Fermer le menu
 

iPad à l'école : les défis d'un retour d'expérience

Mickaël Bazoge | | 16:55 |  42

Mettre un iPad entre les mains d'élèves, c'est une idée qui fait son chemin. Il ne suffit évidemment pas de leur offrir une tablette : c'est tout le système éducatif qui doit accompagner l'utilisation de ce nouvel outil, afin que tous, élèves comme enseignants, puissent en tirer le plus grand profit.

Le deuxième sommet sur l'iPad en éducation qui se tient du 1er au 2 mai à Montréal est l'occasion idéale pour revenir sur la place de la tablette dans le système éducatif, d'en tirer un premier bilan d'étape et, surtout, de tracer les perspectives à venir. Les résultats préliminaires du rapport sur l'iPad à l'école de Thierry Karsenti et Aurélien Fievez, publié en toute fin d'année dernière, offrent à ce titre quelques enseignements intéressants.

Des avantages et des défis

L'enquête a porté sur 6 057 élèves et 302 enseignants du Québec, où 10 000 étudiants de tous les âges (jusqu'à 17 ans) utilisent de façon quotidienne un iPad (ils sont 4,5 millions aux États-Unis). On pourra se contenter de la conclusion de l'étude, à savoir que « les avantages dépassent les défis rencontrés », mais ce serait aller un peu vite en besogne, ce d'autant plus que certains résultats sont dignes d'intérêt.

L'étude révèle que 53,6% des élèves n'avaient jamais ou très rarement utilisé l'iPad avant leur expérience en classe. Seuls 15,5% utilisent la tablette sur une base régulière. Du côté des enseignants, les résultats sont encore moins brillants, puisqu'ils étaient 70,2% à ne jamais ou très rarement avoir utilisé l'iPad, quand 15,2% s'en servent « très souvent ». Mal préparée, l'arrivée de l'iPad en milieu scolaire peut se révéler contre-productive, c'est pourquoi il est essentiel d'associer les professeurs très en amont par le biais de formations. Une approche justement suivie par un établissement français dont on a parlé récemment et qui a beaucoup investi sur ces outils (lire Témoignage : une rentrée scolaire avec 750 iPad).

Une fois introduit en classe, que devient l'iPad ? La tablette est utilisée par 88,5% des élèves, en moyenne durant 30 minutes sur une période-type de 60 minutes. 11,5% seulement des élèves ont indiqué n'utiliser l'iPad que moins d'un quart du temps de classe. Quand on compare ces chiffres avec l'utilisation d'un ordinateur portable, l'usage de l'iPad est remarquable : de précédentes expérimentations ont en effet noté que les élèves dépassaient rarement les 25% du temps de classe sur ces machines. « J’essaie d’utiliser l’iPad la majeure partie du temps. Parfois ce n’est pas possible, alors je demande à mes élèves de ne pas l’utiliser, mais c’est rare », précise un professeur.

L'iPad en classe, c'est du sérieux

Avec un iPad entre les mains, n'est-il pas tentant pour les adolescents de faire tout autre chose que d'étudier ? Apparemment non. L'étude montre qu'en classe, la tablette sert d'abord et avant tout à consulter des manuels scolaires, puis à utiliser des applications en lien avec le travail éducatif (iAnnotate, Pages, Dictionnaire…). Instagram, qui n'est pourtant pas disponible sur iPad (autrement qu'en version iPhone « agrandie ») et le courriel sont bons derniers, très loin des autres usages. « Je n’ai pas besoin d’utiliser le courriel avec mes élèves (…) Je les vois tous les jours en classe », indique un enseignant. Plus intéressant encore, l'étude décline les principales activités en classe réalisées avec l'aide de l'iPad.

Cliquer pour agrandir

Assez logiquement, la réalisation de travaux scolaires est largement en tête, suivie par la recherche de contenus sur internet (« quand l’enseignant pose une question, on peut chercher sur Internet (…) Avec l’iPad, c’est facile et j’aime ça », explique ainsi un élève) et, plus surprenant, par… les jeux ! Les auteurs notent cependant que cette activité ludique intervient principalement après avoir terminé une tâche. La morale est sauve même si « on a le droit de jouer à certains moments (…), mais il y en a qui jouent quand même durant tout le cours », fayote un élève ! L'aspect un peu solennel de ce type d'enquête peut occulter aussi certaines utilisations disons moins scolaires, comme la messagerie instantanée : « Il y a iMessage, ça c’est vraiment intense, les groupes de conversation sont créés, là tout le monde s’écrit (…) et toi, tu réponds », explique un jeune enthousiaste qui n'a visiblement aucun problème à clavarder avec ses camarades en pleine classe.

Malgré la présence de la tablette, le papier reste toujours très présent pour le travail de lecture. L'étude s'étonne ainsi que dans plusieurs établissements où l'iPad est disponible, on demande toujours aux élèves d'acheter des livres en format papier alors qu'ils sont disponibles gratuitement en version électronique, comme les ouvrages tombés dans le domaine public. Un travail de pédagogie reste à faire en direction des professeurs sur ce point.

Apparition de nouveaux problèmes

L'utilisation de l'iPad en dehors des heures de classe est évidemment bien différent. Les réseaux sociaux occupent une grande place pour les élèves (« Mon Facebook est toujours ouvert, je le regarde tout le temps. J’ai mis des notifications, comme ça même quand je fais des devoirs, je sais quand j’ai un message », d'après un élève), mais ce temps est partagé pratiquement à égalité avec les devoirs et les jeux vidéo. 76% du temps d'usage hors classe est consacré à des activités sociales, ludiques ou de divertissement. Si l'on ajoute les 12,7% du temps de jeu en classe cette fois, cela montre à quel point l'iPad est aussi (et presque surtout) un terminal de divertissement. Un élève explique que l'arrivée de l'iPad a fortement abaissé sa pratique du sport. Autant dire que si la tablette a un effet bénéfique à l'école, elle peut aussi occasionner un changement important dans le comportement de l'ado.

Cliquer pour agrandir

Autre préoccupation sérieuse soulevée par l'enquête : 85% des élèves ne produisent jamais ou rarement des travaux d'écriture avec leur iPad. « Ce résultat montre clairement qu’il n’est, soit pas possible de tout faire avec la tablette tactile à l’école, soit que les enseignants n’ont pas encore réalisé le plein potentiel de l’outil », expliquent les auteurs, qui rappellent que la tablette sert peu à lire des livres numériques. La dimension « productive » de l'iPad n'est sans doute pas suffisamment mise en avant auprès des enseignants. Apple a sa part de responsabilité, en cloisonnant ainsi les applications. Un apprenant témoigne : « C’est difficile d’écrire un texte avec l’iPad. Pour utiliser les autres outils comme Antidote ou le dictionnaire, il faut changer d’application. C’est trop compliqué alors on ne vérifie pas ».

Les élèves pointent les principaux désavantages de l'iPad, vécu d'abord et avant tout comme une source de distraction, suivi par la difficulté à écrire sur la tablette, puis la gestion jugée difficile des travaux. Ces résultats sont d'ailleurs identiques pour les enseignants : il y a là matière à réflexion pour les éditeurs d'applications et surtout, pour Apple.

Cliquer pour agrandir

Les autres domaines à problèmes relevés par les auteurs sont, après la distraction, l'écriture et la lecture difficiles, des manuels scolaires souvent mal adaptés malgré des outils (comme iBooks Author et iTunes U) qui permettent de créer et distribuer des ouvrages éducatifs relativement facilement. La planification des cours par les enseignants, ainsi que la gestion des travaux sont jugées ardues — plus en tout cas que la traditionnelle gestion par papier. La méconnaissance des ressources et le sous-usage des livres électroniques font partie du problème plus global de l'accès au savoir; dans ce domaine, et malgré la boutique iTunes U, Apple n'a pas su répondre efficacement à cet enjeu.

Enfin, un iPad en classe peut avoir un effet totalement inverse à celui recherché, à savoir… nuire à la réussite scolaire. Il s'agit ici de bien encadrer les élèves dans la découverte et l'utilisation de la technologie qui doit rester un outil et non pas une fin.

Une satisfaction qui ouvre des portes sur le monde

Mais ces problèmes liés à la nouveauté de l'usage de l'iPad en classe (ainsi que d'outils qu'il revient à Apple de développer) sont contrebalancés par les avantages fournis par la tablette. Pour les élèves, la portabilité (« avant mon sac à dos pesait une tonne, maintenant c’est beaucoup plus léger »), l'accès à l'information et la qualité des présentations font partie des principaux atouts de l'iPad; les professeurs mettent plutôt en avant l'accès à l'information en premier, suivi par la portabilité puis la collaboration avec et entre les élèves. Il y a également une autre dimension qui explique l'intérêt des enseignants pour cette nouvelle technologie, résumée dans ce témoignage : « Il est nécessaire d’apprendre aux élèves à utiliser le matériel informatique. La société est basée sur un système numérique et notre rôle en tant qu’enseignant est de préparer les élèves à trouver une place dans cette société ».

Cliquer pour agrandir

Plus globalement, la grande majorité des élèves ont qualifié leur expérience d'usage de l'iPad comme étant « amusante », suivi, mais de loin, par « utile ». Le qualificatif « inutile » suit de près. En revanche, soulignent les auteurs, « aucun élève n’a mentionné le fait que l’outil leur permettait d’apprendre plus » !

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


42 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar denmakesmusic 01/05/2014 - 17:43 (edité)

"Du côté des enseignants, les résultats sont encore moins brillants"

oulala l'amalgame, si on n'a jamais touché un ipad on n'est pas brillant ! Vous balancez votre position dès le début de l'article !
Il faut se méfier des a priori. Ne prépare-t-on pas des petits consommateurs sans cervelle et incapables de faire autre chose que de bouger leurs doigts sur un écran ?
http://fortune.fdesouche.com/337393-grande-bretagne-des-enfants-incapabl...
Sauront-ils encore écrire après toute une scolarité avec l'ipad ? En tout cas ce n'est pas Apple qui va répondre à cette question.

avatar Mickaël Bazoge macG 01/05/2014 - 17:49 (edité)

Jamais je n'ai dit que les enseignants qui n'ont jamais touché un iPad ne sont pas brillants, ce sont les résultats qui ne sont pas brillants. Quand au reste, l'étude dit assez bien et souvent que l'iPad n'est qu'un outil, pas une fin en soi.

avatar Wolf 01/05/2014 - 23:19 via iGeneration pour iOS

@denmakesmusic : Est ce que c'est vraiment important de savoir écrire sur autre chose qu'une tablette ?
Un clavier remplace avantageusement un stylo.
L'avenir est au zéro papier, donc je ne suis pas choqué par le fait qu'ils ne sachent pas écrite sur une feuille de papier.



avatar mypiano-coach 01/05/2014 - 23:52 via iGeneration pour iPad

@wolf

Totalement d'accord, il faut évoluer dans nos pratiques liées à l'écriture. C'est un nouvelle révolution, toutefois, nous lisons et écrivons davantage avec un iPad ou un Mac que par écrit.

Je précise qu'il existe quelques apps d'écritures cursives qui ont permis à de jeunes enfants de corriger leur écriture papier.

Pourtant tout le processus gestuel s'est fait sur iPad, au doigt et au stylet avant retour très positif au papier...

avatar oomu 02/05/2014 - 02:52 (edité)

"Il faut se méfier des a priori. Ne prépare-t-on pas des petits consommateurs sans cervelle et incapables de faire autre chose que de bouger leurs doigts sur un écran ?
http://fortune.fdesouche.com/337393-grande-bretagne-des-enfants-incapabl...
"

cela a commencé par l'introduction de la crée (un produit manufacturé) et le crayon de papier (un produit manufacturé), sans parler des stylos (un produit manufacturé), etc.

Mais je suis toujours pour soutenir le lobby des docteurs et chiropracteur de DETRUIRE LE DOS DES ENFANTS avec les CARTABLES

-
et puis, non, ne laissez pas les gens utiliser les outils modernes, ça risquerait de les familiariser avec ça.

Mieux vaut laisser les enfants des riches (comme moi) prendre l'ascendant. Ne laissez pas le bas peuple s'approprier les outils !

avatar Malcolmm 02/05/2014 - 22:23

Peut-être ne vivons nous pas dans la même réalité mais l'ascendant il est déjà pris lorsqu'on voit la disparité qui existe entre enseignement privé et enseignement public, dans un cas l'école ne fait qu'accroitre ces inégalités et dans l'autre simule l'égalité des chances. S'il suffisait d'un iPad pour s'approprier le monde ce serait simple voire trop simple même.

avatar patrick86 02/05/2014 - 11:45 (edité)

"Il faut se méfier des a priori. Ne prépare-t-on pas des petits consommateurs sans cervelle"

L'école fabrique DÉJÀ massivement des travailleurs/consommateurs.
Ce n'est pas une question de tout papier ou tout numérique, mais de contenu des programmes et discours des enseignants.

--

toute personne intelligente peut utiliser un outil plus puissant à son avantage.

Dans le cas présent, ne pas se contenter des seuls discours du prof et du manuel scolaire, mais aller aussi chercher d'autres sources d'informations, se documenter davantage, faire de croisement/recoupements d'informations. En fait, faire ce que l'école apprends très peu à faire.

avatar nalexis 01/05/2014 - 17:44 via iGeneration pour iPad

Perso je suis pour l'utilisation de l'iPad en école mais il faut cadrer l'utilisation et utiliser les outils à disposition : remplacer les livres par exemple ou ajouter des exemple vidéos etc mais il faut aussi utiliser les outils à disposition comme ceux fournit par Apple et rajouter du contenu éducatif.
Il est aussi important de garder une écriture car elle est importante

avatar oomu 02/05/2014 - 02:57

"Perso je suis pour l'utilisation de l'iPad en école mais il faut cadrer l'utilisation et utiliser les outils à disposition"

ha bon ? vous n'êtes pas pour décadrer les jeunes ? vous êtes un drôle d'adulte.

" : remplacer les livres par exemple ou ajouter des exemple vidéos"

genre avec les magnétoscope (parait que depuis le néolithique on a remplacé ça par les dvd)

"et rajouter du contenu éducatif."

ha bon ? mince, moi qui allait y mettre des dessins animés et CALL OF DUTY "extreme blood edition" !

"Il est aussi important de garder une écriture car elle est importante"
sans blague

(je pense pas réussir à exprimer mon niveau de sarcasme, mais 1: les gens ne sont pas idiots 2: l'école a toujours suivi son époque depuis la Nuit des Temps)

avatar witchgunn 01/05/2014 - 18:11 via iGeneration pour iOS

Je pense qu'il faut surtout créer un environnement adapté, éduquer l'école à utiliser l'iPad à fond. Créer un réseau qui bloque Facebook et autres conneries en classe. Que l'enseignant prépare ses leçons sous forme de Keynote sur Apple TV.. Que les syllabus soient rédigés en iBook Author.. Et ne pas abandonner l'écrit (perso je n'écrit plus si souvent mais même..) iPad n'est pas une fin, comme dis cet intéressant article. Mais c'est à l'école d'évoluer et faire les démarches..

avatar oomu 02/05/2014 - 03:01

"Créer un réseau qui bloque Facebook et autres conneries en classe."

ho zut ! et moi qui avait encore configuré le réseau pour renvoyer systématiquement sur Facebook.

ho ben quel gaffeur je suis, huhuhu !

-
pour info, la France a cessé d'enseigner l'écrit aux enfants lors de l'introduction des ordinateurs thomson MO5 (début 80s) et dégénéra rapidement en un désert stérile. tenez vous à jour quand même.

#gnagna

avatar iRobot 5S 02/05/2014 - 15:57 via iGeneration pour iOS

@oomu :
Quels ordinateurs ? Une 20aine de postes tournant sous XP pour toute une école primaire de 2 classe par niveaux ?

avatar Average Joe 04/05/2014 - 12:44

Même pas : au début des années 80, au lycée j'ai connu des Bull sans système d'exploitation et encore moins d'interface graphique… Il fallait tout faire en basic. Il n'y avait que huit postes pour 2500 élèves ;)

avatar Hi me 01/05/2014 - 19:42 via iGeneration pour iOS

Pour moi, les profs l'utilise comme feuille d'absence... --'

avatar Sebas101 01/05/2014 - 20:55 via iGeneration pour iOS

Antidote, ou comment ne pas apprendre le français... Je n'y ai jamais eu droit et j'espère que ce sera interdit un jour !

avatar patrick86 01/05/2014 - 22:11

"Antidote, ou comment ne pas apprendre le français... "

??

Antidote est un dictionnaire relativement complet (avec aussi conjugaison, grammaire, etc.) et un correcteur puissant qui EXPLIQUE les fautes corrigées.

C'est utile de savoir pourquoi le correcteur dit qu'il faut mettre un 's' là. Ça permet entre autres de s'assurer que la correction proposée ne soit pas due à une mauvaise analyse du contexte par le correcteur.

C'est extrêmement pratique, quand on a un doute, d'avoir sous la main toute la conjugaison.

avatar BenUp 01/05/2014 - 22:20

"C'est extrêmement pratique, quand on a un doute, d'avoir sous la main toute la conjugaison."

Sinon tu as ta mémoire, le Bescherelle et Robert.

avatar oomu 02/05/2014 - 03:02

La mémoire faut la REMPLIR avec justement les explications des outils MODERNES

le Bescherelle est moins efficace

et plutôt que de foutre le Robert sur le dos d'un gamin, je vais vous le jeter à la tête. en toute amitié.

#JeVoisDesVieuxPartout

avatar BenUp 02/05/2014 - 10:32 (edité)

Oomu machine est de retour après ses vacances scolaires, chic ! En toute amitié j'éviterai de répondre par la suite à tes commentaires, j'ai trop de swagg pour toi.

#OomuDistributeurDeBienPensanceSurMacG

avatar patrick86 02/05/2014 - 11:37

"Sinon tu as ta mémoire, le Bescherelle et Robert."

Je n'ai pas un Bescherelle et un Robert constamment sur moi.

J'utilise mon Mac pour gérer divers documents (cours, documentation diverses et variés, administratif, personnels, etc.), ce qui me permet de les avoir facilement à ma disposition partout où je vais, pour un poids de 2,02 kg. Je préfère cette solution à du tout papier (plus encombrant, plus lourd, moins pratique à trier/chercher…). Avoir aussi dictionnaire et autre références linguistiques est, pour moi, très PRATIQUE.

JE utilise Antidote, Ultralingua et le Dictionnaire d'OS X. C'est outils ME sont pratiques et très utiles.

Je ne demande à personne de faire comme moi.

Utilisez Robert et Bescherelle papiers si cela vous convient mieux.

avatar BenUp 02/05/2014 - 12:56

Oui mais toi tu as appris depuis longtemps ;-)

avatar patrick86 02/05/2014 - 13:36

"Oui mais toi tu as appris depuis longtemps ;-)"

Pas tant que ça et j'apprends toujours :)

avatar iRobot 5S 01/05/2014 - 21:30 via iGeneration pour iOS

« aucun élève n’a mentionné le fait que l’outil leur permettait d’apprendre plus » !

Ben tu m'étonne ! Les programmes sont de plus en plus allégés !

avatar patty201345 01/05/2014 - 22:00 via iGeneration pour iPad

Par expérience, je trouve que l'écriture (avec un stylo sur une vraie feuille) stimule la mémoire, chose que je n'ai pas ressenti avec une tablette ou un pc.
Ça me semble être un point essentiel que je n'ai pas vu traité dans l'article.

avatar BenUp 01/05/2014 - 22:13

Il y a plusieurs type de mémoire, auditive, visuelle, communicative et kinésique. La tablette simulera différemment certains élèves, mais elle n'est pas meilleur que d'autres méthodes.

Pages