Apple embauche un vieux routier du marketing

Mickaël Bazoge |

Apple continue de chasser les têtes auprès des agences de pub. Depuis l'an dernier, le constructeur de Cupertino n'a cessé de muscler ses équipes en charge du marketing, à tel point que les effectifs sont rapidement passés de 300 personnes à près de 600 employés - au grand dam des agences de com' : les profils embauchés par Apple proviennent de leurs rangs, et il est bien difficile de concurrencer l'entreprise sur le terrain des salaires (sans oublier l'intérêt de travailler pour une si grande marque).

Et ça n'est pas terminé, AdAge annonçant que le CEO de Wolff Olins, Karl Heiselman, allait quitter cette agence spécialisée dans les marques pour rejoindre Cupertino. Un nouveau poste confirmé par l'intéressé lui-même dans un courriel, dans lequel il se dit enthousiaste à l'idée de revenir chez Apple après 14 ans passés chez Wolff Olins (dont 7 en tant que PDG).

Karl Heiselman n'est pas un inconnu de la maison pommée. Au début des années 90, il a travaillé pour Apple en tant que consultant design, avant que Steve Jobs ne revienne aux manettes pour sauver l'entreprise. À l'époque, expliquait-il en 2009 au Guardian, « c'était une période un peu étrange, ils essayaient de trouver leur voie ». Il poursuit : « La grande leçon que j'ai apprise est qu'ils essayaient d'être quelque chose qu'ils n'étaient pas; quand Jobs est revenu, il a dit très clairement "Nous allons redevenir ce que nous sommes vraiment" ».

Plus intéressant encore, Heiselman a eu ce mot, toujours dans cette même interview, concernant le retour d'Apple au sommet de l'industrie : il sentait alors que le constructeur était « un peu trop cool (…) Je pense que cela peut être un danger de devenir trop cool, peut-être pas trop cool, mais trop lisse ». Une déclaration qui prend tout son sens alors que Samsung n'hésite pas à prendre des risques pour tenter, parfois maladroitement, de se transformer en marque plus cool qu'Apple (objet de la colère de Phil Schiller contre l'agence Media Arts Lab).

Une autre ligne du CV d'Heiselman est susceptible d'intéresser Apple : en tant qu'ancien directeur créatif du groupe The Swatch Group avant de rejoindre Wolff Olins en 2000, il aura certainement quelques idées à partager concernant le marketing de l'iWatch, prévu pour la rentrée (lire : iWatch : deux modèles au troisième trimestre ?). En plus des équipes internes en charge de son image de marque, Apple a récemment fait appel à plusieurs petites agences (lire : Des agences de pub à la rescousse d'Apple).


avatar benm74 | 

Faux ... Walt est pas un Pc puisque quand il se recharge a bloc dans l'espace il ait le bruit du mac quand il démarre ... ( enfin bref ;) )

avatar bugman | 

C'est peut être un hackineve !?!

avatar nayals | 

@benm74

Et quand le blanc (désolé, son nom m'échappe) se réveille après sa chute et sa perte de connaissance dans la navette spatiale, il fait lui aussi le 'dong' de démarrage des Macs. Au moins on est sûr que ça en est un ;)

avatar bugman | 

"Et quand le blanc (désolé, son nom m'échappe) se réveille après sa chute"
Eve (je viens de le dire)... parce que "Eve lève toi et dance avec Wall-e"

(je sors)

avatar DavidAubery | 

@bugman

excellent

avatar pat3 | 

@bugman

"Eve lève toi et dance avec Wall-e"

Ex-cel-lent ! :-)

avatar iRobot 5S | 

Et même si Eve fait aussi le bruit d'un mac, on reconnais vaguement la forme d'Android

avatar ET80 | 

@iRobot 5S :
C'est plutôt wall e qui fait le bruit du mac ;)

avatar iRobot 5S | 

@ET80 :
C'est pas les 2 ?

avatar ET80 | 

@iRobot 5S :
Dans mes souvenirs, non. On entend le bruit trois ou quatre fois (lorsque Wall-E de recharge seul, puis dans le cosmos quand il a attrapé la fusée, et quand Ève le répare). Je n'ai pas de souvenir qu'eve se recharge

avatar Johnny B. Good | 

@iRobot 5S :
Wall-E, sorti en 2008.

Non, on ne reconnaît pas "la forme d'Android".

avatar damiendu83600 | 

@iRobot 5S

Tu savais que Eve a été inspiré par Jonathan Ive lui même.

avatar damiendu83600 | 

@iRobot 5S

"Andrew Stanton, le réalisateur du film, désirait un design compact et sans discontinuité pour le personnage d'EVE ; l'analogie avec le design du playbook d'Apple le frappa et le designer de la firme, Jonathan Ive, fut consulté pour la création de ce personnage"

Wikipedia

avatar iRobot 5S | 

@damiendu83600 :
Ça se sentais quand même, mais la tête le corps et les 2 bras, ça fait Android customisé je trouve

avatar Zouba | 

Le retour des loosers. Apple foutue :(

avatar damiendu83600 | 

@Zouba

Je pense qu'apple récupère tout ce qu'ils pensent prendre ...

avatar Designer_Drugs | 

@Zouba :
Ça fait combien de temps ? 2-3 ans que ce genre de commentaires se répète ? & pourtant...

avatar oomu | 

depuis 40 ans, y a toujours une raison pour annoncer qu'apple est condamnée à court terme. Dooooomed !

avatar Perc3val | 

J'ai pas trop l'idée qu'ils ont bientôt un plus grand service marketing que R&D...

C'est comme ça qu'on vend n'importe quoi à n'importe qui. ;)

avatar Soseki | 

Apple est je crois la seule boîte au monde qui arrive à recruter des CEO (et pas de petites start-ups...l'avant dernier en date était à la tête de Burberry) pour un poste moins prestigieux.

avatar bugman | 

Apple a les moyens de se payer ce qu'il lui semble pertinent. Qui ne le ferait pas ?

avatar Soseki | 

Ce n'est pas une questions "moyens", Angela Ahrendts n'a pas quitté Burberry pour un meilleur salaire et des stocks options...à ce niveau là cela fait un moment que l'argent n'est plus un critère décisif.

avatar bugman | 

@ Soseki : Je parle de recruteur et non du recruté. Apple à les moyens (financier, entre autres) de faire son petit marché. Elle en profite. Qui ne le ferait pas ?

CONNEXION UTILISATEUR