CDN : Apple paierait les FAI pour son réseau de distribution de contenus

Mickaël Bazoge |

Depuis l'an dernier, Apple muscle son équipe de spécialistes dont la mission est de créer un CDN « maison » (Content Delivery Network), à savoir un réseau de serveurs permettant de distribuer du contenu — en général volumineux comme de la vidéo — aux utilisateurs de ses services. La Pomme emprunte actuellement les tuyaux de plusieurs fournisseurs comme Akamai, un contrat qui dure depuis 1999 et qui a permis à l'époque de lancer Quicktime TV (distribution d'audio et de vidéo). Avec le temps, le constructeur a multiplié les contenus, que l'on songe aux films et séries TV distribués via l'iTunes Store, ou encore au bouquet de services web d'iCloud.

Le CDN de la Pomme se destinerait d'ailleurs en premier lieu à l'amélioration des performances d'iCloud. De plus, pour une entreprise comme Apple, gérer l'expérience utilisateur de bout en bout, c'est à dire du matériel à la distribution de services web en passant par le système d'exploitation, a beaucoup de sens. Apple ne ferait d'ailleurs que rejoindre Microsoft, Pandora, Yahoo, eBay, Facebook, Amazon, Netflix et d'autres.

Le fonctionnement d'Akamai.

Le faisceau d'indices qui nous faisait penser début février qu'Apple avait l'ambition de créer son propre CDN se renforce aujourd'hui (lire : Apple prépare son CDN pour distribuer ses contenus sur Internet). Le site StreamingMedia, à l'origine de cette rumeur, en remet en effet une couche ce mardi en dévoilant qu'Apple serait en phase de négociation avec les plus importants fournisseurs d'accès à internet américains afin d'obtenir des prix intéressants pour les tarifs d'interconnexion. L'idée ici est de faciliter la connexion entre le réseau d'Apple et les tuyaux des FAI.

La neutralité du net est mise à mal ces derniers temps par la volonté de la FCC (la commission américaine en charge des télécommunications) d'autoriser la création de « voies rapides » (« fast lanes ») qui permettront aux services internet les plus gourmands en bande passante — mais aussi les plus fortunés — de payer les FAI pour bénéficier d'une distribution plus rapide de leurs contenus. Netflix a ainsi signé avec Verizon et Comcast un accord « fast lane » pour que ses abonnés n'aient pas à souffrir d'une dégradation du service, les fournisseurs d'accès ayant reproché à l'entreprise de consommer trop de ressources (Netflix représente, aux heures de pointe, environ un tiers de la bande passante disponible).

Dans ce débat, une coalition de plusieurs entreprises et services internet tente de faire pencher la balance vers la neutralité du net, tandis que les fournisseurs d'accès, très puissants aux États-Unis, cherchent à diversifier leurs revenus quitte à déroger à un principe sacro-saint du web. Apple n'est pas rentrée dans cette controverse, conservant un silence prudent. Il semble que le constructeur ait cependant choisi son camp : alors que les opposants au FCC et aux FAI estiment que les CDN devraient obtenir toute la bande passante désirée sans coûts additionnels, la Pomme joue la carte du pragmatisme en négociant des tarifs pour relier son CDN aux tuyaux des FAI (peering). Apple n'a certes pas les mêmes besoins qu'un Netflix (2% de la bande passante, d'après la dernière étude Sandvine), exception faite lors de la mise en ligne d'importantes mises à jour; lors de la première nuit de son lancement, iOS 7 a ainsi représenté 40% du trafic web chez les FAI.

On observe cependant qu'à l'exception de Netflix, aucun propriétaire de CDN ne s'est plaint du business des tarifs d'interconnexion. Cela ne signifie en rien une prise de position pour ou contre la neutralité du net; mais qu'on l'accepte ou pas, le pragmatisme l'emporte parfois sur les convictions.


Tags
avatar iRobot 5S | 

Netflix avais tellement peut de perdre ses clients pour se résoudre a payer ?
Ils n'ont pas pense un instant que les clients en question pourraient changer d'opérateur juste pour avoir un meilleur service Netflix ?
C'est comme Free et Youtube, il t a des fèves qui ne sont pas allé chez Free pour ça.

avatar Mickaël Bazoge | 
C'est plus compliqué que ça aux États-Unis. Changer de FAI y est beaucoup plus compliqué et la qualité des réseaux est souvent identique. Pour le coup, en France on bénéficie d'une vraie concurrence, que ce soit pour les FAI ou les opérateurs téléphoniques.
avatar iRobot 5S | 

@MickaëlBazoge :
Alors vivement que Google déploie son réseau pour donner un coup de pied dans la fourmilière.

avatar Mickaël Bazoge | 
Exactement ! ;)
avatar patrick86 | 

"Alors vivement que Google déploie son réseau pour donner un coup de pied dans la fourmilière."

Le réseau Google n'est pas une bonne nouvelle. Ce sera un réseau Google, pour diffuser du contenu Google sur des appareils utilisants des logiciels Google, le tout financé par la publicité Google.

En France, on appelait ça Minitel de France Télécom.

avatar rikki finefleur | 

hein ? tu as des preuves de ce que tu dis ?
on tu es dans tes rêveries.
Un fai sans accès au net tu y crois ?

avatar patrick86 | 

@rikki finefleur :

Basiquement : un utilisateur d'Android et des services Google qui s'abonnerait chez Google pour son accès internet.
Tout passerait par Google, qui pourrait y faire ce qu'elle veut, à commencer par collecter de quoi cibler sa pub.

avatar rikki finefleur | 

donc ce n'est pas du minitel. Pour la pub, quand tu achètes une revue tu as de la pub, quand tu regardes la télé y a de la pub..
Bref. C'est toujours en relation avec un service.
Pour ma part je préfère mille fois le moteur de recherche google, que altavista ou yahoo.
Yahoo qui lui est un vrai portail de pub. Goog a toujours été beaucoup plus fin sur l'experience utilisateur, voila pourquoi ces pubs ne comportent pas de gif ou de splash et autres . C'était une de ses révolutions. Un net avec beaucoup moins de pub violemment visuel.
Ce qui est préoccupant dans cette affaire est bien la neutralité du net avec des fournisseurs de flux qui essayent de prendre de la bande passante sur d'autres sites. Espérerons que cela n'arrive pas en france.

avatar patrick86 | 

@rikki finefleur :
C'est ce qu'on appelle du Minitel 2.0.

avatar iRobot 5S | 

@patrick86 :
Oui sur ce poly la je suis d'accord, Google ça finir par devenir indispensable.

Mais si ça fait les autres opérateurs bouger leurs fesses je ne vois pas le mal.

avatar iRobot 5S | 

@iRobot 5S :
*point

avatar John Maynard Keynes | 

@iRobot 5S

Là c'est le syndrome de Stockholm qui est en oeuvre :-)

avatar iRobot 5S | 

@John Maynard Keynes :
Syndrome de Stockholm ?

avatar Vouzemoi | 

Ha parce que en France la qualité des réseaux n'est pas identique ?? Hormis numéricable sur réseau cable et free qui bride certains services tout le monde est logé à la même enseigne sur le réseau ADSL.

avatar patrick86 | 

"tout le monde est logé à la même enseigne sur le réseau ADSL."

Non. Sur les réseaux xDSL, il y a de grandes disparités principalement en terme de débit.
Certains ont plusieurs dizaines de Mbits/s descendants et plus de 10 Mbits/s remontants, quand d'autres ont respectivement moins de 1 Mb/s et quelques centaines kbits/s.

avatar patrick86 | 

Du Minitel 2.0

CONNEXION UTILISATEUR