Le Mac en dernière roue du carrosse ?

Arnaud de la Grandière |

Mountain Lion intègre un peu plus de fonctions en provenance d'iOS. Présenté loin du tumulte habituel des keynotes, le système en perd même le "Mac" de son titre officiel. Assez pour y voir une désaffection d'Apple pour son business historique ? Pas si sûr.

Mais outre l'influence grandissante du benjamin sur son aîné, le procédé même qu'Apple a employé pour annoncer son dernier OS a eu de quoi surprendre. Alors qu'autrefois Mac OS X tenait la tête d'affiche des grand-messes d'Apple, tout au plus a-t-il eu droit à une présentation en catimini et en tête à tête à des journalistes triés sur le volet.

Ultime affront, le nom du système lui-même semble délaisser le terme "Mac" pour ne plus s'appeler OS X, et ce jusque dans la fenêtre "À propos de" (lire Apple enterre le terme Mac OS X). Hormis la cérémonie funéraire de Mac OS 9 par feu Steve Jobs, on fait difficilement plus officiel…



Le Mac, citoyen de seconde classe ?

Il n'en faut pas plus pour que les gardiens du temple poussent leurs habituels cris d'orfraie : c'était mieux avant, ma bonne dame… La rengaine commence à être quelque peu éculée : elle fut déjà serinée au décès précité de Mac OS 9, ainsi que suite à l'accord historique avec Microsoft, ou encore au passage aux processeurs Intel. Si les cassandres prédisant la mort d'Apple se font plus rares (sans pour autant jamais complètement disparaître), celles qui annoncent la fin du Mac ont toujours le verbe haut, et de tout temps n'ont jamais manqué à l'appel. Pour autant, le Mac ne s'est jamais si bien porté qu'actuellement, et l'Apple d'autrefois se serait amplement satisfaite des seuls chiffres de vente de son business historique.

Quant à l'annonce peu orthodoxe de Mountain Lion relativement aux us d'Apple, John Gruber pense tout simplement que la firme de Cupertino n'a pas souhaité essouffler la caisse de résonance de ses mythiques keynotes : avec le special event consacré à l'éducation le mois dernier, et l'annonce imminente de l'iPad 3, Apple n'avait que peu de latitudes dans son agenda, d'autant qu'il faut toujours accorder un temps d'adaptation aux développeurs pour chaque nouvel OS. Comme il le souligne, si la société avait souhaité mettre une sourdine sur le Mac, elle n'aurait pas même pris la peine de faire ses présentations en tête à tête (lire Mountain Lion : Apple chamboule sa communication).

Naturellement, on ne peut occulter qu'iOS est devenu de très loin la principale activité d'Apple, tant en termes de bénéfices, que de stratégie. Tim Cook l'a dit et répété : l'iPad est appelé aux plus hautes destinées, et le Mac en fait déjà les frais en dépit de sa bonne forme. En un an seulement, Apple a écoulé plus d'appareils compatibles iOS qu'elle n'a vendu de Mac en 28 ans, et la tablette d'Apple connait un taux d'adoption encore inédit dans le domaine technologique.



Ce succès inouï rendrait logique et compréhensible qu'Apple cherche à dissoudre OS X dans iOS, sans compter qu'il est plus viable économiquement de porter des fonctions sur un OS après les avoir développées pour l'autre. Mais est-ce vraiment ce qu'elle cherche à faire, ou a-t-elle seulement le choix ?

Un certain nombre de facteurs font d'iOS un système d'exploitation éminemment supérieur selon les critères mêmes d'Apple : le tactile, débarrassant l'utilisateur de l'intermédiaire des périphériques de pointage, rend la manipulation des données et de logiciels directe, intuitive, et plaisante. La gestion du multitâche évite non seulement de compliquer à loisir l'utilisation de la machine, mais en outre la rend plus réactive en dépit de moindres ressources matérielles. Le tout avec comme corollaire des applications qui s'ouvrent dans l'état où vous les avez fermées sans jamais vous préoccuper de sauvegarder votre travail en cours. Le sandboxing des applications évite nombre de tracas, l'absence d'un explorateur de fichier en rend l'utilisation plus simple, plus concrète et plus rapide encore. La synchronisation iCloud se fait sans se poser la moindre question, les applications s'installent le plus simplement qui soit. Plus encore que le Mac ne l'a mérité, le proverbial "it just works" devient l'essence même d'iOS.

Quels seraient les arguments pour ne pas faire bénéficier le Mac de ces avancées, si ce n'est un simple conservatisme fleurant bon la naphtaline et qui sied si peu à la marque à la pomme, toujours encline à trancher les compromis dans le vif quitte à faire ses propres révolutions internes ? D'ici peu, il viendra un jour où l'on regardera ces errements du passé d'un drôle d'œil, comme s'il n’avait jamais été question de sauvegarder ce qu'on écrit dans un cahier avant d'en refermer la couverture (lire Mac OS X Lion : l'adieu au fichier).

Des évolutions logiques, voire incontournables

Dès lors qu'Apple a introduit le Mac App Store dans Lion, les fonctions déjà satellites sur iOS devaient logiquement lui emboîter le pas. Le Game Center, incongruité apparente sur Mac puisque réputé parent pauvre du jeu, permet non seulement d'intégrer les mêmes fonctions sociales que sur iOS, mais mieux encore de mettre la plateforme d'Apple à égalité avec Steam, ou presque : il est désormais possible, par le biais d'iCloud, de commencer une partie sur iOS et de la poursuivre sur Mac, de défier des amis au score, etc.

Le centre de notification est d'autant plus logique sachant qu'il tord le cou à Growl. Cette mésaventure est loin d'être une première, à tel point qu'on peut en formuler un véritable axiome : si votre logiciel/service est exploité par de nombreuses applications de tierce partie, vous allez vous faire « désintermédier » par Apple tôt ou tard. Et pour cause, puisque de toute évidence de tels logiciels viennent empiéter sur les fonctions régaliennes d'un système d'exploitation : si de nombreuses applications de tierce partie y font appel, c'est non seulement qu'une telle fonction manque à l'OS, mais en outre il est souhaitable à plusieurs égards que le système la propose. Growl était réputé pour utiliser trop de ressources matérielles, et son utilisation très répandue lui donnait le statut de standard de fait. D'autre part, certains logiciels comme Skype intégraient leurs propres systèmes de notification en sus : il était temps qu'Apple y mette bon ordre.



Un nouveau geste à deux doigts fait son apparition pour faire surgir le centre de notification (en glissant depuis l'extérieur droit du trackpad vers l'intérieur — en fait le trackpad détecte qu'un doigt puis deux font ce mouvement). De quoi rendre la Magic Mouse un peu plus obsolète face au trackpad multitouch, qui devient décidément l'outil idéal pour utiliser un Mac.

Malgré tout, s'il avait été question pour Apple de transformer peu à peu le Mac en ersatz d'iPad, elle aurait eu meilleur compte à suivre l'exemple plus radical encore de Microsoft, qui fera de Metro l'interface par défaut de Windows 8, reléguant le bureau historique à l'arrière-boutique. Cette décision draconienne donne la mesure du bouleversement que l'iPad représente pour toute l'industrie, mais démontre également que Microsoft en a pleinement conscience. À tel point que l'utilisation d'un Mac et d'un PC devient de plus en plus différenciée, et la scission sera pleinement consommée d'ici la fin de l'année, lorsque les deux futures révisions majeures de chaque OS seront entre toutes les mains.

Tic-tac à contretemps

Les améliorations qu'Apple a apportées à OS X ne sont pas à sens unique, et à regarder cette version bêta on devine qu'un dialogue fonctionnel est en train de s'installer entre iOS et OS X : on peut prédire sans être grand clerc que l'omnibar introduite dans Safari 5.2 fera prochainement son apparition dans iOS. De même, Messages qui centralise divers protocoles de messagerie (iMessage, Yahoo, Google Talk, AIM, Jabber, plus une passerelle vers FaceTime) ne restera synchrone avec sa contrepartie sur iOS qu'avec les iMessages. De même, il semble évident que Siri fera son arrivée sur l'iPad 3, voire sur de futurs MacBook.



Apple a manifestement engagé ses divers chantiers, tant matériels que logiciels, sur le modèle tic-tac d'Intel, mais iOS et OS X sont à contre-temps. Si la démarche d'Apple est manifestement de faire en sorte que le Mac soit le meilleur compagnon de l'iPhone, et réciproquement, ce rythme décalé ne fait que souligner les décalages temporels entre les deux plateformes, loin de les assimiler. Les deux gagneraient sans doute à adopter des sorties simultanées pour être parfaitement synchrones, d'autant que ces décalages permettent d'envisager ce qui pourrait venir au prochain pas de deux, ce qui n'est jamais souhaitable dans un environnement aussi concurrentiel que les plateformes mobiles le sont actuellement.

Mais Apple maintient son cap : si les fonctions passent d'un OS à l'autre, elles ne sont pas calquées aveuglément, et la firme de Cupertino les adapte au format auquel elles se destinent. Ce qui ne l'empêche pas de faire des efforts pour rendre l'expérience utilisateur plus cohérente entre ses machines, un critère d'autant plus important qu'elles sont désormais censées devenir des satellites indifférenciés des données de l'utilisateur par le biais d'iCloud. Ainsi, des applications vouées aux mêmes fonctions (quand bien même s'utilisent-elles de manière différente) sont en toute logique rebaptisées pour arborer le même nom et la même icône d'une plateforme à l'autre.

De fait, il semble logique que toutes les applications d'Apple qui se synchronisent par le biais d'iCloud aient un minimum de cohérence pour qu'on s'y retrouve plus facilement sans avoir à s'adapter d'une machine à l'autre (lire Toujours plus d'iOS dans Mac OS X Mountain Lion). L'expérience utilisateur, décidément, doit garder la priorité. Et il semble qu'au-delà de toutes les suspicions qu'on peut faire peser sur Apple, la véritable plateforme qui commence à se profiler, c'est l'écosystème Apple en lui-même, de plus en plus articulé autour des technologies en ligne (de ses magasins jusqu'à son service de stockage).  Il faut s'y résoudre : si le Mac était le hub numérique des années 2000, il n'est aujourd'hui qu'un point d'accès parmi d'autres au hub en ligne d'Apple.

avatar nutella3 | 
Mais non mais personne n'a encore compris qu'ils retirent Mac car leur OS X ne va plus que sur des Macs mais aussi des ordinateurs assemblés ou d'autres marques? (Blague mes amis, je plaisante! :D) "Hackintosh forever!"
avatar erobinsonn01 | 
Personne ne va nous faire croire que ce mountain lion n'est pas une lionne !! Sachant de plus que les lions sont parmi les animaux les plus fainéants qui soient, c'est plutôt de bon augure ... Enfin !!! Il est est temps de redonner une place plus légitime à ces dames ... :-)
avatar Vanton | 
Il tuerait la moitié des lecteurs de MacBidouille cet article ...
avatar Orus | 
Et si toutes les fonctions d'iOS étaient un jour intégré à Windows ? N'est-ce pas ça l'avenir final et la fin d'OSX ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Mouais, moi ce que je pense, c'est que en supprimant "Mac", apple nous fait comprendre que sont système se rapproche de plus en plus des systèmes iOs, vu les nouvelles fonctionalités dans la suite logique comme vous l'avez dit, pour moi rien d'affollant à cela, bien au contraire ! Dans quelques temps les systèmes iphone/ipad seront surement encore plus proche des Mac OS, voilà tout !
avatar Komm | 
J'aime beaucoup vos articles d'habitude, mais celui-ci fait quand même preuve d'une éloge aveugle de la marque un peu étonnante. Je râle parce que je trouve que ce système est une régression. Que le machin fasse vendre plus de mac à Apple, j'en suis certain mais pour ceux qui utilisent leur ordinateur pour autre chose que Facebook, c'est une régression véritable. Vous trouvez vraiment que la disparition de l'explorateur de fichier (qui dieu merci est toujours là dans ML) est un progrès? J'ai pour habitude d'organiser mes dossier par projet. C'est d'ailleurs tout l'avantage du dossier. Alors le simi-explorateur intégré à iCloud/Pages, etc. c'est bien sympa mais si on doit "envoyer" un fichier vers une autre appli, le modifier et le réimporter à chaque modif, bonjour la perte de temps! L'explorateur de fichier est, je vous l'accorde, moins intuitif. Mais aussi beaucoup plus puissant. Le supprimer ce serait comme supprimer la boîte de vitesse des voitures. Ah oui, bien sur ce serait plus simple. Mais à 30km/h sur l'autoroute, on se ferait un peu chier, non?
avatar karting1234 | 
Bientôt : iOS ---> OS Mobile Mac OS ---> OS (équivalent d'un iOS actuel mais débridé) Et côté matériel : Transition vers le tout-tactile. ... Je vois les choses comme ça, et ça serait pas plus mal :)
avatar ThoTokio | 
Je ne suis on ne peut plus d'accord avec Komm...
avatar readrom | 
@Komm La voiture Apple est une automatique. ;)
avatar quetzal | 
A quand le Mac à écran tactile ?
avatar Nesus | 
Nous vivons une ère informatique vraiment passionnante. @Komm : c'est simplement tes habitudes qui te font croire que c'est plus performant. Au même titre qu'on nous rabâchait que le stylet était plus performant que le doigt.
avatar Nihondjin | 
Ça sent le deswitching à l'horizon de 3 ou 4 ans pour moi quand le MAC n'acceptera plus les appli qui n'ont pas été validé par l'appstore, que la connexion internet sera obligatoire sous peine de non démarrage de la bécane en plus de l'identification rectale grâce à la super iTélécommande aTV-iPHone-Ipad toujours lubrifiée. Et puis, mais chut c'est un secret, en R&D Apple prépare une puce mini-A666 qui sera implantable dans votre cerveau et on aura définitivement la tête dans le nuage..
avatar john_steed | 
Je me demande comment sont répartis les employés d’apple ? Sait-on qui bosse sur ios et qui bosse sur OSX ? De combien sont constituées chacune de ces entités ? Concrètement quand on voit que pour créer un OS ils n’étaient que un deux ou trois informaticiens je me demande l’intérêt d’avoir des centaines de personnes qui bossent dessus pour faire quoi en fait ? Du beta testing en interne ? Je pense que l’expansion géniale (pour l’économie en général) de la firme semble paralyser désormais la moindre décision : trop intermédiaires, trop d’avis différents, etc. Et en plus sans Steve Jobs pour trancher dans le vif, j’ose espérer que la situation ne va pas aggraver dans les années à venir (pour les mois qui viennent je ne m’inquiète pas Jobs a du tout prévoir)
avatar SugarWater | 
Peut être est ce un moyen de donner moins d'importance au logiciel seul, sans sorti matériel associé. Une façon de diminuer le rôle de Microsoft.
avatar Komm | 
romainA : Sauf qu'en automatique, il y a quand même des vitesses, elles passent automatiquement mais il y en a. Nesus : Je ne demande qu'à te croire! Mais donne moi la méthode pour aller plus vite, je ne dois pas avoir compris :s
avatar boboc | 
@Komm +1 Je ne puis croire qu'ils soient capables de supprimer un jour le Finder. Ce serait une véritable régression. Je me trouverais contraint et forcé de switcher dans l'autre sens. Il faut faire la part des choses : les appareils mobiles sont principalement destinés à consommer du contenu, les ordinateurs, eux, restent pour une majorité un outil de travail, et franchement, faudra qu'on m'explique comment on pourrait travailler sans pouvoir créer de dossiers. Non, ça ne peut pas arriver.
avatar Smjm | 
Certes il y a eu le keynote sur l'éducation le mois dernier et la présentation de l'iPad 3 est imminente, ne pouvaient-ils pas présenter Mountain lors du prochain keynote iPad 3 ?
avatar Smjm | 
Ceci dit, c'est bien, ça change et Apple fait parler de lui par cette nouvelle façon de communiquer
avatar jfaime | 
Vivement que je switches sur PC Mes trois Mac passent à la trappent, les boules :o( et un OS de plus en plus merdiques, rien à envier à Windows millénium .... lol
avatar rva1mac | 
Lion est une régression sans précédant en effet (qui avait déjà commencée avec Snow Leopard). Installation par le net forcée. Compatibilité avec les anciennes appli très très limité. Présentation et utilisation de moins en moins souple. Fonctions de base manquante depuis des lustres. Et puis, on a le cul entre 2 chaises pour pas mal de fonction comme pour afficher les images (Aperçu ou Quick look.) Formatage des disques pas assez fiable (ça fait vendre des time capcule. :lol: )
avatar Armas | 
Ce qui est frustrant dans la politique actuelle, c'est de voir qu'on a des machines qui sont des vrais brutes, avec des processeurs qui peuvent faire du rendu temps réel de graphismes de jeu dont la qualité aurait été une véritable révolution il y a 15 ans ne serait-ce que si on les avait aperçu dans des cinématiques. Mais ces machines sont tellement sous exploitées. Apple se contente allègrement de simplifier le fonctionnement de ses applications jusqu'au ridicule en proposant UNE applications pour trois pauvres fonctions, le tout en surchargeant graphiquement toutes les interfaces. Putain de société de consommation, on est en train de liquider les possibilités d'être créatif en informatique pour des moutons qui ont pour unique ambition de consommer du média à longueur de journée. Saleté de standardisation. L'Ere post-Iphone est un fléau.
avatar manu1707 | 
@Komm : une fois encore, je ne partage pas ton avis :). Mais tu vois, c'est justement lié au fait qu'on utilise pas nos Mac de la même manière ;)
avatar Symbiose1 | 
Très bon article, tous les points sont abordés ! Il mériterait d'être un peu plus concis. Perso l'abandon de "Mac" pour nommer l'OS je m'en fiche, Apple nomme ses produits comme il veut. Faut-il voir une unification d'iOS et d'OS X dans un avenir proche ? Évidemment ! Certains verront peut être que ce changement de nom en est un indicateur. Je pense davantage qu'Apple tente de redonner un nouveau visage à son OS et pour cela il ait un nouveau nom...logique!
avatar manu1707 | 
@Boboc : ah euh ... Le jour ou ils suppriment le finder ... La par contre, ils perdent les 3/4 des macuser dont moi ! Mais bon je pense qu'on est dans la fiction quand même ... Après quand je vois le nombre de gens qui râlent sur le finder et sa perfectibilité maintenant on a ceux qui le défendent bec et ongles !!! Je comprends plus rien !
avatar USB09 | 
@Armas : ne soyez pas si aigri. Les super machine que nous possédons sont en effet sous exploiter du fait de leur puissance ( moins de suivi, optimisation, etc...) iOS pour l'instant se contente d'allez au compte goutte...mais ne craignez rien , il en sera de même quand on possédera des iPad multicore. Mais j'ai dans l'idée qu'à l'avenir les processeur disparaîtront.
avatar Casknoir | 
Difficile de regarder une image le nez collé à l'écran. Nous ne voyons que les évolutions que Apple veut bien nous partager, mais dites vous bien que la firme à la pomme doit avoir une vision bien plus large de l'évolution de leur bébé. Je suis sur Mac depuis peu, et j'en suis très satisfait à l'heure actuelle. On me disait: "un Mac on s'en sert, tandis qu'un PC, on le bidouille", je réalise la triste vérité maintenant. Quand à l'avenir de osX, je fais confiance à Apple. Je m'interroge comme tout le monde, et j'attend de voir ce qu'ils vont nous proposer dans les années à venir avant de crier au scandale.
avatar manu1707 | 
@jfaime : 'et un OS de plus en plus merdiques, rien à envier à Windows millénium .... lo' whoah ! Tu l'as vraiment eu cet OS ?? Moi oui Parce que la C'est vraiment du chouinage!
avatar jipeca | 
Ce qui devient éculé ce sont les resuçées concernant de soi-disant "cris d'orfraie" au moindre changement... Et difficile de ne pas se rendre compte que ces "analyses" (?) émanent systématiquement d' apôtres de iOs à la limite du missionnaire! OSX ne fut pas une révolution depuis les macIntosch 7/8/9... Apple était bloqué à ce moment et il fallait, bien entendu que l'os évolue vers quelque chose de nouveau... Certes il y a eu les habituelles jérémiades des grenouilles de bénitiers qui grouillent dans tout les systèmes... On touchait à leur os et surtout, on introduisait Linux/Unix..., un système qui jusque là était connu pour fonctionner en ligne de commande et qui vu de loin, ressemblait étrangement à Dos... Alors oui, il y a eu des craintifs... Içi OSX, n'est pas un os qui n'a plus d'avenir ou de possibilité d'évolution. On assiste purement et simplement au remplaçement d'un os professionnel, par une structure évoluée d'un système de communication, e dans un but économique, ce qui est compréhensible économiquement. En foulant aux pieds les postulats historiques ce l'est moins! Refuser de voir que Lion, et + encore Cougar (?) ne sont que ça c'est tout simplement nier la réalité. Refuser voir qu' iOs est un système rigide et complétement fermé, c'est du sectarisme aveugle. Supposer qu' Apple veut faire du Mac le parfait compagnon de l'iPhone /iPad est particulièrement révélateur de cette acceptation inconsciente. On oublie aussi, un peu que les smartphone-addicts ont une clientèle infidèle et changeante. Voir les diff. fabricants : Nokia, Motorola, Samsung et consort... Qu'un fabricant sorte un système à peine plus performant mais moins cher, ils changent de crèmerie, même lorsqu'ils juraient leurs grands dieux qu'il ne voulaient que Nokia, ou machin-chose... Donc là je dis : DANGER ! Mais bon, c'est leur problème et j'espère pour eux que ce ne sera pas l Les MacUsers aiment iOS sur l'iPhone ou l'iPad... Sur Mac c'est un jouet puéril et inutile.
avatar nastytheking | 
C'est vraiment n'importe quoi de voir dans des details la mort du mac. Imaginez un monde sans ordinateur ? Pensez à la majorité de gens qui utilisent le mac pour faire tout sauf jouer a angry birds et cie. Je n'ai jamais compris tout ce bruit autour de a et ça me déçois d'en lire encore aujourd'hui. Imaginez bosser sur un ecran tout tactile haha
avatar azer0147 | 
@Komm : C'est justement pour ça que ta comparaison est parfaite! dans iOS aussi il y a un organigramme de dossier et de fichiers mais l'utilisateur n'y a pas accès (en tout cas pas par les moyens offerts par Apple) alors c'est sur que la boite automatique c'est pas facile de la réparer soi même ni de faire des supers dérapages et autres effets de Kevin avec mais à conduire tous les jours c'est le bonheur! Bon mais c'est sur que dans l'état actuel des choses la boite automatique d'iOS est pas suffisamment performante pour remplacer le Finder dans l'utilisation d'un Mac (faut quand même un moyen rapide et pratique de passer la marche avant et la marche arrière...) mais c'est justement de voir comment Apple va (ou non) trouver le moyen de rendre tout ça utilisable et performant qui est intéressant!
avatar YAZombie | 
@ Komm: [quote]Régression: évolution vers le point de départ (Robert)[/quote] Tu nous expliques cette façon d'expliquer ton désappointement? Par ailleurs, comme tu dis, le Finder est toujours là, alors c'est quoi? Encore un coup du "c'était mieux avant ma bonne dame"? Ou plus simplement, en bon Français, le plaisir de râler? Au moins, là, ce serait compréhensible voire acceptable :)
avatar oomu | 
iOS EST multitâche ! Les apps FONT du multitâches. Elles sont simplement gérées (ou "managed") par le système : leur gel, leur extinction, leur réveil ou redémarrage. La machine peut prendre de meilleures décisions et économiser le temps processeur.
avatar erobinsonn01 | 
Une chose est sûre c'est que la ménagerie prend de l'altitude ...
avatar Komm | 
azer0147 : Ben moi je préfère les manuelles. Au moins je sais ce que je fais. De même, quand je déplace un fichier dans le finder je sais où il va. Dans iOS non. Et ça m'embête parce que si je veux le retrouver après c'est pas simple. Bref, au pire je double booterai avec Ubuntu ou Linux Mint et je laisserai macOS quand j'aurai besoin de trucs qui requièrent macOS.
avatar YAZombie | 
Non mais franchement, relisez vos commentaires! Je pense que vous rigolez là, non? Lion, un OS qui délaisse les pros? C'est vrai, le passage au tout 64 bits, c'est pas pour les pros… Et je préfère en rester là, la moutarde me monte déjà au nez.
avatar oomu | 
"Refuser de voir que Lion, et + encore Cougar (?) ne sont que ça c'est tout simplement nier la réalité. Refuser voir qu' iOs est un système rigide et complétement fermé, c'est du sectarisme aveugle. Supposer qu' Apple veut faire du Mac le parfait compagnon de l'iPhone /iPad est particulièrement révélateur de cette acceptation inconsciente. " encore une fois, les faits prouvent le contraire Non seulement os X a continuellement intégré plus des fonctionnalités pour faire des applications pros (cela va de opencl aux améliorations constantes de cocoa), mais en plus Apple n'a PAS à programmer les logiciels pros : ce sont les autres éditeurs qui le font ! softimage, adobe, microsoft etc. - Os X a manifestement un avenir vu qu'Apple a annoncé le maintenir une fois par AN ! jamais y a eu un tel suivi. Apple est en mesure maintenant de faire évoluer simultanément ios et os x, en quoi cela vous dérange ? A croire que vous ne voulez pas d'améliorations de os X, que les iphones stagnent et vous refusez de voir les passerelles entre ios et os x (de la même manière que os x gagne la notification de ios, iOS avait gagné les fonctions mobile me de os x ) - Mountain Lion ! Le Finder est toujours là, omniprésent Terminal XQuartz est toujours en développement Adobe CS tourne toujours dessus Tous mes logiciels de html, de réseau, mes trucs perls etc, tournent dessus Vous n'avez aucune raison de croire que les martiens envoient un météore sur la Terre. Vous n'en avez pas Voius en aviez pas quand vous croyez que l'accord Apple-Microsoft signifiait windows sur mac, vous n'en aviez pas quand la sortie de l'ipod signifiait la mort des ordinateurs chez apple vous n'en aviez pas quand la sortie de itunes signifiait la mort des standards audio etc etc Vos paniques sont celles de vos angoisses de voir votre vie changer ou disparaitre.
avatar Christophe Laporte | 
@ oomu tu sais très bien que c'est au sens du multifenêtres essentiellement cet argument
avatar john_steed | 
@jipeca : tu as tellement raison ! Je ne pense pas non plus que la cible soit du tout la même et Apple semble avoir peu de recul la-dessus. En effet les acheteurs de téléphone mobiles sont très volatiles par rapport à ceux qui investissent dans un ordi (achat plus pérenne - quoi que de nos jours...) Et je ne pense pas être le seul à penser que depuis quelques années Apple oublie un peu (beaucoup selon certains) ceux qui utilisent leur mac à des fins professionnelles et pas uniquement comme un gros ipad (voir le psychodrame final cut)...
avatar oomu | 
"Quand à l'avenir de osX, je fais confiance à Apple. Je m'interroge comme tout le monde, et j'attend de voir ce qu'ils vont nous proposer dans les années à venir avant de crier au scandale. " alors.. non, on peut pas vous aider. vos interrogations, vous les aurez à VIE parce que.. apple a répondu hein ! c'est: pour cet été : OS X Mountain Lion (une version majeure de os x, avec des ajouts de logiciels, fonctionnalités, etc , on ne connait qu'une partie et il devrait y avoir quelques retouches systèmes) pour la suite : 1 version PAR AN ! c'est pas engagement ça ? Si Apple ne voyait pas la dynamique autour du mac (macbook air, imac), Apple s'embarrasserait pas de faire avancer son logiciel à un rythme aussi soutenu.
avatar Mabeille | 
@Nesus stylet plus performant? le mot performant ne veut pas dire grand chose dans ce cadre, si le doigt est plus rapide, le stylet est plus précis .... que penser alors de ça?
avatar EBLIS | 
" De quoi rendre la Magic Mouse un peu plus obsolète face au trackpad multitouch, qui devient décidément l'outil idéal pour utiliser un Mac." Idéal? Ce truc est certes mieux que sur d'autres Pc mais il ne remplacera, du moins pour moi, jamais une vraie souris, et je ne parle pas de cette daube anti ergonomique de magic mouse. Le trackpad est tout juste bon pour le surf ou des opérations ultra basiques, quand arrive le temps de travailler sous Photoshop, première, dream, studiotools, dans le finder, ou tout autre logiciel, un vrai système de pointage s'impose.
avatar oomu | 
je pense aussi que beaucoup des névrosés qui courent aussi comme des schtroumpfs oublient l'existence de Os X Server Os X server a divers services et logiciels pour faire autre chose avec vos ordinateurs que du icloud. haaAAaa mais, mieux vaut avoir des raisons de paniquer, c'est + gothique-cool !
avatar shenmue | 
Certains sont vraiment dans la matrice au vu des réactions. Un peu d'histoire de l'informatique leur ferait du bien. AUTOMATA L'ordinateur a pour but d'automatiser des tâches de calcul, de plus en plus complexes, et maintenant automatise l'roganisation des données. C'est la logique même sinon tout ce progrés technologique ne sert à rien. Garder les structures archaiques et non-automatisées de gestion de fichiers, à une époque où le nombe de fichiers traités explose, cela n'a strictement aucun sens, même sur un plan professionnel. Les outils pros sont d'ailleurs pourris par ce manque d'automatisation sur des tâches simples, et cela va des règles implémentées dans des tableurs jusqu'aux algorithmes utilisés dans des codes complexes. La complexité et la capacité de création reste liée aux usages des logiciels prévus pour cela, l'OS lui doit s'effacer derrière ces outils multiples, il n'a aucune vocation première à rester l'univers des geeks ou des obsédés de la complexité. Toutes les interfaces fantasmées par la SF, toutes, montrent la fin de cette complexité de gestion des données, l'accès DIRECT à ce que l'on VEUT voir s'afficher, l'organisation des dossiers étant dévolu à l'automatisation du système. Sauvergardes, Fichiers, tout cela disparait au profit de la manipulation des données, disponibles immédiatement, à la demande (et cela ne concerne pas que les données de l'ITS). C'est ça la rêve éveillé qu'Apple va bientôt toucher du doigt, pas les fantasmes élitistes d'une frange de geeks qui voient dans la maitrise d'une complexité inutile l'affirmation de leur rôle dans la société. L'ordinateur outil, ce n'est PLUS l'ordinateur pour les spécialistes ou les seuls programmeurs. C'est un automate, qui, avec les développements de l'IA, nous aiguillera aussi bientôt sur des aspects décisionnels, que nous pensons aujourd'hui être notre pré-carré. Et cela nous sera profitable. Tout ce qui s'automatise rend plus légitime l'espace de la pure création qui gravite autour.
avatar oomu | 
@cl97 [18/02/2012 14:34] "@ oomu tu sais très bien que c'est au sens du multifenêtres essentiellement cet argument " non je n'y ai pas pensé. ALors si c'est au sens du "multifenètre", c'est débile. L'ipad est LA fenêtre. Y a pas à découper dedans. point. c'est du tactile dans 10"... avec 20" ptet... Y a pas à diviser son affichage entre X logiciels : NON. L'ipad EST l'application , de haut en bas. Cela permet une efficacité comme jamais auparavant et un rapport direct entre l'utilisateur et son application. Pour le reste, on peut basculer entre logiciels facilement, apple pourra rajouter des partages sophistiqués entre les apps, les performances des puces amélioreront le passage d'une app à une autre. Bref, l'ipad 2 de 2011 sera évidemment une grosse daube cosmique en 2063. le monde ne s'arrête pas. - une chose est certaine, les ordinateurs au sens large doivent être "managés" : virtualisation des os, gestion des accès des logiciels, gestion de leur chargement et fonctionnement dans le processeur/mémoire. Cela permettra + d'autonomie, + de performances, - de crash du système. Cela ne signifie pas : bloquer votre boulot photoshop, empêcher un chargement en arrière plan, ne plus pouvoir discuter en vocal tout en ayant un jeu en avant plan, etc. C'est aux système d'évoluer et de savoir gérer comme il faut et de décharger l'utilisateur de toutes ces conneries sans intérêt (vous aurez toujours le terminal et le tournevis pour admirer le chaos organisé) - Concernant ios, manifestement vous ne voulez toujours pas admettre que iphone et ipad sont des appareils bridés par le manque d'une alimentation constante ou d'une batterie géante comme celle des macbook. - notez pourtant que si os X finit enfin un jour par être capable de prendre les bonnes décisions sur l'usage du cpu et mémoire tout en maintenant l'activité UTILE des logiciels, vos macbook air gagneront plusieurs heures d'autonomie. C'est ce que vous voulez réellement
avatar shenmue | 
@Komm:"Et ça m'embête parce que si je veux le retrouver après c'est pas simple. " Pourquoi vouloir retrouver un fichier dont l'accès est immédiat par ailleurs ? Pourquoi vouloir le chemin si tu es déjà au bout de la route ? Vous raisonnez à l'envers.
avatar oomu | 
@Eblis [18/02/2012 14:40] "Idéal? Ce truc est certes mieux que sur d'autres Pc mais il ne remplacera, du moins pour moi, jamais une vraie souris, et je ne parle pas de cette daube anti ergonomique de magic mouse. Le trackpad est tout juste bon pour le surf ou des opérations ultra basiques, quand arrive le temps de travailler sous Photoshop, première, dream, studiotools, dans le finder, ou tout autre logiciel, un vrai système de pointage s'impose. " quand vous parlez de photoshop , vous parlez d'une tablette graphique n'est-ce pas hein ? pas de cette daube de souris, mais d'un véritable outil de pointage hein ?
avatar Komm | 
YAZombie et oomu : Bon alors j'explique. 1. La réaction au Finder, c'était en réponse à l'article qui nous explique que le système de fichier d'iOS est plus simple. 2. Le passage au 64bits, Cocoa, etc. c'est très bien. Je suis d'accord, mieux vaut coder en cocoa. Mais ce n'est pas une raison pour laisser tomber Rosetta ou Carbon. Il y a des gens qui s'en servent toujours! 3. je râle parce que Apple nous IMPOSE ses choix. Moi j'aimais bien la fonction enregistrer sous et je me moque du versionning. Quant aux remarques désobligeantes, stériles et puériles de YAZombie, je les lui laisse. Oui c'est une régression : on en revient à une époque ou l'ordinateur ne savait effectuer que des tâches basiques. Je vais très bien, je serai heureux avec ou sans Apple et j'ai moult autres préoccupations dans ma vie. Simplement, je ne suis pas un mouton qui suit sans broncher : je trouve qu'Apple a tort, je le dis et si on est plusieurs, peut être qu'ils changeront de stratégie. Sinon, bah on ira voir ailleurs hein, on est libre. @shenmue : Et si je veux l'ouvrir dans une autre application? Imaginons que j'ai mon image dans mon dossier images/ du site web que je suis en train de faire. Si je l'ouvre avec Photoshop pour la modifier, il faut que je la réimporte ensuite? Simple...
avatar DarKOrange | 
@vanton : +1 et Lionel en premier
avatar JPTK | 
Pour moi ça veut surtout dire qu'apple va peut être finir par vendre son OSX aussi pour les PC.
avatar Domsou | 
Euh cela veut dire quoi une utilisation professionnelle du Mac ? Parce que pour l'exercice de ma profession j'utilise des Macs depuis pas mal d'années maintenant et je n'ai pas l'impression qu'il y a régression, bien au contraire. Quant à l'évolution de la gestion des fichiers, je veux bien tenter le coup et remettre en question mes habitudes. Cela prendra un petit temps d'adaptation mais le jeu en vaut la chandelle.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR