 

@Spry

La situation sue tu depeind est assez normal : Apple vend du lifestyle et du fashion ce qui est plus intéressant en terme d'attractivité pour une audience que de ventre des fiches techniques comme les concurents.

Par contre les PR ont trouvé un storytelling intéressant à vendre au media pour attaquer son image mais cela offre toujours de l'exposition à Apple :-)

Ils sont trés bon en terme de com tout en y consacrant relativement peu d'argent ;-)

avatar Maclowic | 

@Spry :
Apres c'est con mais... Lorsqu'apple sort un iphone, on connait tout de lui...du moin pour la partie "grand publique"... Du coup ils peuvent en faire un article précisant le prix, la date et les lieux de sortie etc... Contrairement a quelque concurant qui disent " on va sortir un nouveau telephone" 2 mois apres " sa sera un galaxy truc bidule" 1 moi apres " voici la conf, belle photo hein?" 1 mois apres sa sort au japon donc on n'le vois pas et 1 mois apres on nous dit " il ne fera que 399€ et sortira demain en France"... Forcement avec un truc haché comme ca, soit tu sort tout d'un coup pour faire un article mais ta des infos qui ont 3 mois, soir tu sort au fur et a mesure et n'en fera jamais un atticle complet...

avatar enzo0511 | 

Quand les médias dénoncent leur propre frénésie c'est ridicule

avatar empereur_kuzco | 

"C'est le côté totalement démesuré de la couverture d'Apple par rapport à d'autres marques ou produits qui ont des parts de marché supérieures, qui sont technologiquement plus avancées, mais qui ne bénéficient pas du même « phénomène social Apple ». Il faut savoir que ce phénomène social a été largement créé par les communicants d'Apple."
Avis incroyablement biaisé d'un "journaliste "dont le rôle (dans ce cas de figure) devrait se rapprocher de la plus grande des neutralités...
Ne dénonce t'il pas ce type de comportement dans cette entrevue?

avatar Lestat1886 | 

@empereur_kuzco :
Totalement d'accord avec vous! Plutôt que de se désoler de la trop grande couverture d'apple c'est du manque de couverture qu'ils accordent aux autres marques qu'il faudrait dénoncer!

Et encore avec sony qui sort trois flagship par an la on atteindrait l'overdose plus rapidement :p

avatar dumas75 | 

La presse c'est tellement planté à la sortie du premier iPhone et ensuite du premier iPad que maintenant ils essayent de ne pas rater le coche ...
Quitte à dire un maximum de conneries ! :-(

avatar John Maynard Keynes | 

Le titre assimile un peu vite SDJ de l'AFP et AFP

La SDJ n'est pas l'AFP

La situation des conflits internes entre les différentes structures representatives du personnel à l'AFP est même passablement complexe.

On peut même s'amuser à penser que la SDJ utilise la com d'Apple qu'elle stigmatise ici bien plus pour des enjeux politiques interne à l'AFP que pour des considérations de déontologie.

avatar Stéphane Moussie | 
@John Maynard Keynes : ah... je ne l'écrivais et le lisais pas dans ce sens ("la couverture d'Apple est démesurée à l'AFP" dans mon esprit). D'ailleurs il est bien clair dans l'article que c'est la SDJ qui émet cette opinion. J'ai précisé le titre pour enlever toute ambiguïté.
avatar John Maynard Keynes | 

@Stéphane Moussi

Il n'y avait aucune ambiguïté dans le papier ;-)

avatar ergu | 

La SDJ, ce n'est pas la Srançaise Des Jeux ?
Mince...
On m'aurait menti.

avatar marsnet | 

Quand on voit la manière dont l'AFP oriente l'info sur certains sujets, on ne peut que se tenir les côtes de voir l'arroseur arrosé. Vive les 15 dépêches sur l'iPhone ( au moins, pendant ce temps ils ne disent pas de c***ries)

avatar John Maynard Keynes | 

D'autant plus amusant que l'Apple bashing est aujourd'hui trés tendance dans les medias français, les agence de PR des concurents ayant fait un remarquable travail de fond.

avatar dvd | 

je ne sais pas dans quel pays tu vis mais ce n'est absolument pas vrai. au contrairen, on assiste à une surmédiatisation des produits de la pomme. une rumeur et c'est toute la machine médiatique qui se met en marche. Comment peut-on justifier que la sortie de l'iphone 5/6 fasse l'objet d'un bandeau sur bfmtv/itélé ou encore france inter.

n'en déplaise à certains, cet interview est authentique. j'espère que les autre médias généralistes aient aussi le courage de se remettre en cause.

La keynote du 16 octobre, n'est pas encore arrivée que ca devient imbuvable.

avatar Lestat1886 | 

@dvd :
Ca en devient imbuvable parce qu'on traine dans des sites spécialisés tech aussi

avatar XiliX | 

@dvd
je ne sais pas dans quel pays tu vis mais ce n'est absolument pas vrai. au contrairen, on assiste à une surmédiatisation des produits de la pomme.

Attention, "Apple bashing" n'a rien de contradictoire avec la surmédiatisation des produits de la pomme.

avatar John Maynard Keynes | 

@dvd

je ne sais pas dans quel pays tu vis

En France.

mais ce n'est absolument pas vrai.

Une opinion un peu forte il me semble.

au contrairen, on assiste à une surmédiatisation des produits de la pomme.

L'exposition médiatique est forte c'est indiscutable, mais elle ne veut pas dire que le message véhiculé est positif.

Nous sommes passé en quelques années à un consensus médiatique très admiratif de la success story d'Apple, représentatif de la réussite d'une entreprise subversive issue d'une forme de contre culture ... érigeant Apple et Jobs sur piédestal.

A un retour de balancier très classique et fort bien préparé par les agences de RP des concurrents :

Apple est un symbole de la réussite, de l'argent, de l'optimisation fiscale, de la force du marketing, est devenu l'establishment et plus la contre culture, finissant par exacerber par ses réussite, ayant perdu sa magic touch avec la mort de son créateur ...

Non désolé, mais la situation d'Apple au sein du microcosme médiatique n'est plus du tout ce quelle fût il y a peu.

Et le travail des agence de RP en charge de nourrir se retournement, que j'ai vu de prés, est assez remarquable.

Oui Apple fait toujours vendre du papier et bénéficie toujours d'une exposition médiatique très forte.

Non le message n'est plus laudatif et admiratif comme il le fût.

Nous sommes classiquement passé d'un excès à l'autre ... un phénomène médiatique classique et fort bien documenté.

avatar dvd | 

Assez d'accord sur la tonalité de l'article. L'effet echo sur la communication d'apple est réelle. Son interview me semble honnête et sans complaisance aucune. Il arrive à decrypter les causes et conséquence de son travail. Sa remise en question est salutaire de mon point de vue.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR