Fermer le menu
 

Kindle : Amazon efface des livres à distance

Florian Innocente | | 12:04 |  39
Deux ouvrages achetés par des propriétaires de Kindle ont été subitement effacés à distance de leurs appareils par Amazon. Ironie de l'histoire, les titres en question sont les deux oeuvres de Georges Orwell, "La ferme des animaux" et l'inestimable "1984" (ndr, rien à signaler pour Fahrenheit 451…).

Amazon a automatiquement effacé ces deux livres du compte en ligne de ces lecteurs, et certains qui les avaient transférés sur leur Kindle disent également les avoir vus disparaître, le tout sans sommations. Pour obtenir du contenu les Kindle se connectent à un ordinateur par une liaison USB ou de façon 100% autonome par une liaison 3G. Amazon a procédé au remboursement de ces livres dans la foulée.

Raison de cette descente surprise d'Amazon dans la bibliothèque de ses clients, l'éditeur de ces livres ne disposait pas de leurs droits d'exploitation. Ce cas s'est déjà présenté à deux reprises par le passé avec d'autres copies illégales. Mais il met en évidence le caractère non définitif de l'acquisition de livres électroniques avec le Kindle.

"Amazon dit que vous vous n'êtes pas propriétaire de ces livres" explique un avocat de l'Electronic Frontier Foundation au vu de la licence d'utilisation du Kindle "mais ils ne disent pas explicitement qu'ils peuvent vous les retirer."

Néanmoins, même s'il s'agit de supprimer des copies illégales, Amazon a reconnu que la manière utilisée n'était pas des plus heureuses "Nous allons modifier notre système afin qu'à l'avenir nous ne supprimions pas les livres des appareils de leurs propriétaires de cette manière."

Un utilisateur donnait à ce sujet un conseil dans les forums du Kindle, si l'on veut être sûr de toujours avoir un exemplaire des livres téléchargés, il faut toujours en faire une sauvegarde sur son ordinateur, ou les acheter via le logiciel de son PC plutôt qu'au travers du Kindle.
Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


39 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Atlante 18/07/2009 - 12:47

Et bien, voilà exactement pourquoi je ne veux pas que les entreprises type Apple, Google se lancent sur la voie des Os "serveurs", centralisés via internet, qui dépose tout contrôle entre leurs mains.. Même si juridiquement Amazon n'a pas le choix car absence de droit, retirer des contenus des appareils de leurs clients est une chose qui ne devrait même pas leur être imaginable ou techniquement possible. Merde, si on s'est battu pour confisquer les droits abusif de censure des pouvoirs publics, c'était pas pour aujourd'hui les céder aux pouvoirs privés capitalistes non??? Finalement ce Kindle, je n'en veux plus et je viens de Pre Order un Cybook.

avatar RickDeckard 18/07/2009 - 12:52

On a pas encore la technologie pour faire un autodafé à distance. Fahrenheit 451 ne craint donc rien. Sinon oui, ceci montre bien les limites grossières (et très ironiques dans ce cas) de la dématérialisation dès lors qu'il y a des DRM et qu'on laisse la main à un tiers sur SON matériel.

avatar Le Vendangeur Masqué 18/07/2009 - 13:02

@Atlante Merci d'enlever Apple de ta liste, car jamais ils n'ont fait une telle chose. Pas d'amalgame avec ces gens peu recommandables.


avatar bluheim 18/07/2009 - 13:05

@Le Vendangeur Masqué : Bwahahahah, genre, ils ont pas retiré des applis de l'App Store après que certains les aient acheté, rendant le SAV sur ces applis caduques ? Hmmm ? Les gentils artisans de l'informatique ne seraient donc pas tout blanc ?

avatar akifman 18/07/2009 - 13:08

@bluheim Il y a une différence entre retirer une application d'un magasin et supprimer à distance une application d'un appareil. Jamais Apple n'a supprimé une application sur un iPhone à distance....

avatar RickDeckard 18/07/2009 - 13:08

@Le Vendangeur Masqué Non, c'est sûr, Apple ne vend pas de DRM et n'a pas une politique dictatoriale sur l'AppStore, évidemment. Tu as du oublier de te relire.

avatar RickDeckard 18/07/2009 - 13:13

@akifman En l'occurrence, Atlante regrettait qu'on puisse devoir laisser Google et Apple contrôler en partie le contenu sur sa machine. Apple peut tout à fait être critiquer sur ce point. Entre l'iTS et l'AppStore, il y a déjà de quoi faire.

avatar akifman 18/07/2009 - 13:17

@RickDeskard Je ne dis pas que Apple et consort ne sont pas tout rose au niveau censure, ils font ce qu'ils veulent dans leurs magasins, sauf que ce que nous dénonçons ici c'est le fait de supprimer à distance un produit acheté légalement, sans avertir au préalable l'utilisateur. Et même s'il y a remboursement.

avatar RickDeckard 18/07/2009 - 13:24

Mais l'effacement d'Amazon, c'est de la forme. C'est carrément anecdotique et pas très surprenant vu les engagements contractuels. D'ailleurs, il y en a beaucoup ici qui défendent les CLUF d'Apple, même dans ses clauses les plus ridicules. Le fond du problème et ce que l'article dénonce, c'est les DRM plus que l'effacement en lui-même. Et Apple, bien que ne vendant plus que de l'AAC (pas tout à fait) sans DRM (parce que c'était du suicide commercialement), toute la partie vidéo est DRMisés à fond et fait son fond de commerce la dessus. T'achètes un truc qui ne t'appartiens pas, même chez Apple. S'ils veulent t'empêcher d'accéder sur ton Mac ou iPhone à un contenu avec DRM acheté sur l'iTS ou à une app sur l'AppStore, ils le PEUVENT. Le jour où ils devront utiliser la clause en question pour une raison X ou Y (question de droits comme ici), ils n'hésiteront pas, c'est dans le contrat. Et le pire est à venir avec les WebOS. Apple, MS, Amazon, Google, c'est du pareil au même, faut arrêter de défendre l'indéfendable et d'analyser ça à la TF1.

avatar Atlante 18/07/2009 - 14:02

@Le vendangeur: Apple tente clairement de réunir les moyens techniques de pouvoir commettre ce genre de fantaisie, l'AppStore est un bonne exemple. Ce que je ne supporte pas, c'est l'idée même qu'une entreprise puisse disposer de ce pouvoir. Si on laisse faire ça, le réveil va être très brutal, et potentiellement les plus dangereux en la matière sont ceux qui sont les plus répandu, et pas les acteurs mineurs type Amazon et son Kindle. Attention à la douche froide dans ce domaine là... @akifman "sauf que ce que nous dénonçons ici c'est le fait de supprimer à distance un produit acheté légalement, sans avertir au préalable l'utilisateur" Non ce que je dénonce ici c'est d'avoir le pouvoir de le faire.

avatar Le Vendangeur Masqué 18/07/2009 - 14:15

@ RickDeckard >"T'achètes un truc qui ne t'appartiens pas, même chez Apple." Normal, c'est un des principes fondateur du droit d'auteur. On achète pas une oeuvre mais un droit à l'utiliser. @ bluheim T'en as pas marre de te faire moucher systématiquement avec tes sous-trolls ? Encore une fois de plus, merci Akifman. :)

avatar arbaot 18/07/2009 - 14:21

@Le Vendangeur Masqué relis bien le comm' d'atalante il n'y est pas dit que les sociétés citées : SE LANCENT ( présent ) mais qu'il ne veut pas QU'elles SE LANCENT (Subjonctif) "Subjonctif Ce mode est introduit par que. Il exprime la subordination, le doute, l'indécision, le fait possible." ( in B.O.F. http://mapage.noos.fr/mp2/ ) bien lire, réfléchir et commenter plutôt que de RÉAGIR... " http://www.leconjugueur.com/ POUR LES CONJUGAISONS"

avatar Philactere 18/07/2009 - 14:31

Dans l'article : [i]"Amazon dit que vous vous n'êtes pas propriétaire de ces livres"[/i] et Le Vendangeur Masqué : [i]Normal, c'est un des principes fondateur du droit d'auteur. On achète pas une oeuvre mais un droit à l'utiliser.[/i] Il est bien vrais que je n'achète pas l'oeuvre (dans le cas d'un livre papier) mais sa reproduction, mais cette reproduction je peux en disposer comme bon il me semble. C'est bien là tout le problème des DRM liés à la dématérialisation des supports, aujourd'hui je n'ai plus la moindre liberté en achetant un bien dématérialisé. On pourrait imaginer que je n'ai droit qu'à une seule lecture, ou alors l'impossibilité de transfert vers un autre support et jusqu'à cet exemple de suppression par le vendeur. En fait on va se retrouver avec les mêmes questions et problèmes que ceux de la musique, 10 ans après... Ironie de l'histoire technologique, la possession de biens culturels (écrits, musique...) va être interdite ou limitée à un seul ayant-droit sans possibilité de partage alors même que la "révolution numérique" était sensée favoriser le partage de la connaissance...

avatar Philactere 18/07/2009 - 14:38

Le patrimoine culturel est en train de glisser tranquillement d'un bien commun de l'humanité à un bien purement marchand détenu par quelque grosses sociétés. Oui je sais, un livre papier est aussi soumis au droit d'auteur et n'importe qui ne peut l'éditer. Par contre la matérialisation même du livre papier permet un échange et un enrichissement culturel extraordinaire que ne permet pas les DRM. Je ne veux pas faire le vieux con pessimiste mais si on continue tranquillement (de manière pernicieuse, pas à pas) sur cette voie je me demande à quoi ressemblera l'accès à la culture dans 2 ou 3 générations.

avatar RickDeckard 18/07/2009 - 14:41

"Normal, c'est un des principes fondateur du droit d'auteur. On achète pas une oeuvre mais un droit à l'utiliser." Évidemment. Mais le droit d'auteur ne justifie en rien une intrusion et des contraintes aussi élevées que celles des DRM. Lorsqu'on en vient à mettre en place des mesures aussi drastiques, c'est que le concept même de droit d'auteur est complètement dépassé (pour ne pas dire obsolète) par la dématérialisation. Mais au lieu de régler le problème une fois pour toute, le gouvernement préfère prendre le problème à l'envers. Enfin bon, aux dernières nouvelles, si Amazon avait vendu des DVD par voie postal sans droit d'exploitation, je doute qu'une équipe du SWAT pouvant potentiellement regarder dans tes papiers, t'effaçant au passage toutes les VHS enregistrés il y a 20 ans (la copie privée n'existe plus) et t'obligeant à utiliser Windows au lieu de Linux serait venu récupérer le DVD chez toi.

avatar codeX 18/07/2009 - 14:52

[quote]Les gentils artisans de l'informatique ne seraient donc pas tout blanc ?[/quote] Vous devriez le savoir vous qui êtes concepteur de hardware pour le milieu bancaire. Alors, camembert parce que les leçons de civisme venants de quelqu'un qui collabore avec ces gens là ......

avatar rei_vilo 18/07/2009 - 14:56

Jamais Georges Orwell n'aurait imaginé que ses sombres présages puissent être réels à ce point ! La prochaine étape : les livres qui sont modifiés au gré de l'Histoire, comme Staline a fait supprimer la tête de Trotsky de tous les clichés officiels !

avatar Atlante 18/07/2009 - 15:14

@RickDeckard "Enfin bon, aux dernières nouvelles, si Amazon avait vendu des DVD par voie postal sans droit d'exploitation, je doute qu'une équipe du SWAT pouvant potentiellement regarder dans tes papiers, t'effaçant au passage toutes les VHS enregistrés il y a 20 ans (la copie privée n'existe plus) et t'obligeant à utiliser Windows au lieu de Linux serait venu récupérer le DVD chez toi." Excellent, c'est tout à fait ça. La tournure prise par les droits d'auteur ces dernières années n'est pas d'ordre naturel! On tente de nous dire que ce principe existe depuis des siècle, mais c'est faux, ce qu'on fait actuellement correspondrait il y a 20 ans dans l'idée à envoyer chez votre voisin le GIGN et l'armée pare que vous lui auriez montré votre livre ou votre CD, sans en avoir le droit. Certes c'est juste d'un point de vue juridique, mais ce n'était pas souhaitable il y a 20 ans et ça ne l'est toujours pas dorévant! La détention d'un tel pouvoir est inadmissible et Apple comme Google commencent à l'avoir entre leurs mains. On va rire si le numérique et la culture prend la tournure du "tout contrôle donné" aux serveurs, le client ne disposant plus que de récepteurs. Si c'était le gouvernement qui était derrière cette entreprise, on se revolterait, quand la politique chinoise tente de tout contrôler/ censurer, on s'offusque à l'Ouest, mais quand là non! Pendant que nos gouvernements perdent tout pouvoirs parce que nous le voulons, des privés accumulent des pouvoirs inimaginable d'intrusions dans nos quotidiens... Vous pensez que parce que le privé s'appelle Apple plutôt qu'Amazon, ça ne posera pas de problème? Moi je suis catastrophé de voir ce qu'ils ont la possibilité de faire...

avatar Kerala 18/07/2009 - 15:55

Si j'achète un livre en librairie et que trois jours après on le retire de la vente, est-ce que la police va venir chez moi récupérer le livre ? Non mon livre lui reste chez moi ! Amazon n'a pas les droits des livres et bien qu'ils les retirent de la vente, mais ce qui est vendu est vendu. Cette pratique d'amazon me fait peur, c'est un procès au cul qu'il mériterais. Les ventes en réelles et virtuelle devraient de droit être identique. L'excuse de ne plus avoir les droits pour Amazon est bidon car lorsque Apple a retiré Tris de la vente pour des questions de droit cette dernière est toujours en ma possession car acheté.

avatar drkiriko 18/07/2009 - 16:30

Même si je trouve à redire aux méthodes cavalières (sans jeu de mot) de ces boîtes telles qu'Amazon qui veulent mettre la bride courte à la culture (avant de s'imposer sur la vie, tout simplement), qu'on me permette de dire Eh bien, c'est bien fait pour la gueule de ces cons de consommateurs primaires !!! Tout simplement parce que, en l'occurrence, il est si facile de se procurer ces œuvres sur papier! je parle principes. Certes, une œuvre introuvable, encore… Amazon (ou X, ou Y) ferait œuvre sociale, en mettant à la disposition du plus grand nombre ce qui lui échappe d'ordinaire (on peut trouver différentes raisons à cela). Mais ce cas précis montre bien que des Am... , Go... Ya... ( et - attention ! car il ne peut qu'être alléché lui aussi ! - Ap...,) sont des pirates sans scrupules fort tentés par l'abordage pour la main mise sur la culture! Que, pour des raisons multiples (“commodité“, invoque-t-on! “économies“ dit-on, “urgence“ etc, etc) on se laisse aller au jeu du futur BIg Brother (je propose de regrouper les initiales des majors américaines - non, multinationales, le fric et le pouvoir n'ayant pas d'odeur- de l'heure - A.G.A. F.Y - liste non fermée) , on se laisse aller à les suivre est proprement scandaleux, et dangereux à terme!!! Quant, par exemple, toute notre bibliothèque nous échappera parce qu'étant entreposée dans les rayons de ces maîtres de l'éther! dr kiriko

avatar ziggyspider 18/07/2009 - 17:10

@ Kerala [quote]Les ventes en réelles et virtuelle devraient de droit être identique.[/quote] Il ne faut pas rêver, jamais nous ne pourrons prêter un livre électronique comme nous pouvons le faire avec un en papier. C'est là tout l'intérêt de tout numériser : chaque lecteur (auditeur, visionneur, …) doit acheter son exemplaire pour pouvoir le consulter sous peine d'être accusé de piraterie.

avatar Anonyme (non vérifié) 18/07/2009 - 19:27

codeX, à propos de blueheim "Vous devriez le savoir vous qui êtes concepteur de hardware pour le milieu bancaire" Entre beaucoup d'autres métiers. T'as dû tomber sur un de ses commentaires sur une news concernant le milieu bancaire mais sur une news web, il est développeur web, sur un sujet hard mac il est assembleur PC, maintenant j'apprend qu'il est concepteur hardware... doit bien y'avoir une news iPhone où il dit qu'il est revendeur téléphonique, ou dans un centre d'activation de téléphones, voir même directeur marketing d'Orange.

avatar Obidjoule 18/07/2009 - 20:50

@ sunjohn Looooooolllll, et sur un forum qui parle de pq il sera quoi ?

avatar Moulick 19/07/2009 - 00:32

Sinon, le kindle, avec un nom d'oeuf en chocolat fallait s'attendre à quelques surprises, non?... Heu

avatar Un Vrai Type 19/07/2009 - 00:59

@ drkiriko : Merci de nous rappeler à tous qu'on a la société que l'on mérite. J'aimerai ajoute : NOUS sommes la société. Ce n'est pas Amazon, Apple ou Google qui le sont. Ils font ce qu'ils veulent UNIQUEMENT parce que nous les laissons faire. Alors cessez de râler et agissez. Merci.

Pages