Inside Apple : Jobs et Lytro, Apple et son packaging

Florian Innocente |
Deux nouvelles anecdotes extraites du prochain livre Inside Apple écrit par un journaliste de Fortune ont été publiées. La première s'intéresse au domaine de la photographie, l'un des trois secteurs que Steve Jobs entendait mettre cul par-dessus tête comme l'avait révélé sa biographie (les deux autres étaient la télévision et les manuels scolaires).



Quelques mois avant sa disparition, le patron d'Apple avait souhaité rencontrer Ren Ng, le fondateur de Lytro, une startup qui allait lancer à l'automne un nouveau type d'appareil photo. De la forme d'un parallélépipède, le Lytro est doté d'un capteur apte à saisir tous les plans focaux d'une scène, sans qu'il soit nécessaire de faire la mise au point ou de déléguer cette tâche à l'appareil. C'est l'utilisateur, après-coup sur son Mac, qui change ce réglage d'un simple clic de souris là où bon lui semble (galerie d'exemples) .



Apprenant que Jobs souhaitait le rencontrer, le jeune patron de Lytro lui rendit visite à son domicile où ils discutèrent appareils photo et design produit. Ren Ng repartit avec comme requête de Jobs de lui coucher par écrit les trois choses que Lytro aimerait faire en collaboration avec Apple. Et à ce stade de l'histoire, on en est là…





La deuxième petite histoire sortie du livre raconte qu'Apple dispose d'une sorte de labo pour tester les emballages de ses produits. On sait le soin mis dans la confection de ses packagings (produits venus du refurb mis à part) et ses équipes s'emploient à trouver la bonne formule de présentation et à s'assurer que l'ouverture de l'emballage participe de l'expérience globale avec le produit. Le premier contact doit être satisfaisant.



Adam Lashinsky, l'auteur de l'ouvrage, explique que la salle "packaging" d'Apple fut à une occasion remplie de « centaines » de prototypes de boites d'iPod « Les designers ont créé et testé une interminable série de flèches, de couleurs et de formes de rubans pour un onglet minuscule conçu pour montrer au client où tirer l'invisible film adhésif entourant la boîte de l'iPod. Leur obsession était de trouver la meilleure solution. En outre ces onglets sont positionnés de telle manière que lorsque les boîtes sortent empilées des usines d'Apple pour rejoindre les boutiques, un logement en creux est prévu dans la boîte de manière à ce que l'onglet ne soit pas abîmé ».

L'ouvrage (en anglais) est en précommande sur l'iBookstore (14€) et sur Amazon (18,09€). Il sort le 25 janvier.

Sur le même sujet :
- "Inside Apple" : la culture du secret à Cupertino
- Inside Apple : le prochain livre sur les coulisses de Cupertino

crédit image : PCMag

Tags
avatar Claude Pelletier | 
Vieux photographe, j'ai toujours eu à intégrer les différentes profondeurs de champ dans mes clichés au moment de la prise de vue. Que cette contrainte ne soit plus nécessaire au moment du clicest une véritable évolution ! Mais comment cela se fait—ce ????
avatar Claude Pelletier | 
C'est un bon début d'idée que le packaging induise une belle et bonne entrée en matière mais est-ce suffisant ? Hier on apprenait que 20 % des kindeules (et moitié moins des ipads) ne servaient pas à leurs utilisateurs incapables de savoir télécharger un livre ! IL Y A DONC ENCORE BEAUCOUP À FAIRE pour que tout le monde soit satisfait de son acquisition et que la tablette ne serve pas qu'à caler les portes ou à déposer sa tasse de café !!!!!
avatar JustThink | 
@Claude Pelletier Qu'est ce tu racontes.... ?
avatar RickDeckard | 
@Claude Pelletier C'est sûr, gérer la profondeur de champs, quelle contrainte. Il y a même des gens qui dépensent des sommes folles pour avoir des objos qui ouvrent à f/1.2 et une profondeur de champs minuscule. Ils n'ont rien compris. Sinon, tu peux toujours acheter un compact, il n'y a qu'un seul bouton et plus de contraintes.
avatar Mathias10 | 
Lytro est un visionnaire ;-) C'est dingue son concept, j'adore!
avatar RDBILL | 
Claude : Hier on apprenait que 20 % des kindeules (et moitié moins des ipads) ne servaient pas à leurs utilisateurs incapables de savoir télécharger un livre ! Ca m'intéresse beaucoup... Peux-tu nous dire où tu as vu ça hier ? merci !
avatar notasa | 
@RickDeckard Peut être que Claude Pelletier trouve sympa de gérer la profondeur de champ de façon informatique plutôt qu'à la prise de vue. Aujourd'hui, à moins d'avoir un reflex avec un capteur plein format ou des objectifs qui ouvrent grave, moins de 1 pourquoi pas, en gros à moins d'avoir les moyens d'un nabab ou les besoins d'un pro, travailler la profondeur de champs est moins aisé qu'avec un reflex argentique. Exemple, il m 'arrive de m'amuser avec un D300S et le 50 / 1.4 de la même marque, et il faut sacrifier le dynamisme de la photo pour avoir unes pondeur de champ marquée. Alors pourquoi pas le système Lyro ou la retouche logicielle.
avatar Bibotonio | 
Le concept Lytro aurait correspondu totalement au type de produit qu'Apple (S. Jobs) aurait souhaité sortir. Cf. le designe des premiers QuickTake en forme de jumelle. Ceci dit le "post focus" est une idée géniale.
avatar bartsimp | 
En regardant sur le site de lytro (que je trouve super sur le principe), on voit que chaque photo va faire ... 21 MO ! Moi ça me gonfle cette inflation, bine que je comprends que là c'est pour stocker sûrement plusieurs clichés à différentes focales...
avatar ziggyspider | 
@Claude Pelletier Le Lytro et la technologie derrière en détail : https://www.lytro.com/camera
avatar notasa | 
@bartsimp Pas loin du poids d'un bon raw. Si c'est pour avoir une image brute de tout traitement c'est la vie.
avatar bartsimp | 
@notasa je sais que c'est la vie mais ça me gonfle, particulièrement depuis que je suis en mba en machine principale ;)
avatar Luc G | 
Les idées de Lytro sont de vieilles idées (par contre les mettre en oeuvre, ça c'est nouveau). Le concept utilisé n'est pas du bricolage, ça repose sur des maths. Par contre ne pas oublier que la possibilité de retrouver le point un peu où on veut se paye par une diminution très forte de la résolution. L'image récupérée n'est pas prise en tant que telle mai, grâce à l'optique associée, comme une série d'images légèrement décalées. L'analyse du décalage permet de reconstruire l'image "au point" mais si on utilise l'équivalent de 20 images pour récupérer le point, la résolution est divisée par 20. Attention, je ne prétends pas dire exactement comment c'est fait par Lytro mais l'idée de base, c'est en gros ça (pas si loin d'ailleurs de la 3D où on utilise deux images pour reconstituer le relief, comme le font nos petits yeux)
avatar Aughta | 
Perso c'est toujours de cette façon que j'ai vu la photographie du futur, n'en déplaise aux grincheux. J'imagine bien un appareil capable de capturer « vivant » une image, et pour TOUT retravailler sur ordinateur, de la mise au point à l'éclairage !
avatar notasa | 
@bartsimp J'ai un MBA 111" en machine d'appoint et je suis surpris quand même de pouvoir faire tourner lightroom sans que cela rame. C2duo. Mais, c'est vrai que sur le Mac Pro...courage ;-)
avatar RickDeckard | 
@bartsimp Le RAW moyen d'un APS-C récent dépasse déjà les 20 Mo et plus de 30 pour du full frame. Donc bon, 21 Mo, y'a rien de choquant.
avatar nicogala | 
Et sinon, le sujet de la news c'est pas de parler du concept de Lytro (autre news plus ancienne) mais de l'intérêt de Jobs pour ce produit et sa strartup, et surtout la suite (inconnue) de l'histoire... futur rachar par Apple pour intégration du concept aux iDevices ? Ça c'est intéressant...
avatar Starfox | 
Moi ce qui m'intéresse, c'est cette histoire de packaging. Je serais curieux de savoir quelles boîtes "grand public" y consacrent autant d'attention qu'Apple. (c'est une vraie question, même si j'ai déjà mon petit avis)
avatar notasa | 
@nicogala Excuse notre esprit à la Prevert ! Tu a raison, causons économie, c'est un sujet tellement peu abordé en ce momement. ;-)
avatar expertpack | 
@starfox enormement . pour être acteur dans le packaging depuis 20 années, levmoindre détail est étudié, testé sur des panels de consommateurs le pack c'est 70% d'attraction et du prix sur ces secteurs
avatar Moumou92 (non vérifié) | 
@RickDeckard : les raws de 5dMkII sont bien plus gros que ça... C'est génial techniquement, mais je trouve dommage de perdre la spontanéité de la prise de vue... Et quoi qu'il en soit, ça ne sera pas magique et ne remplacera pas (heureusement pour moi) un photographe avertie à la prise de vie et un bon éclairage...
avatar Claude Pelletier | 
@ RDBILL L'info sur les Kindle et autres tablettes non utilisés est ici : http://www.macplus.net/magplus/depeches?debut_page=10
avatar Micout | 
@ Starfox Par exemple Leica, mais est-ce "grand public" ?
avatar joneskind | 
@moumou92 Bah, dommage dommage... Je comprends évidemment ton point de vue. La Photographie perd un peu de sa "spontanéité" pour être plutôt traitée en post production, c'est un fait. Enfin, disons que cet appareil là permet plus de liberté encore en post production, et demande moins de savoir faire au clic, mais personne ne t'oblige à privilégier cette approche sur une autre! Personnellement, je suis un photographe médiocre. Je n'arrive pas à cadrer, à choisir la bonne ouverture etc... J'ai besoin de plus de temps pour composer ma photographie, du coup je travaille beaucoup en post-production. Alors cet appareil là me semble super intéressant, parce qu'il m'offre une possibilité supplémentaire d'améliorer mon travail. C'est un plus je trouve. Et puis ça me fait furieusement penser à Blade Runner, quand Ford mets un cliché dans une machine qui lui permet d'observer une scène selon plusieurs angles. Vous voyez?

CONNEXION UTILISATEUR