Apple TV

Vincent Absous |
N’y allons pas par quatre chemins : Apple TV est un formidable petit boîtier qui ne sert presque à rien. Voilà, c’est dit ! On attendait pourtant beaucoup de l’objet, mais Apple a décidé de le brider d’une façon telle qu’on peut toujours attendre. Certes, l’appareil a de très nombreux atouts pour lui, nous allons les passer en revue, mais il souffre de limitations rébarbatives qu’on ne va pas manquer également de souligner. Chronique d’une déception annoncée.



Soyons sincère, Apple n’a pas menti. Depuis le début, elle annonce la couleur : Apple TV est fait pour être couplé à iTunes. Le slogan utilisé sur le site le dit d’ailleurs assez bien : “Si c’est sur iTunes, ça passe sur votre grand écran”. Bref, là où certains voulaient voir en Apple TV un vrai média center, ils n’ont le droit qu’à une extension sans fil du juke-box d’Apple. Conséquences de cette “philosophie” : une vraie simplicité (pas besoin de s’occuper de gaver le boîtier de vidéos, de musiques, de photos, iTunes s’occupe de tout), mais aussi, et malheureusement surtout, de vraies limitations.

Pourtant, tout avait bien commencé

Comme toujours, Apple joue sur le tableau de la simplicité. Apple TV, tel qu’il est conçu par Cupertino, c’est un petit pavé, fin, plus peut-être qu’on ne s’y attend (l’objet ne fait même pas vingt centimètres de long ou de large pour une hauteur de 28 mm). Un petit pavé donc qui rappelle vraiment beaucoup le Mac mini. L’accompagne la désormais fameuse Apple Remote, la télécommande qu’Apple livre avec pratiquement tous ses Mac (à ce rythme-là, il faut les étiqueter pour s’y retrouver). Un mode d’emploi qu’on n’a pas vraiment besoin de lire, comme toujours, et c’est tout. Pas de câble, sinon le cordon d’alimentation (à noter d’ailleurs qu’il n’y a qu’un cordon et pas de boîtier d’alimentation externe).



Le reste semble simple : il faut juste un téléviseur et un câble pour faire le lien. Côté téléviseur, on le sait, la Pomme n’a pas vu large. En gros, il faut un appareil récent, LCD ou Plasma, plutôt à écran large (ou capable de jouer du 16/9e et de l’afficher, avec des bandes noires, sur un écran 4/3). Apple TV est fait pour la haute définition (720p HD ou 1080p HD), 100 ou 50 Hz. Un écran offrant une résolution de 576p en 50 Hz peut toutefois passer (voir le détail sur cette page). Évidemment, dans ces conditions, nombre de personnes qui auraient pu être intéressées par l’objet vont devoir passer leur chemin. En ce qui nous concerne, nous avons pu opter pour la résolution optimale, sur un LCD Samsung.



Si on a déjà le câble qui va bien, on le branche, sinon on court vite en acheter un, parce que, forcément, sinon, ça ma moins bien marcher. Apple TV accepte deux types de connectiques. Le HDMI et le Vidéo Composante. Pour l’audio, une sortie optique permet de relier l’appareil à une chaîne Hi-Fi ou, peut-être plutôt, à un système son Home-Cinema (une sortie son analogique est aussi proposée). Ensuite, on branche Apple TV au secteur et on admire. Au premier lancement, on ouvre ses mirettes toutes grandes et on fait “Oh !”. Une très jolie animation est jouée qui cède la place à un assistant de configuration.



En quelques minutes, ledit assistant raccorde Apple TV au réseau de la maison. Dans l’idéal, Apple TV est fait pour être utilisé en Wi-Fi. On peut toutefois rejoindre un réseau filaire, un port Ethernet est prévu à cet effet. Évidemment, dans ces conditions, la chose peut sembler moins intéressante : autant brancher le Mac directement à la télévision. Une solution Ethernet sera toutefois intéressante pour qui dispose d’un logement intégralement câblé.

Revenons à l’établissement de la connexion au réseau. L’appareil est censé découvrir de lui-même les différents réseaux disponibles dans son environnement proche. Dans les faits, il ne l’a pas toujours fait aussi bien qu’on l’aurait voulu au cours de nos tests. Certaines fois, sans qu’on sache vraiment pourquoi, il n’a pas vu le réseau principal de la maison, alimenté pourtant par une toute pimpante borne AirPort Extreme de nouvelle génération. Passons. De toute façon, la procédure de jumelage ne se fait qu’une fois, la première, normalement.



Le réseau détecté, il faut saisir le mot de passe. Pas de clavier (non le port USB ne sert pas à brancher un tel périphérique). Il faut donc en passer par la petite télécommande. Les habitués des consoles de nouvelle génération ont l’habitude de cette petite gymnastique. De toute façon, encore une fois, entrer le mot de passe du réseau ne se fait qu’une fois, la première, toujours.
La borne connectée ainsi au réseau, elle peut accéder à Internet. Au cours de certains de nos essais, un message est toutefois parfois apparu disant qu’Apple TV ne parvenait pas à se connecter. Il a suffi alors de préciser que le réseau était en DHCP pour que le boîtier obtienne aussi son adresse IP.

Un détail qui a son importance : un facteur essentiel est à prendre en considération : l’état de la liaison sans fil. Le point d’accès du réseau sans fil, en l’occurrence une nouvelle borne AirPort Extreme, est placé dans le bureau au deuxième niveau de l’appartement. L’Apple TV, lui, est placé au niveau inférieur, dans le salon, à côté de la télé (un câble HDMI, ce n’est guère long). Lors de nos premiers essais, la borne était configurée avec un taux de multidiffusion de 2 Mpbs. La liaison entre les deux appareils était souvent interrompue. Nous avons modifié la valeur pour la mettre au maximum (11 Mbps), tous les problèmes ont disparu.



Désormais connecté au réseau sans fil, Apple TV peut aller chercher du contenu sur le “réseau des réseaux”. Concrètement, pour l’utilisateur européen, cela signifie que le boîtier se connecte aux serveurs d’Apple pour récupérer les bandes-annonces en anglais de films qui ne sortiront peut-être jamais chez lui (c’est d’ailleurs souvent mieux ainsi) et les extraits des films les mieux vendus sur iTunes Store (que de toute façon il ne peut pas acheter), ainsi que les extraits des derniers épisodes des séries à la mode outre Atlantique (qu’il ne peut pas plus acheter).



Pour l’heure, le véritable intérêt de la connexion Internet est ici : elle peut aussi être mise à profit pour vérifier la présence d’une mise à jour logicielle du boîtier. Au moment de la rédaction de cet article, le programme interne en est toujours à sa version 1.0.



L’accès au réseau n’est toutefois qu’un début. Apple TV, on l’a dit, est pensé comme une extension d’iTunes. Comme iPod, il est conçu pour être synchronisé avec le logiciel installé, lui, sur l’ordinateur. Il faut donc le connecter à un iTunes en particulier, sa source première. Certes, Apple TV peut être lié avec six ordinateurs, mais un seul peut-être son ordinateur de référence. Concrètement, cela veut dire que le contenu de la Bibliothèque iTunes d’un PC ou d’un Mac sera “poussé” vers Apple TV lors des synchronisations, et, qu’en revanche, Apple TV ira lire dans leurs bibliothèques iTunes les contenus audio et vidéo des cinq autres ordinateurs. Si dans le premier cas on parle de synchronisation, dans le second, on parle de lecture en continu, de streaming.



La synchronisation a évidemment un très gros avantage : le contenu d’iTunes est basculé sur le disque dur d’Apple TV. La diffusion ne nécessite pas que l’ordinateur source soit allumé ou même que son iTunes soit lancé. Par ailleurs, si le fichier qu’on veut regarder ou écouter est très volumineux, le fait qu’il soit enregistré sur le disque dur du media center assure une qualité constante, indépendante des aléas d’une diffusion en direct sans fil.

La diffusion en streaming a pour elle une certaine souplesse, en théorie. Un ami débarque à la maison avec son portable, PC ou Mac. Il lance de son côté iTunes, vous lancez du vôtre Apple TV et vous pouvez établir un lien entre les deux, écouter sa musique, regarder ses films, etc.



Dans les deux cas, synchronisation ou simple lecture en continu, il faut entrer, mais la première fois seulement, dans iTunes un mot de passe (une série de cinq chiffres) pour assurer la connexion et garantir la sécurité. Ces cinq chiffres, c’est Apple TV qui les donne.



Le choix de la synchronisation ou de la lecture en continu a une incidence directe dans iTunes. Dans le premier cas, Apple TV apparaîtra dans la liste des appareils pris en charge, exactement comme un iPod. Dans le second cas, il n’apparaîtra que la première fois, le temps de lier iTunes à Apple TV. Ensuite, c’en sera fini. Rien de plus normal. Dans le cas d’une liaison par synchronisation, comme c’est encore le cas avec l’iPod, c’est dans iTunes qu’on définit le contenu d’Apple TV. Avec 40 Go de mémoire, le disque dur du media center est à même d’accueillir une solide discothèque, un grand nombre de vidéos, une jolie photothèque, un sacré nombre de podcasts. Pour le moment. Que se passera-t-il le jour où iTunes Store commercialisera en Europe des contenus vidéo dignes de ce nom : séries télé et surtout longs métrages ? Il faudra bien faire un choix. Pas de problème, l'utilisateur peut choisir dans iTunes de ne synchroniser que certains contenus. Là encore, les utilisateurs d’iPod savent de quoi on cause. De toute façon, quand bien même on n’a pas plus de 32 Go de données dans iTunes (le disque dur d’Apple TV n’offre en fait que 32,83 Go d’espace), on a peut-être intérêt à faire un bon tri au préalable : une synchronisation complète, même dans le cadre d’un très bon réseau Wi-Fi (un iMac Intel Core 2 Duo 24” source, relié en Ethernet à une borne AirPort Extreme de dernière génération, protocole 802.11n donc, diffusant vers Apple TV), cela prend du temps, beaucoup de temps. Mieux vaut y aller par étape, ou laisser la chose se faire pendant qu’on dort.

Un tel problème ne se pose pas évidemment si c’est Apple TV qui va lire le contenu hébergé sur un ordinateur distant. Nos essais ont montré que même le contenu vidéo passait très bien et était streamé sans difficulté. Ne parlons pas de la musique. Elle passe sans souci. À ce sujet, signalons qu’Apple TV se débrouille très bien avec les fichiers achetés sur iTunes Store. Vous n’aurez aucun problème à lire les chansons avec DRM FairPlay d’un ami qui rejoint un temps votre réseau.

On se demande alors pourquoi il ne sait pas lire en revanche les photos des autres ordinateurs… C’est idiot, c’est justement une fonctionnalité qui aurait été intéressante. Votre ami, tout bronzé de ses vacances, veut vous infliger, chez vous, une soirée diapo. Il arrive son MacBook, son Acer sous le bras, lance son iTunes, mais votre Apple TV ne sait pas lire ses photos. Votre ami va se moquer, c’est sûr.

La vie avec Apple TV

Une fois le matériel branché à la télévision, une fois votre réseau configuré, une fois une bonne synchronisation achevée, la vie avec Apple TV peut vraiment commencer. Asseyez-vous sur le canapé, la petite télécommande à la main (il n’y aucun autre moyen de piloter l’engin, le boîtier étant dépourvu de tout bouton) et naviguez. L’Apple remote est une petite merveille. Six boutons, pas un de plus. Une sobriété qui détonne dans un salon où s’accumulent les boîtiers boutonneux pour commander la télévision, l’enregistreur DVD, le Pilotime de CanalSat, la chaîne Hi-Fi, etc. L’Apple Remote est un modèle de simplicité.

Et piloter Apple TV est affaire d’intuition. L’interface (nom de code BackRow) rappelle beaucoup celle de Front Row. Autant dire qu’elle est elle aussi très sobre, très élégante. Les effets de reflets, de transparence font merveille. Doit-on s’arrêter la diffusion d’un film, un petit menu, sur un très joli flou d’une image de la vidéo, propose de reprendre où on en était ou de recommencer depuis le début.



Selon la source (le disque dur d’Apple TV, un ordinateur distant), on retrouve une série identique de sous-menus : films, émissions de télévision, musique, podcasts. Le sous-menu Photos est réservé, on l’a déjà dit, à la lecture de ce qui est déjà enregistré et synchronisé sur le disque du de l’appareil. Deux autres sous-menus complètent le dispositif : Réglages et Sources.

“Réglages” permet de revenir sur la configuration de l’appareil (si on choisit par exemple de le brancher à un autre téléviseur qui n’accepte pas la même résolution ou de modifier les paramètres du réseau), de choisir l’économiseur d’écran (affichage du logo des pochettes d’iTunes ou des photos) et de son délai d’activation, etc.



“Sources” permet de basculer d’une source à une autre. Apple TV est une source comme l’est l’un des cinq autres ordinateurs qui ont pu être déclarés. Le boîtier ne sait pas accepter plusieurs sources en même temps. C’est dommage. On aurait apprécié de “mélanger” le temps d’une soirée les bibliothèques musicales. Il faut repasser par le menu Sources pour basculer de l’une à l’autre.

Synchronisation oblige, on peut commencer à regarder dans Apple TV un film dont on avait débuté le visionnage sur son iPod ou sur son ordinateur au moment où on s’était arrêté. Même chose pour les podcasts, audio comme vidéo (voire même la musique si on a choisi cette option dans iTunes).

Apple TV peut s’éteindre (il suffit d’appuyer sur le bouton central de l’Apple remote pour cela), mais, en fait, il ne s’éteint pas vraiment. Cela a un inconvénient : le boîtier consomme de l'électricité, peu, mais il en consomme. Cela a plusieurs avantages : dès que vous lancez iTunes sur l’ordinateur, Apple TV apparaît dans la liste des appareils pris en charge et la synchronisation débute ; par ailleurs, il suffit d’une pression sur la télécommande pour le réveiller et le retrouver dans l’état où on l’avait laissé.

Reste que la vie avec Apple TV peut être assez rapidement monotone. En effet, l’appareil ne prend pas en charge certains formats pourtant très répandus, ce qui en amoindrit alors considérablement l’intérêt. On n’ose penser au format vidéo de Microsoft, à celui qu’utilise, par exemple CanalPlay, un des services français de vente de films en ligne, mais on aurait pu espérer qu’Apple implémente la lecture du format DivX. Même pas. Chose qu’on ne peut s’empêcher de trouver surprenante, le boîtier est en effet incapable de lire des films encodés ainsi. Et ce même si les codecs ont été installés sur le Mac (ou le PC) et que de tels films sont alors lus par QuickTime. Les utilisateurs PC qui, plus encore que les utilisateurs Mac, utilisent le WMP de Microsoft, risquent de regarder un grand dédain Apple TV.



Ce n’est pas le lieu de revenir ici sur les raisons qui ont amené Apple à brider son produit, on ne peut s’empêcher de se dire que ce dernier aurait peut-être fait un vrai malheur s’il en avait été autrement. Finalement, la Pomme, même si elle voulait promouvoir son AAC, n’avait pas oublié le MP3 dès le lancement de son iPod. Il est vrai aussi qu’alors iTunes Store n’existait pas encore et qu’elle n’avait pas de contenu musical à vendre. La situation est toute autre aujourd’hui.

Apple affirme ainsi que tout ce que sait lire iTunes, Apple TV saura le lire, ce n’est pas forcément vrai. Certaines vidéos podcastées pourtant lues dans le logiciel ne sont même pas transférées (en cas de problème survenant lors de la synchronisation, le même petit symbole un panneau “Attention”, s’affiche à côté du nom d’Apple TV dans iTunes). Sur son site, Apple explique qu’Apple TV prend en charge le MPEG-4 et les vidéos encodées en H.264 (protégées ou non). En clair, cela veut dire que pour l’utilisateur européen, l’offre est, au moins pour le moment, très réduite. Les Américains peuvent, eux, acheter des films et des émissions de télévision sur iTunes Store, pas les Européens.

Heureusement, certaines de ces limitations peuvent être contournées. Les amateurs de bidouille ont relevé le défi depuis longtemps et on trouve sur Internet (par exemple sur Engadget ou sur le site Apple TV Hacks) des didacticiels pour "hacker" la machine, mais tout le monde n'a pas envie forcément de se lancer dans de telles manipulations qui, de toute façon, peuvent être source de quelque anxiété.

Des logiciels existent aussi qui permettent notamment d’encoder une vidéo au bon format. Le premier d’entre eux s’appelle d’ailleurs QuickTime qui offre une option permettant de préparer une vidéo pour l’Apple TV. On peut alors lancer un DivX dans QuickTime et demander son exportation au bon format. Il faut évidemment s’y prendre à l’avance… Pour une petite soirée cinéma, il faut se mettre au travail vers midi. D’autres logiciels permettent aussi ce genre de manipulations. On pense à HandBrake qui permet de numériser un DVD et de le convertir en MPEG-4 ou en H.264… On pense aussi à iSquint. EyeTV offre une option permettant de préparer les émissions enregistrées sur son Mac pour un transfert et une lecture sur Apple TV. Toast Titanium peut aussi être utile.

Selon l’encodage, la qualité est évidemment très variable. Disons qu’on a plutôt été très satisfait du résultat obtenu à la diffusion d’un film de 1 h 30, un DivX de 900 Mo environ, converti via QuickTime. Certes, des effets de mosaïques peuvent apparaître de temps en temps, mais c’est évidemment le prix de la “légèreté”.



Pour autant, Apple TV ne donne sa pleine mesure qu’avec du contenu HD. Le problème est évidemment d’en trouver. On peut donc le créer soi-même (encore faut-il, évidemment, que la source soit de haute qualité), on peut aussi en récupérer ici ou là. Le site d’Apple est d’ailleurs une mine intéressante, un temps au moins. La publicité américaine vantant justement Apple TV, et proposée en HD sur le site de la Pomme, est vraiment impressionnante de qualité. On peut ainsi tabler sur un grand nombre de vidéos, à condition d’avoir la version Pro de QuickTime qui permet de les enregistrer. Reste que même dans ce cas, on finit par en faire le tour. Reste aussi et surtout que le programme est peu varié et devrait même indisposer le reste de la famille qui n’a peut-être pas envie de regarder des Mac et des iPod tous les soirs, même en haute définition.

Quant aux diaporamas sur fond musical, ça va aussi quelques minutes… quelques heures peut-être. La fonction épate les invités, mais ne manque pas de les ennuyer aussi certainement. Quel que soit l’appareil, un projecteur diapo ou un Apple TV, ce qui fait l’intérêt d’un diaporama, c’est la qualité des photos…


Ainsi, on parlait d’Apple TV comme d’une extension d’iTunes, c’est vraiment le sentiment que l’on éprouve à l’utilisation. Apple TV, c’est un peu comme l’iPod. Finalement, tout dépend du contenu qu’on met dans iTunes. Tant qu’Apple ne proposera pas de contenu vidéo intéressant à la vente en Europe, ou tant qu'elle n'ouvrira pas plus l'appareil au monde extérieur, le petit pavé risque de prendre la poussière. C’est dommage. Il a beaucoup d'atouts, sinon. Rendez-vous, peut-être dans quelques semaines…

Note

Les plus :

- Le look - La simplicité de configuration - La simplicité d'utilisation - La télécommande

Les moins :

- Trop bridé - Connectique trop limitée - Pas de contenu HD en vente sur iTunes - Risque d'être vite remisé
6
10

Prix :

avatar grodada | 
bravo pour ce labo
avatar leforban | 
Merci pour le labo ! Mais n'y a-t-il pas une petite erreure ? ce n'est pas du 1080i plutot que du 1080p ? (sur la première page)
avatar JPTK | 
Mais ils branlent quoi chez apple là ? Faudrait qu'ils corrigent rapidement le tir sinon ça va être le bide du siècle !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
c'est pas vidéo composante mais vidéo composite bof bof le labo :/
avatar julien | 
@piloupilou: Non, pas d'erreur c'est bien composante. En composante (aussi appelé YUV) la luminance et la chrominance sont separés (3 cables) alors qu'en composite tout est melangé sur un seul cable.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Ouf ! Enfin un test critique de l'Apple TV. Quand on voit les éloges que font la presse américaine de ce boîtier cher et inutile... Sinon, si l'auteur a le temps, ce serait bien qu'il se relise un coup, histoire de revoir certaines formules et d'ajouter quelques mots qui manquent ici et là.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Inutile ? Je pense que beaucoup n'ont pas compris ce produit ... j'en ai un depuis 2 semaines et j'en suis enchanté.<br /> Regarder ses photos de famille en 720p, écouter ses musiques avec une qualité de son incomparable avec un ipod, regarder des vidéos HD sur un écran adapté, c'est incomparable !!! tout cela avec une simplicité d'utilisation et une interface hyper classe Made In Apple. Bah, c'est comme l'ipod au lancement ... marchera jamais ... pas assez ci, trop ça ... et au lancement de l'Imac ... pfff un ordinateur sans lecteur de disquettes, n'importe quoi ... <br /> certain reproche l'incompatibilité avec le DivX ... hahahahaha avez vous déjà vu du DivX sur un écran géant avec un home cinéma de qualité ? Je pense qu'il faut rester sérieux là L'Apple TV est un super produit et vous en avez pour vos 300 €
avatar groumpf | 
J'aurais dit 1/10 si on est en Europe et 6/10 si on est aux USA !<br /> Vous n'indiquez pas que les pochettes itunes sont horribles si elles ne viennent pas de itunes et vu qu'on peut pas paramétrer leur taille ! Quel dommage que l'appleTV ne soit pas aussi une borne wifi et une borne vidéo affichage miroir de l'ordi !
avatar solo | 
Ce produit fait ce pour quoi Apple l'a conçu, mais ne rencontre pas ce qu'aurait souhaité un certain nombre de personnes. Cela ne signifie nullement que le produit n'est pas bon ou est limité, mais tout simplement que la déception de certains vient du fait qu'ils prennent leurs rêves pour des réalités ce qui inévitablement conduit à la déception. Ce produit a été conçu pour un type d'usage spécifique, celui pour qui les besoins sont satisfait doit être heureux avec l'Apple TV pour les autres, pas de problème il reste le rêve et l'imaginaire. De grâce essayer de faire l'effort de comprednre ce que fait Apple et considérez si cela ne vous satisfait pas, que vous n'êtes tout simplement pas la cible visée par Apple et non qu'Apple ne sait pas ce qu'il fait. Il est impossible de faire un produit (quelque soit la compagnie) qui convienne à tout le monde. C'est ce qui nous garantie la diversité de l'offre sur le marché.
avatar sams | 
" ... la déception de certains vient du fait qu’ils prennent leurs rêves pour des réalités." Leurs rêves leur ont été vendus gratuitement par Apple.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Groumpf ... Concernant les pochettes Itunes, tu racontes une bétise ... Effectivement, L'Apple TV affiche les pochettes à l'écran et ces pochettes doivent être dans une résolution correcte (logique sur une télé HD) Pour info, il est tout à fait possible d'importer dans Itunes toutes les pochettes du monde. De mon coté, j'utilise Media Rage pour les pochettes introuvables directement dans Itunes et il est clair que en dessous de 300 x 300, l'affichage est Horrible. Ce n'est ni de la faute à Itunes, ni de la faute à l'Apple TV, encore moin de la faute à Apple. Un peu de logique STP ...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Après avoir testé l'Apple TV de mon côté, je dois dire que j'adhère (à la note près) à ce labo.
avatar cupertino | 
Bon labo, je suis content pour le coup d'avoir ma Freebox HD qui me permet de faire exactement les mêmes choses mais sans bridage. Reste à voir si les prochains updates vont améliorer la compatiblité et l'intéropérabilité avec les iApps non pris en compte.
avatar kalagan | 
@Solo "Il est impossible de faire un produit (quelque soit la compagnie) qui convienne à tout le monde. C’est ce qui nous garantie la diversité de l’offre sur le marché." Oui, c'est tout à fait vrai, mais pour le coup j'ai l'impression qu'ils visent quasiment une niche, étant donné le nombre de critiques que l'on voit à son sujet. Et sinon j'adhère à 100% à ce que dis Groumpf : "Quel dommage que l’appleTV ne soit pas aussi une borne wifi et une borne vidéo affichage miroir de l’ordi !"
avatar ageta | 
Super labo. Du gran MacG ! AMHA c'est le suffixe TV qui sème le trouble car cela n'a pas grand chose à voir avec les fonctions qu'on imagine en France autour du sigle 'TV'
avatar solo | 
===Kalagan Apple a toujours fait de produit de "niche" et s'en satisfait ce qui ne semble pas le cas de certains ce qui est en est normal vu la diversité´des besoins et des consommateurs. ===sams<br /> "..Leurs rêves leur ont été vendus gratuitement par Apple... <br /> Désolé mais ce sont les spéculations et les rumeurs alimenter par ceux qui y croyaient qui on fait de ce produit ce qu'il n'est pas et non Apple qui a promis monts et merveilles... Il semble é´vdent qu'avec les "bix" en France ce produit a un "marché| limité mais le monde ce n'est pas la France...
avatar Patrick75 | 
Cupertino> Merci de clarifier ce que tu appelles la même chose. <br /> Je possède une Freebox HD dont je suis content mais leur Freeplayer me rebute (et je suis pas totalement manchot sur Mac). J'arrive pas à en comprendre le fonctionnement simple. Expliques moi ou tu vois les pochettes d'Album, comment tu peux aller piocher facilement dans toute ta bibliothèque musical et non seulement dans des listes de lectures pré-définies. Merci !
avatar éric | 
Je ne vais pas suivre la très grande majorité des avis. Après avoir lu tous les forums possibles depuis trois semaines, j'aitout de même franchi le cap pour m'offrir un Apple TV. Et pour le moment j'y trouve largement mon compte.<br /> Je voulais, et c'était même le postulat de base, pallier à l'absence d'interface de sélection pratique de la musique sur l'iPod 3G de 40 Go connecté à ma chaîne hifi et qui depuis longtemps à remplacé les CDs. L'écran trop petit, l'absence de télécommande… autant de petits trucs qui m'ont fait entendre il y a trois semaines dans la bouche de ma femme que ce serait bien si on pouvait l'afficher sur la TV. Et puis mon iPod était plein et toute la musique non dispoible en même temps. Pour les DVDs, les originaux restent des originaux et les autres, ceux qu'on copie et grave à chaque location, ils finissaient réencodés par Toast et gravés sur des galettes vierges. Je n'ai jamais supporté la qualité des fichiers DivX, jamais trouvé pertinent de passer des heures à télécharger des fichiers pour découvrir in fine leur piètre qualité et je n'avais pas de disque dur assez gros pour contenir près de 200 films. Mais depuis, j'ai dû testé Handbrake et le format h264 : une merveille de qualité pour un encodage choisi pour un fichier de 1,5 Go final (base arbitraire). Un super équilibre qualité/poids. Et quel plaisir que d'avoir accès à toute la collection d'un seul coup (même si je n'ai pas encore terminé sa constitution). Bien sûr l'encodage est long (1h30 par film sur un iMac Intel 2 Ghz), mais il vaut largement le coup et je commence par les films non encore regardés. Mais il est vrai que j'ai l'avantage de ne pas déjà avoir une collection de DivX illisibles. L'idée est la même pour les photos. Les appareils numériques de la maison sont déchargés sur l'ordi à l'étage… et donc plus personne n'en profite ensuite. Là, le problème est résolu et c'est plaisant de vivre au salon plutôt que dans le bureau.<br /> Je voulais aussi, et surtout, un système esthétique (critères très important dans le salon), simple d'emploi, qui fonctionne tout seul et dès l'installation. ----- Alors bien sûr il y a des défauts. Trop peu de films à vendre sur l'iTunes Store,mais ça viendra bientôt, forcément. Trop peu de programme de télévision disponibles…mais je ne regarde jamais la TV. Une interface encore limitée et paradoxale : pas de streaming des photos, qui doivent être obligatoirement synchronisées sur l'Apple TV (c'est chiant et c'est idiot), pas de possibilité de jouer la musique issue de plusieurs Mac, une télécommance pratique mais qui gagnerait à retrouver la molette de l'iPod pour encore plus de plaisir… Bien sûr, et cela c'est une occasion manquée, il ne sait pas lire les DVDs et autres, ce qui aura permis de virer aussi le lecteur… mais la technologie n'existe pas pas encore pour lire DVD, HD-DVD et BLUE-RAY. L'Apple TV répond parfaitement à mes besoins et j'en suis enchanté. Il marchera, vous verrez. Certes il y a les internet Box en France, Mais moi je m'en fous des services de TV et des films en VOD vendus trop cher… et je ne suis sans doute pas le seul. Cela marchera, vous verrez…
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Merci pour ce labo, mais je me pose toujours une question sur cette apple tv : Lorsque l'on utilise la fonction stream, a-t-on droit à laffichage des pochettes de cds ou à la prévisualisation du film/clip ? bref, le boitier se comporte-t-il exactement comme si l'on avait synchronisé sa bibliothèque ? Si un heureux possesseur du bestiaux pouvait m'eclairer à ce sujet...!
avatar James | 
Il y a vraiment un truc que je ne comprends pas : on nous dit que c'est le prolongement de l'iTunes. Soit. Encore aujourd'hui, Apple vient d'annoncer avec MGM la mise à disposition d'une centaine de films sur iTunes en... 640x480 (c'est écrit en toutes lettres dans le communiqué de presse). Et encore, ils disent que 480, c'est le max !!! A quoi sert d'avoir une télévision 16/9 avec une connectique HDMI si c'est pour regarder des films qui sont dans une définition pire que la télé standard ? <br /> On a l'impression qu'il y a plusieurs équipes chez Apple qui travaillent autour du même sujet, mais qu'elles ont oublié de se causer entre elles.
avatar éric | 
C'est une grandelimite actuelle de cet Apple TV. Les films en vente sur l'iTunes Store sont massacrés côté qualité (sans doute pour ne pas gêner les ventes de DVD physiques) et c'est bien un comble... Mais je pense que cela viendra. Pour la visualisation des pochettes, pas de problème, que les données soietn synchronisées sur le disque ou diffusées en streaming, l'Apple TV se comporte de la même manière. Tout au plus faut-il attendre le chargement de la "table des matières" de la bibliothèque distante quand on choisit une nouvelle source (une vingtaine de secondes d'attente).
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Merci beaucoup Eric pour cette précision !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Solo, Apple devrait te proposer un poste de président d'honneur. Un mec qui est prêt à craquer 300 ros même si on lui prouve que l'objet est super bridé et peu d'intérêt. ça s'appelle avoir la foi de charbonnier :)))))))))))))))))))
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Entièrement d'accord avec Eric sur l'ensemble de son post. Les photos en HD sur mon LCD Full HD, superbe, surtout le mode veille qui n'est hélas pas disponible dans Diaporama. J'attends les évolutions du logiciel, je songe à augmenter la taille du disque dur interne par un 160 Go car ma musique fait plus de 40 Go, il manque de la place pour les podcasts, etc…
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Tout ce qui est dans iTunes est dans AppleTV... => PERDUUUUUUU <br /> Impossible de lire les radios en streaming qui sont bien présentes dans iTunes... Il faudrait qu'apple corrige cela au plus vite...
avatar durandale21 | 
Bon ben j'etais 100% Apple depuis des années. j'en reviens depuis quelques temps! Bridage par ci-bridage par là! Ils réussissent le tour de force de devenir plus "pénibles" et fermés que Windows! Non sans dec Apple c'etait la simplicité, le standard, l'ouverture et une certaine philosophie. désormais c'est business, encapsulation des utilisateurs dans des normes dont personne ne veut (firewire, h264,.mov , AAC etc....). Non, j'ai repris un vieux portable windows pour pas cher et au quotidien il me rend plus de service et est plus open qu'un Mac! Steve, occupe toi un peu de mac et détends toi sur les ipod et iphone ! bref,je fréquente ce site de moins e moins car les mac me saoulent de plus en plus (dommage ce sont d'extraordinaires machines)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Durandale tu fumes quoi ? Exemples choisis : - le FireWire personne n'en veut ? Alors jette l'intégralité des camescopes DV, miniDV ou Digital 8, ça fait beaucoup tu crois pas ? Je te parle pas des disques externes encore...<br /> - AAC y a qu'Apple ? C'est marrant mon Sony Ericsson le lit (je parle de l'AAC et non de l'AAC avec DRM vendu sur iTunes Music Store) - Apple plus fermé qu'avant, rien que cette phrase est débile : quand tu galérais pour lire du MPEG1, que tu en chiais sous Word 6 en espérant qu'il ne plante pas pour essayer en vain de relire un texte créé au boulot ou à la fac, que les imprimantes compatibles se comptaient sur les doigts d'une main, qu'il fallait installer un logiciel en plus pour lire les disquettes PC, acheter un adaptateur écran car le connecteur n'était pas VGA mais DB15, que les disques étaient en SCSI quand l'IDE se généralisait et devenait aussi rapide, etc..., etc...<br /> tu as sauté une époque où j'ai rêvé ? franchement actuellement sur mon Mac je n'ai jamais été aussi à l'aise, il est rare que je ne puisse ouvrir un fichier, les sites internet qui refusent de s'afficher deviennent rares et, au pire, j'ai 4 navigateurs dont l'un va bien finir par afficher la page comme il faut (c'est pareil du côté PC d'ailleurs). Tout est fourni d'origine pour monter de la vidéo dans les principaux formats du marché et créer des DCD, compresser mes musiques en MP3 (pour ceux qui ont pas compris iTunes ne fait pas que de l'AAC, si si certains ne le voient pas parfois), faire de la bureautique, surfer. Pour l'image il existe des solutions gratuites comme Gimp ou payantes comme Photoshop. Ravi de voir Durandale que tu optes pour Microsoft, qui a pondu Vista et sa foire de versions toutes plus délirantes les unes que les autres (en gros si tu veux un système normal, c'est à dire comparable à MacOS, faut te payer la version archi luxe avec jantes en alliage et pot chromé à plus de 400 euros...). C'est vrai j'avoue Apple n'est pas encore assez nul, tu as raison il fallait passer à la vitesse supérieure :-)
avatar nicolas | 
Une question me vient à l'esprit: Comment se passe la synchronisation avec plusieurs utilisateurs ?
avatar Boumy | 
Merci pour ce test, il m'éclaire beaucoup. Je ne savais pas que l'Aplle TV faisait déjà du 1080i ni du streaming. Le rapport qualité-prix m'a l'air honnête, même si 40 gigas à l'heure actuelle c'est un peu chiche. L'inclusion d'une borne wi-fi serait pénalisante por ceux qui en possède déjà une ou plusieurs. Quand au manque de contenu HD c'est un problème plus général, on se demande d'ailleurs pourquoi tout le monde se lance dans l'achat de TV LCD pour le moment. Mais ça viendra bientôt. Ce qui me choque dans la logique de synchronisation, si je comprends bien, c'est finalement l'obligation de stocker tous nos médias AUSSI sur son ordi ! C'est bien ça ? Exemple : Si je convertit 20 films pour les placer sur l'Apple TV et que je les supprime de mon Mac, il disparaîtront aussi de l'Apple TV ?? Moi je ne possède qu'un portable dont le disque est déjà bien plein avec mes applis, ma musique et mes travaux, je n'ai pas de place à perdre pour des dizaines de films que je regarderai que sur la TV. Comment fait-on dans ce cas ?
avatar éric | 
Groumpf [12.04.2007, 15:23] J’aurais dit 1/10 si on est en Europe<br /> et 6/10 si on est aux USA ! Vous n’indiquez pas que les pochettes itunes sont horribles si elles ne viennent pas de itunes et vu qu’on peut pas paramétrer leur taille ! Quel dommage que l’appleTV ne soit pas aussi une borne wifi et une borne vidéo affichage miroir de l’ordi <br /> c faut au contraire les pochettes ressortent tres bien tout dépend de l'image qu'on a mis suis d'accord avec jeff moi je possede un boitier depuis une semaine et franchement j'en suis super enchanté. les photos ressortent tres bien sur mon écran plasma ainsi que les films que j'ai encoder , la télécommande avec sa simplicité d utilisation c top<br /> le seul hic c qu 'il faut prendre le temps d'encoder les films mais bon un encodage la nuit n'a jamais tuer personne qui plus est c pdt les heures creuses... lol bref j'attend avec impatience qu'on puisse acheter des films sur itunes.

CONNEXION UTILISATEUR