iBooks Store : Tim Cook et le conseil d'administration d'Apple visés par un nouveau recours collectif

Mickaël Bazoge |

Tim Cook ainsi que des membres (et ex membres) du conseil d'administration d'Apple, dont Al Gore et Bill Campbell, sont la cible d'un recours collectif intenté par des actionnaires de l'entreprise dans le cadre de la collusion de la Pomme avec des maisons d'édition pour fixer les prix des livres vendus sur l'iBooks Store.

Les plaignants estiment que ces dirigeants « portent la responsabilité de ce système anticoncurrentiel », qui a déjà valu à l'entreprise un arrangement à l'amiable de 450 millions de dollars avec 33 États américains (en attente de validation par la justice US), ainsi qu'une condamnation suite au premier procès perdu face au Département de la Justice, et la présence contraignante d'un auditeur dans ses murs.

Dans le nouveau recours collectif déposé contre Apple ce jeudi en Californie, les actionnaires mécontents estiment que les dirigeants incriminés ont « gaspillé les ressources de l'entreprise » et qu'ils ont « manqué à leurs obligations envers la société ». Les plaignants réclament du conseil d'administration d'Apple la mise en place de meilleures mesures de gouvernance, ainsi que des dommages et intérêts.

Parmi les documents fournis par les actionnaires pour appuyer leur poursuite judiciaire, on trouve les salaires annuels de Tim Cook et des autres visés depuis 2009. Il s'agit pour les plaignants de démontrer que la haute direction d'Apple n'a pas incité ses responsables à cesser leur mauvaise gestion de l'affaire. Il est fort probable que cette plainte se termine en arrangement à l'amiable : ce type de poursuite est généralement déposée pour faire cracher au bassinet une entreprise, plutôt que d'aller au procès.

Fin mars, on apprenait que la juge Denise Cote, en charge de tout le dossier, avait autorisé d'autres plaignants à se regrouper au sein d'une autre action de groupe. Autant dire que cette affaire n'a pas fini de coller aux basques d'Apple.


avatar Vouzemoi | 

"ce type de poursuite est généralement déposée pour faire cracher au bassinet une entreprise, plutôt que d'aller au procès."

heu c'est pas plutôt l'entreprise fautive qui préfère "cracher" plutôt que d'aller au procès et payer encore plus ?

avatar Nesus | 

@Vouzemoi :
Oui enfin fautif... Apple n'a fait que faire ce que notre état fait avec la loi Lang. Ce qui est bien quand on pose la question en France, c'est que tout le monde dit que c'est fantastique pour la culture quand on parle de la loi Lang. Dégueulasse quand on parle d'Apple.
Et pendant ce temps, simultanément, on se plaint qu'amazon écrase les libraires. Que c'est drôle !

avatar pacou | 

@Nesus :
Rien à ajouter, c'est exactement le fond de ma pensée.
Apple a voulu prendre un marché, c'est sûr, mais pas au détriment des libraires, ce que je trouve somme toute honorable.

Quant à moi, payer un livre pour l'avoir en papier ou en ebook, à part le fait que certains libraires imposent des DRM, ça ne fait franchement pas de différence pour du livre de poche ou assimilé ou pour du livre technique. C'est même plus pratique en ebook. Du coup, que le prix soit le même ne me dérange pas, et souvent, il est vendu moins cher.

avatar jipeca | 

Apple a voulu prendre un marché, c'est sûr, mais pas au détriment des libraires, ce que je trouve somme toute honorable.

C'est sans doute un peu moins honorable vu du côté des consommateurs, lequel aurait été tondu comme d'habitude chez apple, qui aurait en plus été loué par ces même consomoutons. Du moment que c'est apple, c'est remarquable... Toujours !

avatar Manao | 

@jipeca : Pourquoi quand on parle d'Apple c'est toujours lui le méchant… Toujours ! Ce sont ces médiocres d'actionnaires, moi, qui me font gerber.

avatar jipeca | 

Oh, non !
Je remarque simplement qu'on se trouvait face à une tentative de controle des prix par un ensemble d'acteurs et que la victime dans cette affaire aurait été l'utilisateur final. Nous quoi ! Dès lors que ça ne te touche pas et que tu l'accepte s'agissant du "chevalier blanc" apple, grand bien te fasse.

Non pas que j'apprécie les actionnaires, au contraire, mais dans cette affaire, tout ce qui peut leurs cingler les fesses me réjouit.

avatar pat3 | 

@pacou :
Quant à moi, payer un livre pour l'avoir en papier ou en ebook, à part le fait que certains libraires imposent des DRM, ça ne fait franchement pas de différence pour du livre de poche ou assimilé ou pour du livre technique. C'est même plus pratique en ebook. Du coup, que le prix soit le même ne me dérange pas, et souvent, il est vendu moins cher.

Vendu au même prix qu'un livre de poche, ce serait bien, et ça ferait décoller le marché du livre électronique. Mais vendu au prix du bouquin papier, ou à peine moins cher, c'est vraiment de l'abus, au regard du coût de revient. D'autant plus que les bouquins vendus les plus cers ne bénéficient même pas des avancées du numérique (mise à jour, illustrations animées, liens actifs).

avatar pacou | 

@Vouzemoi :

C'est surtout qu'un procès coûte très cher en temps de juristes, en images et en argent à la fin puisque souvent si il y a condamnation on a une une amende, des frais de justice complémentaires (ceux de la partie adverse) et des dommages et intérêts si on est déclaré coupable.

En faisant cela, on n'a moins de présence dans les journaux que l'on soit ou non coupable, et l'accord amiable a souvent des clauses de confidentialité.

avatar Anonyme (non vérifié) | 

Tout ce que je peux dire c'est que l'app iPhone déconne bien :)

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1410001660.jpg

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@iPotable :
L'app iPad c'est pire : plantages permanents, surtout la vue "lunettes" ; impossible à utiliser.

Macg svp, corrigez vite ces problèmes. J'ai du mal à croire que ces problèmes ne soient pas survenus lors de vos tests.

avatar Ali Baba | 

@iPotable :
Ouais c'est pas nouveau, ça le fait très souvent :/

avatar marc_os | 

"... sont la cible d'un recours collectif intenté par des actionnaires de l'entreprise ... "

Ah les actionnaires !
Ces parasites qui gagnent de l'argent comme on gagne au loto, c'est à dire sans _riren_ faire d'autre que passer un coup de fil à leur banque. Le simple fait d'avoir de l'argent donne droit d'en avoir encore plus. Et encore plus. Et ce n'est jamais assez.
Vive le capitalisme !
Qui ne peut fonctionner sans croissance.
Vous savez que l'humanité a consommé ce que peut produire la terre en un an le 19 août ?*
Ce qui veut dire que depuis le 20 août on puise dans les réserves non renouvelables.

(*) entendu sur France Inter il y a 20 minutes.

avatar mfam | 

"...les actionnaires mécontents estiment que les dirigeants incriminés ont « gaspillé les ressources de l'entreprise » et qu'ils ont « manqué à leurs obligations ..."

Un peu d'hypocrisie. Comme si cette poursuite ne dilapidera pas un peu plus encore les ressources de "leur" entreprise.

avatar Ali Baba | 

@mfam :
Non puisque ces personnes sont visées à titre individuel, sur leur responsabilité civile.

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@marc_os :
Oui bien sur...
Ce sont l'argent et le pouvoir qui mènent le monde.
Vous pouvez ne pas être d'accord. Être dans le système ou le combattre.
Apple a d'ailleurs fait sienne le vers "ceux qui sont assez fous pour penser pouvoir changer le monde sont ceux qui le font".

Êtes-vous un de ces fous ?

Sinon, rappelez-vous qu'une entreprise n'existe pas sans actionnaires. Au début Steve Jobs a créé sa boîte dans son garage avec ses propres moyens. Il en était l'unique actionnaire. Quand Apple s'est développé il a eu besoin de moyens donc d'argent pour investir. Il a fait appel à de nouveaux investisseurs qui sont donc devenus des actionnaires.

À un moment donné, les personnes qui investissent ont l'espoir de retrouver leur investissement et si possible valorisé.

Prêteriez-vous votre argent sans espoir de le revoir un jour ? Oui ? Alors vous êtes remarquable.

Bref, dans notre système, les actionnaires investissent dans des entreprises qui créent des emplois pour nous consommer les biens de ses entreprises.

Acceptez cela ou soyez fou !

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@Darth Philou :
PS: ça ne veut pas dire que j'approuve l'action décrite dans l'article.
D'ailleurs ce serait bien d'avoir l'avis des autres actionnaires. Lesquels sont majoritaires ?

avatar Ali Baba | 

@Darth Philou :
Personne ne remet en cause l'actionnariat. En revanche ces personnes-là on ne peut vraiment pas dire qu'ils risquent de perdre leur argent. C'est pas comme si cette affaire avait mis Apple au bord de la faillite. Apple gagne énormément d'argent, elle en reverse de plus en plus à ses actionnaires, alors ça c'est vraiment être un rapiat.

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@Ali Baba :
"Ah les actionnaires, les parasites..."
Ce n'est pas une remise en cause ???

avatar arekusandoro | 

Mais vous prenez de la drogue ?? ! Alors déjà il y'a une putain de différence entre une entente illicite sur les prix et un prix national fixé légalement ! Les opérateurs de téléphonies peuvent le dire puisqu'en France ils se sont fait attraper pour ça...

Donc que ce soit Apple ou perlimpinpin il est normal que la dite entreprise ait des problèmes...cela ne s'applique pas qu'à Apple, heureusement...

avatar Garfield3 | 

Non mais on croit rêver quand on lit les com sur cette affaire et les magouilles d'apple.

Comparer la fraude d'Apple à la loi Lang. La loi Lang par définition est une loi elle à été voté par des élus et diffusé par voie officielle. Rien à voir avec un arrangement en loucedé entre un constructeur et des libraires dans le dos de tout le monde et surtout des consommateurs et de la concurrence.

Punaise confondre Apple avec une institution politique ^ ^

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@Garfield3 :
Ce n'est pas une comparaison entre Apple et un état.
C'est juste qu'un même Principe est d'un côté érigé en tant que loi et de l'autre considéré contre la loi.

Comme quoi ce n'est pas le principe même qui est en défaut mais son application dans un environnement/contexte différent.

avatar Rigat0n | 

Bla bla bla bla bla bla... C'est marrant, c'est toujours Apple qui a le mauvais rôle... Nous sommes en 2014, on peut avoir une deuxième chance ? Merci !

CONNEXION UTILISATEUR