SVM Mac : dernier numéro en kiosque

Christophe Laporte |
C’est la fin d’une belle aventure qui a duré 23 ans. Le dernier numéro de SVM Mac, le 245, sort aujourd’hui en kiosque. Pour ce numéro collecteur, les responsables du magazine ont préparé un long dossier intitulé “Apple hier, aujourd’hui, demain”. L’occasion de revisiter l’histoire d’Apple, à travers ses produits. Un joli retour en arrière avec par exemple les premiers systèmes d’exploitation du Mac. A noter la participation à ce numéro de David Borel, à qui l’on doit le site MacBrains, qui a travaillé sur la partie du dossier consacré au futur d’Apple.



Dans son dernier édito, Laurent Clause explique que SVM Mac comme bon nombre de titres de la presse papier, n’a pas su trouver un modèle économique viable avec le numérique (lire aussi SVM Mac, 23 ans, va tourner la page). Et comme il le souligne, c’est d’autant plus paradoxal que la firme de Cupertino n’a jamais eu autant de clients que ces dernières années. Mais il y a également le revers de la médaille : “La firme de Cupertino est devenue si énorme que tout le monde en parle, tant pis si c’est souvent de façon superficielle”. Le rédacteur en chef de SVM Mac conclut cependant avec une note optimiste : “Notre passion pour la sphère Apple demeurant intacte, nous vous donnons rendez-vous prochainement ailleurs et autrement”.

numero1
Tags
avatar Vegus | 

C'est triste :( ! J'ai été abonné depuis 1999 à SVM !

Bon courage pour leur futur !

avatar Tycondryus | 

Une part de mon enfance s'en va :(

J'en ai passé des heures quand j'étais plus jeune à lire les SVM Mac de mon papa...

avatar olanparis | 

Oui je suis triste à cette idée ça fait dix que je suis abonné mais depuis quelques années je me disais bien que le décalage entre le support papier même avec des articles de bonnes qualité face à Internet allait claché un jour. Faute peut être d'avoir trouvé la bonne formule qui ne semble être encore un début pour la presse en général.
Bonne continuation à toute l'équipe SVM Mac et merci pour tout.

avatar mocorsemode | 

Le meilleur magasine Apple :'(

avatar Steeve J. | 

C'est triste !!! Mais même si je suis encore abonné c'est vrai qu'il y avait un gros décalage avec Internet. Ce que je comprends pas par contre c'est pourquoi ils n'ont pas fait une app payante ?

avatar Docteur22 | 

Ben moi je dis qu'ils auraient pus nous le faire gratis ce dernier numéro, depuis le temps qu'on en achète franchement !!

avatar Florian Innocente | 

@Steeve J. :
'Ce que je comprends pas par contre c'est pourquoi ils n'ont pas fait une app payante ?'

Il faut distinguer la rédaction de SVM Mac de ses propriétaires (successifs)...

avatar rom54 | 

Comme beaucoup j'ai ete abonne pendant assez longtemps a SVM Mac, mais aussi a d'autres qui existaient a l'epoque ou le Mac et Apple etaient "emergent". Et avant cela ma decouverte de l'informatique a ete accompagnée par SVM et autres piliers historiques de la presse informatique.

Mais je ne vais pas verser dans la tristesse ou la nostalgie.
Cela fait des annees que j'ai resillie mes abonnements a ces revues: elles etaient devenues massivement des catalogues publicitaires, il n'y avait plus d'articles intéressants ni meme souvent de travail de journalisme, c'etait meme souvent du simple copier coller de sites internet et du "radio-bistrot" se consacrant aux rumeurs et anecdotes. Comme beaucoup de titres de la presse, le sensationnalisme et la superficialité etaient les locomotives du support publicitaire que sont devenus ces titres...

SVM Mac comme les autres se dit victime de la numerisation? De la concurence d'Internet, des sites consacres ou encore des blogs...
Non, SVM Mac, comme les autres titres de presse est totalement responsable de son naufrage et de sa mediocrite.
Les journalistes competents et les passionnes de l'informatique ont quittes le navire (ou ont ete vires) depuis bien longtemps et ont montes des sites et blogs de qualité: ce n'est pas une cause, mais une consequence!

Cela fera un peu juste un peu moins de papier gaspille.

avatar Eric L | 

Sad Mac

avatar florian1003 | 

Dommage, j'étais abonné.

avatar bertux | 

Dur pour la presse écrite ces derniers temps, d'un autre côté certains magasines prennent leurs lecteurs pour des riches.

