Paul Otellini quittera Intel en mai

Christophe Laporte |


Paul Otellini cessera d’être le C.E.O. d’Intel à partir du mois de mai. L’homme travaillait pour Intel depuis près de 40 ans. Pour Intel, ce sera forcément une transition difficile à négocier. Otellini était le cinquième CEO d’Intel, ce qui est assez peu pour une société qui a 45 ans.



Dans le communiqué de presse, Intel fait le bilan du septennat d’Otellini. Outre des statistiques assez élogieuses (versement de 23,5 milliards de dollars de dividendes…), Intel rappelle les actions qu’Otellini a menées à bien durant cette période.



Intel évoque certaines technologies comme les transistors Tri-Gate 3D, une politique de partenariat et d’acquisition ambitieuse, le fait qu’Intel a su tirer profit du boom du cloud, ainsi qu’une meilleure gestion opérationnelle.



Le communiqué de presse mentionne également les ultrabooks et les premiers smartphones et tablettes équipés de processeurs Intel. Si sous sa présidence, le géant des semi-conducteurs a effectivement sorti ce genre de produits, cela résume également parfaitement les difficultés actuelles du groupe, qui a complètement raté le virage du post-PC. Si Intel domine de la tête et des épaules le marché des ordinateurs, il fait au mieux de la figuration sur le marché des terminaux mobiles.



D'une certaine manière, Apple est à la fois le plus grand succès et le plus grand échec d'Otellini. S'il a réussi à faire en sorte qu'Apple adopte ses processeurs pour ses Macintosh, il n'a pas réussi à convaincre la firme de Cupertino de faire de même pour son iPhone et son iPad. L'idée a souvent été évoquée en interne, Steve Jobs y était favorable même, mais certains cadres comme Toni Fadell et Scott Forstall y étaient catégoriquement opposés (lire : Jobs voulait des puces Intel pour l'iPad).



Le nom de son successeur n’a pas été dévoilé.


avatar Aughta | 

C'est la fin pour Intel, sans Otellini ils vont décliner c'est sûr !

[sarcasme]

avatar ericb2 | 

ARM sur l'image, c'est une info, ou juste de l'humour ? :-)

avatar lmouillart | 

Les gros, IBM, Intel, HP, SAP, Oracle, puis Microsoft ? ... ont totalement foiré le passage à la l'ultra-mobilité, comme ils avaient foiré le passage à l'hyper-connectivité, laissant comme d'habitude la place au plus petits qui se sont faufilé et en on/en profitent bien.
Il faudra encore des années à ces gros pour que le ré-alignement soit totalement effectif et prolifique.

Tout comme Apple, Intel s'en sort grâce à la valeur, mais en volume c'est une toute autre histoire.

avatar Zouba | 

@Aughta

Y'a qu'à voir, depuis l'annonce du départ d'Ottelini, Intel n'innove plus…

avatar NoxDiurna | 

Intel sans son Steve?

avatar oomu | 

"Les gros, IBM, Intel, HP, SAP, Oracle, puis Microsoft ? ... ont totalement foiré le passage à la l'ultra-mobilité, comme ils avaient foiré le passage à l'hyper-connectivité, laissant comme d'habitude la place au plus petits qui se sont faufilé et en on/en profitent bien. "

IBM se porte très bien, ils sont l'informatique industriel, d'entreprise, et quasi tous les grands systèmes. Ils n'ont que faire des produits grands publics. IBM EST la force de calcul du "nuage".

Oracle, tout va bien, l'entreprise fournit une grande partie des logiciels qui servent à construire votre fameux nuage (celui avec le village des bisounours). Oracle EST le nuage.

SAP, cela me fait rire, c'est juste le plus gros fournisseur de logiciels d'entreprises (en longs et en large, quelque soit sa forme). Son profit en 2011 n'étant que de 3,5 miYard de $, moi aussi j'aimerais rater les virages comme ça.

SAP, IBM, Oracle, cherchez pas, ces sociétés ne seront jamais assez SEX pour en faire des sites cools (sapgeneration.fr ) et exciter les ados. ce n'est pas leur point. Mais le fait que vous n'entendez pas parler d'elles n'indiquent pas qu'elles n'existent pas. C'est uniquement du professionnel, du industriel. Elles sont à la base-base du clown computing.

avatar DJBZ | 

C'est ausi à cause de lui qu'intel à mis fin à la loi de moore. J'aurais préféré des processeurs monocœur à 1 TeraHertz que des processeurs quad core à 2Ghz.

avatar lmouillart | 

@oomu
Microsoft s'était porté très bien en loupant totalement le virage internet et en courant derrière pour rattraper son retard.

Je ne parle pas de la place de ces sociétés sur leur marché habituel : pro et non mobile, ou un peu mobile, mais sur le secteur ultra mobile.

Je parle d’ultra-mobilité, tu réponds par nuage ..., ça y participe mais pas uniquement.

avatar Davco Mini | 

Bon vent, il n'a pas su mener l'entreprise sur la voie du tout mobile

avatar pmloikju (non vérifié) | 

@DJBZ :
'C'est ausi à cause de lui qu'intel à mis fin à la loi de moore. J'aurais préféré des processeurs monocœur à 1 TeraHertz que des processeurs quad core à 2Ghz.'

Oo ironique j'espère ?!

Tu vises les 540° a 1 TeraHertz ?!

Le multicore simplifie les choses mais pour le commun des mortelles et les gamer + de 6 cores n'a absolument aucun intérêt.

avatar Adricol0 | 

@DJBZ :
Quand tu augmentes le nombres de Hz, tu augmentes aussi les "accidents" provoquant des bugs. C'est pour ça que les fréquences n'évoluent pas tant que ça, contrairement au nombre de coeurs.

CONNEXION UTILISATEUR