Google fait l'acquisition de plus de 1 000 brevets IBM

Anthony Nelzin-Santos |
Un des points faibles de Google est son portefeuille de brevets, si peu rempli qu'Android est assailli de toutes parts. Après avoir participé à plusieurs enchères, Google est allé tout simplement faire ses emplettes chez le spécialiste du domaine, IBM. Big Blue est depuis 18 ans la société qui déposé chaque année le plus de brevets, 5 896 en 2010 (lire : Apple : 563 brevets en 2010).

skitched

Officiellement opposée au système américain de la propriété intellectuelle (lire : Brevets logiciels : origines d'une folie industrielle), Google affirme aujourd'hui que « comme la plupart des sociétés informatiques, [elle] acquiert de temps à autres des brevets en rapport avec [ses] activités ». En l'occurrence la recherche en ligne, la programmation orienté-objet, les bases de données relationnelles, mais aussi et peut-être surtout l'architecture des puces mémoire et des microprocesseurs, notamment dans les appareils mobiles.

Ce sont donc en tout 1 030 brevets sur ces domaines qui ont changé de main pour un montant inconnu. Cette transaction a eu lieu début mai, deux bons moins avant l'échec de l'acquisition des brevets de Nortel (revenus à Apple et un consortium de sociétés) et l'ouverture de discussions en vue de l'acquisition de InterDigital, une ferme de brevets qu'aimerait acheter Google.

Tags
avatar hozuki | 
Une bête course au brevet en somme .....
avatar Yann35.37 | 
J'attends encore la société qui achètera une ferme de baccalauréats...
avatar Artanis | 
C'est aussi une boîte avec un département recherche impressionnant, avec des gens très bons (j'ai plus les chiffres en tête, mais à une époque ils avaient 5 Nobel et 6 Turing), et qui couvre un très grand nombre de domaines de la physique, chimie, électronique, etc. Un allié de poids... Les "échanges" de brevets atteignent une ampleur impressionnante, ces temps-ci.
avatar Caramel10 | 
Cartes perforées et imprimantes matricielles ?
avatar michel alenda | 
J'ai bientôt finalisé puis enfin faire breveter mon logiciel qui permettra de pouvoir commander n'importe quel appareil muni d'un écran (fixe, portable ou smartphone, écran GMS de véhicule)... je m'explique : un regard très rapide sur l'icône d'un logiciel l'ouvrira... le clignement d'un oeil le fermera et des 2 fera de même avec en plus enregistrement... quand vous consulterez un document, au fur et à mesure de la lecture, le document en question défilera en fonction de la position de vos yeux par rapport au texte ou aux images sans aucune autre manipulation et plein d'auras choses... je vais être riche, très riche...
avatar fousfous | 
Donc en gros Google violait déjà ces brevets…
avatar tap | 
@fousfous : gné ? Sinon, toutes les entreprises violent des brevets, c'est impossible de ne pas en violer, vu toute la masse :)
avatar Stanley Lubrik | 
Comment se débrouiller pour dessiner avec de la pression multi-niveaux sur le iPad à écran capacitif ? Eh bien moi, j'ai déposé un brevet relatif en travaillant à partir du Bamboo Pen de Wacom. Avec un palpeur qui émet en Bluetooth et placé sous la pointe à tracer en caoutchouc amovible, j'obtient la fameuse pression variable tant recherchée. Il me reste à réduire l'émetteur Bluetooth pour qu'il passe dans le corps du stylet (au lieu de tenir avec un élastique sur le côté), pour rendre le proto plus seyant. Une merveille ! COmment les industriels ont-ils pu laisser passer cela ??? Mystère !
avatar Artanis | 
@ Stanley Lubrik: on peut faire quelque chose avec un stylet avec une pointe relativement souple. Tu mets un morceau de matériau conducteur qui va bien à l'intérieur de la pointe, et si tu calibres les capteurs correctement, tu peux évaluer la distance entre l'écran et le conducteur dans le stylet. Plus tu appuies, plus la pointe est compressée contre l'écran, et plus la distance est faible. Ça marche sans Bluetooth, et à mon avis ç'a une meilleure latence.
avatar Lionell | 
En clair Google veut donner une arme à ses partenaires qui violent les brevets et vont donc continuer à puiser chez l'ennemi. Cela est à mon avis le scenario à prévoir. J'imagine que ce sont des brevets qu'APPLE devait payer auprès d'IBM; Google Don't be evil ! Ok ! C'est plus clair. Bref l'avenir nous le dira.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Lionell je ne suis pas le dernier à moquer le "don't be evil" de Google vu l'état actuel de cette société, mais il faut bien l'admettre : une société de la taille de Google qui opère aux USA sans avoir un portefeuille de brevets conséquent, c'est limite suicidaire. Peut-être qu'ils s'en serviront aussi à outrance, mais peut-être qu'ils se contenteront de les avoir comme armes de dissuasion ou outils monnaie d'échange.
avatar BAT | 
Quand est ce que l'on évoluera vraiment? Quand aurons t'ils finis leurs guerres sur les brevets? sur les droits ? les standards ? le code? quand est ce que l'informatique sera unifier au niveau des formats ? des réseaux ? des fichiers ? des technos ? on est au 21 eme siècle et on en est toujours au même stade .. ras le cul de ces histoires de pognon .. on avance pas là on stagnent!! ..on s'enmerdent !!!
avatar Un Vrai Con | 
Peut être plus malin dans un avenir tourné vers le "cloud" donc beaucoup d'échanges vers des serveurs.
avatar Francis Kuntz | 
Donc en gros Google avait bien prévu de poursuivre tout le monde. Ils avaient prévu depuis mai le rachat des brevets IBM et ceux de Nortel. Heureusement qu'ils n'ont pas eu le reste, sinon c'était la mort de l'innovation. D'ailleurs c'est assez "marrant" de voir le laxisme sur les brevets de google expliquant que c'est un frein pour l'innovation. On attends donc que Google donne tes ses brevets gratuitement sur les moteurs de recherche histoire qu'ils arrêtent d'empêcher l'innovation dans les moteurs de recherche ...
avatar mathiasr | 
Par moment je me demande si le reste du monde ne devrait pas adopter un système de brevets très dynamique (obligation de mise en application rapide par ceux qui le déposent, durée d'exclusivité limitée, passage dans le domaine public au bout de 2 ans) histoire de se débarrasser de ces sociétés qui capitalisent uniquement sur la détention de brevets sans rien en faire à part des procès.
avatar tap | 
@Francis Kuntz: ou as tu vu que Google ait prévu de poursuivre directement quelqu'un ? Dans le discours de Google, ils disent que l'obtention de brevets est obligatoire pour se défendre, et on constate que oui, vu l'actualité. Google attaque jamais (ou hyper rarement) des sociétés. Et avec ces brevets ils seraient en mesure de répliquer en cas de patent troll.
avatar fantomx6 | 
@ BAT Ben il faudra survivre à l'attaque des Borgs(non pas les suédois), puis se faire remarquer par les Vulcains lors d'un essai d'exponentiel à bord du phoenix. Ce sera au 23ème siècle si mes souvenirs sont bon.
avatar oomu | 
@BAT [29/07/2011 21:15] "Quand est ce que l'on évoluera vraiment? " Depuis plusieurs centaines de milliers d'années, continuellement. Non désolé, vous ne verrez pas des humains fait d'énergie de votre vivant ;) "Quand aurons t'ils finis leurs guerres sur les brevets? " Quand, et si, le système est réformé par les politiciens. (pour l'heure en Europe, on évite une grande partie de l'absurdité du système US, mais finalement, cela ne compte pas : il leur faut tenir compte des usa) "sur les droits ?" jamais. La propriété intellectuelle est le sang de l'industrie informatique. " les standards ?" " quand est ce que l'informatique sera unifier au niveau des formats ?" ITU, W3C, IETF, OASIS, ISO, etc. Déjà fait, reste encore quelques tâches (video sur le web résolues d'ici 10 ans, le tchat et la voip principalement parce que l'industrie s'en moque et les consommateurs pas très motivés) mais par rapport aux années 80 et les catastrophiques années 90, l'informatique est incroyablement + normalisée et on en profite tout les jours. " le code?" Jamais, le code est fondamental. " des réseaux ?" totalement résolu. Ethernet est partout et pas cher. IP est omniprésent. Il n'y a aucun soucis pour relier 2 machines entre elles. Même des mobiles : on est en passe d'unifier quasi le monde entier avec la prochaine génération de réseau mobiles. " des fichiers ?" problème réglé. " des technos ?" jamais. L'humanité ne s'arrêtera jamais de faire + et mieux. " on est au 21 eme siècle et on en est toujours au même stade .. " non. les années 70 étaient TARTES. Les années 90 médiocres. 2011 est une année extraordinaire pour les machines et logiciels. "ras le cul de ces histoires de pognon" avec du pognon, on offre des cadeaux aux enfants. Le pognon permet d'échanger et quantifier le travail que vous faites, ce qui est un progrès sur le troc et le coup de massue. donc non, ça va pas s'arrêter
avatar oomu | 
" .. on avance pas là on stagnent!!" bien au contraire. Les échanges culturels ont explosé. La musique est incroyablement facile à diffuser. La production littéraire s'est diversifiée comme jamais. Internet a changé les choses. Wikipedia, Google maps, youtube, ipad et ipods, wifi etc. tout ça sont des choses incroyables fantasmées dans startrek quand j'étais gamin. " ..on s'enmerdent !!!" hein ? alors que Bioshock 2 va sortir ? c'est impossible allons.
avatar oomu | 
quelqu'un a dit "indignez vous", vous avez aussi le droit à vous enthousiasmer. C'est une excellente manière pour combattre les aigris, les régressifs et les malades qui veulent étouffer les gens.
avatar oomu | 
théorie de la menace mutuelle : une fois que toutes les grandes sociétés auront suffisamment de brevets stratégiques et dépendants les uns des autres, ils pourront se battre par la qualité des produits et leur copyright. Cela résoudra les problèmes de transferts titanesque d'argents. Restera le soucis des "patent troll" qui devient un obstacle économique. Je suppose que l'épuration viendra en quelques années. (en rendant le fonctionnement de ce genre d'entreprises trop peu rentable ?)
avatar Paquito06 | 
@ BAT : Non au contraire y en a pas ras le c*l. Ok parfois les brevets peuvent être dingues et les noms déposés aussi, mais pense au mec qui à l'idée, et instant de génie, qui applique et développe, c'est du temps, des moyens, de la recherche, bien plus encore... et qui peut se faire littéralement voler par le premier venu qui se contente d'améliorer en partie, voire même pas parfois, et cela peut être onéreux pour une entreprise, peut coûter la vie à certaines PME. S'il n'y avait pas cette protection par brevetage, il y aurait des pâles copies à tout va, des manques à gagner pour beaucoup et une baisse sans doute dans la R&D, moins d'innovation majeure, là on stagnerait!
avatar pol2095 | 
Venant d'IBM on peut parler de recherche, venant de Google et d'Apple j'en suis moins sûr.
avatar DVP | 
Si ils sont contre les brevets, pourquoi ne pas "donner" dans le domaine public tous ceux qu'ils viennent d'acquérir ?
avatar Gaolinn | 
Gogole nous montre enfin son vrai visage de gros enculés. Ils ont poussé les enchères pour les faites monter tout en sachant qu'ils n'en voulaient pas et cette annonce en est la preuve. Des enculés comme leurs clients.
avatar tap | 
@gaolinn : il faut rire, ou pleurer ?
avatar expertpack | 
Ferme à brevets... Mais est ce du bio ?
avatar cloudy | 
En même temps qu'espèrent ceux qui pensent que Google, bien qu'opposer aux brevets, se dotent de moyens de défenses. Ils sont clairement attaqués de toutes parts (qu'on n'en pense du bien ou du mal, ce n'est pas vraiment la question) et ils est clair qu'il ne vont pas se laisser démolir. Çà serait une exécution. Ce n'est pas raisonnable de penser qu'une boite qui a 40 milliards en banque et la possibilité de résister ne le fasse pas. Donc à mon humble avis, Google va attaquer de manière défensive. En gros ils attaqueront toutes personnes qui s'attaquera à eux (et peut être même à ces partenaires) pour ne pas perdre leur implantation qui commence à ce faire énorme sur le marché du mobile de manière à forcer les accords de licence croisées. La stratégie de brevet défensif à longtemps été celle de Sun (au passage le rachat par Oracle a complètement transformer la stratégie, ce qui montre bien la dangerosité des brevets, même défensifs, dans les rachats notamment). Bref rien de bien choquant dans la mesure où c'est ce que fait tout le reste de l'industrie. A la différence près que dans le cas d'Android, je pense qu'il espère vraiment le tuer pour éviter une situation similaire à WIndows à terme. Qu'on soit pour ou contre, on ne peut pas non plus refuser le droit de Google à se défendre. Dans tous les cas, si Google s'en sort correctement, cela aura un impact majeur sur les politiques de brevets. A quoi bon en avoir si c'est pour se retrouver obliger de négocier des accords croisés parce que chacun dispose de brevets qui bloquent l'autre et que même si ce n'est pas le cas il peut en acheter au marché. Dans ce cas, seuls les patent trolls auront un intérêt à voir le système perdurer dans sa forme actuelle. Les vraies entreprises accepteront peut être enfin que le système soit réformé pour sortir de la folie actuelle.

CONNEXION UTILISATEUR