Expliquer la contre-performance du Mac

Anthony Nelzin-Santos |

Les dirigeants d’Apple n’ont pas cherché à minimiser la chute des ventes de Mac pendant les fêtes. Ils l’ont au contraire reconnu, tout en donnant des pistes pour l’expliquer.



Ventes de Mac



D’une année sur l’autre, les ventes de Mac ont baissé de 15 % (de 21,87 % si on ne prend pas en compte la différence de durée des trimestres). Il s’agit de leur plus mauvaise performance depuis 2001, une tout autre époque pour Apple, et de manière générale d’une mauvaise performance par rapport au reste du marché.



Les chiffres varient selon qu’on les consulte chez IDC ou chez Gartner, mais une chose est sûre : pour la première fois depuis des années, le Mac s’en est moins bien sorti que le PC Windows (- 4,5 % au quatrième trimestre calendaire 2012). Si Acer (- 21,6 %), Dell (- 16,6 %) ou Toshiba (- 33,9 %) boivent le bouillon, les chiffres d’Apple sont le parfait miroir de ceux de HP (+ 12,4 %) ou de Lenovo (+ 11,6 %).



Le lancement tardif du nouvel iMac est évidemment une des causes, d’ailleurs largement discutée par Tim Cook : il n’a été disponible que pendant un seul des trois mois de ce trimestre. Et pendant les deux autres, l’ancien modèle d’iMac n’était plus proposé à la vente. Bref, Apple s’est privée pendant huit semaines d’un modèle qui représente près de 20 % des ventes de Mac.



L’iMac n’est cependant qu'une cause, pas la cause. Le contexte économique ne favorise pas les ordinateurs les plus chers — or le panier moyen du Mac a atteint ce trimestre le niveau record de 1 359 $, plus de trois fois le panier moyen du PC Windows. Les résultats de beaucoup de fabricants PC sont très mauvais car le netbook a disparu : il s’en vendait jusqu’à il y a peu 5 à 7 millions par mois.



Apple, elle, vend un ordinateur au prix d'un netbook : il s’agit de l’iPad, dont le panier moyen est tombé à 450 $ (contre 650 $ il y a deux ans) à la faveur du lancement — et du succès — de l’iPad mini. Tim Cook ne cesse de répéter que l’iPad cannibalise les ventes de PC Windows, mais admet à demi-mot que le Mac est aussi concerné : « nous n’avons jamais eu peur de la cannibalisation. »



Ventes iPad



À court terme, il n’y aurait rien d’étonnant à ce que la pleine disponibilité du nouvel iMac compense la traditionnelle mollesse du deuxième trimestre. Plutôt qu’une croissance négative, le Mac pourrait viser une croissance nulle, soit 4 millions d’exemplaires vendus. Inutile de s’aventurer à prédire les deux trimestres suivants : tout dépendra d’éventuelles nouveautés et du contexte économique.



On peut néanmoins imaginer qu’à long terme, le Mac ne retrouve pas l’entrain de 2011, qui avait déjà été modéré par une année 2012 en demi-teinte. La concurrence interne est un classique d’Apple : mieux vaut concurrencer soit même un produit que laisser les autres le faire. Tim Cook n’en fait pas mystère : le temps est venu pour que l’iPad prenne le relais dans ce mode du post-PC, le Mac étant par ailleurs toujours très rentable.



Ce qui obligera sans doute Apple à adopter un modèle légèrement différent : le prix moyen de l’iPad ayant énormément baissé, il lui faut viser le volume pour s’y retrouver au total. Le puzzle semble néanmoins se mettre progressivement en place : l’iPad se vend déjà cinq fois plus que le Mac, et rien ne semble s’opposer à sa croissance fulgurante pour le moment. Sauf les sempiternels problèmes de production, que Tim Cook n’a pas cessé de rappeler aux analystes.

avatar Berechit | 
Attention à la frappe rapide : il manque des mots dans certaines phrases ! Le mot "fois" par exemple et 2 occasions !
avatar Liam128 | 
MacPro dans les choux, Macbook White disparu, iMac qui ose le 5400rpm, prix toujours plus élevés... au bout d'un moment à force de se foutre de la gueule du monde faut pas non-plus vraiment s'étonner que les gens n'adhèrent plus hein...
avatar pwetpwet | 
Oui voila. A part les MBA qui sont bien placés, le reste c'est un peu du foutage de gueule quand même !
avatar lukasmars | 
8 semaines ou y'avais pas d'iMac dispos ? Certainement pas en France ou y'avais de l'ancien iMac dans toutes les Fnac !
avatar nomatech | 
Analyse intéressante ponctuée du manque de fois du rédacteur ! Jeux de mots ? Exact ! Déjà remarqué dans d'autres articles et dans celui-ci le mot "fois" à été oublié : "plus de trois le panier moyen du PC Windows" "...l’iPad se vend déjà cinq plus que le Mac,...". Que la Force soir avec vous
avatar jujuv71 | 
Non mais tout le monde n'achète pas un iMac comme une baguette de pain..... Et puis, c'est la crise les gens !!!!
avatar jujuv71 | 
@Liam128 : Tout à fait d'accord avec tou
avatar xatigrou | 
Ouahou, j'aurais pas pensé que ça serait à ce point là ! Quand Apple se décidera à répercuter la remontée de l'Euro (1.33308 US$ pour 1€ à l'instant même), alors que les prix européens ont été étalonnés pour un cours de 1.25$ pour 1€, alors ce jour là les européens seront peut-être plus enclins à acheter du Apple. Parce qu'on aura beau nous bassiner avec les histoires de prix US hors taxe, etc..., les prix HT européens sont pratiquement 20% plus cher qu'aux USA. Un iphone 5 basique par exemple, est vendu 649$HT aux States, soit 487€ au cours du jour. ça nous donnerait 585€ avec une TVA moyenne à 20%. Le calcul est le même pour les mac, et quand on a l'impression de se faire prendre pour un pigeon on n'achète pas.
avatar nantoine | 
Pas un macpro ou un ordi portable en dessous de 1100 euros. Je crois qu'il ne faut pas chercher plus loin.
avatar nantoine | 
euh je voulais dire un imac pas un macpro évidemment ;-)
avatar Kinky | 
Avec les "mac" qu'ils osent vendre actuellement, cette très mauvaise performance (le terme "fiasco" serait plus approprié) attendue est presque une bonne nouvelle. Toutes les machines OS X ou presque sont désormais complètement fermées pour mieux racketter les clients avec de la SSD vendue à des prix qui sont une honte, des miroirs en guise d'écran, des options douteuses (DD 5400tpm) ou vendues la peau du cul, des composants collés ou soudés sur des machines à 2000€, un design qui se limite désormais à des parallélépipèdes rectangles plats faisant fi de toute ergonomie... Excepté les 3 idiots du village (nogui qui ne manquera pas de souhaiter la mort des "hater"... quel pauvre type), on ne peut que se réjouir de cette contre-performance, qui ne peut que pousser Apple à revoir sa politique vis-à-vis du mac. Le mac doit retrouver ses lettres de noblesses qui ont fait sa force, nottament au niveau de MAC OS qui stagne depuis la version 10.6 (on peut même parler de régression et de perte sévère de qualité), ainsi qu'au niveau hardware (le client n'est plus respecté). Apple peut aussi finir de saborder le mac qui ne représente plus que 10% du CA (peut-être moins que l'iPad mini) et le réduire à un joli gadget pour consommer en ligne comme un vulgaire consommateur, plus comme un créateur, un concepteur, une femme ou un homme libre...
avatar Jackdu59 | 
Rien a expliquer : les prix. +350€ sur l'iMac en 3 ans, faut arrêter.
avatar philiipe | 
@xatigrou : 'Quand on a l'impression de se faire prendre pour un pigeon on n'achète pas.' +1 Surtout pas temps de crise. Et puis, il y a la lassitude. Rien de vraiment neuf depuis u moment. Pas sur que la stratégie basé sur l'innovation incrémentale (par petites touches) et le positionnement premium "auto-déclaré" (pub: "le meilleur" par ici, "le plus puissant" par là soient les meilleures... Nous avons besoin de rêver, pour moins cher.
avatar alan63 | 
Tarifs élyséens produits non upgradables pour beaucoup et bientôt pour tous avec passage forcé vers le SSD a un prix pharaonique disparition du superdrive controle qualité déficient bridages volontaire et à volonté OSX qui file droit vers IOS trop c'est trop le beau et le rutilant d'abord....non merci certains clients sont cons et aveugles mais ils représentent heureusement maintenant une minorité
avatar philiipe | 
@Kinky : 'Excepté les 3 idiots du village' Attention avec tes propos: RAGONDIN va te demander de te la fermer par son habituel "arrête de geindre".
avatar Iteck | 
2 points qui ne feront qu'accentuer cette dégringolade généralisée (y pas que pour le Mac, le Pc aussi...) : - Beaucoup de monde s'aperçoivent qu'un ordi c'est bien, mais qu'une tablette, c'est mieux pour l'utilisation qu'ils en ont (surf, mail, etc.) - On a beau se mettre des œillères, mais le pouvoir d'achat moyen est en baisse constante depuis qq années maintenant, et vu la conjoncture, ce n'est pas prêt de s'arranger ! Du coup, on préfèrera une tablette moins cher qu'un ordi, on fera trainer le renouvèlement d'une machine, on oubliera l'achat coup-de-cœur, etc. C'est exactement ce qui se passe dans l'automobile... Il faut arrêter de se leurrer : on faut finir de vivre sur les cendres froides des "trente glorieuses" ! De nouveaux modèles économiques, de nouvelles habitudes de consommation sont en train de se mettre très rapidement en place, le phénomène va s'accélérer de plus en plus, certains appèlent ça la crise, je préfère appeler ça des opportunités !!!
avatar philiipe | 
@alan63 : 'Tarifs élyséens' Il s'agit d'une contre-vérité :-) L'équipe exécutive a, elle, baissé ses tarifs de 30% en avril... même si, désormais constitués en armée méxicaine, ils sont au final plus chers. (putain, on va croire à une théorie du complot, à prendre les clients et les citoyens pour des portefeuilles... euh, des cons)
avatar Le babs | 
J'avais un MBP 2010 ... aujourd'hui j'ai un Lenovo 11' 500€ tout compris ! Pourquoi ? Parce que Apple n'a pas voulu de mon argent en sortant des MBP bidon ! (retina ou pas). Puis les gens sont saoulés des non nouveautes ... Faut qu'ils fassent attention avec l'iPhone parce qu'ils vont prendre une rouste ! Quand on voit que iPhone 5 = iPhone 4 + Siri + ecran 4' ... MIAM
avatar - B'n - | 
@ alan63 : parfaitement résumé. Ces derniers temps avec Apple c'est toujours moins (supression du Superdrive, de Front Row, de la zapette, des écrans mats, des possibilité d'évolutivité (RAM soudée), …) pour le même prix ou plus cher. Less is more qu'ils disaient. Idem côté iBidules, ils sont en train de se faire piquer leur clientèle.
avatar lennoyl | 
Difficile de faire aimer à un public un produit qu'on semble ne plus aimer soi-même. Si la firme à la pomme aimait les macs: -elle aurait sorti depuis bien bien longtemps un nouveau macpro ou, au moins, aurait baissé les prix des actuels (une honte de voir des produits dépassés vendus si chers) -elle ne sortirait pas des logiciels "bâclés" (Aperture, FCP X,...) -elle ne voudrait pas en faire des iDevices (OSX devient de plus en plus proche d'un iOS). Cette fermeture ne donne pas envie d'investir dans les macs. Si à cela on rajoute les travers plus anciens de la marque: refus de sortir une gamme de machine intermédiaire entre mini et imac, souris toujours de mauvaise qualité, refus d'utiliser du matériel récent (les cartes graphiques sont dépassées, les ports USB3 ont mis trop de temps à sortir par rapport aux PC), le mauvais feeling ces derniers temps pour de nouvelles technologies: thunderbolt qui n'a finalement rien apporté si ce n'est le retard de l'implémentation des ports USB3 et l'abandon d'une autre bêtise d'Apple: le mini-display port (le truc qui, avant même l'iphone 5, nous demandait d'acheter divers adaptateurs plus ou moins réussis... juste pour réussir à brancher son mac à un écran) PS: Ceci n'est pas de la faute de Tim Cook. C'est bien Steve Jobs qui a entamé ce trajet vers le mur.
avatar DarKOrange | 
Faut dire aussi que les prix ne sont pas les mêmes qu'en 2011 et que globalement la situation éco s'est plutôt dégradée...
avatar Moontyx | 
C'est je penses pas très compliqué sans parler de conjoncture actuelle mais : - un mac pro battu par les Imacs next gen (Benchs) - Thunderbolt incrémenté mais peu utilisé (périphérique trop onéreux et pas assez diversifié) - adaptateur de la même ligné que les périphériques thunderbolt - Macbook blanc arrêté - et le manque de stock au US ne doit effectivement pas arranger les choses

Pages

CONNEXION UTILISATEUR