Eric Schmidt : son BlackBerry, ses iPad et son avenir chez Google

Florian Innocente |


Eric Schmidt le président exécutif de Google est amateur d'iPad, de BlackBerry et il n'entend « jamais » quitter Google. First Post Technology a fait un compte-rendu des principaux propos de Schmidt. Interrogé à l'occasion de la conférence Big Tent en Inde à New Delhi, Schmidt s'est d'abord présenté en utilisateur d'un BlackBerry dont il apprécie les claviers. Puis en propriétaire de deux iPad, avec une préférence pour le grand modèle, car le mini est trop petit à son goût. Point de mention d'Android donc, lorsque l'éditeur du quotidien The Guardian lui a demandé quels gadgets il utilisait. Surprenant, mais quand on s'appelle Eric Schmidt…



Il a confirmé également que l'application Google Now, sorte d'agent intelligent assez sophistiqué, était bien en route vers iOS. Pour sa disponibilité, il a répondu qu'il fallait poser la question à Apple, sous-entendue elle est en attente de validation. Une vidéo avait brièvement fuité sur YouTube il y a quelques jours, montrant cette version pour iPhone et iPad (lire aussi Google : Chrome et le jailbreak, Now et iOS).

[MàJ] : Confusion autour de Google Now sur iOS

La récente promotion de Sundar Pichai à la tête d'Android en plus de Chrome et des apps Google ne se traduira pas sous la forme d'une fusion de Chrome OS et d'Android a ensuite expliqué le responsable.

Il a parlé ensuite de la publicité - la principale source de revenus pour Google - et de la nécessité pour ce contenu d'être mieux optimisé pour les plateformes mobiles qui représentent l'avenir. Puis d'estimer aussi que la pub allait devoir prendre en compte des appareils comme les Google Glass et la montre d'Apple.

Eric Schmidt a déclaré à propos de l'abandon de Google Reader qu'il appréciait lui aussi ce service, mais que son retrait - décidé dans la douleur - était un exemple de ce nettoyage que fait Google parmi ses activités en réponse à une évolution de ses priorités. Si d'aucuns formaient - vraiment - l'espoir d'un changement d'avis de Google à ce sujet, cela paraît mal engagé.

Enfin, le président exécutif n'envisage pas de briguer un mandat électif et de se lancer en politique comme la rumeur lui en a prêté l'ambition. Il n'entend pas non plus quitter Google - « jamais, Google est ma maison » - même s'il a récemment vendu 42% de ses actions. Cela n'a été fait qu'au titre d'une diversification dans ses investissements, a-t-il expliqué.

Sur le même sujet :
- Andy Rubin quitte la tête d’Android

photo : AFP

Tags
avatar Mark Twang | 
"La récente promotion de Sundar Pichai à la tête d'Android en plus de Chrome et des apps Google ne se traduira pas sous la forme d'une fusion de Chrome OS et d'Android a ensuite expliqué le responsable. " Un avenir à la OS X/iOS pour Google ? Un vrai système d'exploitation pour pointeur d'un côté et un autre pour tactile mutlitouch de l'autre. Ce qu'aurait peut-être dû faire Microsoft.
avatar patrick86 | 
@Mark Twang : Probablement, si Chrome OS devient un jour un vrai système d'exploitation…
avatar majipoor | 
@Mark Twang Ou alors intégration dans ChromeOS du moteur d'exécution d'Android (pour faire tourner les applications Android) et ensuite abandon d'Android, ChromeOS étant utilisé sur les smartphones Google/Motorola? Dans les mois à venir, Android va devenir de plus en plus un boulet pour Google: l'OS sera de plus en plus utilisé par des concurrents directs à la division Motorola (Samsung, Amazon, ZTE, Huawei etc.) et les services de Google y seront de moins en moins présent (même Samsung va dans ce sens avec leur Hub par exemple). Alors quel intérêt pour Google de continuer à développer un système ouvert pour aider les concurrents à leur prendre des parts de marché sur les segments qui font du chiffre d'affaire? ChromeOS a l'avantage pour eux d'être propriétaire: ils reprennent leur indépendance s'ils passent à ChromeOS et font du mal à leurs concurrents s'ils abandonnent Android.
avatar ekmickael | 
@majipoor : Pas faux mais en même temps Chrome OS se vend très mal donc les choix sont vite faits...
avatar majipoor | 
@ekmickael Faut voir ça comme des mouvements stratégiques qui anticipent ce que sera le marché dans 1-2 ans: ce serait suicidaire pour des entreprises comme Google ou Samsung de ne pas prévoir des solutions à la montée de la concurrence entre eux. Les prochains smartphones de Motorola pourraient très bien tourner sous ChromeOS si Google arrive à assurer une compatibilité maximale avec l'ecosystème Android. Ce serait un moyen pour eux de se différencier du rouleau compresseur Samsung. En l'état des choses, je ne vois pas qui pourrait avoir mieux qu'un succès d'estime devant Samsung dans l'univers Android. C'est aussi vrai pour Google/Motorola. Le concurrent principal de Google, c'est bien Samsung pour moi.
avatar béber1 | 
majipoor "Ou alors intégration dans ChromeOS du moteur d'exécution d'Android (pour faire tourner les applications Android) et ensuite abandon d'Android, ChromeOS étant utilisé sur les smartphones Google/Motorola? ... " rrhâââ, mais quel esprit mal placé que de prévoir le plus probable
avatar Hari-seldon | 
De la pub sur les montres?! Avec un si petit écran?
avatar iCaramba | 
Cool on pourra demander a Siri de lancer Google now et demander a ce dernier la taille de N.Sarkozy XD
avatar oomu | 
"Un avenir à la OS X/iOS pour Google ? Un vrai système d'exploitation pour pointeur d'un côté et un autre pour tactile mutlitouch de l'autre. Ce qu'aurait peut-être dû faire Microsoft." bah, la base est déjà linux dans les deux cas. donc bon.
avatar Mark Twang | 
Pas dans le cas de Microsoft, qui se fourre vraiment les doigts (et le clavier) dans l'œil.

CONNEXION UTILISATEUR