Fermer le menu
 

YouTube

Toute l'actualité sur YouTube

Le keynote de mardi est aussi sur YouTube

| 11/09/2014 | 09:24 |  

Après un streaming en live compliqué pendant la soirée de mardi, le keynote est désormais disponible partout. Si vous voulez (re)voir Tim Cook et quelques vice-présidents d’Apple présenter les nouveaux iPhone 6 et la nouvelle Apple Watch, vous pouvez dorénavant le faire :

  • sur le site d’Apple, en streaming ;
  • dans iTunes ou sur un appareil iOS, en téléchargeant le podcast vidéo (attention, comptez plus de 3 Go en version HD) ;
  • et maintenant sur YouTube, en streaming également.

> Accéder aux commentaires

Transformer facilement une vidéo YouTube en séquence GIF

| 18/08/2014 | 23:00 |  

Après un long purgatoire, les GIF sont revenus en force pour le plus grand plaisir des internautes moqueurs. De nombreux outils sont disponibles pour créer ces fichiers animés, mais malheureusement YouTube, pourtant grand pourvoyeur de GIF devant l'éternel, ne propose aucune solution pratique. Un service web se propose donc de prendre le relais, afin par exemple d'immortaliser le lâché de seau d'eau gelée sur la tête de Tim Cook :

Pour transformer une séquence YouTube en GIF, il suffit d'ajouter le mot magique devant l'adresse youtube. Exemple :

  • https://www.youtube.com/watch?v=uk-JADHkHlI deviendra
  • https://www.gifyoutube.com/watch?v=uk-JADHkHlI

On basculera dès lors sur le service en question. De là, il sera possible de sélectionner l'instant dramatique à transformer en GIF, suivi par la longueur de l'animation (jusqu'à 10 secondes). Un clic sur le bouton Create Gif générera la petite vidéo que l'on pourra dès lors récupérer sur son Mac ou réutiliser en en copiant/collant l'URL.

Le service n'étant pas affilié à YouTube (il s'agit d'une création des devs de l'app Glyphic), il est possible que Google décide un jour prochain de fermer le tuyau. En attendant, cela fonctionne plutôt bien même si l'outil ne change rien aux défauts du format, notamment sa lourdeur (le GIF ci-dessus pèse 3,3 Mo) et un rendu peu flatteur (mais cela fait aussi partie de son charme).

> Accéder aux commentaires

Nouvelle rumeur d'acquisition de Twitch par Google

| 24/07/2014 | 23:21 |  

Selon VentureBeat, Google et Twitch ont trouvé un accord sur l'achat du second par le premier. L'opération coûterait 1 milliard de dollars à Google.

Le premier bruit de couloir sur cette acquisition est apparu il y a deux mois et la somme évoquée était la même. Les deux entreprises n'ont pas confirmé la rumeur et n'ont pas souhaité répondre à VentureBeat.

Si la firme de Mountain View met effectivement la main sur Twitch, elle s'emparera de la plateforme vidéo pour joueurs la plus populaire. Le service, lancé en 2011 par les cofondateurs de Justin.tv, compte 45 millions de spectateurs uniques mensuels et 1 million de diffuseurs. Twitch a su se faire une place dans les consoles de salon et sur mobile par l'intermédiaire d'un SDK.

YouTube ne manque pas de chaînes dédiées aux jeux vidéos, mais Mountain View se saisirait là d'une plateforme très appréciée des joueurs et assiérait sa domination dans le domaine.

> Accéder aux commentaires

Amazon lance ses filets sur les annonceurs de YouTube

| 26/05/2014 | 13:27 |  

Le spécialiste de la vente en ligne s’apprête à venir piétiner les plates-bandes de la filiale de Google, YouTube, en cherchant à capter ses annonceurs. Contrairement à Google, Amazon ne se contente pas de savoir ce que ses 237 millions de clients actifs recherchent, il sait également ce qu’ils ont déjà acheté. Cet historique de leur shopping lui permet de deviner et d’anticiper les prochaines dépenses. Le géant du commerce en ligne désire rentabiliser les zillion-octets de données sur ses clients en sa possession. Et le secteur prêt à payer cher pour ce genre d’informations précises, et donc aisément exploitables est bien sûr celui de la publicité.

Après des mois de préparation, Amazon vient de passer un peu plus clairement à l’offensive en convainquant l’un des plus gros annonceurs américains d’afficher des publicités sur des vidéos produites par le géant du commerce en ligne.

Les données dont dispose Amazon sont beaucoup plus complètes et profondes que celles de Google. Elles permettent de prévoir tendances et évolutions aussi bien de la consommation en général que plus précisément, pour chacun de ses clients. Si l’un d’entre eux se met à acheter des couches pour nourrissons et des vêtements pour bébé, c’est probablement qu’un heureux événement est arrivé dans ce foyer. Amazon se rendra compte que le stock de couches est renouvelé en moyenne toutes les 3 semaines, et donc à quel moment afficher des publicités pour ce genre de denrées la prochaine fois que les parents visiteront le site.

Le numéro un de la vente en ligne pourra aussi calculer le moment où le bébé devrait être en âge de se mettre à consommer des aliments solides, et donc afficher à ce moment des pubs pour ce genre d’aliments. Sachant la date approximative de la naissance de l’enfant, Amazon pourra afficher des publicités de jouets tous les ans, au moment de l’anniversaire estimé du bambin du foyer…

Les informations concernant les cartes de crédit de ses clients étant déjà enregistrées dans leur compte Amazon, l’achat de produits est rapide et facile, car il n’y a pas même à quitter le site Amazon ou à mettre la main sur sa carte bancaire pour faire des emplettes. Les clients d’Amazon (ou de sociétés, comme Apple, qui ont acquis une licence de « 1-Click purchase » auprès d’Amazon) ont ainsi tendance à céder plus facilement aux achats d’impulsion, décidés sur un coup de tête.

Amazon ne fait cependant pas ses premiers pas dans la publicité. La société est actuellement le 7e plus important vendeur de publicité en ligne, selon eMarketer. Ses revenus provenant de la publicité numérique sont estimés à plus de sept cents millions de dollars,...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

YouTube achèterait Twitch plus d'un milliard de dollars

| 19/05/2014 | 01:20 |  

D'après plusieurs sources de Variety, YouTube va acheter Twitch plus d'un milliard de dollars. L'acquisition, entièrement en cash, serait officialisée très prochainement.

Twitch est une plateforme vidéo spécialisée dans le jeu vidéo lancée en 2011 par Justin Kan et Emmett Shear, les cofondateurs de Justin.tv, un service de streaming vidéo en direct populaire.

Twitch a explosé l'année dernière en doublant son nombre de spectateurs. La plateforme revendique 45 millions de spectateurs uniques mensuels et 1 million de diffuseurs, ce qui en fait le premier acteur sur ce créneau. Le service est le quatrième plus gros consommateur de bande passante aux États-Unis aux heures de pointe, d'après une étude de DeepField. En acquérant Twitch, Google conforterait donc sa mainmise sur la vidéo en ligne.

Twitch qui était confiné au jeu sur PC à ses débuts a depuis trouvé une place dans les consoles de salon. Le service est disponible sur PS4 et Xbox One. Il a aussi récemment débarqué sur mobile (iOS et Android) par l'intermédiaire d'un SDK qui permet aux développeurs de l'intégrer à leurs créations. Asphalt 8 permet ainsi de diffuser une partie en direct sur la plateforme.

Les joueurs mais aussi les sites spécialisés dans le jeu vidéo utilisent Twitch (dont le lecteur Flash exportable est incompatible avec l'iPhone)

> Accéder aux commentaires

GetTube siphonne YouTube

| 16/04/2014 | 16:24 |  

Il existe de nombreuses manières de télécharger des vidéos YouTube sur son Mac, afin de les consulter hors connexion : cette discussion sur nos forums liste une bonne partie des solutions disponibles, la plupart gratuites et relativement simple d'utilisation. Pour ceux qui voudraient essayer quelque chose de nouveau, SV Creation propose la version 7.0 de GetTube.

Clic pour agrandir

L'application fonctionne comme un navigateur web avec une barre URL, dans laquelle on n'oubliera pas de bien préciser les traditionnels http://www, sous peine de voir le logiciel perdre un peu les pédales. De même, quitte à jouer à fond la carte du navigateur, un système de gestion de favoris aurait été le bienvenu, par exemple pour avoir toujours sous la main ses chaînes préférées.

Orienté principalement pour YouTube, l'application fonctionne également pour DailyMotion et Vimeo même si c'est le service de partage de Google qui est privilégié par défaut (impossible d'ailleurs de modifier la page d'accueil). Une fois parvenu sur la page de la vidéo désirée, il suffit de cliquer sur le bouton Download afin de rapatrier le document ou uniquement sa bande-son.

Le logiciel remplit alors correctement son office, même si la fenêtre de téléchargements ne propose aucun moyen d'interrompre le chargement de fichiers qui peuvent parfois se montrer pesants. Dommage que GetTube ne propose aucune information sur la vidéo, que ce soit le poids, la résolution, la date… et on aurait pu imaginer un outil d'encodage pour convertir une vidéo à la volée.

La version complète de GetTube est proposée à 5 euros (la démo offre 30 téléchargements gratuits), même si on pourra lui préférer des solutions plus complètes et gratuites.

> Accéder aux commentaires

Google met en exergue YouTube dans les résultats... et bientôt ses concurrents ?

| 06/02/2014 | 15:45 |  

Si vous utilisez la version américaine de Google, vous avez peut-être remarqué que le moteur de recherche affichait depuis peu des vidéos YouTube en grand format dans les résultats. En cherchant « Get Lucky », le titre d'un single des Daft Punk, le premier résultat est une image du clip. Malgré la présence du bouton de lecture, la vidéo n'est pas jouée directement dans les résultats, il s'agit juste d'un lien qui renvoie vers YouTube.

Ce changement est a priori assez anodin, ce n'est pas une surprise que Google favorise ses services maison dans ses pages de résultat, mais il intervient le lendemain de l'annonce par la Commission européenne d'une concession importante de la firme. Dans le cadre de son enquête antitrust, Google a accepté d'afficher les services concurrents de la même manière que les siens.

Concession de Google : l'intégration des "alternatives" (des rivaux) aux côtés de Google Shopping.

Si cette proposition venait à être entérinée, ce que souhaite Bruxelles qui veut en finir avec cette affaire qui traîne, Google devrait alors faire apparaître Dailymotion et Vimeo aux côtés de YouTube partout en Europe. Intégrer les services concurrents de Google Shopping est simple compte tenu de la taille des images. C'est en revanche plus compliqué pour le nouvel affichage de YouTube qui prend une très large place. Soit Google devra revoir cette nouveauté en réduisant son encart YouTube pour laisser de la place à ses concurrents, soit Google devra ne pas faire apparaître du tout ce type de liens en Europe. À première vue, cette nouveauté ne va en tout cas pas dans le sens des propositions soumises à la Commission européenne car elle ne laisse pas de place à la concurrence — littéralement.

> Accéder aux commentaires

YouTube : Google propose un outil pour évaluer les performances des FAI

| 23/01/2014 | 16:45 |  

Mountain View a présenté un nouvel outil permettant de tester sa connexion internet spécialement avec YouTube. Baptisé Google Video Quality, ce service est pour l'instant disponible uniquement au Canada.

Qui n'a jamais observé des lenteurs sur des services streaming à certaines heures de la journée? Google a mis sur pied un service nommé Google Video Quality pour mesurer le débit des connexions sur YouTube. L'idée est de connaître le jour, l'heure et le FAI idéal pour visionner des vidéos YouTube sans problème de chargement. Réservé au Canada dans un premier temps, cet outil devrait être disponible prochainement dans de nombreux autres pays.

Une fois la connexion testée, les résultats tombent et un graphique présente les performances des FAI du pays. Google rejoint le camp des internautes ici, et les fournisseurs d'accès risquent de ne pas apprécier l'arrivée de ce programme. En fonction de la qualité du service proposé, le FAI peut avoir le label "YouTube HD Verified", "Standard Definition" ou "Lower Definition".

En France, le torchon a brûlé entre Free et Google autour des frais d'interconnexion, la manière dont les acteurs du Net (FAI, éditeurs) acceptent de se relier les uns aux autres. Saisie par l'UFC-Que Choisir qui accusait Free de brider YouTube, l'ARCEP a conclu après une enquête de six mois qu'il n'y avait pas « de pratiques discriminatoires dans les modalités d’interconnexion et d’acheminement de trafic de données entre les deux sociétés. » Le gendarme des télécoms a tout de même noté que « les capacités d’interconnexion et d’acheminement de trafic de données de Free sont congestionnées aux heures de pointe. »

Bien que Google Video Quality ne soit pas encore ouvert en France, il est d'ores et déjà possible de se renseigner sur le sujet. En fonction de la vitesse de chargement des vidéos, Google propose un classement maison avec trois niveaux : YouTube HD Verified pour les contenus lus en 720p, Standard Definition pour du 360p et Lower Definition lorsque la lecture se fait en dessous de 360p. L'utilisateur est donc au fait de la qualité de sa connexion et, de son côté, Google en profite pour collecter des données su...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Netflix et YouTube représentent la moitié du trafic vidéo aux États-Unis

| 12/11/2013 | 16:00 |  

Netflix et YouTube sont responsables de 50 % du trafic vidéo aux États-Unis aux heures de pointe, selon un rapport de Sandvine. Le service de vidéo à la demande par abonnement représente 31,6 % du trafic, tandis que la plateforme vidéo de Google en représente 18,7 %. C'est ensuite le web, sans YouTube, qui occupe le plus de bande passante (9,7 %), puis BitTorrent (4 %). iTunes est seulement à la cinquième position avec un petit 3,3 %.

En débit montant, c'est BitTorrent qui, sans trop de surprise, représente le gros du trafic vidéo (36,3 %). FaceTime est à la neuvième position (1,44 %), devant Dropbox (1,39 %).

En Europe, où Netflix est disponible seulement dans une demi-douzaine de pays, YouTube s'accapare plus d'un quart du trafic. iTunes est absent du top 10. FaceTime n'apparaît pas non plus quant à lui du classement du trafic montant.

> Accéder aux commentaires

YouTube met à disposition une bibliothèque audio gratuite

| 26/09/2013 | 16:02 |  

Google permet désormais aux utilisateurs de YouTube de piocher dans une bibliothèque de 150 morceaux de musiques libres de droits pour sonoriser leurs vidéos.

Cette bibliothèque audio, présentée pour la première fois lors de la VidCon début août, comporte des bandes sonores instrumentales de divers types et diverses qualités, du Messie d’Haendel, par exemple, à des morceaux de hip-hop en passant par d'autres styles. Cette fonction devrait faciliter la mise en ligne de vidéos de chats ou de vacances en évitant que Google mette en sourdine le MP3 de sa bibliothèque personnelle dont on s'était servi comme fond sonore.

La bibliothèque peut être utilisée gratuitement non seulement pour les vidéos postées sur YouTube, mais pas uniquement puisque Google parle de « toute finalité créative ». Les morceaux sont en MP3 malheureusement, mais au moins échantillonnés à 320 kb/s. On procède à des recherches par humeur, genre, durée et instrument.

Un morceau de la bibliothèque audio YouTube

Avec 150 morceaux pour le moment, elle fait pâle figure comparée à l'offre AudioSwap qui propose 150 000 morceaux utilisables gratuitement comme fond musical pour les vidéos postées YouTube. Cependant, cette offre de 150 000 bandes sonores est beaucoup plus contraignante que la nouvelle bibliothèque audio YouTube, car il n’est pas possible de télécharger ou de re-mixer ces morceaux. D’autre part, si elle ne compte actuellement que 150 pièces, Google a laissé entendre que sa bibliothèque continuerait à s’enrichir progressivement de nouveaux morceaux.

Au final, la bibliothèque audio reste une offre intéressante, notamment à cause de la notoriété que va lui donner Google et de la facilité à y rechercher des morceaux. Mais ce n’est pas la seule. Il existe d’autres offres, comme la section Audio de l’Internet Archive, les sites proposant des morceaux de musique Creative Commons dont les auteurs acceptent de céder certains de leurs droits librement et de centaines d’autres sites.

Enfin, on trouve même quelques artistes plus grand public, Moby en restant d’ailleurs l’archétype à cause de la volumineuse bibliothèque qu’il propose, qui acceptent parfois de mettre certains...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages