iPhone OS 3.0 : un standard pour l'avenir

Arnaud de la Grandière |
Une fois la frénésie du moment retombée, il est temps de regarder les annonces d'iPhone OS 3.0 sous un autre angle et d'analyser ce qu'elles impliquent.

Au delà des détails, presque anecdotiques, tels que le copier-coller, il est un élément fondamental qui ressort : avec 30 millions d'appareils, le système d'exploitation dispose d'un vivier conséquent et permet de nouvelles approches. iPhone OS 3.0 s'assume en tant que plate-forme d'avenir, sur plusieurs axes, qui vont révolutionner la façon même de s'en servir et l'approche que ses utilisateurs en ont.

iPhone, la révolution sociale?

Avec la connexion de point à point, Apple renoue avec une fonctionnalité qu'elle avait initiée avec le Newton MessagePad : en effet, celui-ci en son temps permettait déjà d'échanger des données à l'aide de son port infrarouge. Hélas, eu égard à la rareté de l'appareil, cette fonctionnalité n'a guère pu être mise à profit par ses utilisateurs (Palm avait déjà à l'époque suivi Apple sur ce point avec le Pilot et a connu une meilleure fortune). Il en va tout autrement de l'iPhone, et on imagine sans mal le nombre d'applications qu'une telle fonctionnalité apportera. Certes, il était déjà possible d'envoyer un email pour transmettre des données, mais il est autrement plus simple, rapide, et ludique de sélectionner le ou les appareils à portée de Bluetooth, détectés via Bonjour, pour envoyer des données qui seront directement rangées à leur place. Les enfants, pour les plus gâtés d'entre eux, pourront s'échanger des tamagotchis dans la cour de l'école, les businessmen s'échangeront leurs cartes de visite, les membres d'une famille s'échangeront leurs photos, etc. La chose donne d'autant plus de valeur au contenu de l'iPhone qu'il en devient un bien échangeable et partageable, l'objet d'un troc en devenant par nature une marchandise. Au delà de l'échange de données, il devient possible de mettre en commun plusieurs appareils pour une même tâche : jouer à plusieurs, collaborer à un document, et bien d'autres choses. Mais ce nouveau moyen d'interagir pourra également faire un effet boule de neige, puisque pour participer à ce partage, faut-il encore faire partie du club des utilisateurs d'iPhone. Peut-être l'effet d'exclusion poussera-t-il des utilisateurs potentiels à y remédier, ajoutant ainsi à l'attraction de la plate-forme iPhone jusqu'à ce qu'elle atteigne sa masse critique.

iPhone, symbiote technologique

Mais plus encore que cet aspect social, Apple réalise un véritable coup de maître avec la mise à disposition de l'iPhone comme interface technologique pour tous types d'appareils : si jusqu'ici l'iPhone pouvait prendre le contrôle d'autres appareils via le wifi, il devient désormais possible d'en faire autant par le port dock et le Bluetooth. Apple donne ainsi à tous les industriels qui le souhaitent un moyen bon marché de piloter leurs appareils, de quelque nature qu'ils soient, comme on l'a vu lors de la démonstration de Johnsson & Johnsson. Demain, l'iPhone se transformera, à mesure des machines auxquelles il se connectera, en écran de contrôle d'appareils hifi, élécro-ménagers, médicaux, et bien d'autres. Mieux encore,les capteurs de proximité et de lumière, l'accéléromètre, le micro, le haut-parleur, la connexion wifi/bluetooth/3G, le disque dur et la caméra vidéo pourront être mis à profit par ces périphériques d'un nouveau genre. Ainsi, Apple fait coup double en proposant cette solution : les industriels font de substantielles économies sur le coût de développement et de fabrication de leurs appareils, bénéficiant d'un vivier potentiel de 30 millions d'utilisateurs, et la multiplications des appareils compatibles avec l'iPhone n'en rendront l'acquisition que d'autant plus attrayante pour le consommateur. En effet, cette symbiose mutualisera le coût des appareils en question : ainsi amputés de leur interface, puisqu'elle sera assumée par l'iPhone, ils verront leur prix d'achat baisser d'autant, et tout le monde y trouvera son compte, Apple, comme les fabricants, ainsi que les utilisateurs finaux. Avec ces seules deux nouveautés dans la mise à jour d'iPhone OS, pourtant d'apparence anodine, Apple est en mesure de propulser sa plate-forme en standard universel. Si hier l'iPhone était un terminal de poche révolutionnaire, demain, il sera potentiellement la clé donnant l'accès à tout un pan de la technologie.

Un déploiement progressif

En jettant un coup d'œil dans le rétroviseur, on constate qu'Apple mesurait dès le départ le formidable potentiel de l'iPhone, et qu'elle n'a surtout pas voulu le galvauder en s'enfermant dans des schémas trop restreint. Malgré sa réputation d'exigence et la défense farouche de ses valeurs dont elle est coutumière, Apple a su faire preuve d'une certaine humilité vis-à-vis d'un marché sur lequel elle partait de zéro. Il lui a fallu inventer de nouvelles stratégies, et surtout s'adapter au marché en devenir qu'elle créait. Ainsi n'est-elle pas restée campée sur des positions dogmatiques quant à la possibilité de créer des logiciels pour iPhone, et comme l'histoire le lui a démontré, bien lui en a pris. Cependant, cette progression pourrait malgré tout se faire à un certain prix : ainsi, alors qu'elle ajoute des fonctionnalités à l'iPhone, Apple doit composer avec ses choix précédents. En matière d'interface utilisateur, si l'écran multi-touch brille par sa simplicité d'accès, il est aussi limitatif quant aux façons d'interagir avec lui. Ici, pas de clic droit possible, pas de "rollover" de la souris, toute action doit être directe et prêter le moins possible à confusion. Apple est bien placée pour savoir que la frustration est l'ennemi juré de toute interface digne de ce nom. Or, en ajoutant certaines fonctionnalités essentielles au fur et à mesure tel que le copier-coller, il devient difficile de les intégrer harmonieusement avec les précédents acquis. Comment par exemple copier l'URL d'un lien hypertexte dans une page HTML? Comment copier une image si celle-ci débouche sur un lien après un clic? Autant de questions épineuses auxquelles il reste encore à voir quelles réponses Apple leur a données.

Un éco-système qui se développe

Et puisqu'on parlait à l'instant de son business-model, Apple enfonce un peu plus le clou alors que toute l'industrie se jette avec gourmandise sur le concept de l'App Store. Ainsi, il devient possible aux développeurs de proposer du contenu additionnel contre de la monnaie sonnante et trébuchante, ce que la licence de l'App Store leur interdisait de faire par eux-mêmes jusqu'ici. Les utilisateurs pourront donc, à l'aide de leur compte iTunes, acheter qui un arsenal pour tel jeu, qui une carte routière pour tel logiciel de navigation, qui des niveaux supplémentaires pour tel autre jeu, etc. La chose n'est cependant pas sans risque, car les utilisateurs risquent de se sentir quelque peu traits comme des vaches à lait, devant bourse délier pour espérer affronter leurs adversaires à armes égales dans leur jeu favori. Certains contenus pourraient également faire des mécontents, s'estimant lésés par la promesse d'un tarif plus élevé que la valeur qu'ils attribuent au contenu une fois acheté. De même, les micro-achats pourraient bien s'amonceler pour qui ne fait guère attention, à moins de proposer un récapitulatif des derniers achats. Il faudra qu'Apple soit prudente si elle veut éviter la polémique et les cris d'orfraie. L'expérience devrait lui servir : certaines tentatives comme "I am rich" n'ont pas manqué de défrayer la chronique (voir notre article 8 acheteurs pour l'application iPhone à 800 €). Apple a toutefois mis comme garde-fou que les applications gratuites ne pourront proposer des contenus payants. En revanche, si les choses se déroulent sans trop de heurts, l'initiative promet d'attirer encore plus de développeurs et de générer encore plus d'argent, pour ceux-ci comme pour Apple.

OS 3.0, Matériel 2,1

En annonçant les nouveautés d'iPhone OS 3.0, Apple n'a cependant fait que lever un coin du voile sur ce qui nous attend dans une poignée de mois. Il semble acquis que la firme à la pomme nous gratifiera d'un nouvel iPhone prochainement, probablement à l'occasion de la WWDC, la dernière grand-messe à laquelle elle consent encore à sacrifier, et durant laquelle elle avait dévoilé l'iPhone Edge et l'iPhone 3G précédemment. A noter un autre point fort de la plate-forme, hormis la stéréo sur bluetooth et les MMS sur le premier modèle, toutes les autres nouveautés seront disponibles pour les anciens iPhones, preuve que le logiciel prend le pas sur le matériel. Un "iPhone 2,1" a déjà été repéré récemment (voir notre article un iPhone 2,1 en vadrouille sur le net ?"). Difficile de tirer des conclusions sur le matériel avec ce qu'Apple a révélé d'iPhone OS 3.0, mais il semble probable que de nouvelles applications en standard verront le jour. La possibilité d'envoyer un flux vidéo à partir de l'iPhone , nouveauté du dernier système, semble par exemple trop belle pour qu'Apple ne la mette pas à profit pour ses propres besoins. Reste à voir de quelle façon Apple entend renouveler son offre avec cette nouvelle version, qu'on annonce majeure.

Toujours est-il qu'Apple démontre, avec cette nouvelle mouture de son OS, qu'elle continue de s'offrir les moyens de ses ambitions. Si les nouvelles fonctions ne payent pas nécessairement de mine, c'est plus sur leur portée à moyen terme qu'Apple mise, afin d'asseoir son avance et rendre ses appareils incontournables. Il est clair qu'Apple compte bien tout faire pour imposer l'iPhone comme un véritable standard, et de poursuivre son déploiement pour distancer la concurrence.

Tags
avatar Brewenn | 
N'est pas impossible de l'arrivée d'une télécommande qui serait composée d'un écran OLED, peut être après les nouveaux iPhone et iPod touch avec écran utilisant cette technologie.
avatar BeePotato | 
@ fatoute : « Mais ce nouveau systeme de contenu payant in-apps me gêne, devoir acheter l'app ! ok quitte a payer le prix fort. Mais devoir chaque minute mettre la main au portefeuille ! Nan ! Voyez par vous meme dans la presentation que toutes les apps presentee l'ont adopte. » En même temps, de l'aveu même de certains des développeurs de ces démos, il ne s'agissait justement que de… démos, développées à l'arrache juste pour illustrer l'emploi de cette nouvelle fonction. Mais il est évident qu'ils n'ont pas trop pris le temps de réfléchir au côté commercial et à ce qu'on peut réellement espérer vendre aux clients de cette façon. Certaines applications ont réellement besoin de cette fonction, c'est donc bien qu'elle existe : les exemples cités durant la présentation (lecteur de livres électroniques, guide touristique) auront un fonctionnement bien plus logique grâce à ça. Pour les autres applis… et bien on peut espérer que la chute de leurs ventes calmera celles qui abuseront de ce système. Après tout, rien n'oblige à les utiliser, ces applis.
avatar Psycho_fls | 
@ fantomx6 Ca existe déja. Et des trucs très bien faits qui font de mon Touch une super télécommande et me permmettent même de parcourir le contenu de mon MB en streaming... Google's your friend mate.
avatar BeePotato | 
@ fatoute (encore) : « Pour moi le multitache est primordiale ! » Non. En tout cas, pas d'après l'exemple que tu cites : « quand vais je pouvoir quitter mon monopoly le temps de passer un coup de fil sans qu'il redemarre ? » En gros, ce que tu demandes (à moins que je n'aie rien compris à ta phrase), c'est de pouvoir de retrouver exactement où tu en étais dans ta partie de monopoly après la fin de ton coup de fil. Ça n'a rien à voir avec du multitâches : le monopoly n'a pas besoin de tourner en tâche de fond pendant ton coup de fil pour arriver à ce résultat. Il faut juste qu'il sauve son état au moment de quitter et qu'il le restaure au lancement suivant. C'est précisément le comportement qui est demandé par Apple aux applications iPhone : bien qu'elles doivent être quitées et relancées pour céder la place à d'autres tâches, elles doivent gérer ça proprement et donner à l'utilisateur la même impression que si elles étaient restées ouvertes en fond (mis à part le temps de basculement d'une tâche à l'autre qui s'en trouve un peu rallongé), en reprenant leur activité là où elle avait été interrompue. Je suis surpris que ton monopoly ne fonctionne pas comme ça. Ou alors, il fonctionne bien comme ça mais le problème ce que tu le trouves trop long à se relancer ?
avatar XiliX | 
@BeePotato Je suis assez d'accord avec toi. Lorsque Scott montre le fonctionnement du copier/coller, il a pu jongler entre différentes applications pour faire du copier et coller dans Mail. Or à chaque fois, il revient dans Mail dans l'état où il a été quitté. Autre exemple justement quand on écoute la musique et lorsqu'il y a un appel qui arrive. La musique se coupe pour reprendre dès la fin de la conversation. N'étant pas possesseur ni d'un Touch ni d'un iPhone, je ne peux donc confirmer. J'ai eu l'occasion de tester "Topple" sur l'iPhone de ma collègue lorsqu'un appel arrive. Il me semble retrouver le jeu à l'état lorsque je l'ai quitté. Mais il faut vraiment regarder le keynote d'iPhone OS 3.0. C'est vraiment énorme ce qu'ils ont réussi à mettre en place. Mes préférés parmi les démos : 1. Le duo de flutes... (très fun...) 2. ESPN pour la vidéo... 3. Le test diabète. C'est sur que ces démos ont l'air anecdotique. Mais en 2 semaines, ils ont réalisé quelque chose de génial, et montre justement la puissance de l'environnement du dev. Le résultat est bien sur pour le client final. Pour le copier/couper/coller ou MMS, dont tout le monde présent comme une avancée majeure de cet OS... bah je pense que ce sont surtout les sites qui les ont beaucoup trop mis en avant. Scott lui même n'en a parlé qu'à la fin du keynote. [HS ON] J'ai l'impression que ce Scott est le fils spirituel de Jobs. Il a pratiquement les mêmes gestuels que Jobs. Même dans son élocution... Mais bon je l'ai regardé aussi à 2h du matin :D :D :D {HS OFF]
avatar Rongnan | 
Je viens de (re)voir la façon dont le nouveau Palm Pre gère les contacts au moyen du système appelé Synergy : franchement j'adore ! Si Apple pouvait s'en inspirer pour faire de son carnet d'adresse quelque chose de beaucoup plus dynamique et mieux intégré au calendrier ou aux réseaux (IM, Facebook, twitter...), ce serait top : pour le moment, c'est vraiment la fonction qui laisse le plus à désirer. Le parent pauvre de l'iPhone... L'appli. Groups pourrait d'ailleurs avantageusement prendre le relais et s'inspirer de ce que fait Palm : je leur ai envoyé un mail suggérant cette orientation, à tout hasard... Très belle app. qui sans doute bénéficiera des avancées du SDK nouvelle mouture (built-in maps et mail entre autres)
avatar Rongnan | 
Au sujet de la querelle de clochers pour déterminer la justesse ou non d'autoriser le multitasking, certains oublient que le nouveau SDK permet précisément de résoudre (ou de contourner) ce problème en multipliant les built-in. Aujourd'hui les applis. peuvent désormais lancer et faire tourner elles-mêmes : safari, mail, maps (j'ai un doute sur les contacts et le téléphone) : la question du multi-tâche se voit ainsi partiellement résolue (d'autant plus que la musique se joue toujours en fond). La solution n'est pas d'ouvrir 30 applications pour vider sa batterie mais de mieux intégrer les fonctions essentielles que sont le mail, l'internet et les cartes. Apple a pris cette voie qui me semble judicieuse. Néanmoins, comme je le notais plus haut, cette intégration laisse encore à désirer entre contacts, iCal et messageries de tout type (sms, mail, IM, facebook et autre twitter) : nul doute qu'une appli tierce proposera quelque chose dans ce sens bientôt. C'est là en tout cas ma seule grosse requête !
avatar Lledrith | 
Y a un truc que j'ai pas du bien comprendre... ça fait un bail qu'on peut s'échanger des données via bluetooth non ? Moi depuis des années je fais ça pour transférer des vidéos, sonneries, ... avec mon portable. Ca apporte quoi en plus le système iPhone ? Idem pour la deuxième partie, wifi, bluetooth, tout ça, on trouve la même chose sur les OS à base de Windows mobile. Donc bon ce qui est dit pour l'iPhone est à mon sens à généraliser à tous les téléphones de type PDA. L'iPhone ayant quant à lui le "apple touch" ainsi que mac OS X, mais bon au niveau des fonctionnalités on trouve la même chose ailleurs. Un téléphone servant à contrôler tel ou tel appareil ménager ça pourrait aussi bien voir le jour sur Windows Mobile que sur iPhone...
avatar Arnaud de la Grandière | 
@ Lledrith : ce qui est nouveau et propre à l'iPhone, c'est que les capacités de connexion point à point, ainsi que le contrôle de périphériques, sont maintenant ouverts aux développeurs : ils peuvent faire en sorte que leurs applications échangent des données entre deux iPhones, ou entre un iPhone et un périphérique. Echanger des cartes de visites ou des photos se faisait préalablement, mais uniquement à partir du système opératoire des téléphones. Demain, tu pourras faire la course en multijoueur avec tes amis, ou échanger des fichiers propres aux applications. De même, un constructeur sera à même de créer un logiciel pour iPhone qui pourra piloter son périphérique. Je ne suis pas très au fait de ce que Windows Mobile propose en la matière, mais sachant qu'ils viennent tout juste de présenter leur App Store, je doute qu'ils en soient là.
avatar shenmue | 
Rongnan:"Au sujet de la querelle de clochers pour déterminer la justesse ou non d'autoriser le multitasking, certains oublient que le nouveau SDK permet précisément de résoudre (ou de contourner) ce problème en multipliant les built-in. Aujourd'hui les applis. peuvent désormais lancer et faire tourner elles-mêmes : safari, mail, maps (j'ai un doute sur les contacts et le téléphone) : la question du multi-tâche se voit ainsi partiellement résolue (d'autant plus que la musique se joue toujours en fond). La solution n'est pas d'ouvrir 30 applications pour vider sa batterie mais de mieux intégrer les fonctions essentielles que sont le mail, l'internet et les cartes. Apple a pris cette voie qui me semble judicieuse. " +1 en effet..bon, ça fait répétition, mais ce que tu as dit là est très juste, d'autant plus que cela peut-être couplé, toujours en build in, avec la fonction Push. C'est en effet LE bon argument. +1 aussi avec la gestion de contacts du Pre: c'est vraiment très bien foutu. J'aurais rajouté dans le gros truc du Pre la page de multi notifications, LA fonction qui devrait plaire au monde de l'entreprise. Les contacts et ça, ce sont en effet les deux points forts du PALM...sur tout le reste, soit Apple fait pareil, soit il fait mieux. Le PALM a perdu tout de même pas mal de ses avancées face à l'Iphone et il va falloir convaincre sur le reste.
avatar Lledrith | 
Concernant l'iPhone, moi là je viens juste de changer de téléphone, donc dans deux ans quand je changerais de téléphone je pense en prendre un, et d'ici là peut-être auront-ils développés un logiciel de navigation GPS qui tienne la route, dans la lignée d'un navigon mobile navigator ou iGo :)
avatar puccini | 
En ce qui me concerne, j'ai fait l'acquisition il y a 3 semaines d'iPhone 3G. Ben en toute sincérité, je pense que c'est le plus bel objet que j'ai pu avoir dans les pattes ces 10 dernières années. Revenir à un portable standard après ça, c'est mission impossible...
avatar Amdjad | 
Je pense qu'a terme apple intégrera toute les fonctionnalités qu'on ait en droit d'attendre de son appareil et sinon plus et je dirais même c'est inéluctable, le prochain iphone au niveau hardware placera encore la barre plus haut, apple s'est engagé sur un terrain sachant qu'ils ne s'ont pas les seuls, moi ayant passé au moins 20 portables toute marque confondu avant qu'apple existe l'analyse que je peux en tirer c'est qu'ils ont tous copier sur le modele Apple , juqu'à l'app store, en passant par le pré le future wm 7 ou le blackberry et j'en passe on dirait qu'ils attendait apple pour pouvoir leur donner des idées ben moi je reste fidèle a mon iphone qui reste pour moi une belle réussite.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour, Je suis étonné par les commentaires (sans ironie de ma part) devant ce qui reste un article certes correct mais vraiment sans plus. On pourra peut être parler d'une volonté d'humilité de la part de l'auteur... Sur ce point il est vrais que l'on est plus habitué à l'instar de ce qu'à voulu imposer la pomme, une dévotion irréfléchie dans une religiosité sans limite de la part des 'appleophiles'. Pour le reste désolé, de voir que dans le monde Apple on semble découvrir le bluetooth pour les iphones et "ipods touch" j'entends bien...) encore qu'on ne nous explique pas que Apple à inventé le bluetooh ce qui est un progrès par rapport à ce que la firme s'est attribuée dans le passé. Pour rappel la souris, Mac osX (reprise déguisée de BSD après l'echec commercial de mac os) le bureau interressant de Leopard (je vous conseil d'aller voir celui de SUN OS qui date de "2003 looking glass" non ce n'est pas Sun qui à copié... On peut aussi parler du système de fichier ZFS qui est natif de Solaris systeme tient le fameux OS de la firme du soleil... Et puis apple ne s'étends pas sur le sujet... Le fameux Ipod. La je dis bravo à la firme de la POmme. Non seulement elle n'a pas inventer le mp3 (Archos) mais même l'ipod est l'exploitation d'un brevet de 1978 déposé par un ingénieur anglais qui va pouvoir assurer ses vieux jours puisqu'il vient de gagner son procès contre apple. C'est vrais que lorsqu'on regrde les croquis de son "ipod" 1978 on est étonné de la resssenblance avec sonjumeaux des anées 2000. Juste une question à steeve: did apple really patented the multitouch system? Parceque j'aimerai savoir comment. En effet je l'ai vu tourné 2 ans alors qu'il avait été dévellopé par une firme avant le buz de l'iphone... Sinon linuxien je suis utilisateur d'ipod touch et d'iphone ce dernier bug... Quand je lis cet article le message que je retiens c'est qu'il va falloir que les conncurrent se fassent du soucis. Cela fait trente ans que le message est inchangé
avatar sekhmet | 
Ben tu vois Amenophis, malgré le fait que tu pense qu'Apple n'ai strictement rien inventé durant 30 ans, et que tout ce qu'il font c'est des bug, tu as un ipod touch et un iphone. Et tu prend tu temps pour écrire sur des forum mac, ils sont trop fort, décidément rien n'échappera à la vague Iphone...
avatar puccini | 
Finalement, si l'iPhone continue sur sa lancée, la fameuse pub d'Apple 1984 pourrait être retournée contre eux... Non ?
avatar majipoor | 
@amenophisV Beaucoup de bla bla pour pas grand chose: personne n'affirme que Apple a inventé le balladeur mp3, Unix, l'interface graphique, le multitouch ou bluetooth. Et alors? Léonard de Vinci a tout inventé de toute manière, c'est bien connu. Mais inventer ce n'est pas réaliser. Avec ta logique, le jour où une société sort sur le marché un système de téléportation, tu diras qu'elle n'a rien inventé et que le capitaine Kirk utilise un tel système depuis les années 60. Apple n'est pas un bureau de dépôt de brevets mais une entreprise qui produit, distribue et vend des produits qui intégrent toutes ces technologies avec une efficacité et une élégance inégalée. Personne ne prétend le contraire à ma connaissance, à part quelques personnes mal informées.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR