Google va faire payer pour les informations demandées par les autorités américaines

Nicolas Furno |

Google a discrètement annoncé aux autorités américaines que leurs demandes d’informations concernant ses utilisateurs allaient désormais être facturées. Une grille tarifaire entrée en vigueur depuis le 13 janvier 2020 prévoit des frais à partir de 45 $ pour l’injonction d’un tribunal (subpoena) concernant une information et jusqu’à 245 $ pour un mandat de recherche complet de l’un des comptes Google.

Jusque-là, ces services étaient totalement gratuits, mais comme l’explique l’article du New York Times qui dévoile l’information, les lois fédérales américaines prévoient que les entreprises peuvent demander un paiement en échange d’une information. Il s’agit normalement de rembourser les frais liés à la demande et un porte-parole de Google a expliqué que c’était le but ici, en précisant que ce n’était qu’une aide financière partielle.

En clair, le géant de la recherche ne devrait pas faire de bénéfices sur ces demandes, mais simplement réduire ses coûts. Il faut dire que le nombre de demandes d’informations de la part des autorités a explosé, pour Google comme pour les autres. Sur les six premiers mois de 2019, l’entreprise a reçu plus de 75 000 demandes du monde entier. C’est 50 % de plus qu’en 2018 et le tiers de ces demandes provenait des États-Unis.

Google a prévu quelques cas de figure où l’opération restera gratuite, notamment pour les urgences où une vie est menacée, et pour tous les dossiers liés à la sécurité des enfants. Les autorités ne sont pas forcément contre cette nouvelle politique, si elle peut contribuer à réduire le nombre de demandes et par la même occasion diminuer les temps de réponse de Google. Les demandes étant jusque-là gratuites, elles étaient parfois faites sans vraie raison, presque par principe.

Cette tarification pourrait contribuer à diminuer ces demandes systématiques, et forcer la justice et les agences gouvernementales à motiver davantage leurs requêtes. Le New York Times précise que Google n’est pas le seul à facturer les demandes de données, Verizon le fait aussi systématiquement. Microsoft et Twitter n’ont pas voulu donner l’information, mais Facebook a répondu ne pas faire payer les autorités. Le quotidien n’évoque pas du tout le cas d’Apple.

Image d’accroche : Stock Catalog (CC BY 2.0)


avatar Gagolak | 

Google collecte les données des citoyens, se fait du pognon, puis en redemande aux collectivités de ces mêmes citoyens pour les obtenir. C’est magnifique 👌

avatar oomu | 

y a pas de petits profits :)

De telle sorte qu'il y aura un intérêt économique à encourager les polices à demander des informations sur les gens.

Le KGB privatisé.

avatar pagaupa | 

@oomu

« Le KGB privatisé. »

N’est-ce pas ce que le monde entier réclame? La privatisation !

avatar oomu | 

Le monde, je ne sais pas, mais ce que je réclame c'est la privatisation et délocalisation (un prestataire indien répondant au marché public m'irait) des politiciens. #humour #sarcasme #politesseDuDésespoir #toutça

avatar pagaupa | 

@oomu

Je crains que ton vœu soit loin d’être exhaussé...

avatar DG33 | 

@pagaupa

*exaucé
😉

avatar pat3 | 

@oomu

C'est parce que tu ne connais pas bien les politiciens indiens que tu dis ça 😄

avatar oomu | 

ha mais j'attends de la part du prestataire qu'il fournisse des personnes compétentes, professionnelles et disponibles, comme dans les conditions du contrat avec un GTR+4H. PAS du politicien indien bien sur (qui eux seront délocalisés chez un prestataire offshore).

avatar Ced31400 | 

@Gagolak

« les lois fédérales américaines prévoient que les entreprises demandent un paiement en échange d’une information »

On peut pas leur reprocher grand chose...

avatar mouahahaha | 

Encore moins quand c'est pour limiter les abus

"Les demandes étant jusque-là gratuites, elles étaient parfois faites sans vraie raison, presque par principe."

Rien que ça, ça coute rien de demander à une entreprise privée, qui est la pour faire du pognon, de récupérer les infos d'un utilisateur qui ne seront pas forcément utile mais on le fait quand même.
C'est comme la pub et les bloqueurs de pubs, fallait pas abuser si c'est pour se plaindre de la réaction qui s'en suit. :)

Ah et puis quand t'as volontairement créer un compte google, c'est pas google qui collecte mais bien l'utilisateur qui l'alimente de lui même. Faudrait pas tout mélanger non plus. :)

avatar Gagolak | 

@Ced31400

Effectivement, rien au niveau légal 😅

avatar armandgz123 | 

@Gagolak

Bah en même temps, ça ne va pas être gratuit... c’est entièrement normal...

avatar frankm | 

@Gagolak

Bah oui ça met à mal leur business. Business is business

avatar noooty | 

Les tarifs ne sont pas excessifs. Je m’attendais à des prix en dizaine de milliers de $...

avatar DavidAubery | 

@noooty

Yes, pas très disuasif

avatar klouk1 | 

@DavidAubery

C’est simplement le fait de déclencher un paiement, avec la paperasserie associée qui doit freiner les ardeurs

avatar xDave | 

@nooty
ça ferait un peu cher pour une requête SQL, en mémoire en plus… 😉

avatar totoguile | 

C'est tout à fait normal, et n'est pas choquant.

En France par exemple, les requêtes judiciaires faites par la justice auprès des opérateurs sont payantes également.

avatar pagaupa | 

« Google a discrètement annoncé aux autorités américaines que leurs demandes d’informations concernant ses utilisateurs allaient désormais être facturées »

C’est je jeu, ma pov’Lucette!

avatar Sgt. Pepper | 

A moins que l’agent du FBI, ne file a Google toutes ses photos et messages privés...
Alors, dans ce cas, le service sera “Gratuit” 😈

avatar roccoyop | 

@Sgt. Pepper

J’allais le dire.

Ils vont difficilement filer de la pub ciblée aux agents du FBI en même temps que les requêtes. 😹

avatar mouahahaha | 

Dans ce cas, ça veut dire que les pc apple qu'utilisent les employés de Google sont moins sur avec osx qu'avec windows et google pourra attaquer apple pour publicité mensongère. :)

avatar AirForceThree | 

Normal, chaque demande prend du temps à un ou plusieurs employés, donc il faut bien que ce temps soit facturé.

avatar DG33 | 

Puisque c’était gratuit il pouvait y avoir des abus de la part des autorités.
Ça fait froid dans le dos.
À mettre en exergue avec une citation dont je ne me rappelle plus les termes exacts mais qui disait à peu près qu’il suffisait de fouiller un peu dans ta vie privée pour trouver suffisamment de choses pour te faire condamner à coup sûr.

CONNEXION UTILISATEUR