Windows 9 : la version de la dernière chance ?

Christophe Laporte |

Paul Thurrott, l’un des observateurs les plus avisés de Microsoft, livre dans un billet une série de révélations concernant l’avenir de Windows. En gestation depuis un certain temps déjà et portant le nom de code Threshold, il devrait voir le jour en avril 2015, estime le blogueur. La journaliste Mary Jo Foley, généralement bien informée elle aussi, avait tenu des prévisions similaires le mois dernier (lire : Threshold : les différentes versions de Windows rapprochées en 2015).

25 millions de Windows 8.1 seulement

Pour Paul Thurrott, cette version revêt un enjeu capital pour le géant du logiciel. Windows 8, explique-t-il, est bien plus dommageable pour Microsoft que ne veut bien l'admettre ce dernier en public. Windows 8.1, mise à jour gratuite pour les possesseurs de la version 8, est installée sur moins de 25 millions de PC : « un désastre » assène Thurrott. On aimerait pouvoir comparer ce chiffre à celui du nombre de Mac tournant sous Mavericks.

Mais l’enjeu n’est pas là pour Microsoft. Thurrott rappelle que Windows compte plus d’un milliard d’utilisateurs. Quand bien même Windows 8.1 va dans le bon sens, cela reste insuffisant. Avec Threshold, Microsoft doit réussir un grand écart : proposer un système d’exploitation plus proche des anciennes habitudes des utilisateurs tout en les amenant à en prendre de nouvelles, induites par les nouveaux terminaux. Paul Thurrott résume la situation en une phrase assassine : « En somme, il (Threshold) doit être tout ce que Windows 8 n’est pas ».

L’une des principales informations apportées par le journaliste, c’est que Microsoft souhaite changer le nom de son système d’exploitation afin de marquer une vraie rupture dans les esprits. Pour l'heure, Microsoft envisagerait d’appeler cette version Windows 9 et laisser tomber toute filiation à Windows 8.x, mais d’ici l’année prochaine les choses peuvent évoluer.

BUILD, la conférence développeurs de Microsoft, programmée du 2 au 4 avril, devrait être un élément clé de ce dispositif. Ce sera pour Redmond une manière de tourner définitivement la page Steven Sinofsky et bien plus d’ailleurs. L’homme a occupé notamment le poste de président de la division Windows entre 2009 et 2012, avant d’être remplacé par Julie Larson-Green sitôt Windows 8 commercialisé (lire Microsoft : le patron de Windows prend la porte). Lors de cette conférence, Redmond présentera sa vision pour l’avenir de Windows avec comme ultime objectif d’exciter la curiosité de ses clients. Tout un programme…

Julie Larson-Green à la conférence BUILD 2011
Julie Larson-Green et Steven Sinofsky à la conférence BUILD 2011

Contrairement à l’usage, les développeurs assistant à cette conférence ne devraient pas repartir avec une bêta. Pourquoi ? Le développement en tant que tel de Windows 9 n’aurait pas encore commencé. Microsoft serait en train de peaufiner le cahier des charges du successeur de Windows 8.1 et lancerait les grandes manoeuvres seulement à la fin du mois. Metro 2.0, l'interface, sera à ne pas en douter l’un des grands axes de développement de cette mouture.

Dans son billet, Paul Thurrott insiste sur le fait qu’à certains égards « Windows 8 est le prochain Vista ». Parmi les problèmes de Microsoft, il y a indiscutablement des soucis de timing. Windows Vista est arrivé au moment où les netbooks décollaient. Ces derniers l’ont snobé, car il n’était pas du tout adapté à ce type d’usage.

Windows 8, en ce qui le concerne, est arrivé au moment où les tablettes sont en train de tout changer et pour de bon. Là encore, pour des raisons différentes, le logiciel système de Microsoft ne s’est jamais véritablement imposé sur ce type d’appareils. Microsoft a toujours insisté sur sa volonté de proposer avec Windows 8 un OS unique et sans compromis, apte aux ordinateurs comme aux tablettes, une affirmation battue en brèche par la suite une fois l'OS mis entre les mains des clients.

Windows 8 : un air de Windows Vista ?

Pour Paul Thurrott, Windows 8 a fait reculer Microsoft, et Windows a des années de retard sur la concurrence. Et de douter de la capacité de Redmond à revenir dans la course. C’est en tout cas l’objectif numéro un du successeur de Windows 8.

L’une des principales annonces du CES reste le projet Dual OS d’Intel qui doit permettre aux fabricants de proposer des terminaux sur lesquels Windows et Android peuvent tous deux cohabiter. Il n'a été que peu abordé durant la conférence du fondeur, mais son existence témoigne que, plus que jamais, les intérêts des deux groupes - Intel et Microsoft - qui ont dominé pendant près de deux décennies l’informatique divergent dorénavant.

Alors qu’indiscutablement Microsoft vit un moment clé de son histoire, le groupe cherche toujours un successeur à Steve Ballmer avec comme mission d’enrayer un déclin qui paraît inéluctable. Bill Gates serait très impliqué dans ce processus, preuve de son attachement à Microsoft, mais il n’envisagerait pas pour autant de reprendre les rênes de la société qu’il a amenée au firmament.


avatar levincefr | 

Comme d'hab, on nous annonce que le prochain windows doit être différent et que c'est la dernière chance pour microsoft. Mais comme à chaque fois, c'est un échec et on remet ça.

avatar fredcozic | 

Il serait temps qu'il rattrape leurs erreurs de Windows 8

avatar Doctomac | 

Pendant ce temps chez Apple :

A wonderful sunset near Marseille (photo taken from "la Route des Crêtes").

avatar Stanley Lubrik | 

Je peux me tromper mais il me semble qu'on fait ici l'impasse sur la renaissance du NETBOOK pour le rédécollage prochain de Windows...

Renaissance sur la base d'une motorisation Windows 8.1 / Intel Bay Trail, qu'elle soit autour de netbooks jusqu'à 10' d'écran, de combo clavier et tablette comme l'Asus T100 qui rencontre un vrai succès, ou les tablettes 8 et 10 pouces...

Sur ces engins, on a des quadruple coeurs Atom Bay Trail qui sont désormais fanless et permettent les 11H d'autonomie... Le X86 qui se bat à armes égales avec les processeurs ARM en ratio autonomie / puissance, faisant tourner très correctement Windows 8.1 puisque cette génération d'Atom n'a semble-t-il plus rien à voir avec les modèles anémiques d'antan.

Et c'est toute une kyrielle d'engins qui déboulent sur le marché ces prochaines semaines dans cette déclinaison là....

A voir donc dans un semestre ou plus si cette nouvelle offensive Wintel va porter ses fruits. Et il faut préciser que Microsoft doit facturer peu cher aux constructeurs puisque, outre Windows 8.1, Office 2013 (Word, EXcel, Powerpoint, One Note) est totalement offert. Soit en valeur ajoutée cette suite bureautique qui vaut la moitié en valeur des machines proposées dès 300 € clés en main...

Par ailleurs, le rédacteur n'a pas voulu écrire "Windows 9 : la version de la dernière chance ?" mais probablement "Windows 9, bientôt temps de rembourser les actionnaires ?", tellement la firme est aux abois et tellement l'histoire se répète invariablement....

La nécro de Windows doit traîner dans les tiroirs de MacGé, mais n'est-ce pas un peu prématuré ?

avatar zorg2000 | 

1) il est pas mort le windows (1 milliard de licence XP!)
2) Les tablettes comme les Venue de Dell ou le surface pro 2 sont des bijoux qui contrairement à l'Ipad peuvent aussi faire tourner la logithèque faramineuse X86.
Win 8 a l'avantage de prendre très peu de place et de tourner très rapidement sur des CPU de petites capacités comme l'Atom.

Win 8 c'est windows classique+ logithèque très grosse+ interface Ipad, en tactile ça le fait à 100%, les premiers jeu conçu pour arrivent comme Civilisation V qui gère nativement le tactile.

avatar philoo34 | 

@zorg2000

"le surface pro 2 sont des bijoux qui contrairement à l'Ipad peuvent aussi faire tourner la logithèque faramineuse X86. "

Tu parles d'une révolution ! :-)
Ça fait tourner les programmes sous DOS aussi ?
Non parce que la j'achète de suite ! J'ai encore Norton Commander ! Le pied !

avatar _mabeille_ | 

@philoo34 ok tu t'es bien moqué mais un commentaire sur le fond serai bien venu.

avatar Francis Kuntz | 

Je suis d'accord avec Microsoft pour le coup: "Windows 8: no compromise".

Effectivement, c'est de la merde sur tablette et PC et toutes les architectures, pas de compromis.

Hahaha.

avatar _mabeille_ | 

@Francis Kuntz tu ne fais pas de compromis non plus toi ton commentaire c'est un gros troll.

avatar stéphane83 | 

Je ne suis pas sûr des prédilections si négatives car depuis la semaine dernière j'ai pu acquérir une Surface Pro tournant sous Windows 8.1 et je dois dire que c'est un très bon produit : autant en qualité matérielle que logicielle.
Je pense que Microsoft prend conscience de certaines choses et c'est la première fois dans leur histoire qu'ils supervisent un produit intégralement en tenant compte de la qualité de fabrication et du détail : je parle bien évidemment de la Surface Pro.
Et finalement utiliser une tablette tactile avec la puissance d'un processeur d' un Pc est une expérience assez bluffante et géniale.
Bien évidemment le système n'est pas parfait et la Surface est assez imposante comparée à un iPad.
Dans tous les cas et suivant de quel angle on voit les choses Microsoft est en retard sur certaines choses mais ils ont déjà un OS adapté aux technologies tactiles et leurs systèmes (Windows Phone et 8.1) ont déjà une interface commune ( même si elle demeure encore imparfaite).
Au final je pense qu'on ne peut pas reprocher à Microsoft d'évoluer dans le sens de la qualité et des détails apportés aux produits et leur échosystème n'est pas si mauvais.
Personnellement je pense que c'est peut être pas encore une alternative mais une très bonne complémentarité en ce qui concerne la Surface Pro bien sûr.

avatar melaure | 

90% du marché de la micro et ils sont foutus ??? Ca y est c'est sur, les produits Apple de l'ère Cook rendent idiot ..

avatar philoo34 | 

@melaure

"90% du marché de la micro et ils sont foutus ??? Ca y est c'est sur, les produits Apple de l'ère Cook rendent idiot .."

Si on fait le compte des cassettes VHS et des Blu Ray dans le monde , qui crois tu qui va gagner ?

L'été Cook rend peut être idiot mais l'ère Ballmer ne fait pas devenir intelligent !

avatar p@t72 | 

"L'été Cook rend peut être idiot mais l'ère Ballmer ne fait pas devenir intelligent !"

L'été^^
le correcteur d'ortho ce n'est pas top sur ipad!

avatar Jean-André | 

Je participe, on ne sait jamais...

avatar elise | 

.......

avatar en ballade | 

Forum de dénigrement de windows sans arguments...Apple ferait mieux de nous sortir un nouvel Os car depuis SL rien de nouveau a part les Bugs

avatar patrick86 | 

@en ballade :

Visiblement, certains ici ont plus d'arguments contre Windows que toi contre OS X.

Parce que mis à part nous montrer que tu ne connais pas Mavericks, tu n'apporte rien au débat.

avatar Dwigt | 

Il a aussi réussi à faire une faute d'orthographe sur son pseudo à moins qu'il ait voulu faire un jeu de mots hyper subtil.

balade avec un L : une promenade (en balade)
ballade avec deux L : un poème ou une chanson qui fait le récit d'une vie, ou bien une chanson plutôt calme au rythme plutôt calme.

avatar patrick86 | 

@Dwigt :

Je me suis dit aussi que c'était en rapport avec la poésie… mais c'est commentaires ne sont jamais poétiques.

avatar USB09 | 

@en ballade

Ca y est c'est fait depuis...2007.
Toutes les technos rajouté à Maverick existait déjà.

avatar Le docteur | 

De toute manière le principal problème de Microsoft ce sont ses clients, qui tapent du pied comme des gamins dès qu'ils ne s'y retrouvent pas. Les clients Apple sont beaucoup plus souples (ou malléables) et cherchent à comprendre les changements qu'Apple a pris l'habitude de leur imposer sans leur demander leur avis. Ac a des bons et des mauvais côté.

avatar patrick86 | 

@Le docteur :

C'est surtout qu'Apple n'a encore jamais eu l'idée d'imposer aux Mac-users, une interface qui n'aurait de sens que sur un écran tactile.

avatar _mabeille_ | 

@patrick86
en même temps ça fait de la peine, l'interface et les innovations Apple sur l'os qui changent le monde mais ne bouge surtout pas parce que le users veulent du neuf et pleurent dès qu'il y en a....

c'est clair que Ms c'est un peu planté, mais ils ont eu le courage de faire ce qu'Apple ne fait pas: un vrai changement d'interface et pas juste des faux semblants.

depuis SL l'interface n'a presque pas bougée, mais Apple innove à mort et Ms sont rétrogrades .....

un moment faut regarder les choses en face.

avatar BeePotato | 

@ _mabeille_ : « c'est clair que Ms c'est un peu planté, mais ils ont eu le courage de faire ce qu'Apple ne fait pas: un vrai changement d'interface et pas juste des faux semblants. »

Non.
Tu réécris l'histoire à l'envers (évidemment dans un sens plus favorable à Microsoft, comme d'habitude).
C'est Microsoft qui ne connaissait qu'une interface et n'envisageait pas d'en changer, même pour des appareils à l'usage différent. Il n'y a qu'à voir jusqu'où ils ont poussé le vice avec Windows Mobile.
Puis Apple a bouleversé tout ça en introduisant un gros changement d'interface, montrant l'intérêt d'avoir une approche d'interface vraiment différente (bien que repredant certains des principes utilisés précédemment) pour des appareils mobiles à l'usage forcément différent des appareils de bureau.

Ensuite seulement, ça a inspiré Microsoft (enfin, c'est probablement la chute de ses parts de marché qui a inspiré Microsoft), qui du coup s'est dit aussi (pour la première fois de son histoire) « on va créer une nouvelle interface ».
Et là, on ne peut le nier, ils y sont allés à fond, allant encore plus loin qu'Apple dans la révision des principes de base de l'interface utilisateur (avec un résultat qu'on aime ou qu'on n'aime pas, mais dont on ne peut nier l'aspect novateur).

En revanche, les gars de Microsoft ont commis une erreur qu'Apple a évitée : être tellement contents de leur nouvelle interface qu'ils ont voulu la mettre partour, y compris sur des machines pour lesquelles elle n'est absolument pas adaptée, dans un énorme compromis présenté très bêtement comme une absence de compromis.

Il y aura toujours des gens pour défendre cette approche malgré tout. D'autres pour la détester. C'est évidemment pour beaucoup une question d'opinion (mais pas seulement).
En revanche, ce qui n'est pas une question d'opinion, c'est la chronologie des événements. Prétendre que c'est Microsoft qui s'est lancé dans le changement d'interface en profondeur quand Apple n'a pas osé y aller, c'est oublier complètement cette chronologie.

« un moment faut regarder les choses en face. »

Effectivement. ;-)

avatar _mabeille_ | 

@BeePotato
Je parle moi d'os de bureau comme la news pas du tout d'environnements smartphones ou tablettes.
Ta démonstration est hors sujet et inutile.

avatar BeePotato | 

@ _mabeille_ : « Je parle moi d'os de bureau comme la news pas du tout d'environnements smartphones ou tablettes. »

Alors c'est que tu n'as pas lu correctement l'article (« une fois de plus », serait-on tenté d'ajouter).
En effet, il parle du futur Windows 9 et de ce qu'il est susceptible de représenter comme changement d'approche par rapport à Windows 8 et 8.1. Trois versions de Windows (enfin, pour le 9 on ne fait que le supposer pour l'instant) qui, grâce à la merveilleuse idée de Microsoft dans ce domaine, sont destinés à la fois à des machines de bureau ET des tablettes.
Et tu parlais du changement d'interface utilisateur introduit par Microsoft avec Windows 8, qui a été introduit pour les tablettes, justement, en s'inspirant de ce qu'ils avaient développé pour les smartphones.

Du coup, si, le lien entre l'article et les environnements pour smartphones et tablettes est à la fois présent et évident, tout comme le lien entre ces environnement et ton commentaire auquel je répondais.

Mon rappel historique (et non une démonstration) était donc parfaitement dans le sujet et — comme d'habitude — utile aux éventuels lecteurs qui auraient pu croire que ton commentaire reflétait la réalité de la chronologie de ces événements.

Cependant, je ne m'attendais pas à une réaction bien différente de ta part (bon, en fait si, mais c'était apparemment un vain espoir né de ma grande naïveté). ;-)

avatar _mabeille_ | 

@BeePotato
après relecture de l'article je ne vois pas que le sujet de base soit le mobile.
il compare la plantage de vista avec l'apparation des netbook
et le plantage de 8 avec l'apparition des tablettes.

ce qui est dans le dernier cas pas vrai ... quand 8 sort les tablettes sont déjà présentent sur le marché depuis plusieurs mois mais passons. L'interface pour l'écran d'accueil déjà présente sur wp7.

je ne vois tjs pas le rapport entre ce que j'ai écris sur les vraies innovations sur les os (là plus précisément l'UI) et ton interprétations de mes propos.

Que tu commences par dire qu'ios marque une rupture dans le monde des smartphones soit .... mais cette période est un début pour Apple pas un changement... pas une rupture. En clair avant l'interface de l'iphone edge il y avait sur le marché chez Apple ? Rien.

Tu peux ensuite essayer de tordre les mots dans tous les sens .... je vois aujourd'hui moins de rupture dans les gammes distinctes Apple ios d'un coté et mac os x
que chez Ms ....

Ca ne veut pas dire que ces changements soient le top.

avatar béber1 | 

"Les clients Apple sont beaucoup plus souples (ou malléables) et cherchent à comprendre les changements qu'Apple a pris l'habitude de leur imposer sans leur demander leur avis. Ac a des bons et des mauvais côté."

tes propos sont trop vagues ou maladroitement tendancieux pour être bien interprétés.
On peut comprendre par exemple, que les Mac users sont, à l'inverse des Winusers plus nombreux et plus retors, beaucoup plus malléables dans le sens manipulables, et donc susceptibles de pouvoir avaler n'importe quoi, du moment que c'est du made in Apple, argument que j'ai entendu rabâché je ne sais plus combien de fois à PCI.
Moutons, pigeons, etc... (c'est pas forcément ce que t'as voulu dire, mais tant pis, je vais jusqu'au bout de mon laïus)

Ce qui est loin d'être le cas, car s'il est bien une "communauté" de passionnés qui gueule et vocifère par rapport à des changements qui ne font pas assez l'unanimité, c'est bien celle-là.

On pourrait aussi mal te comprendre dans le sens souvent rabâché, là encore, que Apple peut compter sur sa communauté de fidèles pour pouvoir, quoi qu'elle fasse, connaitre et s'assurer d'un succès indéfectible à tous ses nouveaux produits.
C'est oublier le nombre de switchers venus surtout dès 2006 grossir les rangs des Macusers et qui, eux, venaient de la "communauté" à la réputation d'être assez "retorse"
Et c'est oublier ce qui a fait le vrai succès des produits Apple depuis leur origine et qui est un trait distinctif de la boite : un véritable soucis sur l'expérience-utilisateur, et donc un véritable soucis sur ce qui est agréable, simple et intelligible à utiliser, notions que les informaticiens, les vrais les purs, ont longtemps considérées comme secondaires ou accessoires, etc., voire gadgets

On peut citer les 1ère réactions à propos de l'iPad, ou même la réaction, ô combien emblématique de l'esprit PC, qui a été celle de Ballmer questionné à propos de l'iPhone.
Si le succès de ces nouveaux produits s'était borné qu'aux seuls membres d'une communauté malléable, à laquelle on pouvait faire gober ou faire assimiler n'importe quel changement d'usage, cela n'aurait jamais dépassé les quelques millions d'uilisateurs Apple dans le monde. Or, ce n'est pas cela qui c'est passé. Et l'argument de la mode, que j'ai constamment entendu invoqué à la rescousse, même ici à propos des iMobiles, certains se reconnaitront, n'a pas été suffisant pour expliquer un phénomène qui dure toujours et qui à même été repris par Google au point de pouvoir être un des futurs gros challengers de taille de MS à l'avenir.

C'est que la Micro-informatique a longtemps été faite par des ingénieurs pour des ingénieurs. C'est vrai et faux ce que je dis, j'en suis conscient, mais y'a de ça, et que le succès des produits Apple n'est pas un hasard, ni même l'épidémie d'un RDF communiqué par une communauté de fidèles "malléables" (tu l'auras voulu) à l'ensemble des autres utilisateurs de la micro de la planète, mais plutôt le résultat d'une approche (aussi intéressée qu'intelligente), d'une volonté de présenter de beaux produits, agréables & ludiques, simples et intelligibles à l'ensemble des utilisateurs potentiels, quels qu'ils soient, jeunes, vieux, riches, moches ou blondes.

Là on a de vrais éléments d'explications sur ce qui s'est passé, et que les équipes d'Andy Rubin et de Google ont bien compris elles-aussi : c'est que la micro-informatique allait "se démocratiser". Le mot est aussi faible que mal approprié : disons qu'elle allait inévitablement se répandre partout, par le simple fait que Tout, ou presque, allait se numériser.

Et que dans l'immense pandémie annoncée des engins & terminaux électroniques qui allaient débouler pour y pouvoir, il fallait les adapter de la manière la plus intelligente, proche et adaptée possible.
Or, comme par hasard, c'est une approche qui a toujours été celle d'une boite comme Apple. Et donc comme par hasard, on a pu s'étonner que ce soit une boite comme elle, avec ses clients aussi zélés que dociles, qui a commencé à tout rafler de la mise du Mobile en emboitant le pas de cette transition numérique au bon moment, au grand dam de gens comme Ballmer qui au début n'y ont rien compris en ressortant leur grille de l'informatique gadget qui n'a jamais persuadé que des irréductibles fidèles, et qui ne pouvait que durer qu'un temps, face à la vraie et sérieuse informatique, la pro quoi, qui elle était la seule réalité solide et invariante pour tout esprit rationnel et sérieux.

C'est par ce genre d'assurance qu'on en arrive à la situation de MS aujourd'hui, où des nouveaux arrivants comme Google, jouant sur le marché du GP, arrivent à bousculer tous les anciens paradigme de la micro d'antan et à grignoter des secteurs qui lui étaient propre, comme le monde pro.
Donc non, le principal problème de Microsoft ce ne sont pas ses clients. Ce sont plutôt ses choix, ses orientations vers des solutions encore trop inadaptées et en dehors du coup de ce qui se passe vraiment partout maintenant: soit la révolution mobile. Une révolution qui est la résultante d'une numérisation croissante des techniques, des médias, des moyens de communications, des appareils ménagers, des voitures, télés,etc.. qui s'insinue donc de manière très triviale dans tous les domaines de la vie des individus, soit une informatique qui doit être aussi basique que pratique, pour les innombrables besoins du quotidien. Domestique en un mot.

MS n'y était pas préparé. Son modèle business n'avait pas évolué dans ce sens au fil des années.
Sa financiarisation l'ayant progressivement amené à répondre plus aux besoins de l'industrie que à ceux des individus, cela a amené cette boite à s'éloigner des besoins numériques simples, alors que c'est eux, avec des interactions simples et directes comme le tactile, la reconnaissance vocale, etc, qui allaient prendre le relai et prendre le dessus des usages numériques par la masse conséquente de ses utilisateurs.
Des utilisateurs adoptant plus ces nouveaux usages imposés, qu'ils leurs sont plus proches et évidents.
Poil aux...

avatar zorg2000 | 

Merci pour ce commentaire riche et documenté.

avatar BeePotato | 

@ béber1 :

D'accord avec l'ensemble de ton pavé.

Cependant je chipoterai juste sur un point de détail : « un véritable soucis sur l'expérience-utilisateur, et donc un véritable soucis sur ce qui est agréable, simple et intelligible à utiliser, notions que les informaticiens, les vrais les purs, ont longtemps considérées comme secondaires ou accessoires ».
Je n'aime pas cette généralisation qu'on lit régulièrement. Il y a des informaticiens, des vrais, des purs, qui n'ont jamais considéré cet aspect comme secondaire. Cette généralisation donne une mauvaise réputation au genre informaticien, alors que ce problème n'en concerne qu'un sous-ensemble.

avatar béber1 | 

evidemment, généralisation n'est pas raison. Mea culpa.

Pour l'anecdote, cette exagération vient en fait de discussions qu'on avait généralement entre amis qui faisaient du graphisme et qui s'essayaient à faire de la 3D (tournant des années 2000).

Je me rappelle combien on se désespérait de pas mal de logiciels qui faisaient primer les paramètres techniques et mathématiques, alors qu'en tant que cancres des maths, on aurait bien aimé avoir des softs bien intuitifs qui nous offrent des résultats bluffants et satisfaisants assez facilement et rapidement.
Evidemment; ce n'était pas faire preuve de réalisme car tout ce qui est riche et élaboré comporte un minimum d'adaptations, de savoirs et de pratiques à acquérir.

Mais je me souviens de cette belle formule lancée par un ami frustré :
"bordel, c'est un soft d'ingénieur fait pour des ingénieurs". Ha ha
Pour ma part, c'est cette recherche de la simplicité et de l'intuitivité qui m'a fait rester sur Mac.

avatar BeePotato | 

@ béber1 : « on aurait bien aimé avoir des softs bien intuitifs qui nous offrent des résultats bluffants et satisfaisants assez facilement et rapidement.
Evidemment; ce n'était pas faire preuve de réalisme car tout ce qui est riche et élaboré comporte un minimum d'adaptations, de savoirs et de pratiques à acquérir. »

De plus, il y a un détail qu'il ne faut pas oublier : tomber sur des informaticiens qui se soucient de la qualité et de l'ergonomie de l'interface utilisateur, ça arrive. Mais tomber sur des gens qui cumulent ça avec les compétences requises pour arriver à faire des interfaces à la fois simples, intuitives et puissantes, c'est bien plus rare !
En effet, c'est loin d'être donné à tout le monde d'être capable de concevoir de bonnes interfaces utilisateur. Ça me semble même assez rare.

Donc être conscient de l'importance de l'interface utilisateur est une chose importante, mais ce n'est que la première étape. Il faut ensuite être conscient de ses propres limites dans ce domaines, ce qui est déjà plus difficile. Et enfin, si on se juge trop limité pour faire un bon boulot, il faut avoir la chance de trouver quelqu'un qui soit doué pour ça et qui accepte de participer au projet.
Bref, ce n'est pas étonnant qu'on trouve si souvent des « logiciels d'ingénieurs faits pour des ingénieurs ».

avatar Le docteur | 

Ceci dit, je ne suis pas convaincu par Windows 8, mais comme ils sont partis ils vont encore se prendre les pieds dans le tapis à vouloir contenter tout le monde.

avatar Lennart | 

C'est normal que cet OS surprend beaucoup d'utilisateurs qui étaient habitués à la même interface, ou pratiquement, depuis Windows 3.1
Et si leur écran n'est pas tactile, Windows 8 ne leur apporte pas grand chose, par contre sur un écran tactile il prend un tout autre intérêt, je ne parle pas de faire du traitement de texte toute la journée les bras en l'air l'interface plus classique avec clavier est la pour cela, mais une application de piano ou de synthé avec un écran tactile de 27" positionné à l'horizontale y'a du potentiel.
Moi je crois qu'au contraire Microsoft à parfaitement raison de proposer deux possibilité d'utilisation de Windows 8.1
Maintenant on aime ou on n'aime pas, et un tel changement dans les habitudes des utilisateurs peut être c'est vrai un frein a l'adoption en masse.

avatar _mabeille_ | 

@ Le docteur

perso convaincu oui mais:
sur un portable tactile c'est très pratique

mais là où ils devraient pomper Apple c'est pour al mise en œuvre.
sur un machine sans tactile ils devraient laisser l'ancienne interface
sur présence tactile imposer MUI ou laisser le choix ... à voir.

la convergence des os chez Ms a du mal a passer mais à plus long terme sera un avantage.

aujourd'hui j'utilise mon HTC comme une surface comme un portable tactile c’est plutôt pas mal dans le fond.

avatar aldomoco | 

@BeePotato :
.... et en plus il termine son Anna Lyse par un magistral : ...un moment faut regarder les choses en face. !

avatar aldomoco | 

@BeePotato :
... et en plus il termine son Anna Lyse par un magistral : ...un moment faut regarder les choses en face. !
C'est du Mabeille pur CH2O2 !

avatar aldomoco | 

@BeePotato :
... et en plus il termine son Anna Lyse par un magistral : ...un moment faut regarder les choses en face. !
C'est du Mabeille pur CH2O2 !

avatar _mabeille_ | 

@aldomoco
((NH4)2S) c'est la formule qui te va le mieux.

avatar aldomoco | 

.... odorablement votre ....

avatar fixpir | 

Le titre est trompeur ou présomptueux.
Windows a un quasi monopole du système d'exploitation du PC traditionnel, et cela n'est pas prêt de changer.
Les reproches de "qualité" du système d'exploitation et le rejet marqué aussi bien des professionnels que du grand public provient de deux causes :

- pour les clients particuliers, la haine de la nouvelle interface dite "modernUI".
- pour les clients professionnels, traditionnelement plus conservateurs, la crainte de cette interface pour leurs utilisateurs + différents points techniques.

Il ne faut pas s'exagérer ce rejet. Concernant les particuliers, ils grommellent, mais continuent à de très rares exceptions près à acheter sous W8. Pas de mouvement de déports universel vers Mac ou Linux. Des mouvements de déports à la marge (ChromeOS), et bien entendu, sur tablettes.

Les pros restent sous Seven, autre système MS.
On peut gloser à l'infini sur le mépris des utilisateurs par MS, de mon point de vue avec raison. Mais cela n'empêche pas la permanence de la réalité du quasi monopole de MS.

Le titre pourrait être justifié en parlant de dernière chance de MS de pénétrer le marché des nouveaux accessoires tablettes et téléphones.

En fait, je pense qu'une analyse de la raison pour laquelle MS continue à conserver son monopole de fait malgré l'impopularité des interfaces serait bienvenue.

Disclaimer : je ne suis pas un inconditionnel de MS. 60% de mes machines sont sous Ubuntu. Par ailleurs, je sais que MAC existe et a une part de marché significative, mais je pense malgré tout que MS a un monopole de fait.
.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR