Greenpeace/Apple : du tacle au tacle

Anthony Nelzin-Santos |
« Votre cloud est-il net ? », c'est le titre d'un rapport de Greenpeace sur un point important, mais souvent occulté : la consommation énergétique des data-centers. Ce problème est aujourd'hui d'autant plus important que l'on assiste à un déplacement des ressources informatiques vers le nuage : l'ONG environnementaliste s'intéresse particulièrement aux leaders de ce domaine, Apple, Microsoft et Amazon. Greenpeace prête néanmoins le flanc à la critique en se basant à nouveau uniquement sur du déclaratif : elle pensait tacler Apple, c'est finalement Apple qui l'a taclé.

HowCleanisYourCloud

Du charbon dans le nuage
« La croissance du cloud computing est exponentielle et la demande en électricité qu’elle génère est très forte. » : Greenpeace met ici le doigt sur un aspect important d'internet, la consommation énergétique des infrastructures du réseau. À l'heure du déplacement des ressources informatiques des machines en local vers le « nuage », les grands acteurs d'internet multiplient les data-centers, énormes consommateurs d'électricité. Sans même parler du cloud computing, le simple envoi d'un mail ou la simple consultation d'une page web sont consommateurs de ressources.

skitched

Une étude réalisée par BIOIS pour le compte de l'ADEME montre ainsi qu'en moyenne, une entreprise française de 100 personnes émettrait annuellement 13,6 tonnes équivalent CO2 rien qu'en envoyant des mails, l'équivalent de 13 allers-retours Paris / New York en avion. Selon le même principe d'évaluation, l'ensemble des internautes français émettrait quant à lui 287 600 tonnes équivalent CO2 chaque année en effectuant des recherches sur le web. Un ordinateur et internet permettent certes de se passer de papier, mais leur impact environnemental est loin d'être neutre.

En France, 78 % de l'électricité nécessaire à l'alimentation des ordinateurs et des infrastructures du réseau sont fournis par le nucléaire, une source contestée pour ses risques potentiels, sa génération de déchets difficiles à traiter et dangereux, ses rejets thermiques et son prélèvement d'eau, mais qui a l'avantage d'émettre relativement peu de CO2, un des principaux gaz à effet de serre. Sur l'ensemble de son cycle de vie, le nucléaire émet ainsi jusqu'à 175 fois moins de CO2 que le charbon. Même si le nucléaire pose des problèmes, Greenpeace s'est donc plus particulièrement intéressée à l'utilisation du charbon : « cette demande est principalement satisfaite à partir de sources d’énergie sales, dangereuses pour notre santé comme le charbon. »

Maiden
Le data-center d'Apple à Maiden


Avec le gaz, c'est en effet aujourd'hui le principal combustible utilisé pour fournir de l'électricité aux data-centers géants opérant les services d'Apple, Amazon, Google, Facebook ou Microsoft. Les data-centers hollandais et néerlandais de Google ou Microsoft sont alimentés par une électricité produite à plus de 60 % par des centrales au gaz / gaz naturel, alors que les installations allemandes d'IBM doivent 44 % de leur alimentation aux centrales à charbon. La part des énergies renouvelables dans le lot est néanmoins bien plus grande en Europe qu'aux États-Unis, les installations belges de Google étant même plus économes que la moyenne grâce à un refroidissement passif permis par le climat de la région. 20 % de l'électricité allemande est ainsi produite par des énergies renouvelables, une part qui monte à 60 % en Suède, où Facebook et Spotify possèdent des centres de données !


Le classement établi par Greenpeace


Le bilan est beaucoup moins positif pour les grands centres américains spécialisés dans l'hébergement, où sont notamment installés Apple, Microsoft, Yahoo!, Google, Facebook ou encore Amazon. Le data-center de Facebook à Prineville, dans l'Oregon, est souvent vanté pour son efficacité, mais 60 % de son électricité est fournie par le charbon. Et Apple devrait justement s'implanter à Prineville. À Maiden, où Apple a récemment inauguré un des plus grands centres de données du monde, c'est là encore environ 60 % de l'électricité qui est produite par des centrales à charbon.

Pommes, charbon et hydrogène
On aurait pourtant tort de faire un raccourci et de considérer que les data-centers de ces sociétés sont parfaitement sales : ils ne sont pas propres, mais la réalité est un peu plus nuancée. Alors que Greenpeace s'attaque plus particulièrement à Apple, Amazon et Microsoft, étudions ainsi le cas que nous connaissons le mieux, celui d'Apple. À Prineville, l'entreprise mettra l'accent sur le refroidissement passif pour consommer le moins possible, et a d'ores et déjà indiqué que son data-center serait « vert » : il fera un grand usage de l'énergie photovoltaïque, pour minimiser le recours au réseau électrique local.

GPLeaflet2

Apple utilise la même stratégie à Maiden : son data-center utilise le refroidissement passif (air et eau), permettant d'éteindre le système central 75 % du temps. Elle va y implanter un champ de panneaux photovoltaïques à haut rendement produisant 20 MW, et va y installer la plus grande centrale à piles à combustible des États-Unis pour produire 4,8 MW de plus. Pas suffisant selon Greenpeace, qui décerne un F à Apple en la matière : ces efforts seraient un écran de fumée et ne couvriraient « que 10 % » des besoins du data-center de Maiden.

Si l'œuvre de Greenpeace est dense, informative et extrêmement bien documentée, est elle néanmoins traversée par les défauts habituels de l'ONG : elle se base uniquement sur les déclarations des sociétés, et lorsque celles-ci sont absentes, comme c'est toujours le cas avec Apple, alors elle estime.

Dans le cas présent, l'estimation de Greenpeace est particulièrement erronée : l'ONG a établi selon une mesure « conservatrice » que le data-center de Maiden consommerait 100 millions de watts à pleine capacité. Selon Apple, qui a immédiatement réagi, il consommerait en fait cinq fois moins, soit 20 millions de watts — pour comparaison, les data-centers de Google consomment environ 260 millions de watts. À moyen terme, la moitié de l'énergie nécessaire à l'alimentation du data-center de Maiden serait donc produite sur place, et près de deux tiers serait issue d'énergies renouvelables. De plus, Apple utilise les services d'Akamai pour distribuer ses contenus, une société qui est réputée pour sa transparence en matière de bilan environnemental.

skitched
Intervention de Greenpeace aujourd'hui dans les locaux d'Apple à Cork. Image Corkipedia.


Les chiffres fournis par Greenpeace sont donc erronés, mais les torts sont ici partagés avec Apple, qui n'avait pas daigné répondre aux questions de l'ONG. Greenpeace a néanmoins tenu à organiser des démonstrations plus ou moins fantasques, comme elle en a l'habitude. Elle a ainsi occupé cet après-midi le toit des bureaux d'Apple à Cork (Irlande) et distribué des tracts aux employés. Au lendemain des précisions d'Apple, ces tracts sont beaucoup plus mesurés et peuvent difficilement être contestés : ils reconnaissent beaucoup plus clairement les progrès effectués par Apple en matière d'adoption des énergies renouvelables, mais appellent la société à favoriser des implantations dans des zones utilisant peu le charbon, à être plus transparente, à militer pour des sources d'énergie plus propres, et à influencer ses fournisseurs pour qu'ils fassent de même.

Communication et écologie
Même si elle n'est qu'au tout début du chemin, il faut reconnaître les efforts d'Apple en matière de responsabilité environnementale : non contente d'avoir particulièrement réduit l'impact de ses produits, elle entend être en pointe dans l'utilisation d'énergies renouvelables pour l'alimentation des data-centers. S'il fallait reprocher une chose à Greenpeace, c'est d'avoir à nouveau cédé à la tentation d'une bonne accroche en minimisant ces progrès, et en se reposant trop sur une approche déclarative — le tir a néanmoins été rectifié aujourd'hui.

Gpleaflet1

Il faut de plus saluer le rôle de l'ONG environnementaliste, fantastique aiguillon qui a sans doute poussé Apple à être un peu plus transparente sur ces sujets (elle a dédié une partie de son site à ces questions), et à faire des efforts dans la suppression des matériaux toxiques ou dans la réduction de la consommation de ces produits. Si la firme de Cupertino a progressé et est dans la bonne moyenne, il ne faut néanmoins pas prendre pour argent comptant l'ensemble de son discours : elle n'est pas assez transparente sur le sujet. À la tête d'une formidable réserve d'argent, on pourrait d'ailleurs vouloir qu'elle investisse plus que les autres dans le domaine. Quitte à s'enorgueillir d'être verte, Apple pourrait le devenir réellement, et sans doute plus que toute autre.

Avec ce nouveau rapport, on retrouve l'étrange paradoxe de la communication sur l'écologie : Greenpeace comme Apple disent ce que chaque camp veut entendre et tirent la couverture à eux, sans finalement que les faits soient toujours parfaitement retranscrits. On suppose que c'est le jeu pour que ces idées progressent et l'emportent finalement… mais peut-être trop tard.
avatar hartgers | 
Merci de traiter l'actualité Greenpeace/Apple avec impartialité. Tout est dit !
avatar Mathias10 | 
En même temps, ils sont hébergé chez qui parce que les gros 1and1 notamment ne sont pas mentionné.... Leur site à greenpeace, les emails que les membres de greenpeace s'envoient? Les articles qui en découlent, les transport pour qu'ils partent manifester, les impressions de flyers etc... Et surtout leurs VIDEOS! Sa ne pollue pas c'est ça? Franchement ils deviennent lourds, je suis 100% pour l'écologie (pas pour les verts) mais eux sont des extrémistes rien d'autres....
avatar notasa | 
J'ai peur que nous, ou nos enfants, paient très cher un jour notre "besoin" d'avoir toujours à disposition des milliers de chansons, de photos, de .pps inutiles et autres fichiers divers. Je ne suis pas contre le cloud, mais je n'y dépose que mes dernières photos que je supprime une fois que toutes personnes que j'invite les ont vues, pas de musique, je choisis chaque semaine ce que je vais emmener pour mes déplacements, et mes fichiers pro vraiment indispensables. Cela me fait penser à une réponse à l'obésité : la multiplication des vêtements mous pour que le surplus puisse rentrer. Greenpeace et certes dans l'excès, mais celui ci est indispensable. Bonne soirée.
avatar notasa | 
@ notasa. ...payions...
avatar lmouillart | 
@mathias10 quand tu vois l'habileté des entreprises à contourner l'ensemble des lois qui les gênent notamment celles environnementales, un contre pouvoir puissant type greenpeace est un mal nécessaire et non suffisant. Les dirigeants font strictement ET totalement n'importe quoi : assécher des mer, les trucs à la Pacific Gas and Electric Company, à la Monsento, les Canadien qui ravagent leur territoire avec les sables bitumeux, tous les trucs à la con en Ukraine, en Russie, il y a des coins c'est même plus des poubelles, t'as des marais ou il y a presque plus de concentration en produit toxique que dans une usine chimique. etc ... sur des centaines de milliers d'"actes terroristes" à l'encontre de la nature. L'écologie de salon à la NKM ça ne fonctionne pas.
avatar canaman | 
@mathias10 Le mec est 100% pour l'écologie mais pas pour les verts... Faudra m'expliquer.
avatar Manueel | 
@hartgers "objectivité"... Ce serait un peu long à t'expliquer, mais"objectivité" cela signifie rien d'autre que mensonges & aveuglement. Pour ce qui est de cette nouvelle manipulation de Greenpeace, car on est (sans jugement de valeur) dans la manipulation militante avec un double objectif, cela me déplait fortement. L'écologie est un sujet important, et comprendre comment les écologistes européens se sont faits manipuler avec les bio carburants me paraît d'une urgence. En traversant Sumatra en vélo, on peut voir les squelettes des forêts équatoriales remplacés par des plantations d'huile de palme et conséquemment comment toute la population se retrouve sous prolétaire déculturé (j'exagère à peine) Alors Bambi, les baleines et les Data fermes, etc., c'est important certes, mais à l'échelle des problèmes actuelles Greenpeace est ici une nouvelle fois infantilisante
avatar krscoop59 | 
C'est grâce à cette qualité de sujet que je me suis maintenant inscrit à macgeneration. +1 mathias10
avatar Manueel | 
@krscoop59 + 1 Anthony : ton article est fouillé et circonstancié. Il ne me paraît pas objectif du tout ;-) mais d'une bonne rigueur et d'une grande honnêteté :-)
avatar tatouille | 
green peace est une organisation terroriste
avatar notasa | 
@tatouille C'est vrai. Ils sont impliqués dans l'affaire du Rainbow Warrior. C'est dire.
avatar Manueel | 
@hartgers Je vais faire un effort en essayant d'être court et clair (sans y arriver) "objectivité" ce serait une narration surplombante, (celle que pourrait faire dieu) Hors toute narration humaine ne peut se faire qu'en abordant le réel par un point de perspective Ainsi la narration est dépendante du point du narrateur. Elle est subjective. En dehors de prétendre à une vision/narration objective (vision/narration divine) le seul moyen de dépasser sa subjectivité est d'étudier/raconter l'histoire en multipliant les points de perspective C'est là que l'on pourra dire d'un journaliste qu'il est honnête mais on n'aura pas la naïveté de le prétendre objectif. Pardon pour cette digression
avatar iNabil | 
en quoi est-ce extrémiste de dénoncer le fait que les datacenters consomment énormément et que la situation pourrait être meilleure? et puis c'est gagnant-gagnant : les entreprises qui ont une mauvaise image environnementale suite à ce genre d'articles prennent davantage en compte l'écologie
avatar macfille | 
Greenpeace pollue aussi!
avatar Dv@be | 
@canaman @mathias10 Le mec est 100% pour l'écologie mais pas pour les verts... Faudra m'expliquer Très simple : on peut être de droite et être en même temps à 200% ecolo.
avatar Thorent | 
@canaman : je suis d'accord avec lui, les verts sont surtout un parti à la solde du PS, l'écologie est un concept qui devrait être apolitique et non un groupe de gens pensant pouvoir tout dicter aux autres sans réellement le respecter. L'écologie c'est tous les français qui coupent le robinet en se brossant les dents, qui éteignent les lumières, achètent des appareils à basse consommation ...
avatar qlb212 | 
Quelqu'un pourrait m'éclairer sur cette phrase : "on assiste à un déplacement des ressources informatiques vers le nuage" ? J'ai l'impression qu'on multiplie les ressources plutôt que de les déplacer... le cloud ne fait pas vraiment baisser la consommation de nos appareils, et en plus du stockage en datacenter il faut développer un réseau.
avatar lmouillart | 
"Apple utilise les services d'Akamai pour distribuer ses contenus, une société qui est réputée pour sa transparence en matière de bilan environnemental." Pourquoi Akamai est la seule dont les résultats d'énergies ne sont pas connu ? Ils ont trop de DC et sont trop répartie chez les FAI ? Sur le fond de l'étude les classements de Greenpeace sont toujours curieux car ils sont indépendant des volumes. Typiquement je préfère que Ferrari soit plus polluante pour la fabrication de ses automobiles que Toyota, GM, ou Volkswagen car l'impacte est minime d'un coté et important de l'autre.
avatar Manueel | 
Le reproche que je ferais à Greenpeace : c'est d'être plus proche de Nicolas Hulot que d'Eva Joly de préparer le divertissement/spectacle au détriment du fond, de l'analyse et de l'intelligence; De s'adresser au "mouillé", au "sentimentale", bref de manipuler avec un double objectif Le premier objectif de Nicolas Hulot est-il l'écologie ou le succès de "sa propre cause narcissique"
avatar lmouillart | 
@dv@be heu on va pas faire de politique mais la droite est représenté par le FN, l'UMP, et Debout la République et les propositions et politiques mises en oeuvre sont totalement antinomiques avec des valeurs écologistes. @Manueel GP agit sur le fond, et sur la forme campagne choque et agressive. Vu que les états majoritairement se fichent de ses problématiques, l'idée est d'avoir accompagnement, carotte et battons (un peu comme dans les politiques gouvernementales dans certains secteurs).
avatar iMax 3D | 
@lmouillart : ok mais dans la crise actuelle de l'euro qui va bientôt s'effondrer, l'écologie n'est pas forcément le choix politique à faire même si on est écolos.
avatar lmouillart | 
@iMax 3D pour le moment il n'y a pas de modèle de société basé sur l'écologie ( donc décroissance, dé mondialisation, refaconnage des pays pour limiter les déplacements pendulaires, etc ). A mon sens voir un truc comme ça sauf le couteau sous la gorge c'est encore plus utopiste que voir les USA passer chez les rouges. Ce qu'il faut comprendre, en regardant le programme d'histoire de 6ème. C'est qu'on est insignifiant, on peu raser les forets, se faire évaporer les océans, mettre des produits ultra toxiques et radioactif de partout, cela n'aura que peu d'impact sur la terre, dans quelques 50ène ou 100ène de millions d'annnée au pire tout sera redémarré ... sans nous. L'écologie c'est que pour notre pomme et à la limite le toutou, et le matou et bibi foque, et l'extinction de l'holocène c'est nous et c'est en cours.
avatar joneskind | 
@lmouillart +9, au moins.
avatar joneskind | 
@joneskind Re +9 Dis donc, vas falloir que tu sortes une crasse rapidement, j'vais finir par te trouver vraiment sympathique ! ^^
avatar joneskind | 
@Manueel Merci pour la digression, je la trouve enrichissante. Je me suis toujours dit que l'objectivité était un mythe, je tiens là une bonne illustration.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR