Un Photoshop pour tous et pour chacun

Florian Innocente |
Modulaire pour être plus agile, flexible pour s'adapter aux exigences de chacun sans négliger les besoins de tous, mais aussi ouvert sur Internet et sur le partage des connaissances… c'est le portrait d'un hypothétique Photoshop que dessine John Nack, Senior Product Manager pour l'application vedette d'Adobe. Il esquisse un logiciel qui entrerait dans la seconde grande phase de son existence en laissant derrière lui, autant que faire se peut, les scories du passé et l'accumulation des fonctions.

"On peut regarder dans Photoshop comme dans les cercles de croissance d'un tronc d'arbre et mesurer l'âge d'une fonction au vu de l'apparence ou de la taille de sa boîte de dialogue". Pour Nack, "le petit" Photoshop a su évoluer, répondre à des challenges et des besoins inédits et offrir des possibilités à chaque fois plus importantes, mais ce fut parfois au détriment de sa simplicité d'emploi. Il livre quelque pistes de réflexion pour l'avenir du logiciel. Certaines sont le fruit de cogitations datant de plusieurs années déjà comme on le voit en remontant l'historique de son blog.

Il faudrait par exemple que l'application s'adapte au profil de son utilisateur, en dépassant la simple déclinaison de versions comme aujourd'hui avec Photoshop Extended CS3. "Proposer, comme nous le faisons, la même expérience utilisateur à un photographe, un radiologue ou un responsable pré-presse est absurde." Les changements doivent venir de l'intérieur, dans la continuité de ce qui a été déjà fait : espaces de travail, personnalisation des raccourcis clavier, modification des menus, etc.

Nack aimerait une application plus flexible avec des outils - comme les plug-ins - plus aisés à développer. Il pointe à ce titre vers Flash et Flex un langage d'applications multiplateforme. Ils pourraient être employés à la création de scripts d'actions ou de plug-ins dotés d'interfaces soignées. Mieux, Flash supportant l'audio et la vidéo, et Photoshop supportant Flash, rien n'empêcherait par exemple d'adjoindre des contenus multimédia pédagogiques à un outil du logiciel de retouche.

Autre idée, partager les connaissances entre les utilisateurs. Chacun a son bon plan ou ses astuces pour réaliser une opération plus vite et mieux. Certains les gardent jalousement, d'autres n'hésiteraient pas à les partager. D'où la suggestion de notes que l'on saisirait à même le logiciel et qui seraient partageables, entre applications Photoshop, sur un réseau local ou sur Internet. Ouvrez un filtre d'effets et des notes surgissent pour donner des conseils contextuels venant de collègues ou d'autres personnes sur le Net. Dans un précédent billet Nack avait d'ailleurs griffonné une fonction de cette nature.

p2p_notes

"Aujourd'hui, si un utilisateur ouvre Photoshop et demande 'bon qu'est-ce que je fais', l'application va écraser sa cigarette et lui répondre 'j'en sais rien, à toi de me le dire'. C'est pas très cool et on peut faire mieux" continue Nack. Une solution pourrait être d'emprunter au principe de Lightroom, qui divise un travail en tâches très délimitées et très spécifiques, plutôt que de laisser l'utilisateur face à un tombereau de fonctions mais sans guide pour avancer.

"Avec Photoshop nous trouverons un moyen d'offrir une approche très ciblée comme Lightroom sans perdre la dimension généraliste qui a permis aux utilisateurs de repousser les limites du logiciel" précise néanmoins Nack dans une interview. "Nous sommes déjà en train de rendre le code modulaire de façon à ce que les gens n'aient pas à charger des outils ou des fonctions dont ils n'ont pas besoin. Maintenant il s'agit de l'appliquer au niveau de l'interface utilisateur. Pour aller directement trouver les fonctions dont on a besoin sur le moment."



avatar Claude Pelletier | 
Que voilà des réflexions qui font plaisir aux oreilles en les caressant dedans et dehors, … et que je verrais bien s'appliquer, s'étendre au logiciel système lui-même. Capacité à accompagner mes errements et à combler mes lacunes. Bon, aujourd'hui c'est mea culpa et auto-flagellation, mais demain ?
avatar momo-fr | 
Une bonne base pour tout reprendre à zéro... mais Adobe le peut-il ?
avatar TequilaPhone | 
Adobe le pourra... mais qu'avec Mac OS X 10.6. Parce que bon faut pas abuser non plus, la 10.5 c'est juste une mise à jour de CS3 pour Leopard. Avec se nouveau Photoshop next Gen, ils ont les arguments pour la 10.6 :-)
avatar Jean-Baptiste Leheup | 
Je me disais justement : habitué de Photoshop 7, j'ai téléchargé la version démo "30 jours" de CS3 suite à l'installation de Léopard. Je n'ai vu aucune *vraie* différence entre ces deux versions, qui doivent pourtant avoir 4 ou 5 ans d'écart et autant de mises à jour payantes ;-)
avatar BioSS | 
C'est parceque tu es un amateur. Entre Photoshop 7 & Photoshop CS3, la différence est juste ENORME. Entre les calques dynamiques, la sélection multicalque, les compo de calque, les gains de performance, la refonte des palettes, les nouveaux outils de correction, franchement…
avatar misterbrown | 
Je pense que ça dépend des méthodes de travail. ON peut travailler à "l'ancienne" sur photoshop7 et etre TRES productif. Sans avoir besoin des derniers outils des suites CS. En meme temps je trouve que photoshop perd de sa clareté sur ces derniers version.
avatar Liyad | 
C'est une bien bonne idée. Utilisateur de CS3 depuis sa sortie, il est clair que plus les versions passent, plus la simplicité se perd. Heureusement que l'interface ne change pas du tout au tout pour permettre tout de même au utilisateur de version antérieur, la posibilité de ne pas être totalement perdu. Il est vrai que beaucoup d'outil sont chargé dans photoshop sans que nous en n'ayons l'utiliter ... Et l'idée de partager ses astuce est très bonne, je serait moi même ravis de dire ce que je sais sur ce programme !
avatar 2fast | 
Liyad, Tu ne te permets juste rien du tout, tu vas d'abord nous nettoyer ce vilain orthographe, et ensuite tu te permets. Ok je sors...
avatar Liyad | 
Merci 2fast pour cette remarque construtive, repasse quant du veut ;)
avatar Gabone | 
Bravo Liyad, marre des donneurs de leçon.
avatar Frenchie | 
Bof ! Photoshop 6 suffirait grandement à faire de la prod pour les revues et journaux. Il y a déjà tout. Il y a juste que ça ne tourne plus avec MacOS 10 !

CONNEXION UTILISATEUR