Apple veut interdire huit produits Samsung aux États-Unis

Nicolas Furno |
Apple n'a pas perdu de temps : quelques jours après le jugement très favorable dans son procès contre Samsung (lire : Apple : Samsung condamné à verser 1 milliard de dollars), l'entreprise de Tim Cook a déjà fait une liste des produits qu'elle entend interdire sur le sol américain.

Cette liste est composée essentiellement de variantes du Galaxy S2, un téléphone qui reste populaire même s'il a maintenant un successeur avec le S3, qui est quant à lui absent. Dans l'ensemble, la majorité de ces produits ne sont plus en vente outre-Atlantique et leur interdiction devrait alors être facilement obtenue.


  • Galaxy S 4G

  • Galaxy S2 (AT&T)

  • Galaxy S2 (Skyrocket)

  • Galaxy S2 (T-Mobile)

  • Galaxy S2 Epic 4G

  • Galaxy S Showcase

  • Droid Charge

  • Galaxy Prevail




Liste des terminaux qu'Apple veut faire interdire, avec à chaque fois les brevets concernés.


Sur le même sujet :

- Apple v Samsung : l'arme de dissuasion massive

avatar Mabeille | 

Marc-Alouettes [28/08/2012 11:09]

@phantoom: "Ba il ira l'acheter aux UK puisque là bas c'est Apple qui a été condamné à afficher partout que Samsung ne l'avais pas copié."

Ah, enfin le début d'un trust anti-Apple efficace mais tu vas devoir t'investir à 100% pour augmenter tes adhérents !

l'objectif c'est d'avoir des adhérant? ah? et avoir des adhérant permet de gagner quoi?

avatar arekusandoro | 

@Marc-Alouettes absolument pas, je suis au courant que smg n'est pas impliqué dans sa globalité...

Mais encore une fois quand tu parle de samsung, on a l'impression que tu parle de toute la boite. Que c'est une boite qui n'arrive pas à innover...tu voulais surement dire que sa division mobile n'innovait pas ?

Et pour ta télé tu m'en vois désolé...je parlais de dalle et non pas de la marque de ta télé.

avatar Marc-Alouettes | 

@Mabeille: "l'objectif c'est d'avoir des adhérant? ah? et avoir des adhérant permet de gagner quoi?

Quand tu crée un trust, ou un parti politique, la condition sinequanone pour promouvoir tes idées est d'avoir un maximum d'adhérents pour qu'ils prêchent tes idées. (même farfelues)
----------------------------------------------------------------------------------------------
@arekusandoro: "...tu voulais surement dire que sa division mobile n'innovait pas ?"

Cela allait sans dire mais, tu as raison, c'est plus clair en le disant. dsl.

avatar damien83 | 

Je commence sérieusement à le demander pourquoi Apple à attaqué samsung , parceque la j'en peux plus d'entendre parer du coréen .

J'ai presque envie de partir chez eux à force .

avatar Mabeille | 

@Marc-Alouettes oh bin oui mais ici sur macg ... pk avoir un trust?

avatar béber1 | 

marsuip
plus ou moins. mais sur des parties différentes."

J'ai vraiment du mal à comprendre comment on peut faire une équivalence de torts entre Apple et Samsung.
Il n'y a pas équivalence là.

C'est Apple, qu'on le veuille ou non, qui a définitivement fait basculer la téléphonie mobile dans la Micro-informatique mobile.
Tous y tournaient autour mais c'est Apple qui l'a fait avec un terminal OSX : l'iPhone.
MS a depuis compris l'importance de cette extension larvée de la micro en faisant de Win8 un écosystème logiciel desktop & mobile unifié.

Dès lors tout a changé, et c'est peu de dire que le domaine de la téléphonie -et du marché des Apps mobiles- ait été bousculé. Terminal simple et évident d'emploi, avec une interface multi-touch performante qui devient vite un modèle et une référence.
Là, Google qui planchait sur un OS mobile comprend l'importance de l'opportunité, réadapte son OS et s'engouffre dans le vide créé par la sidération des fabricants historiques (Nokia, RIM) et les contrats d'exclusivité entre Apple et les divers opérateurs.

L'ère des iPhone-like est lancée,
et le 1er smartphone Android G1 sort plus d'un an plus tard grâce à la collaboration avec HTC qui était une des rares entreprises à avoir vraiment anticipé et investit le monde des smartphones. Puis ce sera le Nexus One

Mais dans l'attentisme de MS, ce qui lui laisse ainsi une opportunité historique pour assoir et étendre son OS, Google a besoin de plus de réactivité et d'un industriel au pouvoir de production et de distribution beaucoup plus important, Samsung.
Une collaboration nait qui créera les autres Nexus, mais aussi la gamme des Galaxy, qui se calent sans trop de scrupules -d'autant que le géant coréen est un des principaux fournisseurs de composant pour Apple- dans les premières versions sur le look&feel des iPhone, assurant ainsi des succès commerciaux en répondant aux immenses besoins des iPhone-like, plus "ouverts", moins chers, etc.

avatar béber1 | 

Jobs avait déjà tempêté contre le fait qu'Android s'était déjà trop calé à son goût sur iOS. Si en plus Samsung faisait des produits qui en renforçait les apparences, c'en était trop.

Notamment parce que toute la stratégie commerciale d'Apple est fondée sur le particularisme de ses produits.
Noms courts et facilement mémorisabes, designs d'apparences soignés et typés, gammes restreintes ce qui renforce l'identité de chaque produit.

C'est une logique qui va à l'encontre des productions industrielles classiques qui déclinent de multiples modèles dans de nombreuses gammes. Apple qui élabore surtout des produits-concepts ne peut se battre à égalité sur ce plan là et ne peut faire exister ses produits que par une forte spécificité (avec si possible une expérience-utilisateur particulière) qui les distingue des nombrables produits concurrents du marché.
Si une autre marque vient trop à imiter ses produits, ceux-ci n'ont plus de spécificités qui les distingue, et pire que tout sont noyés dans la masse par banalisation avec l'handicap en plus d'être plus cher sans plus aucune justification.

La seule solution pour Apple est de forcer les concurrents à éloigner leurs modèles trop proches des siens.
On en arrive donc aux bisbilles juridiques entre Apple et Samsung, et comme ce sont 2 énormes entreprises, et surtout comme 1 androidophone sur 2 est quasiment un Samsung actuellement, on voudrait une sorte d'égalité. Egalité de torts (tout le monde se vole, se copie, etc..) et donc égalité de traitements, parce que ce qui est sous-entendu c'est la place légitime qui est réclamée pour les androidophones au travers des produits Samsung incriminés.
Il est donc compréhensible pour certains que vouloir défendre ces produits-là (on remarquera que les autres productions Samsung ne sont aucunement concernées), c'est comme protéger la ligne de front Android, ses valeurs d'ouverture, de liberté, de choix, etc.
Or c'est un Samsung gourmand et arriviste(N°1) qui est précisément fautif là

avatar elamapi | 

Truc que je capte pas.

Touchwizz sur GS2 est globalement (en fait totalement) identique a touchwizz sur GN, SGS3 ... pourquoi ne pas interdire ces modeles aussi ?

avatar Steeve J. | 

@elamapi :
Parce que chez Apple ils n'ont pour l'instant attaqué que "modérément" pour ne pas se brouiller avec Samsung, seulement avec Samsung Mobile.
Mais chez Apple ils doivent sacrément réfléchir à essayer d'acheter les mémoires ailleurs que chez Samsung et de confier la fonderie des A X à TSMC même si Samsung va tout faire pour les garder comme client.

avatar marsuip | 

@béber1
plus ou moins. mais sur des parties différentes.
Je m'explique.
Samsung a effectivement fait des portables ressemblant un peu trop au Iphone.
De ce coté là, ils ont eu totalement Tort.

Maintenant, Apple a tord sur les brevets logiciel. ils ont améliorées des technologies déjà existante. mais ils ne les ont pas inventé.

Donc, pour moi, ils sont ne sont pas Blans, mais Gris.

avatar béber1 | 

que les choses soient claires,
Apple n'a pratiquement rien inventé, c'est surtout une créatrice d'usages
et si l'on prend l'histoire humaine on se rend compte que toute les "créations" "innovations"ou "découvertes", que ce soit en sciences, arts, techniques ou autres... découlent de travaux antérieurs qui ont préparées d'une certaines manières leurs venues.

Si on prend l'art de la Renaissance, et ce qui différencie vraiment l'iconographie d'une œuvre de Ghiberti ou de Brunelleschi avec celle d'une autre œuvre du gothique international, contemporain de l'époque, il n'y a rien.
Ce qui les différencie, ce sont l'état d'esprit nouveau, ou un buste va être mis en valeur de manière bien précise et plus sensuelle qu'auparavant, l'expression donc (comme la crudité de la nudité d'Adam et Eve chassé du paradis par Masaccio) les compositions... bref que sur des points de détails mais qui dénotent un état d'esprit et une vision du monde nouveaux.
Ce sont bien souvent des recompositions à partir d'éléments déjà existants mais reconstruits dans une combinaison plus en phase avec la perception et les besoins d'une époque

Par ailleurs, rien de ce qui est important comme organismes, institutions, entreprises, etc... sur cette terre n'est exempt de défauts, de zones d'ombres ou de faits inavouables quelque part qui entachent sa pureté ou son intégrité absolue supposée.
Rien n'est blanc ou pur, et le noir ne s'avère pas toujours aussi négatif que l'on eut bien le croire. C'est même un maître pour certains bouddhistes

Pour autant, si on applique cette prévention à tout et de manière uniforme, on s'empêche de définir qui est en tort ou qui est dans son bon droit dans une situation précise, en arrivant même à en arriver à un rôle de coupable dans une situation où l'on est soi-même une victime, tout cela au nom d'un relativisme éthique et de prudence.
Cela n'arrive guère, la colère aidant à faire tomber toute nuance en général.

mais attention donc en cas de persistance bornée

avatar marsuip | 

Et pour toi cela mérite un brevet avec une interdiction pour les autres a les utiliser ?

avatar béber1 | 

non, Apple devrait pouvoir licencier (elle l'a déjà proposé, il me semble de l'avoir lu) , dans des accords de partenariats croisés certains de ses brevets.
Mais évidemment, elle ne peut le faire sur la base de licences FRAND car il n'y a pas là de symétrie, puisque ces brevets sont stratégiques dans le sens où ils sont spécifiques à ses produits et où les technologies concernées leur donnent de la plus-value concurrentielle.

C'est ce qui va arriver certainement.
Sauf que je suppose déjà que la base tarifaire sera évidemment calculée pour être à peine attractive et pousser les concurrents à chercher leurs propres solutions.
Je conçois que les brevets logiciels soient une plaie et un frein à l'innovation, mais pour autant ne pas inciter à chercher d'autres solutions inexplorées en est un autre

avatar marsuip | 

Pour moi, un geste, un usage, ne mérite pas un brevet.

avatar nogui | 

@marsuip

"Pour moi, un geste, un usage, ne mérite pas un brevet."

Ca mérite un :

Pourquoi ?

avatar Marc-Alouettes | 

@marsuip : "Et pour toi cela mérite un brevet avec une interdiction pour les autres a les utiliser ?"

Relis attentivement ce que béber1 s'est donné la peine de développer mais surtout sa conclusion.

avatar béber1 | 

dans l'absolu, je trouve que marsuip a raison.
L'émulation créative nait bien souvent d'un jeu de reprises et de recombinaisons à partir d'un élément apporté par un tel puis immédiatement repris et enrichi par un autre, etc...

Sauf qu'on est dans l'industrie, le commerce et ses contraintes de rentabilité, ses guerres faites de concurrences farouches, d'avantages jalousement gardés, d'enjeux stratégiques avec des suprématies visées comme meilleurs aiguillons de développements.. et où la compassion de circonstance n'existe au mieux que pour une brève réaction à 20h :
-"pov'Kodak, snif" ;-///

La Micro a vécu -et continue d'ailleurs de vivre- sur une utopie originelle, sur un idéal de progrès, de générosité, de partage et d'échanges.
Le Net, le P2P ont libéré l'accès aux infos, aux médias, à la culture avec un sentiment que tout pouvaient être gratuitement et librement accessible et directement disponible immédiatement.
Le rappel de certaines réalités économiques ne peut être vécu dans ce contexte que comme un frein frustrant ou injustifié.

Et pourtant, il est question de salaires, de vies de familles...
Même si les problématiques soulevées et les remises en cause des modèles actuels soient pertinentes , tant que la planète ne changera pas de modèle économique et de redistribution, tant la Recherche informatique ne sera pas financée et entretenue par les états comme un pan de la recherche fondamentale et universelle,
on continuera à vivre sur des frustrations de blocage et des histoires de proces suite à des violations diverses de propriétés industrielles ou intellectuelles, etc...
Ou alors qu'une reforme du système des brevets US puisse tout résoudre d'un coup

avatar marsuip | 

@béber1
pour répondre a ton "et pourtant"
Je dirais que Apple a suffisamment profité (financièrement) de la démocratisation qu'elle a amorcé pour que ce genre de brevet n’existe pas. Et que l'on puisse comme tu le dis si bien rentrer dans L'émulation créative.

C'est a partir de là que les choses avanceront très vite. Mais pas en copiant (pour Samsung) ou en brevetant des gestes (Pour Apple).

avatar arekusandoro | 

@marc alouette : ouais c'est plus clair ;) donc je te rejoins sur ce point.

Pour samsung coté matériel ca tient le coup quand même, techniquement on peut pas dire que c'est pas au niveau. Après niveau OS...heureusement qu'ils ont google, car franchement tout ce qu'ils ont essayés c'est quand même de la belle merde ! Les OS maison ca n'aurait jamais du sortir !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR