Interfaces : critiques sur le skeuomorphisme d'Apple

Florian Innocente |
Cuir, bois, textile, reproduction d'anciens mécanismes… les interfaces des récents logiciels d'Apple ont popularisé le terme de "skeuomorphisme". Alors qu'il préparait un sujet sur l'évolution des interfaces utilisateurs chez Microsoft, un journaliste de Fast Company a recueilli les doléances de personnes proches d'Apple ou d'anciens de ses designers, désolés de certains choix opérés.

Le skeuomorphisme se traduit par une volonté d'appliquer des codes visuels anciens à un objet contemporain. Par exemple l'habillage cuir dans Calendrier sur iOS et OS X ou dans (localiser) Mes amis ; le magnétophone à bande dans l'application Podcasts ; l'étagère en bois dans iBooks, etc.

Cette approche, rappelle Fast Company, peut rassurer des personnes intimidées par ces outils informatiques et qui vont reconnaître des éléments visuels familiers. Dans Calendrier sur l'iPad il peut être naturel d'avoir sous les yeux la reproduction d'une page et, partant, de littéralement la feuilleter avec le doigt.



Cette personnalité artificielle a aussi le mérite de permettre une meilleure distinction entre les applications. Sur un écran encombré, impossible de confondre un bout de fenêtre de Mail avec celle de Calendrier ou de Notes. Ça n'a pas toujours été le cas avec OS X où il est arrivé que toutes les applications se ressemblent, fusionnées dans une masse de gris.



À l'inverse, le magnétophone à bande dans Podcasts est purement gratuit, la croûte de cuir dans Rappels aussi. Dans iBooks, la représentation de l'épaisseur de l'ouvrage n'est là que pour façonner cette illusion de réalité. Car elle n'est d'aucune utilité puisqu'elle est visuellement identique, que l'on soit au début du livre ou à sa conclusion. Cette information de progression dans la lecture est donnée par les jalons placés en bas d'écran.

L’app Mes amis est toute revêtue de cuir, tel un objet sorti des ateliers d'une grande marque de luxe. Si ce n'est que cette application ne peut se raccrocher à aucune réalité. Il n'existait pas, il y a plusieurs dizaines d'années, d'objets remplissant ce rôle et habillés de cette matière.



Un ancien designer d'Apple a raconté à Fast Company que le cuir piqué de cette application était « littéralement basé sur une texture qui se trouvait dans le jet privé de Steve Jobs ». Le patron d'Apple a poussé à cette pratique du skeuomorphisme, au désespoir de certains de ses employés, racontent des interlocuteurs du journaliste « Il y a eu beaucoup de mail en interne entre les designers des interfaces utilisateurs, qui trouvaient que c'était gênant, tout simplement affreux ».

L'interface du Game Center a elle aussi donné des hauts le coeur « Steve a beaucoup insisté pour que tout - le feutre du tableau, les jetons de jeu - soit exactement comme dans la réalité. En interne, plein de gens étaient choqués par cette richesse de détails, ils se disaient que ça allait trop loin ».



Un ancien designer d'Apple parle de « masturbation visuelle » où il s'agit de gonfler ses muscles pour montrer sa capacité à recréer des objets réalistes « mais on s'en fout », assène-t-il.

Il y aurait deux camps chez Apple sur cette question. Scott Forstall serait l'un des promoteurs de cette philosophie du réalisme alors que d'autres hauts responsables s'y opposeraient, dont Jonathan Ive. Ce dernier avait d'ailleurs laissé transpirer des sentiments mitigés à l'occasion d'une interview récente (lire Jonathan Ive devient Chevalier et raconte son métier). Sans émettre d'avis qualitatif, il soulignait dans sa réponse qu'il s'occupait du matériel et qu'il n'était pas associé aux choix d'interfaces logicielles. On a vu soutien plus franc…



Apple n'a pas inventé le skeuomorphisme, on a vu et voit encore ce principe appliqué sur différentes plateformes au travers de multiples applications. Si l'on prend le seul exemple de l'étagère d'iBooks, l'application Library l'utilise depuis quelques années déjà. Mais Apple servant d'exemple, elle peut entraîner à sa suite des créateurs d'interface. Un blog - Skeu It - compile des exemples de ce type d'interfaces, et s'en délecte par des appréciations sarcastiques.

Des designers interrogés par Fast Company se désolent de cette direction prise par Apple. Ainsi le Suisse Yves Béhar (il a dessiné le petit portable One Laptop Per Child ou le décodeur noir et blanc de Canal+) « Utiliser la réalité comme métaphore visuelle de l'interface utilisateur, plutôt que de faire fonctionner cette interface par ses propres moyens, est quelque chose qui me contrarie depuis un bon moment. Une bibliothèque numérique ne fonctionne pas comme une véritable étagère. Vous me balancez tout ce bruit visuel qui vient parasiter et c'est déroutant. Mon cerveau, qui est habitué aux bibliothèques physiques, est déstabilisé par ces différences d'utilisation. C'est joli, mais pas spécialement utile. »

D'autres critiques vont dans ce sens en ajoutant que certains objets représentés n'évoquent rien à leurs utilisateurs. Un Rolodex pour ranger des cartes de visite est un OVNI pour un jeune utilisateur aujourd'hui. Même chose d'une certaine manière pour le broyeur de cartes montré par Scott Forstall dans l'application Passbook d'iOS 6. Combien de personnes au quotidien voient ou utilisent une déchiqueteuse à papier, demande un autre interlocuteur de Fast Company « Pour moi c'est comme de mettre du rouge à lèvres à un cochon, ce n'est pas la peine d'ajouter des paillettes à un produit s'il peut jouer son rôle sans elles ».



C'est d'ailleurs moins le skeuomorphisme dans son principe qui est rejeté que les excès auxquels il conduit, avec une surabondance de détails et d'ornementation. Ces mêmes personnes devenues critiques à l'endroit d'Apple ont à l'inverse signalé leur intérêt pour l'approche de Microsoft - objet du prochain sujet de Fast Company - avec sa nouvelle interface dans Windows Phone et maintenant Windows 8. Elle contient des références à des objets du réel (une enveloppe pour signifier le mail, un appareil photo…) mais uniquement par des icônes dont le dessin est tiré au cordeau. Les interfaces associées privilégient plutôt le minimalisme. Une direction quasiment opposée à celle d'Apple et qui voit les deux frères ennemis jouer à nouveau une partition différente.

Tags
avatar ivremort | 
C'EST MOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOCHE !!!
avatar Domsou | 
@macbeth : 'Vivement que Jonathan Ive intervienne dans les interfaces. Lui il ne cherche pas forcément à séduit papy et mamie mais à proposer des approches un peu plus audacieuses.' Je me faisais cette réflexion tout à l'heure : heureusement il y a des contre-pouvoirs au design pur, surtout en terme d'IHM. Je crains en effet qu'un Mr Ive fasse une interface canon en terme de design mais affreuse en terme s'ergonomie. Enfin ces interfaces chargées ne concerne 1/ que peu d'applications dans le système, et 2/ seulement des applications qui ne sont utilisées que brièvement.
avatar Domsou | 
avatar Macbeth | 
@domsou : oui c'est le risque. Le boulot ne serait pas fait non plus, dans l'autre sens. Mais vraiment, pitié, qu'ils arrêtent de nous prendre pour des neuneu qui ont besoin de se raccrocher à leurs vieux cartables pour arriver à affronter une machine. Mais bordel, vous faites des ordinateurs, et des objets technologiques !! Assumez, merde !! :D :D
avatar Rom33 | 
Personnellement ce qui me dérange le plus c'est cette avalanche de jaune/marron, notamment dans Notes ou Calendrier, c'est visuellement désagréable.
avatar fl0rent | 
Vous dites qu'il y a 2 camps, et je le pense aussi, donc dans les commentaires, il y aura les gens pour et les gens contre. Donc je ne sais pas si cela fera avancer le débat :-)
avatar Stardustxxx | 
C'est une question de preference. Perso je trouve ca horriblement moche. Et je ne vois pas d'interet a reproduire des choses existantes, ce n'est pas parce que l'agenda physique a une forme, que sa contrepartie electronique doit avoir la meme... les modalites d'interaction sont differentes, et donc a priori l'utilisation va etre differente, donc pas vraiment d'interet d'avoir la meme chose. Mais effectivement ce genre d'interface peut-etre moins rebutante pour le debutant. Moi je considere que c'est un peu du steampunk logiciel, vielle apparence pour nouvelle techno...
avatar Blabla78 | 
Moi non plus je n'aime pas ces bouts de cuirs qui iraient parfaitement si les iphones et ipad étaient vendus avec un design steampunk, mais pas avec leur design sobre et moderne actuel. Dans le principe, ça me rappelle TabWorks pour Windows 3.x (remplacement des multiples fenêtres du gestionnaire de programme par un classeur avec un onglet par groupe). C'est un peu gênant 20 ans après de voir une boite connue pour ses appareils aux designs modernes s'inspirer des mêmes principes. TabWorks c'était Xerox, faut croire que Steve Jobs avait vu ça chez eux aussi :D
avatar Anonyme (non vérifié) | 
On peut toujours discuter du côté esthétique, mais le "bidule"-morphisme est bien au coeur de la philosophie d'Apple : dédramatiser la technologie et la rendre simple et belle. Moi en tout cas je souscris complètement aux choix qui sont fait. Pour ceux qui aiment le la mécanique plus que la carrosserie et le confort des sièges, il y a Windows et Linux...
avatar Jiminy Panoz | 
"chez fast company ils ont rien d'autre à foutre de la journée que remettre en question les modes..." Bah, c'est un peu limite beaucoup leur boulot en fait… Bah ouais, c'est un magazine "business dont la spécificité est de privilégier l'angle du design"… donc Apple, ils ont jeté pas mal de lauriers. C'est juste que ces derniers temps, certains commencent à en avoir ras le bol du skeuomorphisme à outrance (je dis bien, à outrance donc poussé à son paroxysme), c'est d'ailleurs une raison pour laquelle je n'utilise pas certaines apps OS X et iOS… ça me rebute, et au lieu de me simplifier l'utilisation, je me sens totalement paumé devant toutes ces textures. Après, comme certains l'ont dit, ça "renaturalise" le matos qui utilise des matériaux froids, mais y'a peut-être pas besoin de rappeler le moindre détail des objets réels quoi, surtout quand, au final, tu te retrouves avec des fonctions qui n'existent pas dans le réel et qui sont foutues "comme on peut" pour pas que ça pète trop le skeuomorphisme. Cela étant dit, même chez Apple, certains commencent à en avoir un peu ras le bol de cette approche jusqu'au-boutiste. Je préfère quand même ça aux interfaces des applications Windows en général (depuis Windows XP jusqu'à Windows 7, j'attends de voir comment les dev vont gérer Metro parce qu'il faut quand même dire que pas mal d'apps Windows Phone sont d'une "mocheté" sans nom). Quant à iBooks, que j'utilise tous les jours toute la journée, elle me fait penser que parfois, Apple fait passer le look avant la "l'utilisabilité"… alors que ce look pourrait servir "l'utisabilité". Passons la fausse bibliothèque où les livres sont posés de face… tiens, qui range ses bouquins comme ça ? ^^ Mais que les pages ne donnent aucune indication de l'avancement par exemple… alors qu'un vrai bouquin (que l'UI ibooks copie) le fait… :-/ Que les marges soient imposées en "texte fluide", interdisant de fait les full-bleed pages… Etc. Etc. Bref, là, peu de soin dans les détails :(
avatar jeminiijey | 
Moi qui suis très sensible au design, j'aime bien cette tendance, tant que les éléments d'interface sont utiles. Le choix de matière en fond donne une impression de relief sur un écran qui n'en a pas. Donc pourquoi pas ! Là où ça me gêne, c'est lorsque la démarche n'est pas complète (par exemple dans Notes, pourquoi ne peut-on pas passer d'une note à l'autre en feuilletant les pages comme dans Calendrier ?) ou à l'inverse lorsqu'elle est poussée inutilement à l'extrême (voir les bandes dans Podcasts ne présente aucun intérêt et donne une fausse impression d'interaction). Ma conclusion : Inutile d'être binaire en encourageant cette tendance ou en la rejetant. Les 2 peuvent co-exister, tant que les choix sont pertinents, du moins tant qu'ils ne desservent pas l'application.
avatar TimeMachine | 
+1 Je ne veux absolument pas que mon Mac ressemble à Windows ou Linux .. Ai testé Windows 8 et, bien désolé, je reviens vite à Mac OSX. Perso j'adore ce qu'est devenu Mac OSX. Aucune nostalgie pour les Tiger et Leopard. Exception faite, pour Mail, que je trouve tristounet ! Perso je suis mort d'impatience de voir ce que deviendra l'après Mac "OSX" ... OS XI ou n'importe quel nom il aura, il partira sans doute sur une toute nouvelle interface.. .et ça, j'ai vraiment hâte de découvrir la nouvelle "sauce" Apple... Ils changeront sûrement en même temps à jour iOS et son interface qui n'a pas changé depuis 2007 ... Les années à venir risque d'être intéressantes. YAY Babouk [12/09/2012 11:05] (effacer) (editer) On peut toujours discuter du côté esthétique, mais le "bidule"-morphisme est bien au coeur de la philosophie d'Apple : dédramatiser la technologie et la rendre simple et belle. Moi en tout cas je souscris complètement aux choix qui sont fait. Pour ceux qui aiment le la mécanique plus que la carrosserie et le confort des sièges, il y a Windows et Linux...
avatar iBaby | 
Perso le mouvement des bandes du magneto dans Podcasts m'aide à me concentrer sur ce que j'écoute. Je l'entendrais presque ronronner.
avatar Orus | 
Faire moche et vieux pour plaire au plus grand nombre. C'est pas nouveau, la masse à toujours eu un gout de bidet. Et l'on voit que cela plait beaucoup à certains ici. Pathétique.
avatar Laurent S from Nancy | 
Le skeuomorphisme se cache parfois la ou on ne l'attends pas. L'expression "copier-coller" vient de ce que l'on appliquait physiquement aux bandes, la plupart du temps une icône d'enregistrement représente une disquette. En exagérant un peu, ça peut être perturbant pour un gamin d'une dizaine d'années de devoir cliquer sur une icône disquette pour enregistrer son travail alors qu'il n'en a jamais vu de sa vie...
avatar wyterasta | 
vite fait: j'ai Pages et Word:Mac; et bien même si j'ai 15 ans de word derrière moi et que je cherche ou sont rangés les outils sur pages, je travaille désormais que sous pages juste pour le plaisir de l'environnement. word est austère et parfaitement microsoftoïde et c'est dommage. non un ordinateur ne doit pas forcement être gris et en plastique granité!!! (et c'est valable pour ce qu'il affiche aussi!)
avatar noAr | 
De mémoire, le gonze qui, à l'époque, avait désigné dans son coin l'interface d'Aqua en dehors des cours s'était vu qualifier par Jobs de "rare type à disposer d'un QI à trois chiffres". Pour la cohérence notamment qu'il présentait en vis-à-vis du hardware (iMac Bondi Blue par exemple). Donc la je pense qu'Apple va racheter Hermès.
avatar momolerobot | 
Ahhhh ouuuuaaaaaiiiissssssss qu'c'est moche. Moche, moche, moche, moche. Ouhhhh qu'c'est laid !!!!!!!! Et depuis que ce qui s'appelait Metro, l'interface de windows 8 et de windows phone est arrivée je me demande quand Apple va enfin revenir à du beau. Parce que lorsque dans le métro je vois un écran de windows phone, non seulement je le reconnais de suite mais en plus j'ai envie de m'en servir. Bien plus classe que l'interface veillissante des macs et iphones.
avatar elnorreip | 
Personnellement j'ai horreur du skeuomorphisme et des splashs screens. La pire des applications sur iOS et MacOS est à mon sens Contacts, qui n'est pas du tout pratique et dont l'interface est très perturbante. Carnet d'adresses était déjà très mauvais, mais je me demande si Apple n'a pas fait pire. Quant à l'interface de Game Center elle me donne envie de vomir. Voilà c'est dit ! Je suis d'accord avec John Ive, je suis pour les interfaces épurées avec les fonctions des logiciels bien identifiées et accessibles rapidement. Si un élément d'une interface ne correspond pas à une fonction il doit être éliminé. Pourtant pendant longtemps Apple a fait du bon travail sur la rapidité d'accès aux fonctions et même aujourd'hui il continue, j'adore le fait que lorsque j'ouvre une application je retrouve immédiatement le point du document sur lequel je travaillais.
avatar macoupc | 
Oui, ou alors avoir le choix entre "skeuomorphisme" et l'interface type "aqua"... Je trouvais ça top ce qui avait été fait avec iTunes 7 je crois, un bleu bien plus classe que le "aqua" devenu ridicule, des boutons redessinés etc. En revanche, on a perdu dans le finder la barre latérale colorée et c'est vraiment dommage, la navigation devient moins visuelle, ce qui faisait pourtant l'attrait de Mac OS X... Ce que fait GOOGLE en interface dans Gmail par exemple est sympa : tout simple et reposant, gris avec des couleurs pour les choses importantes.
avatar pickwick | 
Les gouts et les couleurs....bref il faut bien choisir, et il y aura toujours des mécontents.... et des heureux.... alors pas la peine de disserter là dessus pendant des pages et des pages.
avatar florian1003 | 
Personnellement, je trouve ça très beau.
avatar Rigat0n | 
Faut dire ce qui est : les interfaces Apple sont de plus en plus ridicules. Pourvu que Forstall aie un peu moins d'égo que Jobs et écoutent un peu les conseils d'Ive.
avatar macbookeur75 | 
chez fast company ils ont rien d'autre à foutre de la journée que remettre en question les modes... manquerai plus qu'ils fassent un article pour critiquer les choix de design retro des suedois, de fiat qui ressort la 500... bref Fast Company ou le jounalisme des rabaie-joie
avatar Eaglelouk | 
Le réel problème apparaît dans ce type d'interfaces lorsque celles-ci sont trop poussées à l'extrême. L'exemple idéal, c'est l'application Podcasts.. Il y a beaucoup trop d'éléments qui rappellent une cassette, et ça met le doute à l'utilisateur: "est-ce que je peux intéragir avec ce bidule ?".. et non. Quand bien même cela aurait été possible, ça aurait fait un trop plein d'éléments intéractifs à l'écran.. et donc une bien belle erreur sur un smartphone comme l'iPhone. L'autre problème de l'utilisation d'une cassette, c'est sa vétusté.. Autant l'on pourrait reconnaître une interface "médiévale" à GameCenter, autant tout le monde ne saura pas forcément reconnaître le côté cassette de l'application Podcasts (Oui bon d'accord, il faudrait être sacrément jeune pour ne pas avoir connu la cassette..) Concernant iCal, l'utilisation du cuir a sûrement choqué car ce n'est pas du tout dans les habitudes d'un utilisateur d'OS X. J'ai fait parti des gens mécontents, jusqu'à aujourd'hui, où je m'y suis habitué et où j'apprécie désormais beaucoup sa nouvelle interface. Malgré tout, je considère qu'il faut que ce genre d'UI reste en rapport avec le sujet. Chacun interprète une interface à sa manière. Celle du nouvel iCal n'est rien d'autre que de la branlette visuelle (et je suis prêt à parier une de mes couille que le designer de chez Apple, qui a pondu ce pseudo-cuir, a exhibé ses muscles devant ses collègues). Idem pour celle de "Find My Friends" (et encore, même après plusieurs utilisation je trouve ça toujours hideux). La seule UI du genre qui mérite un A+, c'est celle de iBooks. Je pense qu'on ne peut pas faire plus clair et en rapport avec le but de l'app. Le truc c'est que le mérite revient probablement plus aux designers qui bossaient chez Delicious Library justement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR