Twitter pourrait lâcher la bride des clients tiers

Anthony Nelzin-Santos |

Promis, juré, craché : cette fois, c’est sûr, Twitter va changer. Interrogé par Ben Smith, le rédacteur en chef de Buzzfeed, dans le cadre policé du Twitter News Summit, Jack Dorsey assure qu’il « faut décentraliser Twitter ». Le CEO de Twitter reconnait avoir « retiré trop de fonctions de l’API », et promet « changer cela dès maintenant ». Mais les promesses n’engagent que ceux qui les croient, et le CEO de Twitter est un spécialiste des annonces sans lendemain.

Jack Dorsey interrogé par Ben Smith, le 24 octobre 2019. Image Twitter/Casey Kelbaugh.

En octobre 2015 déjà, Jack Dorsey disait vouloir « avoir une bonne relation avec les développeurs, une relation honnête et ouverte ». Trois ans plus tôt, Twitter avait fortement restreint les possibilités de développement d’un écosystème autour du réseau social, en limitant strictement le nombre d’utilisateurs des clients tiers. Des clients aussi emblématiques que Twitterrific, qui a tout de même donné à Twitter son oiseau bleu, ont senti le tapis se dérober sous leurs pieds.

La « relation ouverte et honnête » s’est transformée en conflit larvé, qui a explosé trois ans plus tard, lorsque Twitter a fermé un peu plus les vannes. Depuis, les clients Twitter ne peuvent plus se rafraichir en temps réel, et ne peuvent plus créer de nouveaux usages sans violer les conditions d’utilisation de l’API du réseau social. Leur seul intérêt est d’afficher les tweets dans l’ordre de leur publication et sans publicités, contrairement au client officiel.

À l’occasion du Twitter News Summit, Jack Dorsey a vertement critiqué le discours de Mark Zuckerberg à l’université de Georgetown, où le CEO de Facebook a réécrit l’histoire en présentant la création de son réseau comme une réaction à la seconde guerre du Golfe. Alors que Facebook refuse d’interdire les publicités politiques, à l’approche de l’élection présidentielle américaine, Dorsey critique la conception de la liberté d’expression de Zuckerberg.

« Nous parlons beaucoup de discours et d’expression, mais nous ne parlons pas assez de portée, nous ne parlons pas d’amplification », explique-t-il, en faisant référence aux conséquences des algorithmes de suggestion. Et en oubliant le rôle joué par Twitter dans l’organisation des réseaux terroristes du fondamentalisme chrétien et dans le communication de Donald Trump, qui viole les conditions d’utilisation du réseau social plusieurs fois par jour, sans la moindre conséquence.

Kamala Harris, sénatrice de la Californie et prétendante à l’investiture démocrate, a interpelé directement le patron de Twitter sur le sujet. « Hey Jack, il est temps de faire quelque chose », disait l’ancienne procureure, en réponse à un tweet de Trump agitant la menace d’une guerre civile. « Aucun utilisateur, quels que soient son emploi, sa richesse ou sa stature, ne devrait être affranchi des conditions d’utilisation de Twitter », ajoutait-elle dans un courrier, « pas même le président des États-Unis ». Twitter continue de se réfugier derrière l’impératif d’« information » des citoyens.

Tags
avatar Quentin Chan | 

" Leur seul intérêt est d’afficher les tweets dans l’ordre de leur publication et sans publicités, contrairement au client officiel."

Pourquoi Twitterrific affiche un bandeau publicitaire sur leur application alors ?

avatar stefhan | 

@ScarAmitra

"sur leur application"

Vous avez répondu par vous-même.

avatar Mickaël Bazoge | 

@ScarAmitra

C’est uniquement dans la version gratuite de Twitterrific je crois.

avatar simnico971 | 

J'aimerais bien y croire.

En tout cas je resterai fidèle à Tweetbot jusqu'au bout.

avatar Spinaker | 

@simnico971

Tout pareil !

avatar PacmanJones | 

@simnico971

Nou ansanm 🤝

avatar edouardvince | 

@simnico971

Quand tu utilises bcp les DM groupés, utiliser tweetbot est impossible..

avatar plop | 

"dans le communication de Donald Trump, qui viole les conditions d’utilisation du réseau social plusieurs fois par jour, sans la moindre conséquence."

Ah bon ? Plusieurs fois par jour ? Rien que ca...
Voila que Macg se lance dans les fake news, c'est vrai que c'est tendance...

avatar Rom 1 | 

J’ai quitté Tweetbot à cause des fonctions limitées justement mais peut-être reviendrai-je dessus si ça change. 🙂

avatar ineedsomebodyhelp | 

Quelqu'un saurait-il m'expliquer le rapprochement qui est fait dans l'article entre Twitter et le fondamentalisme chrétien ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@ineedsomebodyhelp : ce que les Américains qualifient de « terroristes domestiques » ou « terroristes blancs », qui sont des terroristes (et sympathisants) issus des mouvances qui gravitent autour des différentes chapelles du fondementalisme chrétien et des mouvements « suprémacistes » (je résume, ce n'est pas un vendredi après-midi que je vais me lancer dans un cours d'histoire des mouvements ethnico-religieux aux US), utilisent énormément Twitter.

Pour ne citer que deux exemples récents, Tarrant (attentat de Christchurch, inspiré par les groupes américains) avait publié son « manifeste » sur Twitter, et Crusius (El Paso) était un grand utilisateur de Twitter. Twitter a un véritable problème de gestion de ce « courant de pensée », si tant est que l'on puisse parler de pensée, et supprime très peu de comptes qui appellent ouvertement au massacre de dizaines de millions de personnes. Ce genre d'appels (et de pratiques) est dans la tradition américaine, certes, mais enfin…

Si tu as envie de lire deux articles parmi tant d'autres sur le sujet :

avatar ineedsomebodyhelp | 

Ok, merci pour ces précisions. Je ne pense pas cependant que ce manque de modération de la part de Twitter soit spécifique au "fondamentalisme" chrétien.

En tous cas il ne faut pas faire l'amalgame entre suprémaciste/terroriste et chrétien car la chrétienté est universelle et ne fait pas de hiérarchie entre les personnes, même pas avec les non croyants…

En plus sous le titre de fondamentalisme chrétien vous pointez vers une fiche Wikipédia listant les attentats d'extrême droite ce qui n'est pas la même chose. Même si le fondamentalisme chrétien est mentionné une fois dans la page, l'illustration de l'article avec des croix gammées et le sigle SS montre bien la confusion qui peut être faite. Pendant la seconde guerre mondiale les prêtres catholiques étaient déportés par les nazis… (voir Maximilen Kolbe, ou le livre la baraque des prêtres).

Enfin dans l'article que vous mentionnez dans votre commentaire "Memphis riots" il y est mentionné que 4 églises ont été incendiées… Ce n'est certainement pas le fait de chrétiens.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@ineedsomebodyhelp : « il ne faut pas faire l'amalgame entre suprémaciste/terroriste et chrétien » : je vous invite à (re)lire quelques bouquins sur le Ku Klux Klan, entre autres choses. Les liens entre suprémacistes et fondamentalistes sont anciens et profonds, on trouve systématiquement des références religieuses chez les « terroristes blancs » des dernières années. (Ce qui n'empêche pas l'existence de groupes suprémacistes antisémites sans être chrétiens, ou ouvertement athées, bien sûr.) C'est un pan de l'histoire sombre des États-Unis assez méconnu de ce côté de l'Atlantique, comme le prouve votre réflexion sur les « émeutes », en fait le massacre, de Memphis. (Au cas où cela ne serait pas clair : avant d'être journaliste chez MacG, je suis historien de l'Amérique du Nord, et encore aujourd'hui, mes recherches portent sur des aspects religieux.) Et les acoquinements de Twitter avec ces groupes sont largement documentés — après tout, il faut bien trouver un moyen de maintenir les MAU, non ?
avatar oomu | 

Merci Anthony

avatar Terrehapax | 

@Anthony

Je suis sûr que vous êtes très calé sur l’histoire de l’Amérique contemporaine mais ça ne m’empêche pas, moi qui vis aux États-Unis, de trouver vos raccourcis un peu rapides. Twitter est utilisé par absolument tous les groupes politiques ou religieux, violents ou non, et il est étrange que, vous faisant l’écho de certaines publications, vous n’ayez que certains d’entre eux dans votre viseur.
Par ailleurs, même si, à l’instar de 80 % de votre profession, vous n’aimez pas Trump ce n’est pas une raison pour lui faire dire ce qu’il ne dit pas : le tweet que vous citez parle de « coup » (sous-entendu d’État) contre lui de la part de responsables d’administration et de services de renseignements, ce qu’on appelle ici le « Deep State » dont un article retentissant du New York Times vient de confirmer l’existence. Il n’y est pas question de « guerre civile », même s’il est vrai que le dépit des Démocrates depuis leur défaite de 2016 et les accusations dont ils bombardent Trump sans arrêt (qu’il considère, comme l’indique le tweet que vous citez, comme autant de tentatives d’annuler l’élection) ont sérieusement fait monter la tension.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Terrehapax : « Twitter est utilisé par absolument tous les groupes politiques ou religieux, violents ou non » : je n’ai pas dit le contraire, vous remarquerez.
avatar oomu | 

Il est inutile de nier que le fondamentalisme chrétien et l'extrème droite sont deux communautés poreuses l'une à l'autre.

L'exemple donné ici ce sont les USA, ce n'est plus à prouver.

Nul n'a dit que TOUS les actes de violences aux USA viennent de la même source idéologique et du même processus de radicalisation.

-
concernant 39-45, je pourrais faire dire tout et son contraire sur l'implication de l'Eglise avec soit le Fascisme soit le Nazisme. On a des Justes venant de TOUT milieu, même quand le dit "milieu" en avait rien à foutre.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@oomu : « Nul n'a dit que TOUS les actes de violences aux USA viennent de la même source idéologique et du même processus de radicalisation. » : nous sommes bien d'accord.
avatar ineedsomebodyhelp | 

Pourvu que Tweetbot reprenne les fonctionnalités disparues !

avatar oomu | 

- d'abord on appâte : documentation, api ouverte, conférences avec petit four, promesses d'utilisateurs, etc

- ensuite on laisse se développer, mine de rien, un écosystème et des commerces par dessus sa plateforme

- une fois qu'on a plus besoin de l'écosystème tiers, qu'on a la masse critique de clients et redéveloper/absorber en interne le minimum nécessaire, on tue l'accès à la plateforme

- une fois que le mal est fait et l'écosystème carpettisé en mode dinosaure après glaciation, on se fait à nouveau gentil

Répéter avec un nouveau bidule/service trop choupi et sur-capitalisé par des investisseurs avides d'un nouveau roman-commerce.

CONNEXION UTILISATEUR