Une compagnie signe avec Starlink pour fournir une connexion internet dans ses avions

Nicolas Furno |

Hawaiian Airlines est la première compagnie aérienne d’envergure à avoir signé un accord avec Starlink, la filiale de SpaceX qui est en train de déployer un réseau de satellites pour fournir une connexion à internet n’importe où sur la planète. À terme, l’entreprise compte équiper tous ses avions qui circulent entre les îles hawaïennes et l’Amérique, l’Europe et l’Océanie et offrir à ses passagers un réseau Wi-Fi gratuit de qualité. La compagnie précise que seuls les vols extérieurs seront concernés, pas les avions qui vont d’une île à l’autre dans l’archipel.

Un avion de la compagnie Hawaiian Airlines (photo Tomás Del Coro (CC BY-SA 2.0)).

Même si Hawaiian Airlines est la première à officialiser cette annonce, il faut souligner que rien n’a été fait à ce stade et que d’autres compagnies aériennes ont eu la même idée. C’est logique d’ailleurs, les satellites sont la meilleure option pour apporter une connexion internet à des avions et Starlink n’est pas le premier acteur sur ce segment. La différence devrait venir de la qualité de la connexion et de sa rapidité, mais aussi de son coût nettement moins élevé, ce qui permettra d’offrir l’accès à internet aux passagers.

N’espérez pas bénéficier d’une connexion à internet pour vos vacances estivales à Hawaï toutefois, les premières installations ne sont pas prévues avant l’année prochaine. Récemment, c’est Delta Airlines qui a annoncé avoir réalisé des tests préliminaires avec Starlink. La compagnie aérienne n’a pas précisé ses intentions à terme, mais peut-être qu’elle choisira aussi l’entreprise américaine fondée par Elon Musk pour remplacer Viasat, la firme utilisée à l’heure actuelle pour les connexions internet proposées à ses clients.


Source
Tags
avatar pechtoc | 

Ouf, on est sauvé, passer quelques heures sans internet était à la limite du supportable...

avatar armandgz123 | 

@pechtoc

C’est quand même sympa d’avoir internet quand on ne peut rien faire d’autre que patienter, assis

avatar idhem59 | 

Et surtout, ce ne sont pas que des touristes qui prennent des avions.

avatar Paquito06 | 

@pechtoc

“Ouf, on est sauvé, passer quelques heures sans internet était à la limite du supportable...”

Avec le teletravail, c’est plutot sympa de pouvoir travailler dans l’avion. Les vols San Francisco - Honolulu, c’est deja 5h30!

avatar pechtoc | 

@Paquito06

J'ai tjrs pu travailler hors ligne, et une fois à terre je synchronise avec les serveurs distant. Je ne vois pas bien ce qu'une connexion y change, à part des choix douteux qui impliquent une dépendance complète aux services cloud.

avatar idhem59 | 

Sauf qu'on a pas tous le même métier. Tant mieux pour toi si tu peux travailler sans connexion avec l'extérieur ni communication sans perdre en productivité. Ce n'est pas le cas de tout le monde.

avatar Paquito06 | 

@pechtoc

“J'ai tjrs pu travailler hors ligne, et une fois à terre je synchronise avec les serveurs distant. Je ne vois pas bien ce qu'une connexion y change, à part des choix douteux qui impliquent une dépendance complète aux services cloud.”

Si tu dois travailler avec des donnees live (genre stock market), ou si tu dois faire des requetes SQL distantes, ou encore si tu dois chatter/collaborer sur Slack, t’as vraiment besoin d’internet (c’est mon cas, du coup). Pour utiliser la suite office, en effet y a pas grand besoin. Ca depend du job de chacun!

avatar pechtoc | 

@Paquito06

Et donc aujourd'hui c'est un réel handicap de ne pas pouvoir bosser durant ton vol ? Ou t'y vois surtout l'opportunité de compter tes heures de vols comme heure de travail ?

Après chacun ses besoins, je n'ai jamais trouvé l'avion agréable pour travailler (bruyant, perturbations,...)

avatar Paquito06 | 

@pechtoc

“Et donc aujourd'hui c'est un réel handicap de ne pas pouvoir bosser durant ton vol ?”

Quand le vol est long, oui plutot. Un vol de 2h par ex., ca pose pas de probleme.

“Ou t'y vois surtout l'opportunité de compter tes heures de vols comme heure de travail ?”

J’ai pas besoin de compter, j’suis libre.

“Après chacun ses besoins, je n'ai jamais trouvé l'avion agréable pour travailler (bruyant, perturbations,...)”

Ca depend du type d’appareil, du vol, et de ta position. Un appareil qui offre un peu de confort (espace, siege, prise) c’est agreable, le vol ne doit pas etre turbulent (mais pour voler tres souvent, je n’ai pas souvent de fortes perturbations qui pourraient m’en empecher). Enfin, si tu te situes a l’avant de l’appareil, tu as peu de bruit (tu peux aussi utiliser des ecouteurs noise cancelling pour attenuer voire annuler tout bruit autour), a l’arriere c’est une autre histoire 🤣

avatar pechtoc | 

@Paquito06

Oui c'est sur qu'il faut etre en business, sinon rien que niveau place il est difficilement envisageable de travailler tassé comme une sardine. Un enfant qui donne des coups de pieds dans ton dossier de siège, et j'en passe 😅

Dans tous les cas, voler est plutôt l'exception pour moi, contrairement à toi qui vole souvent, les besoins sont forcément très différents.

avatar Paquito06 | 

@pechtoc

“Oui c'est sur qu'il faut etre en business, sinon rien que niveau place il est difficilement envisageable de travailler tassé comme une sardine. Un enfant qui donne des coups de pieds dans ton dossier de siège, et j'en passe 😅”

Je suis pas tjrs en business quand je voyage (si l’entreprise paye en revanche…). Si je voyage par moi-meme, le business je l’ai au dernier moment si l’avion n’est pas plein (acheter un billet business plein tarif, non merci, mais avant d’embarquer, tu peux upgrade pour pas grand chose) ce qui est du petit bonheur la chance 😅 Pour les coups de pieds, je chope le parent et lui explique ses 4 verites 🤓

“Dans tous les cas, voler est plutôt l'exception pour moi, contrairement à toi qui vole souvent, les besoins sont forcément très différents.”

Oui, en effet. Enfin c’est bien d’offrir la possibilite d’etre connecté a 40,000 pieds, le voyageur a le choix au moins :)

avatar gillesb14 | 

@pechtoc

Tokyo Paris c’est 16 heures!
Et cela me permet de rester connecté pour mon travail.
En termes de pollution, c’est certainement beaucoup moins que toutes les vidéos/selfies à la noix échangées par de milliards de décérébrés sur FB / Insta / Tik tok etc.

avatar Tiroly | 

@gillesb14

Pas forcément, et attention quand même avec les « décérébrés ». Un aller retour Paris Tokyo c’est aussi 1/3 des émissions totale de co2 moyenne d’un habitant français annuel.

avatar noooty | 

C’est sûr que c’est plus adéquat: les avions câblés datent des années 60, et ne tournaient que dans les chambres.
Internet plane permettra donc à la populace de se filmer en direct sur facedebouc et d’offrir encore plus de création de centres psychiatrique.

avatar codeX | 

@noooty

Malheureusement, mais ainsi va notre monde.

avatar Mac1978 | 

@codeX

Peut-être peut-on essayer de le faire changer ? Au moins un peu ?

Quand on pense à la pollution de l’espace générée par sa privatisation, c’est vraiment désolant. Internet par satellite, c’est bien pour des pays qui n’ont aucune infrastructure téléphonique ou dans lesquels en développer une est très complexe. Pas besoin pour ça de plusieurs compétiteurs qui veulent tous lancer des centaines, voire des milliers de satellites.

Franchement, se priver de réseau pendant une dizaine d’heures durant un vol, devrait être possible pour tout un chacun.

avatar bonnepoire | 

Quand tu ne sais pas dormir dans un avion, le temps est vite long. Je ne vois pas pourquoi il faudrait critiquer basé sur un usage extrême et futile. Y'a pas que des gens qui se filment dans un avion.

avatar jujulec | 

Bon.
Tant qu'il ne file pas une connexion aux pilotes...

avatar bonnepoire | 

@ jujulec
Oui... :p

Au delà de ça, on peut imaginer des boites noires qui streament en temps réel. Fini les recherches sur site de crash.

avatar jujulec | 

@bonnepoire

Oui, dans un monde idéal, parce que dans notre monde d'allumé de la citrouille si tu ouvre une porte menant aux entrailles électroniques de l'avion j'en soupçonne certains d'avoir quelques idées nauséabondes...

avatar gillesb14 | 

@jujulec

Pour en avoir parlé avec une personne d’Airbus qui s’occupe de ce sujet, c’est physiquement isolé des systèmes embarqués tout comme les systèmes vidéo.
C’est d’ailleurs pour cela qu’il est impossible de continuer à regarder quand le pilote parle.

avatar Paquito06 | 

@gillesb14

“C’est d’ailleurs pour cela qu’il est impossible de continuer à regarder quand le pilote parle.”

Y a de plus en plus de compagnies aeriennes qui, pour de multiples raisons toutes liees aux coûts, suporiment les ecrans a bord, et sont en mode BYOD (bring your own device). Du coup, plus aucune coupure. Qui n’a pas de smartphone, tablette, ordinateur, avec soi aujourd’hui... Ca evite d’alourdir les avions avec de l’electronique embarquee (gain de poids, et donc carburant), ca permet eventuellement d’avoir des sieges plus compact/fin, donc d’ajouter une ou deux rangees, gain de coût egalement lorsque la compagnie personnalise la cabine d’un appareil sans y ajouter tout ce materiel. Tu te connectes en wifi a l’intranet de l’avion et tu stream, t’as aussi internet de dispo mais le stream est encore onereux quand il est dispo.

avatar lepoulpebaleine | 

@bonnepoire

Exact, j’ai pensé à la même chose !

avatar MarcMame | 

@bonnepoire

"Au delà de ça, on peut imaginer des boites noires qui streament en temps réel. Fini les recherches sur site de crash."
—————

Tu auras toujours besoin des boîtes noires car dans un stream temps réel il te manquera toujours le plus important dans un crash : les dernières secondes….

avatar guigus31 | 

Dans ma boîte on équipe nos navires et ça marche redoutablement bien. Bien mieux que le Vsat.
Contrainte de taille: ça ne marche que lorsque l’on est à quai…

avatar Valred7 | 

@guigus31

Starlink ne marche pas en pleine mer ? C’est étonnant les satellites doivent bien les survoler non ?

avatar guigus31 | 

@Valred7

Un navire, ça bouge, et il faut donc des antennes motorisées qui compensent les mouvements et pointent toujours en direction du satellite. Pour le Vsat c’est relativement facile puisqu’il s’agit de satellites géostationnaires. Il faut simplement basculer de satellite en fonction de la région mondiale.

Pour Starlink si je ne dis pas de bêtises, la constellation n’est pas géostationnaire, et le positionnement de l’antenne nécessite moins de précision. En revanche, pour le moment l’abonnement ne permet seulement de placer l’antenne dans un rayon proche de l’adresse déclarée.
Ces deux limitations, techniques et commerciales, sauteront sans doute dans les années à venir, surtout si des compagnies aériennes y accèdent.
Il faudra surveiller ce qu’il se passe sur les navires de croisière, qui ont des besoins en bande passante bien plus importants que sur ses navires marchands classiques.

avatar Valred7 | 

@guigus31

Je ne connaissais pas ces deux limitations ! La limite commerciale est quand même étrange après dans tous les cas je pense que l’antenne est trop grosse pour être emmenée en déplacement.
La limite technique quand à elle c’est bien dommage c’est le genre d’usage ou la techno est vraiment utile ! Elle va probablement sauter à un moment

avatar Paquito06 | 

@guigus31

“Dans ma boîte on équipe nos navires et ça marche redoutablement bien. Bien mieux que le Vsat.
Contrainte de taille: ça ne marche que lorsque l’on est à quai…”

Quelle est la taille de vos navires?
J’oserais penser qu’il est plus facile de connecter un navire (lent), assez consequent en taille, en pleine mer, avec une densite d’appareils peu elevee, plutot qu’un A380 a 1,000km/h avec des centaines d’appareils, qui passe au dessus de l’arctique? (J’ai testé au dessus de l’arctique, y a de legeres deconnexions parfois mais ca passe).

avatar guigus31 | 

@Paquito06

Je ne sais pas quel type d’antenne les avions utilisent, mais leurs mouvements de plateforme sont bien plus limités qu’un navire qui roule et tangue :) Sauf grosses turbulences bien entendu.. En tout cas je ne pense pas que leurs antennes soient motorisées vu la petite taille, VS celles des navires qui font 2,5m de diamètre environ.
Proche des pôles les satellites géostationnaires sont effectivement difficiles à capter.

avatar Paquito06 | 

@guigus31

“Je ne sais pas quel type d’antenne les avions utilisent, mais leurs mouvements de plateforme sont bien plus limités qu’un navire qui roule et tangue :) Sauf grosses turbulences bien entendu.. En tout cas je ne pense pas que leurs antennes soient motorisées vu la petite taille, VS celles des navires qui font 2,5m de diamètre environ. “

On parle ici en effet de petits bateaux alors, je comprends mieux 😄

“Proche des pôles les satellites géostationnaires sont effectivement difficiles à capter.”

Tootafay! 👍🏼

avatar Paquito06 | 

“N’espérez pas bénéficier d’une connexion à internet pour vos vacances estivales à Hawaï toutefois,”

L’ete, c’est une mauvaise periode. Il faut y aller avant ou apres (avril/mai ou sept/oct) pour eviter le mauvais temps :)

avatar Paquito06 | 

Internet est deja dispo depuis des annees quand on se rend a Hawaii depuis le continent (US) avec de nombreuses compagnies, il fonctionne comment? Un simple concurrent de Starlink? J’ai internet avec american airlines ou southwest.

avatar esteban94220 | 

"tous ses avions qui circulent entre les îles hawaïennes et l’Amérique, l’Europe et l’Océanie"

Il ne me semble pas que Hawaiian desserve l'Europe...

avatar ancampolo | 

Tremblez operateurs telecoms

CONNEXION UTILISATEUR