Dommage tout ça ...

avatar Norbert75 | 

Toujours triste qu'un titre quitte les rayonnages du marchand de journaux.
Mais il faut dire que depuis quelque temps, l'indigence du contenu, les prétendus tests qui se limitent à la copie des caractéristiques constructeurs, une superficialité affligeante ne laissaient augurer rien de joyeux quant à la pérennité du titre (j'y avait été abonné une bonne demie douzaine d'années)
Tant pis

avatar lyon3 | 

@rom54
Je n'ai jamais lu SVM Mac mais feuilletant régulièrement "l'ordinateur individuel" et étant plus qu'assidus à macg je me suis rendu compte d'une chose : ces magasines ont des jolies mise en pages (genre une grosses pomme sur une double page) et un texte pauvre. Inversement je suis devenu de plus en plus assidu à macg même si l'interface du site fait un peu vieillot parce que les articles bénéficient d'une excellente attention en abordant des sujets plus complexes (système des brevets américain) avec beaucoup d'humour et un style agréable. Donc ce n'est pas le numérique, ce n'est pas le prix, je crois que c'est simplement la qualité (ça va même vous sembler idiot mais je crois qu'à force de lire macg j'ai amélioré mon style d'écriture pour mon travail). Bref, si macg créait un journal pour le kiosque iOS à un prix aussi raisonnable que leurs bouquins je m'abonnerais sans hésiter. La différence entre macg et SVM Mac et les autres c'est un peu la différence entre Le Monde et France Soir à mon humble avis.

avatar florian1003 | 

"nous vous donnons rendez-vous prochainement ailleurs et autrement”

Où ça, c'est précisé ?

avatar secretman | 

personnellement cela fait 27 ans que je lit la presse informatique PC et plus récemment Mac, abonné de Science&Vie, SVM et SVM Mac depuis 3 ans (abonné au stand Mac du dernier Apple Expo)
Perso, je trouve que SVM Mac était le plus mauvais mag Mac ! Bien loin derrière son petit frère de SVM, qui était une référence dans le monde PC. Je n'ai jamais bien compris l'intérêt de ce magazine, pauvre en rédactionnel et avec nombre de pages "artistiques" dont je n'ai jamais compris l'interet. La référence sur Mac est sans conteste VVM (Vous et Votre Mac) et aucun ne lui arrive à la taille. Malgré tout je reste triste car la fin d'un magazine c'est un peu moins de choix et dieux sait s'il est restreint en kiosque depuis les rachats des grands groupes de presse, surtout sur mac !

avatar misc | 

Merci a SVM Mac qui m'a fait suite l'actualite Mac durant les années 90. Ce fut apprécié.

avatar Willie Lamothe | 

Dommage, un autre magazine qui s'éteint!

avatar iStérique | 

C'est marrant ce côté faussement candide de macG:

"Ho les pauvres journalistes papier, c'est vraiment pas de chance!"

Alors que ce sont des sites comme MacGeneration ou Mac4ever qui ont drainé tous les lecteurs vers la presse dématérialisée. Je ne dis pas que j'en suis mécontent, d'ailleurs je ne payerais plus aujourd'hui pour un journal ou seulement deux articles seraient susceptibles de m'intéresser alors que mon iPhone/iPad me délivre tout ça en continu au travers d'applications attractives.

D'ailleurs SVM n'avais pas moins de pub que MacG.

Autant les libres électroniques ont du mal à décoller autant la la presse dématérialisée est une réussite..
Mais pas vraiment comme le souhaitait Jobs:

On se retrouve avec de app non payantes financées par de la pub ou même encore des pages web directes et non pas le kiosque d'Apple (perdu au fin fond d'un dossier appelé "bordel d'Apple")

Et je pense qu'à terme ce seront des pages HTML5 bien fichues qui permettrons aux éditeurs de ne pas perdre trop de fric chez Apple.

Bref: presse écrite: morte. Les arbres vont pouvoir vieillir et servir à nous faire de beaux meubles qui dureront des générations plutôt que des journaux qui polluent (papier+encre+énergie).

Bien sur c'est encore un domaine qui va morfler.

Aujourd'hui les deux fléaux de l'emploi en France sont les délocalisation de production ET les délocalisations "virtuelles". Pour l'instant cela touche la presse mais cela va s'étendre à 100% aux jeux, aux DVD/Blue Ray, aux albums de musique, aux tirages photo.. Mais aussi un jour aux consultations médicales de première intention, aux banques, aux notaires, aux avocats.. Bref, la dématérialisation est un amplificateur de la délocalisation et je ne pense pas que vous en mesuriez les conséquences.
Car tous ces service seront produits par de Hotline en Inde (il y a déjà un cabinet de conseil fiscal qui fait un tabac aux US, pour le.. Centième du prix d'un avocat fiscaliste américain. Il paraît même que les mecs en ligne sont bien plus réactifs et capables.. On est loin de l'image du teleoperateur qui ne baragouine pas un mot de français..)

Je crains que nous ne maudissions cette belle technologie dans les 30 ans à venir..

D'où la notion d'activités "internet-proof", qui ne craignent pas la délocalisation ou la dématérialisation. Un exemple: les brasseries/cafés/restaurants. Aujourd'hui il vaut mieux posséder quelques cafés ou brasserie, ou être plombier, que d'être un conseiller patrimonial à la banque Rotchild ;)

Quand aux ouvriers/secrétaires/employés de bureau/petits commerçants, ceux la seront bouffés.

Le seul moyen de s'en sortir c'est taxer ces services de matérialisés et refinancer de l'emploi internet proof. Par exemple les aides aux personnes dépendantes (on va avoir besoin de 3 millions de personnes formées à l'horizon 2030)

Bref, joyeux Noël.

avatar Orus | 

Triste. Donc plus rien en kiosque pour le Macintosh.
Il faut dire Apple c'est plus vraiment le Mac.
ils auraient dû se renommer SVM iMachins.

avatar Macbrun | 

Lecteur assidu de SVM (version PC) pendant des années (bien que trouvant le titre de plus en plus creux) je suis passé à SVM Mac quand j'ai acheté mon premier Mac il y a de cela quelques années. J'en ai lu deux en tout et pour tout : un magazine sans intérêt, totalement vide, au point que je me suis demandé qui pouvait acheter ça à part quelqu'un qui avait un Mac pour décorer son bureau ? J'ai également essayé iCreate qui ne vaut pas mieux derrière ses aspects faussement techniques (traduction à 2 centimes d'une revue US j'imagine). Je suis finalement rapidement passé sur VVM qui pour le coup est très riche et complet et semble animé par de vrais passionnés qui savent ce qu'il y a dans le ventre des Macs.
Désolé pour l'équipe SVM Mac mais franchement votre titre était vide de sens.

avatar xatigrou | 

Comparons des revues mac d'il y a 15 ans (genre Univers Mac, ou les vieux SVM Mac) avec ce qui se fait aujourd'hui, et on comprend pourquoi ça ne se vend plus. C'est devenu du vide. Faut dire que c'est compréhensible, il y a 15 ans ils disposaient d'un vivier de publicités de fabricants de logiciels et de revendeurs de produits informatiques. Maintenant qu'Apple a repris la main sur les ventes de mac via ses stores physiques et internet, et compte tenu qu'ils se fichent de la survie de la presse comme de l'an 40, les journaux sont asphyxiés. Il aurait pourtant été simple pour Apple d'acheter des pages de pub pour maintenir ces revues à flot, mails ils s'en fichent totalement. Ça risque de poser un problème de pérénnité de la clientèle professionnelle sur mac (car il existe de très sérieuses revues PC qui testent des logiciels exigeants, ce que ne font plus les revues mac qui se focalisent sur les apps ios et éventuellement ilife, si tant est que ces logiciels pros sortent sur ces fameux macs, ce qui est de moins en moins vrai ; mac os dans l'univers pro, c'est de plus en plus un hôte pour machine virtuelle- je suis malheureusement contraint de m'en servir comme tel, mes progiciels ne sortent plus que sur PC)
Je souhaite aux journalistes de cette rédaction de retrouver un emploi stable ailleurs, dans un registre pérenne.

avatar BananaYatta | 

Pas de reconversion dans le numérique comme pour France Soir ou La Tribune ? Vraiment dommage... :/

avatar Florian Innocente | 

[b] @isterique "Ho les pauvres journalistes papier, c'est vraiment pas de chance!"
Alors que ce sont des sites comme MacGeneration ou Mac4ever qui ont drainé tous les lecteurs vers la presse dématérialisée[/b]

Alors que dire de ceux qui travaillaient chez SVM Mac et autres titres informatique papier et qui sont aujourd'hui employés chez MacG et autres sites informatiques. En prison les traitres à la pâte à papier.

avatar terreaterre | 

Certes c'est triste, la fin d'une époque, mais quand je lis “La firme de Cupertino est devenue si énorme que tout le monde en parle, tant pis si c’est souvent de façon superficielle”.

De façon superficielle ? Ils parlent de qui ? D'eux mêmes, non ?

avatar terreaterre | 

@orus Donc plus rien en kiosque pour le Macintosh.

Heu, Et "A vos Macs" ? Ils ont pourtant dans un éditorial rageur bien expliqué que "A Vos Macs" seraient uniquement Mac, et que la partie iPad serait renvoyée à "A Vos Macs - tablettes".

Et il faut leur reconnaitre qu'ils se tiennent à cette règle.

"Vous à votre Mac" a choisi l'option inverse, les différentes plate formes dans la même revue, et reste à mon sens plus "terre a terre" que feu SVM Mac, trop orienté graphisme et création prout prout.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR