Astuce : installer Qgis sur Mac OS X

Nicolas Furno |
Dans l'univers des systèmes d'information géographique (SIG), Windows a longtemps dominé. Même si aujourd'hui encore les principaux SIG ne sont proposés que sur le système de Microsoft, les SIG libres de droits commencent à prendre de l'importance et constituent aujourd'hui une offre solide. Leur avantage est d'être le plus souvent multi-plateforme et donc d'être compatible sur Mac OS X.

Parmi l'offre en logiciels de SIG disponibles sur Mac OS X, nous évoquerons ici Qgis qui est sans doute le plus simple d'accès, à défaut d'être le plus complet. Disponible sur Mac OS X autant que pour Windows et Linux, il a en outre l'avantage d'être bien intégré au système d'Apple et d'être traduit en majeure partie en français.

http://static.igen.fr/img/2011/2//skitched-20110204-150751.jpg

Qgis 1.6 au travail. Trois thèmes d'icônes sont proposés et on peut en supprimer certaines (ou en ajouter).


Comme tout logiciel libre, Qgis peut être compilé à partir des sources proposées sur le site du projet. Cette méthode est plus souple, mais elle est aussi complexe puisque le logiciel nécessite l'installation préalable de nombreux frameworks. KyngChaos propose depuis plusieurs années des versions déjà compilées de Qgis qui fonctionnent très bien et simplifient fortement l'installation. Nous suivrons donc cette méthode pour installer le logiciel.

http://static.macg.co/img/2011/2//skitched-20110203-182005.jpg

L'installation de Qgis se fait en trois étapes successives. Pour les deux premiers, un installeur est fourni par le site et il suffit de se laisser guider par l'utilitaire d'installation. Qgis s'installe comme tout logiciel Mac OS X, en glissant simplement l'icône du logiciel dans le dossier "Applications". Qgis pourra ensuite être mis à jour en téléchargement simplement la nouvelle version sur le site de KyngChaos et en remplaçant le fichier dans le dossier Applications de votre Mac.


  1. Installation du framework GDAL (70 Mo) : GDAL est en fait un regroupement de frameworks utilisés par Qgis (liste complète). On trouvera notamment SQLite (base de données), PROJ (librairie de projections), GEOS (moteur d'affichage et de gestion des géométries).

    Attention : si vous comptez utiliser GRASS en plus de Qgis, téléchargez la version 1.7 de GDAL.

  2. Installation du framework GSL (4 Mo) : la GNU Scientific Library rassemble de nombreuses routines scientifiques qui seront utilisées par Qgis.

  3. Installation de Qgis : après l'installation des dépendances, vous pouvez passer à l'installation du logiciel proprement dite. Plusieurs versions sont disponibles, veillez à télécharger celle qui correspond à votre Mac : Snow Leopard (71,3 Mo) | Leopard Intel (41,3 Mo) | Leopard PPC (39,3 Mo).
    Le site propose aussi des versions de développement qui sont en général assez stables, mais qu'il ne vaut mieux pas utiliser en production.



Une fois ces installations effectuées, Qgis est utilisable sur votre Mac. Par défaut, les fichiers SIG pris en charge par le logiciel seront associés à Qgis : un double-clic sur un fichier SHP l'ouvrira ainsi directement dans le SIG. L'intégration à Mac OS X est plutôt bien faite, on pourra par exemple glisser un fichier directement dans la table des matières à gauche pour l'ajouter à la carte en cours.

http://static.macg.co/img/2011/2//skitched-20110204-153018.jpg

Une fonction du Finder de Mac OS X n'est pas prise en charge par défaut par Qgis : la prévisualisation des fichiers SIG avec coup d'œil. Il existe cependant un module capable d'ajouter à coup d'œil la prise en charge de quelques fichiers SIG vectoriels (SHP, eOO et ADF) et raster : GISLook (204 Ko). Ce module s'installera de lui-même dans le Finder et permet de prévisualiser les fichiers sans les ouvrir.

http://static.macg.co/img/2011/2//skitched-20110204-153845.jpg

Il n'y a par contre pas de moyen de prévisualiser les projets Qgis (fichiers en .QGS). Le plus efficace pour pallier cette absence est de sauvegarder une image (menu "Fichier" > "Sauvegarder comme image…") au même endroit que le projet proprement dit.

Pour aller plus loin…

Cette installation de base peut être complétée par la suite en fonction des besoins. Rappelons d'abord que Qgis peut être complété par des extensions en python et la version Mac y a droit comme toutes les autres. On accède aux extensions via l'installeur d'extensions accessible via le menu "Extension". Ce gestionnaire centralise les extensions à la manière des App Store et il gère aussi leurs mises à jour.

http://static.macg.co/img/2011/2//skitched-20110204-173647.jpg

On pourra ensuite accéder à ces nouvelles fonctions soit dans un menu dédié, soit via la barre d'outils "Extensions" (clic droit sur les barres d'outils).

Qgis peut aussi utiliser les outils de GRASS, un autre SIG libre historique qui contient des fonctions supplémentaires. Pour cela, GRASS doit être installé sur la machine, ce qui peut se faire grâce aux versions compilées de KyngChaos. Attention, deux frameworks supplémentaires sont nécessaires : FreeType (1,8 Mo) et cairo (6,5 Mo) à installer dans cet ordre. Autre point important, Qgis 1.6 nécessite GRASS 6.4.0 et Qgis 1.7 a besoin de GRAS 6.4.1 : téléchargez les bonnes versions en fonction de vos besoins.

http://static.macg.co/img/2011/2//skitched-20110204-225215.jpg

Qgis ne gère pas de bases de données, mais il s'intègre très bien au SGBD PostgreSQL secondé par l'extension PostGIS. Leur installation est très simple si l'on utilise les versions de KyngChaos : vous devrez installer PostgreSQL, puis PostGIS sur votre Mac. On ne détaillera pas ici la mise en place d'une base de données avec ce SGBD, mais une fois la base en place, Qgis gère sans problème particulier les données que l'on pourra intégrer à un projet via la commande "Ajouter une couche PostGIS".

http://static.macg.co/img/2011/2//skitched-20110204-182520.jpg

Les utilisateurs plus avancés peuvent enfin installer R pour les statistiques : les fichiers à installer se trouvent sur le site officiel du projet (46 Mo). Le plus simple sera d'installer dans un premier temps GRASS qui sait gérer R, mais vous pouvez également l'utiliser directement dans Qgis. Il faudra alors installer rPy2 (R en python) qui n'est malheureusement pas compilé par KynChaos : il faudra donc le compiler à la main, à moins de passer par MacPorts ou Fink. Dans Qgis, l'extension manageR offre alors une interface graphique aux outils statistiques proposés par R.

http://static.macg.co/img/2011/2//skitched-20110205-165330.jpg

Le mot de la fin

Qgis est un outil très puissant, mais qui n'est pas toujours simple à configurer ou utiliser. S'il s'avère fonctionnel sur Mac OS X et si les développeurs font indéniablement des efforts pour l'intégrer à la plateforme d'Apple, l'aspect multi-plateforme se ressent.

Si vous cherchez un SIG développé en Cocoa et plus en accord avec les technologies d'Apple, Cartographica [1.2.244 Mo – US – Mac OS 10.6 – 495 $ (360 €)] est une bonne alternative (lire : Un SIG pour Mac en développement).
avatar ades | 
Merci, bon article, surtout pour les installations complémentaires à faire quand on ne possède qu'un anglais ,disons, sommaire. je voulais juste signaler qu'il y a aussi gvSIG, soft libre avec de très bonnes capacités carto et qui tourne très bien sur mac (en particulier la version distribuée par http://oadigital.net/software ; ou celle là : http://gvsigmac.blogspot.com/). Il y a quelque temps Qgis était un peu à la traine par rapport à gvSIG, cela semble avoir changé, ce serait intéressant d'avoir des comparaisons entre les deux softs… Je viens de trouver ça : http://portailsig.org/content/les-logiciels-sig-sur-mac-os-x-libres-et-payants-le-point-de-la-situation qui réponds peut-être à la question…
avatar Wolf | 
C'est ca que j'aime dans les trucs machins open source. Pas moyen d'avoir un truc simple a installer, parceque c'est sur, le type qui a besoin de ce genre de prog a forcément fait 10 ans comme analyste programmeur avant ...
avatar Pax | 
Oui, mais c'est multi-plateforme = plus de gens l'utilisent, remontent les bugs, plus de gens s'occupent de la dev. Et puis c'est légèrement gratuit.
avatar Thierry6 | 
si il y a un moyen d'avoir un truc simple à installer, c'est de le faire et le mettre à disposition....
avatar ades | 
pour la facilité d'installation, pour Qgis je n'ai pas encore testé, pour gvSig c'est une simple copie d'un fichier unique… pour le prix c'est en effet légèrement moins cher… d'environ 2000€… et pour les fonctions, ça vaut bien AV3… et sans doute AV9…
avatar Fuzzi97 | 
@wolf Faut pas généraliser non plus, tout les "machins" open source ne sont pas aussi chiant à installer (ex : VLC). Sinon t'as raison, effectivement on peut avoir besoin d'une tel applications sans avoir fait 10 ans de programmation, et c'est bien dommage que ça soit aussi chiant à installer.
avatar Zoidberg | 
@wolf, c'est sur, toutes les applis issuent du monde open source sont ultra compliquées a installer, ils sont vraiment nuls les gens qui bossent la dedans, d'ailleurs j'ai jamais pigé comment mettre firefox sur mon Mac, quelqu'un aurait un lien vers une page qui m'expliquerait ca simplement? :D
avatar bobitavu | 
Pour ceux que ça intéresse, le projet d' un pote docteur en sig qui utilise ces outils (qgis) sous Mac os x : http://www.zoo-project.org/ Dans la partie demo on trouve de la carto
avatar misterbrown | 
Ou pour ceux que ca n'intéresse pas, comme moi, ca aurait été peut etre plus approprié de publier cette article dans un dossier " lire la suite" plutôt que publier ce tutoriel de niche qui fait des pages...
avatar bobitavu | 
Heureusement tu n es pas seul, et heureusement que la curiosité est un vilain défaut :) D' autre part depuis mon appareil mobile je n'ai pas accès a cette fonction suit aurait épargne quelques lignes : tu dois avoir tellement d' autres choses à faire qui t intéressent, alors fais les et ne perds pas ton temps !
avatar diegue | 
Dommage qu'il n'y ait pas, à ma connaissance, des cours on-line sur l'OS afin que ce type d'installation ne devienne pas, rien qu'à voir les manips, un repoussoir, rappelant la hantise de l'écran noir après une manip douteuse su le DOS, ou d'une carte son se mettant en carafe !!!
avatar ppj505 | 
Grand merci Nicolas. Je vais tester.
avatar duc998 | 
Je ne trouve pas cette installation si compliquée, si on suit bien la procédure. Le seul truc qui me turlupine, c'est que je ne comprends pas très bien à quoi sert ce genre de soft ?
avatar bigtob14 | 
@ Zoidberg c'est la réaction de quelqu'un qui n'a jamais utilisé les logiciels du monde open source... quant à firefox, c'est un dmg... un simple dmg !
avatar lyon3 | 
@ duc990 @misterbrown Bon c'est vrai que les SIG c'est un peu une niche (un géographe en master 2 se cache dans l'équipe de Macg). Bref concrètement tu met des tableaux de données et des cartes d'un coté, tu secoues le tout, et t'obtiens des jolies cartes. D'ailleurs sauf grosse base de donnée un SGBD n'est pas indispensable, je manipule les tableaux des couches (.dbf) avec openoffice calc.
avatar VieillePomme | 
Eh be, c'est un beau boxon !... Etonnant que personne ne mentionne ici le SIG "historique" du mac: MacMap ! www.macmap.com
avatar Le docteur | 
Je n'ai pas trop bien compris en quoi le fait que ce soit un logiciel "de niche" lui ôterait le droit de figurer dans les actus...
avatar ades | 
les SIG historiques pour mac ce ne serait pas plutot ArcView et MapInfo ? Pour le 1er, sur, utilisé avec un OS9 pour le second à vérifier mais je crois que les 2 avaient été dévellopés pour mac puis portés sur pc. ;-)
avatar Le principe ignoto | 
@ diegue : Le DOS ? Une carte son ? Tu es sur quelle plateforme ?
avatar Malcolmm | 
Au fait en parlant d'articles de niches on devrait y classer les sujets sur Photoshop , le nombre de gens qui l'utilisent juste pour regarder une image , si on pousse un peu l'utilisation va y en avoir des articles de niche .
avatar Nicolas Furno | 
@ ades : en effet je connais gvSIG, mais je dois avouer l'avoir toujours trouvé beaucoup plus obscur et complexe que Qsig dans son utilisation, pas son installation bien sûr. @ bobitavu : si je ne m'abuse, Zoo est un SIG web, pas desktop. Mais je ne connaissais pas, je vais jeter un œil. @ duc998 : oups, je voulais mettre un lien vers la page wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Système_d'information_géographique C'est effectivement un domaine très particulier, mais de plus en plus utilisé à l'université comme en entreprise. @ VieillePomme : je ne connais que de nom ce SIG, mais disons que les tarifs le rapprochent plus d'un ArcView ou équivalent chez MapInfo ou GéoConcept. Je suppose qu'il y a un marché sur Mac OS vu qu'ils sont encore là, mais je trouve la solution Cartographica plus intéressante. À mon avis si on veut un SIG sans s'ennuyer avec les détails techniques, on passe sous Windows (quitte à le faire en virtualisation, cela fonctionne très bien) et on utilise un des trois gros. @ ades : en effet, mais cela fait bien longtemps qu'ils ont abandonné le Mac et aux dernières nouvelles, ils ne sont pas près d'y retourner. Je connais bien Esri et je sais que leur SIG dépend désormais tellement de technologies Microsoft que le boulot pour un portage serait immense.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour plein d'info technique mais savoir a quoi il sert tous simplement . en gros pour voir des cartes de france sinon bonne article merci
avatar diegue | 
@Le principe ignot : je parlais de ce que j'ai connu : 1/2 heure de jeux et 2 heures de configuration : la "joie" des premiers PC ! A cette époque les mac étaient encore bien plus cher, et il n'y avait pas de jeux supportés.
avatar pvmstg | 
Bon, Si on enlève les logiciels de niches, pourquoi alors parler du mac. Ce qui est niche pour certains est le quotidien pour d'autres. On parle souvent de photoshop, de jeux et d'autres logiciels qui sont pour moi des niches... car aucun intérêt pour moi. Par contre, du sig, j'en fait tout les jours. Il faut parler de la diversité de l'offre logiciel sur mac. Félicitation à Macgé pour montrer la puissance du mac. Un SIG (GIS en anglais), c'est plus que de la cartographie. Ça sert à mettre dans l'espace de l'info et à la représenter. Le nom le dit SIG Système d'information géographique. Bien entendu, les cartes topographiques, nautique (ce que je fais) ou autres sont les représentations les plus usuelles de l'information. Par contre, ça sert à toutes les sauces. On peut suivre la dispersion d'épidémies et autres. Je me souviens d'une démo où, à partir des toits des édifices, on pouvait voir le changement de température urbain en changeant la surface de toitures par des toits verts... Enfin... c'est la manipulation de données dans l'espace encore une fois. @Ades, plutôt que arcview était très dos et à l'époque, ils avaient fait une adaptation mac, jusqu'à la version 3.0 et n'était plus supporté par la suite lorsque arcview est passé à la version 3.1. Effectivement arcmap est très windows centrique. C'Est pourquoi alors qu'on pouvait installer arcview via wine, arcmap ne s'installe toujours pas. Pour ceux qui connaissent les produits esri, arcview et arcmap, disons que gvsig a le même paradygme de fonctionnement que arcview mais avec la plupart des avantages de arcmap. Pour qui connait arcview, gvsig se prend en main en 10 minutes. Le problème des logiciels sig mac est de pouvoir communiquer avec les autres, sauf si on travaille sans avoir à faire d'échange. Actuellement le format d'esri (shp) est limité car esri est passé sous geobase de fichier. donc aucun échange est possible car, aucun logiciel sur mac me peut travailler dans ce format.
avatar Zoidberg | 
@bigtob14, euh... tu connais le second degrés? Je pensais que ramener ça à firefox serait assez clair (il y avait aussi un indice à la toute fin de mon message), apparemment non ;) Puis c'est pas comme si j'en utilisais pas depuis une bonne 15aine d'années!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR