Média-center : numériser sa maison

La redaction |
De nos jours de plus en plus d'utilisateurs de Mac ont aussi un appareil sous iOS et sont logiquement désireux d'utiliser ces appareils ensemble pour se simplifier la vie. iCloud va apporter son lot de nouveautés en mobilité, mais qu'en est-il de la consommation des médias à domicile ?

skitched

On peut toujours brancher son ordinateur à sa télé, mais ce n'est guère pratique lorsque l'on veut simplement partager un film de vacances en famille ou même pour faire une consommation de média intensive et/ou régulière. On parle de plus en plus des possibilités qu'Apple sorte un téléviseur, mais en attendant il existe déjà bon nombre de solutions pour profiter de ses médias avec l'efficacité des systèmes frappés d'une pomme.

Avec l'avènement des MacBook Air et la disparition progressive des lecteurs CD des Mac, la façon dont on consomme les médias évolue petit à petit. Les DVD tendent à être remplacés par de la vidéo à la demande et différents services Internet, la limitation de connectique des MacBook Air et la prolifération des appareils iOS facilitant la consommation connectée. Dans ce cadre, le média center, vieux concept, évolue aujourd'hui vers l'idée d'un « cloud à domicile », facilitant la consommation de médias et rendant aussi les données accessibles à l'extérieur de façon sécurisée.

Votre réseau
Avant même de penser à ajouter des périphériques réseau, il faut s'assurer de la viabilité et de la fiabilité de votre réseau. Qu'il soit sans-fil ou câblé, il devra assumer l'intégralité des transferts de données. Si le débit n'est pas suffisant ou si la disposition de votre réseau WiFi ne permet pas de capter correctement partout vous vous retrouverez avec des investissements dont vous ne pourrez pleinement tirer parti.

skitched

Dans un premier temps il faut tester votre réseau WiFi : choisissez un fichier à télécharger (légalement bien sûr) et récupérez-le depuis différents endroits de votre domicile. Testez d'abord une position proche de votre box, puis ensuite dans chaque endroit où vous aller utiliser votre ordinateur. Comparez les temps pour vous donner une idée. Les plus motivés pourront utiliser Netspot, actuellement en bêta gratuite, qui permet de faire du site survey et ainsi déterminer les "points faibles" de votre couverture WiFi. Il vous permettra d'établir avec plus de précision tout en vous permettant de mieux visualiser.

En plus d'étudier la couverture de votre réseau WiFi, n'oubliez pas de jeter un oeil à votre routeur/box. Si ce dernier date de quelques années, il est fort probable que vous ne disposiez pas des dernières technologies sans fil, particulièrement du WiFi 802.11n présent dans les dernières machines Apple (Mac comme iOS) qui vous permettra de streamer des fichiers plus volumineux et complexes sans ralentissements.

La famille AirPort
Pour combler les petits défauts de votre réseau, il existe bien évidemment bon nombre de routeurs et divers appareils chez les constructeurs tiers, mais aussi chez Apple.

AirPort Express
skitchedMembre de la famille Apple depuis déjà plusieurs années c'est un des accessoires les plus versatiles de la gamme. À la fois le compagnon nomade utile pour créer un réseau WiFi à la volée, il est aussi aussi parfaitement à l'aise à domicile pour envoyer la musique de votre iTunes sur des enceintes distantes via AirPlay, imprimer sans fil et surtout, agrandir votre couverture WiFi avec sa fonction bridge. En ce qui concerne cette dernière fonction, vérifiez bien la compatibilité avec votre box. Bon nombre de box françaises ne sont pas compatibles.

AirPort Extreme
skitchedGrand frère de l'Express, l'AirPort Extreme est un véritable point d'accès gérant des fonctionnalités avancées "bi-bandes" permettant de mieux sécuriser son réseau. Il suffit juste de quelques minutes pour mettre en oeuvre l'appareil et en faire profiter plus de 50 utilisateurs. En plus de son WiFi 802.11n, la borne d'accès est dotée de 4 ports Ethernet gigabit et d'un port USB lui permettant de connecter de nombreux périphériques sur votre réseau à la fois accessible en WiFi et Ethernet. Substitut idéal à votre box si cette dernière se fait vieille.

Time Capsule
skitchedUne AirPort Extreme avec disque dur. La possibilité de sauvegarder en WiFi votre Mac vous affranchit d'un branchement physique et vous libère un peu plus de votre bureau. Où que vous soyez chez vous, vous continuez de sauvegarder votre Mac. L'espace de stockage peut aussi être utilisé pour héberger des fichiers, que l'on pourra lire sans-fil (lire : Test de la Time Capsule 2 To (2011)).

Un NAS ?
Les NAS (Network Attached Storage) sont, pour résumer, des disques durs accessibles sur le réseau en WiFi ou en Ethernet (pour peu que votre box/routeur WiFi soit bien configuré). En plus du simple espace de stockage réseau, les NAS offrent une multitude de services et de gestions des fichiers/utilisateurs un peu à la manière d'un serveur. D'ailleurs, la plupart des NAS ont un OS basé sur une distribution Linux. Divers systèmes de partages, des serveurs de fichiers et même un serveur iTunes pour certains (dont l'efficacité est assez aléatoire selon les modèles) sont incorporés dans ces machines autonomes. Pas besoin d'avoir une machine allumée sur son réseau, le NAS est complètement autonome et est capable d'exécuter de nombreuses tâches tout seul. Cela va de la récupération de fichiers en ligne à la sauvegarde en passant par la gestion de serveur d'impression.

Chaque marque de NAS a su fédérer une communauté active de bidouilleurs qui proposent assez régulièrement des add-ons sous forme de nouveaux services. Avec les systèmes RAID et la gestion des droits d'accès, les NAS s'avèrent être des vrais coffres-forts pour vos données numériques vous mettant à l'abri du crash d'un ou plusieurs disques ou bien d'une erreur humaine. Il peut être tout à fait invisible à certains utilisateurs de votre réseau comme ouvert à tous, vous êtes seul maître de sa gestion à l'inverse d'une solution externe de « cloud » qui met vos données entre les mains de quelqu'un d'autre.

skitched

Le choix n'est pas aisé, il existe des centaines de références sur le marché ayant tous leurs avantages et leurs inconvénients. Il est alors bon d'adopter une démarche éliminatoire en fonction de ses besoins.

Le budget
Toutes les bourses - ou presque - peuvent trouver leur bonheur. Les prix s'étalent d'une à plusieurs centaines d'euros pour les plus gros modèles. Évidemment, plus vous investirez plus vous aurez de fonctionnalités, de capacité de stockage, de connectique, etc…

Capacité
Directement relié au budget c'est l'un des facteurs primordiaux dans le choix de votre NAS. Il ne sert à rien d'avoir un appareil bardé de services et de partage si vous n'êtes pas à même d'y stocker vos données. Il ne faut surtout pas hésiter à surévaluer vos besoins. Mieux vaut avoir quelques Go voir To en plus que de se retrouver trop à l'étroit. Nous sommes de plus en plus amenés à stocker des données numériques, que ce soit les photos ou films de vacances, votre bibliothèque iTunes et autres : les besoins en espace ne cessent d'augmenter.

Un NAS avec 2 baies est un bon début. En plus de vous ouvrir les portes d'un large choix de stockage il vous donne accès à une configuration RAID 1 vous mettant à l'abri d'une défaillance matérielle d'un de vos disques. Bien sûr les plus gourmands se tourneront vers des solutions plus évolutives avec des NAS disposants de plus de baies. On peut très bien commencer avec 2 disques dans un NAS 5 baies et ajouter des disques par la suite selon l'état des finances ou vos besoins. Si vous pensez avoir besoin de plus d'espace de stockage, n'hésitez pas à privilégier cette solution. Revendre son NAS pour plus de capacité est pénible au niveau des transferts des données, mais est aussi une perte au niveau financier.

Services
Il ne sert pas non plus à grand-chose de posséder un NAS si ce dernier ne vous propose pas la compatibilité nécessaire pour les autres périphériques de votre maison. Vérifiez bien que le modèle que vous choisissez gère le protocole AFP (échange de fichiers sur le réseau pour Mac) et SMB si vous possédez des PC voir NFS pour Linux.

En plus des protocoles d'échange regardez aussi les add-ons préintégrées et celle que vous pourrez télécharger par la suite. Si la marque a une communauté active comme Netgear ou Synology, il y a fort à parier que vous puissiez lui apporter un coup de jeune avec de nouvelles extensions ou des mises à jour logicielles, même lorsque celui-ci se fera vieux.

Si vous désirez rester chez Apple vous pouvez utiliser la Time Capsule qui peut faire office de volume réseau en plus de volume Time Machine. Toutefois, il faut faire attention à la gestion de l'espace. Par défaut Time Machine utilisera tout l'espace qu'on lui offre. Si vous mettez d'autres données, elles ne seront pas écrasées, mais l'espace libre se verra vite dévorer par vos sauvegardes.

skitched

Du côté des constructeurs tiers, on remarquera particulièrement Synology qui, en plus de produire un hardware assez fiable, s'intègre parfaitement dans un écosystème à base de Mac avec ses nombreux services dédiés.

Mention spéciale pour Drobo qui a ouvert son OS aux développeurs et qui bénéficie d'une excellente gestion des volumes avec une matrice RAID atypique et redoutablement simple d'utilisation. Tout au plus quelques clics pour définir le RAID qui vous convient et ainsi bien protéger vos données. La fiabilité de cette solution n'est cependant pas toujours au rendez-vous.

Autre atout des NAS que nous n'avons pas encore abordé : l'accès distant de vos données. Avant d'en parler plus en détail petite mise en garde, il ne faut pas s'attendre à des merveilles. Votre capacité à exploiter vos données stockées sur un NAS en dehors de chez vous dépendra de la qualité de votre connexion. Il faut à la fois un solide débit et une ligne fiable. N'envisagez donc pas cette solution comme une façon de montrer votre dernier film de vacances chez des amis si vous êtes dotés d'une connexion anémique.

En revanche si vous avez un débit correct vous pouvez trouver bon nombre d'utilité à votre NAS. Avec son OS basé autour de Linux cela peut aller du serveur web à rsync.

Un petit serveur ?
Autre solution de chez Apple pour les utilisateurs les plus avancés ou tout simplement ceux qui ont des besoins bien particuliers : Mac OS. Que ce soit une vieille machine ou un des nouveaux Mac mini vous disposerez de beaucoup plus de fonctions et d'évolutivité. Un Mac OS client peut suffire avec son système de partage de fichiers et avec Air Drop pour les utilisateurs de Lion. En revanche, si vous êtes prêts à prendre du temps pour bien configurer une solution OS X Server sera beaucoup plus intéressante.

skitched

Vous aurez accès à un grand nombre de fonctionnalités au sein de votre domicile, mais aussi depuis l'extérieur. OS X Server peut remplacer iCloud pour la synchronisation de votre carnet d'adresses, calendrier données, … pour 39,99 €.

En terme de sécurité, OS X Serveur apporte un service très puissant qu'est le VPN. Imaginez votre connexion comme étant un tunnel qui véhicule vos données. Lorsque vous consultez Google, les serveurs comprennent que vous demandez à voir la page web depuis l'endroit où vous êtes. Depuis votre domicile, vous ne risquez en principe pas grand-chose. En revanche, depuis un cyber-café ou une autre connexion publique, il est possible que des personnes mal intentionnées cherchent à intercepter vos données. Le VPN agit comme un tunnel dans le tunnel. En plus de sécuriser toutes vos données qui transitent sur le réseau, il vous place virtuellement à votre domicile. C'est votre serveur VPN qui envoie les requêtes aux pages web et qui vous transmet ensuite les pages. Ainsi, vous pouvez surfer sur Internet depuis une borne publique en toute quiétude, comme si vous étiez chez vous.

Autre atout non négligeable, le VPN vous permet d'accéder aux partages réseau de votre domicile. Vous serez par exemple capable d'effectuer votre sauvegarde Time Machine sur votre Time Capsule ou parcourir votre NAS sans avoir à vous connecter à une interface web. Avec une seule connexion c'est l'accès à tout votre réseau de n'importe où.

Exploiter les médias
Maintenant que vous savez comment établir votre réseau et y stocker vos données, comment y accéder depuis l'extérieur, il serait peut-être bon de regarder comment les exploiter au chaud, chez soi.

L'Apple TV
Première challenger à prendre en compte dans son choix: l'Apple TV 2 (lire : Test de l'Apple TV), qui vient de souffler la 5e bougie de la gamme. Abordable, compacte, elle demande très peu de réglages. Néanmoins, ce petit boîtier n'a pas que des qualités. Premier inconvénient de taille, l'Apple TV ne stocke pas de contenu, elle se contente d'exploiter celui se trouvant sur un Mac avec iTunes — et nul par ailleurs sur cette machine. Côté films vous vous retrouvez donc limité aux formats prônés par Apple, vous devrez probablement en convertir plus d'un (lire : Conversions vidéo : quels utilitaires choisir ?).

skitched

L'Apple TV se cantonne à la prise en charge du H.264, MPEG-4 et M-JPG en allant jusqu'au 720p à 30 images par secondes. Deuxième inconvénient : l'Apple TV 2 est conçue pour envoyer son signal vers une télé via HDMI uniquement. Si votre télé n'est pas équipée de ce connecteur, n'investissez pas.

Un Mac comme média center
En cas d'utilisation d'un Mac comme média center, il existe diverses solutions pour profiter de vos données. Le plus simple est de raccorder votre télé à votre Mac comme si vous utilisiez un écran externe. Solution la plus simple, la moins coûteuse, mais pas forcément la plus pratique. Si c'est le temps d'un film tout va bien. Une utilisation plus intensive pourra rapidement mettre en évidence un manque de télécommande. Côté logiciel, il ne faut pas non plus se cantonner à VLC ou QuickTime.

Actuellement l'offre la plus avancée du marché, Plex, offre une solution de média center complet. En plus de vous fournir un player compatible avec la plupart des formats existants il assure aussi une gestion très complète de vos vidéos, musique et photos avec son média manager. Plex s'est aussi aventuré sur le marché iOS et Android avec sa version mobile qui permet de passer de votre ordinateur à votre appareil mobile et continuer de lire le film de façon transparente. La version mobile fournit en plus une télécommande pour votre Plex installé sur votre Mac ou toute autre machine complétant ainsi l'offre du logiciel de média center. Son principal concurrent, XBMC, est très semblable, mais aujourd'hui moins complet.

skitched

Squire est encore en phase de bêta test (lire : Squire, un média-center élégant en préparation). Au fil des versions de nouvelles fonctionnalités sont apportées et les bugs corrigés, mais il reste encore beaucoup de retard par rapport aux solutions citées précédemment. On lui concédera cependant une équipe réactive et une proximité graphique avec Mac OS X plus marquée que les autres logiciels multi plateformes.

Si vous utilisez un Mac en guise de média center il n'est pas utile d'y laisser un clavier et une souris connectés. Il existe de nombreuses applications qui permettent de prendre le contrôle de votre machine à distance que ce soit depuis un Mac ou n'importe quel terminal tournant sous iOS. On retrouve Apple Remote desktop ou à moindre coût Teamviewer qui vous permet aussi d'accéder à votre machine depuis l'extérieur. Les utilisateurs iPhone et iPad préféreront Rowmote Pro qui donne un contrôle plus fin du Mac et exploite mieux les capacités offertes par les appareils tactiles. Non seulement il se transforme en trackpad géant (de la même façon que Remote pour l'Apple TV 2), mais permet aussi de lancer directement une application depuis un menu déroulant, accéder au panneau de configuration, etc…

En ce qui concerne les autres solutions envisageables, on retient les consoles "next-gen" que sont la Xbox 360 et la PS3. Cette dernière a des fonctionnalités média particulièrement abouties, lié à la présence du lecteur Blu-Ray qui fait défaut à la Xbox 360 pour compléter son panel de média center. Les deux sont capables de lire le contenu stocké sur un NAS voire même depuis votre Mac si ce dernier est configuré comme il faut.

Avant de jeter votre dévolu sur une ou plusieurs solutions citées précédemment pesez bien le pour et le contre. Est-ce que telle ou telle plateforme lira les formats que j'utilise ? Est-ce que le débit sera satisfaisant ? Est-ce que ça vaut le coup d'investir autant ? Comment puis-je échelonner la dépense tout en ayant un plan d'évolutivité à même de remplir mes besoins pendant un bout de temps ?
N'hésitez pas à poster vos interrogations en commentaires ou bien ouvrir un sujet sur le forum. Le sujet est très vaste, et cet article ne fait qu'explorer la surface.

Tags
avatar tibounise | 
@Nova-Quantum : Mieux : l'Arduino qui te sert un bière !
avatar tibounise | 
*une
avatar thierry37 | 
Très sympa le ptit article. Perso, avec un synology depuis mai, je ne changerai pour rien d'autre. (un peu comme mon switch vers les Mac, en 2008) Par contre, je suis moins convaincu de recommander un NAS 2 baies. Ça ne sert pas vraiment pour commencer. C'est vraiment si on vaut avoir accès à ces données 24/24 même I le disque tombe en panne. Perso, c'est pas hyper grave si mon disque grille. Je peux survivre quelques jours pour le temps de le changer. Et pour le média player, vous oubliez les lecteurs de salon. Par exemple. Le WD TV Live, qui lit mes films sur le NAS. Super basique, mais suffisant pour une petite utilisation.
avatar Artek | 
Un article remarquable. Comme souvent. Un énorme merci au rédacteur qui à réussi à me faire comprendre beaucoup de choses.
avatar Krynn | 
@thierry37 Pareille, j'ai commencé avec un Syno (106). Puis j'ai essayé un WD avec 2 disques. Je lâi changé après 6 mois pour revenir chez Syno avec un (207). Les 2 disques ne sont pas là pour la disponibilité 24/24, mais juste par précaution. Si un disque lache au niveau matériel. Comme le 2ème est une copie en temps réel. Il n'y a as de perte. C'est pour une sécurité plus accrue. Ce qui n'epeche en rien de backuper de temps a autre le tous sur un autre endroit que la maison.
avatar Ziovass | 
Est il possible de créer un VPN sans Os X Server et sans bourse délier ? Mon problème est le suivant : Ma boîte me fournit un PC avec carte 3G qui ne peut accéder qu'aux sites en https. J'aimerais bien accéder à mon Mac (en https) pour ensuite accéder à n'importe quel site, http ou https. Possible ça ? Merci par avance si vous avez des idées...
avatar curly bear | 
Est-ce qu'on peut utiliser l'Airport Express pour étendre un réseau wifi avec une freebox 6 ? Je n'y suis pas arrivé.
avatar GreyBob | 
@ Pierre Bozon: concernant les services tournants sur les NAS on utilise [b]plutôt[/b]: le protocole SMB pour connecter des PC le protocole NFS pour des machine GNU/linux Sans doute une petite erreur qui a échappé lors de la relecture de l'article (;
avatar JphD33 | 
Ayant attentivement l'article, je me pose la question de trouver la meilleure config pour connecter mon MBP sur ma TVHD pour lire videos (tous formats) et musique, via Wifi (jusqu'à présent j'utilise la connexion câble sur la TV). Soit une Apple TV, configuration facile, Airplay, mais possibilités de formats vidéos limitée, soit un mac mini, avec un HDD pour copier vidéos et musiques via Airdrop, mais dépourvu d'Airplay. Le cout n'est évidemment pas le même, mais les possibilités non plus. Si vous avez deja expérimenté l'une ou l'autre des solutions, ça m'interesse.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR