ProtonMail, WhatsApp : le chiffrement des messages ne garantit pas une confidentialité totale

Félix Cattafesta |

Contrairement à une idée reçue, les messageries chiffrés de bout en bout ne sont pas infaillibles et ne garantissent pas une protection totale de la vie privée. Une longue enquête publiée par ProPublica rappelle bien cet état de fait : des employés de WhatsApp peuvent lire certains messages en dépit du chiffrement de bout en bout mis en place par le service.

La question du signalement

Quand WhatsApp explique ne pas pouvoir lire vos conversations, c'est techniquement vrai, à condition que personne ne les signale. Si un compte est signalé à WhatsApp, une copie des cinq derniers messages de la conversation est transmise par le dénonciateur à l'équipe de modération de WhatsApp pour vérification. Cet ensemble de messages a pour but d'aider les modérateurs à prendre des décisions en connaissant le contexte de la discussion.

En fonction de la nature du contenu, le modérateur décidera de ne rien faire, de bannir l'expéditeur, ou bien de le placer sous « surveillance » pour un examen plus approfondi. Les messages collectés peuvent être réutilisés comme pièces à conviction lors d'une éventuelle enquête judiciaire.


avatar YetOneOtherGit | 

@Steve Molle

"Non non. Poursuivre des militants pour le climat jusqu’à l’étranger pour avoir squatté est un acte politique. Acte politique sans fondement sérieux puisqu’aucun magistrat indépendant n’est derrière ces initiatives.
C’est comme poursuivre les décrocheurs du portrait de ton pote psychopathe. C’est du même acabit. Liberticide et démesuré. Ça s’appelle de la répression."

Tu devrais rester dans la trivialité de l’eructation de tes haines rances, tu y es malgré tout meilleur que dans les tentatives de rationaliser tes délires en droit 🤪🤪🤪

C’est un conseil de charité pure pour une âme en peine. 😇

avatar Steve Molle | 

@YetOneOtherGit

C’est plutôt le conseil d’un mytho doublé d’un pervers narcissique à l’ego boursouflé.

C’est tout 😎

Imaginons le pire : imaginons qu’on ait un individu aussi détestable et narcissique que toi comme collègue de bureau ! Imaginons le pire pour l’éviter !

avatar Steve Molle | 

On apprend par ailleurs dans l’article :

https://reporterre.net/Repute-sur-Protonmail-a-livre-a-la-police-des-informations-sur-des-militants-climat

Que les plate formes Facebook n’avaient pas répondu aux réquisitions de la police française pour mener cette répression.

Intéressant.

avatar bbibas | 

Une question :

si le logiciel comme WA est gratuit, comment cette société peut-elle payer tous ces salariés ?

avatar YetOneOtherGit | 

@bbibas

"si le logiciel comme WA est gratuit, comment cette société peut-elle payer tous ces salariés ?"

Un indice: ils appartiennent à Facebook 😉

avatar fte | 

@bbibas

"si le logiciel comme WA est gratuit, comment cette société peut-elle payer tous ces salariés ?"

Le très célèbre "si c’est gratuit, vous êtes le produit".

Si l’explication de cette célèbre expression t’intéresse, je te suggère de faire quelques recherches sur le capitalisme de la surveillance.

Un avertissement cependant : il est toujours judicieux de se demander si on souhaite vraiment connaître la réponse à certaines questions avant de chercher la réponse. Car qu’il arrive que l’on trouve la réponse et que celle-ci soit très déplaisante et que l’on réalise qu’elle serait mieux ignorée. Mais c’est trop tard, on sait.

avatar fte | 

Pas d’avis sur WhatsApp, ça ne me concerne plus ni ne m’intéresse encore.

Pour Proton, il s’agit d’Europol, d’une collaboration internationale, et d’une décision judiciaire en Suisse, ce qui nécessairement fait suite à une enquête et des éléments d’investigation suffisants.

Des services publics, assermentés, de l’exécutif et du judiciaire, sous le couvert de la loi.

Bref. Encore heureux qu’une entreprise privée se plie à ces demandes du public. Les informations dont Proton dispose sont en outre clairement indiquées sur leur site, et sont donc susceptibles d’être communiqués aux services publics lorsque le judiciaire le demande.

Ou est le problème ?!

On n’est clairement pas dans le cadre d’une entreprise privée exploitant les données issues de la surveillance de ses clients voire de n’importe qui pour son profit, ou d’une entreprise privée surveillant ses clients sans cadre légal et se substituant par exemple à Europol ou tout autre service public de même nature, assorti de décisions judiciaires spécifiques.

Duh.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Duh."

C’est agréable de lire des propos raisonnables et raisonnés 👍🙏👏👏

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

Non mais il y a une bande de clowns dans les posts plus haut, c’est ahurissant.

Pas de manque de respect pour la profession de clown hein. Je n’aime pas les clowns, ils sont creepy. Mais ça reste un job honorable, au delà de ma détestation toute personnelle.

avatar Steve Molle | 

Trouvez donc dans les missions d’europol une seule chose en rapport avec les militants climats concernés et l’affaire du squat :

https://www.europol.europa.eu/fr/about-europol

avatar Steve Molle | 

A lire :

https://www.macg.co/services/2021/09/protonmail-communique-ladresse-ip-de-plusieurs-utilisateurs-dans-le-cadre-dune-enquete-francaise-123833

3 messages sur 5 de ce type est un message comprenant soit une insulte soit quelque chose du genre « tu ne comprends rien » « tu dis n’importe quoi » ou des « moi je » avec ce ton condescendant bien à lui.

avatar Kainam | 

@Steve Molle

Lis ça duschmolle :

https://francoischarlet.ch/2021/protonmail-debacle/

avatar Steve Molle | 

@Kainam

Et ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR