Test de l’iMac 27" Core i5 à 3,4 GHz fin-2013 avec Fusion Drive

Florian Innocente |
Cet iMac 27" est le haut de gamme des modèles lancés en cette fin d'année. Une machine vendue 1 999€ en configuration de base, contre 2 049€ en 2012 et 1899€ en 2011. Son équipement a quelques points communs avec celui des autres modèles : Core i5 Quad "Haswell" (l'i7 3,5 GHz est en option à 200€), 8 Go de RAM et 1 To de disque dur. Entre les iMac 21,5" et les 27", les disques durs diffèrent : des 2,5" à 5400 t/min pour les premiers et des 3,5" à 7200 t/min pour les seconds où la place est moins comptée dans le châssis.


Autre différence importante entre les deux tailles d'iMac : sur le 21,5", les deux logements de RAM sont inaccessibles. Sur les 27", on a quatre bancs, dont deux occupés, tous à portée de main grâce à la petite trappe amovible derrière le pied. On pourra ajouter soi-même des barrettes et passer à 16 ou 32 Go.
La trappe s'ouvre par une forte pression sur le petit bouton logé au-dessus de la prise. Sur les quatre bancs mémoires, deux sont occupés dans la configuration de base

Quoi de neuf entre ce modèle et celui de 2012 qui lui cède la place ? On peut le résumer à ces principaux points, qui vont dans le sens de meilleures performances, sans toucher aux caractéristiques fondamentales.



Sur notre modèle de test, nous avons ajouté l'option Fusion Drive, composée d'un disque dur de 1 To et d'un SSD de 128 Go. Elle alourdit la note de 200€ (on a également la possibilité d'une version avec 3 To et SSD 128 Go pour 350€).
Une option 1 To en SSD à 1000€ remplace les 768 Go proposés précédemment à 900€

Fusion Drive



Avec le Fusion Drive, on a le meilleur des deux mondes : une excellente vitesse de lecture/écriture de fichiers grâce au SSD et l'espace de stockage plus copieux et plus économique des disques durs. Tout est transparent pour l'utilisateur qui ne voit qu'un seul volume global de stockage et non pas deux. En coulisse, sur le SSD sont installés OS X et les applications. Un espace libre d'au minimum 4 Go est toujours réservé et fait office de cache. Toutes les opérations d'écriture interviennent dans ce cache pour donner une sensation de rapidité maximale. Lorsque ce cache est plein, il « déborde » sur le disque dur : les utilisateurs de fichiers lourds (montage vidéo, mixage audio...) peuvent à ce moment-là sentir que le disque dur prend le relais avec une vitesse moins élevée.

Le reste du SSD est utilisé pour un système de « tiering » : OS X décide de lui-même au fil des usages quels fichiers, données et applications il doit déplacer entre le disque dur et le SSD. Les données les plus fréquemment utilisées se retrouvent sur le SSD ; les données les moins souvent manipulées restent sur le disque dur (lire aussi Témoignages : Fusion Drive, une technologie largement plébiscitée).

Cette nouvelle génération d'iMac apporte en sus un SSD qui utilise un bus PCIe avec un gain annoncé par Apple de 50%. La différence est effectivement visible sur les tâches de lecture, mais moins en écriture.

Ci-dessous, nous avons repris les résultats QuickBench de 2012 d'un iMac 27" Core i7 3,4 GHz Fusion Drive. En lecture et écriture séquentielle d'un fichier de 1 Mo, l'iMac de 2012 plafonnait à 381 Mo/s et 339 Mo/s. Sur le modèle de 2013 on a obtenu 605 Mo/s en lecture et 294 Mo en écriture. Il en va de même en lecture aléatoire avec un gain très sensible alors qu'il est moins visible sinon inexistant en écriture. À simple titre de comparaison avec l'iMac 21,5" à disque dur (éligible aussi à l'option Fusion Drive), on ne dépasse pas les 140 Mo/s dans le meilleur des cas avec son 1 To à 5400 t/min. Précision, cet iMac utilise un SSD de SanDisk, généralement moins performant en écriture que les Samsung. Il est trop tôt pour savoir si l'on trouvera tantôt une marque, tantôt l'autre au fil de la production (lire aussi MacBook Air : tous les SSD ne sont pas égaux).
iMac Core i5 Quad à 3,4 GHz Fusion Drive 1 To - fin 2013
iMac Core i7 Quad à 3,4 GHz Fusion Drive 1 To - fin 2012
iMac Core i5 Quad à 2,7 GHz Disque dur 1 To à 5400 t/min - fin 2013

Processeur et carte graphique



Lorsqu'on observe les résultats de tests sur des applications, on peut résumer la situation ainsi : cet iMac Core i5 Quad 3,4 GHz est, au pire, aussi rapide que le Core i7 Quad 3,4 GHz de 2012, au mieux il le dépasse. Le Core i7 a pour lui son Hyperthreading et cette capacité de passer de quatre coeurs logiques à huit coeurs virtuels. Mais toutes les applications n'en profitent pas, il y a des exceptions comme le lecteur QuickTime, mais en général c'est plutôt l'apanage des logiciels pro) et les quatre coeurs du Core i5, assistés par le SSD, forment déjà une combinaison très efficace.
Cliquez pour agrandir - L’export QuickTime X proposé par Apple à partir de 2012 produit des fichiers de plus haute qualité donc plus longs à encoder, les résultats actuels ne sont pas directement comparables à ceux de 2010/2011
Sur nos tests d'archivage Finder, d'encodage d'un podcast dans GarageBand, d'exécution d'un script Photoshop, d'export Aperture ou encore d'encodage Handbrake, la machine d'aujourd'hui fait jeu égal avec le modèle Core i7 Fusion Drive d'il y a un an. Lors de l'encodage iMovie, cet iMac est 22% plus rapide, avec l'export QuickTime c'est 10% de mieux. Et tout se fait en silence et sans chauffe excessive au dos de la machine, cet ordinateur cavale sans se faire remarquer.

Cet iMac fait aussi mieux, dans plusieurs tests, que le Mac Pro de la mi-2010 avec ses Xeon 12 coeurs à 2,93 GHz et son SSD, mais cette machine se rattrapera sur d'autres usages où tous les coeurs sont sollicités. Dans les tests brut processeur et RAM de Geekbench on voit que le vieux Mac Pro écrase toujours son monde sur le plan processeur. On note au passage une curiosité, ce nouvel iMac 27" est partout second derrière le Mac Pro, sauf sur les tests mémoires où son cousin 21,5" de 2013 prend l'avantage.



La carte graphique cette année est toujours une GeForce mais modèle GTX 775M avec 2 Go de VRAM. Notre Core i7 de test il y a un an avait l'option GTX 680MX à 1 Go. Dans CineBench, le test OpenGL s'est montré 23% plus véloce. Sur la partie processeur, le Core i7 de 2012 est donné 21,7% plus rapide, mais entre ce test brut et ce que donnent les applications, on a vu que le rapport de force n'était pas aussi tranché.



Dans Diablo III, en 2560x1440 et la quasi-totalité des réglages en position élevée, on arrive à un peu plus de 60 fps dans les scènes fortes en action, avec des pointes à 70/80 fps et autour de 100 fps le reste du temps. Avec Stacraft II, en définition native et réglages élevés aussi, on est à 90 fps. Avec Batman : Arkham City GOTY les scènes de tests automatiques donnent une moyenne de 55 fps avec tous les réglages vidéo cochés (sauf FXAA et synchro verticale), niveaux de détails sur Haut, antialiasing en x8 et définition de 2560x1440. Sur le 21,5" avec l'Intel Iris Pro 5200 on chute à 19 fps en moyenne dans Batman.

Cliquez pour agrandir - Diablo III

Réglages Diablo III
Cliquez pour agrandir - Batman : Arkham City GOTY
Pour donner un autre élément de comparaison au sein de la gamme 2013. Cette GeForce s'est montrée 6,8 fois plus rapide que l'Intel Iris Pro 5200 du nouveau 21,5" testé précédemment. L'outil Valley Benchmark [400 Mo] automatise un déplacement dans un vaste paysage en 3D avec différents effets. En définition de 2560x1440, antialiasing sur x8 et en forçant la dose par le choix du réglage "Ultra", la GeForce affiche 18 fps contre 3 fps pour l'Intel. En niveau de détails "faibles" et antialiasing sur 4X, on est à 34 fps sur le 27" contre 6 fps sur le 21" en 1920x1080. On a donc une carte suffisamment solide pour encaisser les jeux récents dans de bonnes conditions.

Pour se faire une idée du Valley Benchmark

Wi-Fi



Ces iMac 2013, comme les MacBook Air 2013, utilisent la dernière norme sans fil 802.11ac. Contrairement aux portables qui sont limités à 800 Mb/s, les iMac peuvent atteindre 1300 Mb/s, on parle ici d'une valeur théorique du 802.11c (lire aussi iMac 2013 : du Wi-Fi à 1300 Mb/s). Lors de notre test du premier iMac, nous n’avions pas relevé de grandes différences de performances avec le MacBook Air.

Sur ce modèle, nous avons obtenu des résultats un peu meilleurs, notamment lors de tests de performance bruts avec l'utilitaire WiFiPerf [4,49€ sur le Mac App Store]. Avec cet outil, nous sommes parvenus à des pointes de 80 Mo/s, soit 20 Mo/s de plus qu’avec le 21,5". Il est à noter que l’iMac, bien qu'installé à deux mètres à peine de notre Time Capsule, n’offre pas une vitesse de transmission extrêmement stable. Elle oscillait souvent entre 867 Mb/s et 1300 Mb/s. Reste que le contexte ne se prêtait pas forcément à des tests « bruts ». Ils ont été réalisés dans une zone surchargée en matière de bornes Wi-Fi.

Si, avec un utilitaire comme WiFiPerf, qui se charge d’envoyer des requêtes TCP, on constate une amélioration non négligeable par rapport au MacBook Air, la différence est moindre en pratique lors de transferts de fichiers en AFP. Les résultats sont très proches de ceux obtenus avec les autres ordinateurs 802.11ac que nous avons testés et ils demeurent toujours en deçà de ce que l’on obtient avec du bon vieux câble Gigabit Ethernet.

Il faut cependant prendre du recul avec tous ces chiffres. La différence de performances au quotidien entre une connexion 802.11n et 802.11ac est plus qu’appréciable. Cette dernière est au moins deux fois plus rapide.

Conclusion



On ne reviendra pas sur le débat quant à la pertinence d'avoir retiré le SuperDrive de ces iMac, chacun se positionne en fonction de ses besoins et il y a toujours la solution du modèle externe d'Apple [79€ sur l'Apple Store]. Cet iMac n'appelle pas de critiques sur ses performances et son confort d'utilisation. L'écran de 27", que d'aucuns jugent parfois trop grand, reste impressionnant même s'il est devenu courant depuis plusieurs années. Il s'est aussi amélioré, depuis un an, avec des reflets bien moins présents.

On fera alors la même critique qu'il y a un an, celle de l'absence en standard du Fusion Drive qui entre dans sa seconde année d'existence. Cet iMac, vendu 2000€, est situé dans le haut du panier de la gamme et le SSD devient - presque - un support banal aujourd'hui. Sur un plan marketing, ce ne serait pas non plus le priver d'options, puisqu'il en reste de nombreuses entre le disque dur 3 To, le Fusion Drive 3 To et de multiples choix pour qui ne veut que du SSD.

Un dernier point, indépendant de ce test. Lorsqu'on arrive à ce niveau de prix on ne saurait trop conseiller d'envisager un contrat AppleCare (deux ans de garantie supplémentaire), surtout s'agissant d'un monobloc. Nos expériences passées avec deux iMac 2011 27" haut de gamme, survenus après l'année de garantie (carte mère défectueuse et défaut de rétroéclairage de l'écran) nous ont quelque peu échaudés. Les monoblocs ont ce désavantage qui fait que lorsqu'un élément essentiel casse, tout le reste peut se trouver inutilisable alors qu'il fonctionne très bien. À l'inverse, lorsque l'écran d'un Mac mini lâche l'ordinateur reste utilisable et inversement. Un AppleCare pour iMac coûte 179€. C'est une somme non négligeable, mais il ne faut pas oublier que ces contrats peuvent être souscrits à tout moment durant l'année de garantie et pas obligatoirement à l'achat.

Tags
avatar debione | 
Zêtes vraiment des salauds à la rédac... Vous savez pourtant que poser n'importe quel matériel Apple sur du béton empêche 50% de vos lecteurs de fermer l'oeil pendant une semaine... Bande de sadique va!
avatar sweet jane | 
Et sinon c'est efficace comme épouvantail à pigeons ?
avatar calotype | 
votre tableau de tests pratiques me manque, celui avec les exports, filtre photoshop etc ...
avatar hartgers | 
Belle machine, donc. Si j'avais 2200€ en trop, je sais ce que j'en ferais.
avatar macbookeur75 | 
ce qu'il faut souligner, c'est que la puce intel iris pro met une claque aux cartes graphiques de l'an dernier
avatar Florian Innocente | 
[b] votre tableau de tests pratiques me manque, celui avec les exports, filtre photoshop etc ... [/b] Ah merdeu, c'est ça que j'ai oublié. Je le mets derechef. Merci !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Vous évoquez l'Apple Care pour le 27" mais rien pour le 21.5". Sachant que je vais faire mon achat la semaine prochaine du modèle haut de gamme 21.5" avec option fusion drive, me conseillez-vous d'opter pour l'Apple Care ? Je ne sais jamais quoi faire. Mon macbook a eu plein de problèmes mais mon iMac aucun problème. Mon 4S qq problèmes mais mon iPhone 5 pour l'instant rien... Sinon qqun saurait me dire pourquoi seul le modèle haut de gamme 21.5' a 2-3 semaines de délai contre 24h pour tous les autres ? C'est tellement injuste :'( lol
avatar Irae00 | 
@sweet jane : ha non au contraire, les pigeons ont l'air d'être plutôt appâté par le produit ! De là à y voir une métaphore, je ne m'avance pas sur ce terrain ! @macbookeur75 : oui enfin on voit sur des benchs comme ceux d'Unigine que l'Iris Pro est encore loin d'une carte dédiée milieu de gamme, mais dans l'absolu les performances sont quand même élevées il est vrai, bien mieux que la HD4600 qu'Intel fournit de base
avatar Irae00 | 
d'ailleurs à propos d'Unigine : "En définition de 2560x1140, antialiasing sur x8 et en forçant la dose par le choix du réglage "Ultra", la GeForce affiche 18 fps contre 3 fps pour l'Intel. En niveau de détails "faibles" et antialiasing sur 4X, on est à 34 fps sur le 27" contre 6 fps sur le 21" en 1920x1080" Je suppose que c'est en 2560x1440 et non pas 1140, et surtout j'aimerais savoir à quoi correspondent ces FPS : les FPS moyens, les FPS mini, FPS maxi ? Ca peut faire une grosse différence ! Merci
avatar Florian Innocente | 
[b] @ etnik04 : Vous évoquez l'Apple Care pour le 27" mais rien pour le 21.5". Sachant que je vais faire mon achat la semaine prochaine du modèle haut de gamme 21.5" avec option fusion drive, me conseillez-vous d'opter pour l'Apple Care ? [/b] Le constat vaut autant pour les 21" que les 27" (juste que les 27" cassés font plus mal au porte-monnaie :-) C'est valable pour les monoblocs en général. J'ai un 24" blanc Core 2 Duo qui a pété (après quelques années), puis on a eu ces deux gros problème sur des 27" haut de gamme de la mi-2011. Ce qui est chiant, c'est que tant pour l'écran que pour la carte-mère, quand ça casse, c'est ultra cher à réparer. Et un iMac c'est pas franchement secoué comme l'est un portable. Pour l'un des 27", on a eu du bol, après avoir payé une réparation, et alors que ça déconnait toujours sur la carte mère, à force d'allers et retours à l'Apple Store (sympa les 27" à trimbaler), j'ai fait jouer une procédure chez eux qui déclenche le remplacement d'une la machine par un modèle équivalent, mais neuf. Pour l'autre par contre, on a cherché une filière asiatique pour obtenir une dalle compatible. Parce que c'est con d'avoir un iMac 27 payé super cher, dont la carte mère est naze, alors que le grand écran est encore bon pied bon oeil sauf qu'il est soudain inutile. Il y aura sans aucun doute des avis de gens qui n'ont jamais eu aucun problème avec leur iMac. Simplement, après trois mauvaises expériences on est plus prudent. Comme je le dis dans l'article, autant profiter de la première année de garantie pour voir comme se comporte sa machine et éventuellement prendre un AppleCare avant la date d'expiration (merci les rappels dans Calendrier :-).
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Merci pour le 'feedback' à chaud. Il est vrai que cela dépend de l'expérience de chacun. Autant sur mon iMac 24 Alu Core2Duo de 2009, il marche tjs et je n'ai jamais eu de pb mais sur mon macbook blanc Dore2dup de 2006, j'ai cumulé le jaunissement du repose-poignet, disque dur qui a claqué deux fois, transfo qui a claqué deux fois et pour finir la batterie qui a gonflée et qui ne rentre plus. L'iphone 4S c'est l'antenne qui a du être changée. Effectivement sur les monoblocs, c'est très vite problématique! Je vais réfléchir à prendre un Apple Care durant l'année de garantie.
avatar legallou | 
Innocente a dit : « Parce que c'est con d'avoir un iMac 27 payé super cher, dont la carte mère est naze, alors que le grand écran est encore bon pied bon oeil sauf qu'il est soudain inutile. » Cela fait partie des raisons qui m'a fait prendre la décision : Plus jamais d'iMac chez moi.
avatar DjBen65 | 
D'un côté il y a la garantie Européenne de 2 ans contre vice caché…
avatar Pelipa | 
Belle machine. Mais je garde encore mon MP et cinema display tant que le fusion drive est en option. Sinon cotre lien MacG donne macg.CO.LABO (ça m'a sauté aux yeux^^)
avatar poulpe63 | 
Merci pour le test. Petit truc un bizarre : la bande passante mémoire du 21,5" à 10 312 est plus élevé que cet iMac 27" à 7870 ... (la mémoire serait-elle à une fréquence moins élevé ?)
avatar ispeed | 
Jamais d'iMac chez moi, les composants électroniques n'aiment pas pas la chaleur et la poussière. Je vais regarder de TRES près le nouveau Mac Pro si il est trop fermé je prendrai un ancien avec négociation du prix. Pour info j'ai un Mac Pro rev1 qui tourne toujours super bien 24X24.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour à tous Sur mon iMac 27" i7 - 1er modèle fin 2009 maxi option à 2600€ -échange de la dalle écran, 1 carte mère et 2 fois le disque dur de 2To - Vue le prix des pièces, je conseille l'option AppleCare. Apple à été sympa, prise en charge totale en aout 2013, soit 10 mois après la fin du contrat AppleCare du 2eme changement de disque Dur. Je suis sur mac depuis la boite à pizza en1992 et change mon mac tous les 4 ans environs. J'envisage l'achat du nouveau iMac en maxi option soit 3500€ environs. C'est cher, mais c'est mon seul loisir, en campagne pas de cinéma ou théâtre et sur 4 ans la dépense est mensuellement acceptable .
avatar bugman | 
Pourquoi ce Mac attire autant les pigeons ?
avatar rondex8002 | 
@bugman Parce que c'est un très bon ordinateur ?
avatar Florian Innocente | 
[b] legallou : Cela fait partie des raisons qui m'a fait prendre la décision : Plus jamais d'iMac chez moi. [/b] C'est ce que je me dis aussi, mais l'iMac - de façon général - est quand même une belle bécane, et les nouveaux ne font pas exception. Un Mac mini ne fait pas le même effet.
avatar manoir93 | 

La première photo du test avec l'iMac posé sur le béton et le pigeon juste à côté est une véritable pépite d'or ! J'adore !

CONNEXION UTILISATEUR