Les sources de Webkit mobile publiées deux mois après

Nicolas Furno |

L'affaire a fait grand bruit. Apple a publié les sources de Webkit mobile deux mois après la sortie d'iOS 4.3. Webkit est le moteur d'affichage des pages web, l'élément clé pour construire un navigateur. Sa licence oblige pourtant à offrir le code source à quiconque le demandant, immédiatement après la publication, et non deux mois après.

Webkit source

Apple a créé Webkit à partir de KHTML, moteur utilisé par KDE dans les distributions Linux. KHTML était alors un projet libre sous licence LGPL. Cette licence est assez restrictive, elle impose notamment que les sources soient accessibles en même temps que l'application. Apple n'a pas respecté ces conditions avec le moteur Webkit inclus dans iOS 4.3, l'entreprise n'ayant pas répondu aux demandes des développeurs qui cherchaient à obtenir les sources. On ne connait pas les raisons de ce retard, le blogueur John Gruber se demande s'il n'est pas lié à des problèmes de sécurité impliquant Nitro, le nouveau moteur JavaScript.

Toujours est-il que d'aucuns s'inquiètent désormais de l'engagement d'Apple dans le domaine du libre. L'entreprise n'essaierait-elle pas de nuire à ses concurrents ? Dans le monde du mobile, Wekbit est en effet largement utilisé et Apple pourrait tenter de garder un avantage concurrentiel en bloquant le plus possible les nouveautés de Webkit. Google n'est en tout cas plus la seule entreprise à bloquer la publication des sources de ses produits… (lire : Honeycomb : Google bloque la publication des sources)

Tags
avatar marc_os | 
"Google n'est en tout cas plus la seule entreprise à bloquer la publication des sources de ses produits" BLOQUER ou RETARDER, ce n'est pas la même chose !!!!!! Certes le retard à la publication est regrétable et criticable, mais le dernier paragraphe de cet article n'est qu'un pur procès d'intentions, d'ailleurs en contradiction avec l'hypothèse pourtant mise en gras sur des problèmes de sécurité impliquant Nitro. A force de crier au loup, au loup...
avatar dezmob | 
@ marc_os : +1,2
avatar pim | 
En même temps, ne faudrait-il pas pour Apple revoir sa stratégie ? Le Webkit a été un très bon point de départ voilà des années, quand Apple était au fond du trou, dépendant de Microsoft pour le navigateur (l'anémique Internet Explorer 5...). Mais désormais si la publication des sources ne sert que les concurrents, à quoi bon ?!
avatar Philactere | 
Je me souviens en effet de ce cas des tablettes Honeycomb sous licence libre diffusées sans le code source. Maintenant c'est Apple avec Webkit... Les gros éditeurs commencent à prendre leurs aises avec les licences libre semble-il. Il me semble pourtant que le fait que leurs logiciels soient largement diffusés ne les dispensent pas de respecter les termes des licences. Si les principes du libre ne les intéressent pas, personne ne les oblige à développer sous licence libre ou à utiliser du code libre préexistant. À contrario si ils y trouvent un intérêt alors ils se doivent de respecter ces licences. Google, Apple ou d'autres, c'est le même tarif pour tous.
avatar Nicolas_D | 
Que risquent-ils du point de vue légal ? Une amende ? Et politique ? Une désertion des acteurs du libre de WebKit ? Une mauvaise publicité ? Dans le cas du libre, il n'y a malheureusement pas vraiment de gendarme ou si peu.
avatar Philactere | 
@ pim : Si Apple est le seul contributeur à Webkit il peut changer de licence quant il veut. Si il y a d'autres contributeurs il faudra alors l'accord de chacun d'eux. Il est aussi possible (je crois) d'expurger des sources toutes les parties de code d'autres contributeurs ne voulant pas changer de licence, dans ce cas il y a évidement du travail de réécriture. Quoi qu'il en soit les versions actuelles diffusées sous licence libre le resteraient et pourraient faire l'objet d'un fork si certains le souhaiteraient.
avatar Philactere | 
@ Philactere : Si certains le souhaitaient. Pardon à ceux pour qui ça a piqué les yeux.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Ceux qui ne foutent rien sont toujours pressés de tout avoir au plus vite.
avatar pitav | 
@Arnaud de Brescia Hum,ton commentaire fleure bon la "décomplexitude" et l'air vicié du moment. Laurent Wauquiez doit être un bon ami à toi... peut être même...
avatar rom54 | 
Le non respect des clauses des licences libres devient de plus en plus courant de la part des exploitants commerciaux. Le problème vient de multiples causes parmi lesquelles se trouvent évidement la sécurité, mais aussi la pression économique de sortir toujours plus vite des produits souvent pas assez finalisés et sans oublier la législation sur les brevets intellectuels anglo-saxonne. Que penser des société de trollpatent? Que penser de la multiplication des bench sur des produits proches du prototype? Que penser des accès récents et médiatisés aux versions alphas? L'autre probléme vient du fait qu'il y a de multiples variétés de licences libre et que cela nuit à la cohésion de la communauté, surtout pour faire valoir le droit en cas de transgression. Que peut faire une communauté divisée, aux personnes morales inexistantes ou faibles, face à des entreprises multimilliardaires dont le sport quotidien est le procès d'exploitation de brevet? Dans le cas présent, comme dans celui de Google, le retard de publication semble plus lié à la volonté d'expurger le code des risques de sécurité que de nuire à la communauté ou aux concurrents. Quant Apple utilise une version interne de Webkit encapsulée dans une version publique de ses OS, elle sait que le ratio entre le temps de découverte et l'exploitation d'une faille et le bénéfice d'une mise à disposition d'une fonction pour l'utilisateur est statistiquement en sa faveur. Et si au bout de 2 mois les ingé et les centaines de spécialistes indépendants en sécurité n'ont pas trouvés de nouvelles failles ou d'exploitations alors le code peut être publié. Meme si ce genre de pratiques est justifié, particulièrement par la pression du marché, cela reste malgré tout une infraction à la licence, mais qui va tendre à se développer, je le crains... Néanmoins l'important est que le code soit publié dans un délai raisonnable.
avatar Gaolinn | 
Il n'y à rien dans la licence WebKit quant aux délais où les sources doivent être mise à disposition de ceux qui se contente de pomper le travail des autres. Pitav, çà fleure bon le relent de gauchiste qui distribue l'argent de ceux qui travaillent à ceux qui parasitent le système.
avatar ErGo_404 | 
Google risque bien de publier son code source dans les jours qui viennent, vu que la Google I/O commence ce soir.
avatar SimR69 | 
Ah, ça tourne au troll politique. Intéressant de voir qu'il y a des gens qui s'obstinent à faire baisser le niveau de la discussion. Bravo Gaolinn ! Et mention spéciale pour ta culture et ta grande compréhension du monde de l'open source. J'aimerais quand même bien savoir si tu le fais exprès ou si tu crois vraiment qu'un logiciel a besoin d'être open source pour pouvoir être « pompé ».
avatar lukasmars | 
"En même temps, ne faudrait-il pas pour Apple revoir sa stratégie ? Le Webkit a été un très bon point de départ voilà des années, quand Apple était au fond du trou, dépendant de Microsoft pour le navigateur (l'anémique Internet Explorer 5...). Mais désormais si la publication des sources ne sert que les concurrents, à quoi bon ?! " Hum, depuis que Google a sorti Chrome(et bosse sur chrome OS ) , c'est de très très loin le plus gros contributeur au projet Webkit... Apple bosse sur les navigateurs tous les 36 du mois quand on voit le rythme effréné des mises a jour de safari...
avatar Philactere | 
Gaolinn Apparement tu parles d'un sujet que tu ne maitrise pas trop. Il n'y a pas de licence Webkit, mais un moteur Webkit sous licences GPL et BSD. Si la licence BSD ne dit rien à propos de la distribution des sources, donc ni obligation ni délais, ce n'est pas le cas de la GPL qui impose de mettre à disposition les sources avec les binaires pour qui en ferait la demande. Quant au pompage du travail des autres j'imagines que tu es au courant que Webkit est un fork par Apple du moteur KHTML. Apple a donc, selon ta terminologie, pompé le travail de libristes convaincus ayant développé KHTML, moteur de rendu à destination de KDE. Ceux-ci ne se plaignent pas de cet emprunt puisque il est permi, et même voulu en quelque sorte par la licence qu'ils ont choisi, la GPL. Tu reviendra donc fait ton commentaire sur les gauchistes quant tu y verras plus claire sur ceux qui travaillent (l'équipe KHTML puis celle d'Apple) et ceux qui parasitent le système (Apple qui ne respecte pas pleinement la licence avec ce retard).
avatar Philactere | 
Dans les gens qui travaillent sur webkit il y a aussi Google, comme me l'a rappelé justement lukasmars.
avatar marc_os | 
@ Gaolinn : Ceux "qui distribue l'argent de ceux qui travaillent à ceux qui parasitent le système", c'est par définition les actionnaires et autres détenteurs de parts dans les SARL, en bref, les capitalistes - et non pas les gauchistes. Les gains d'un actionnaire proviennet exclusivement de la richesse générée par le travail des employés de l'entreprise dont il est actionnaire. Le travail de l'actionnaire est néan. Il gagne de l'argent sans travailler (sous prétexte qu'il est déjà riche au départ), et se rémunère sur le dos des travailleurs dont une partie de ce qui devrait leur être versé en salaire est ponctionnée pour être donnée aux actionnaires. N'est-ce pas un bel exemple de parasitage ? Et ceux qui bousicotent, en particulier les banques avec leurs traders qui ne font rien que de créer des programmes informatique pour mieux spéculer à la bourse que les autres. Quelle est leur production, leur contribution à la société ? Néan. Nada. De pures parasites.
avatar norman | 
@marc os Comme quoi on trouve les parasites aux deux extrémités de l'échelle ;-)))
avatar Artanis | 
"elle impose notamment que les sources soient accessibles en même temps que l'application" ? Ca fait longtemps que j'ai lu la GPL, mais il suffit pas que les sources soient accessibles "à la demande"? C'était un reste de l'époque où on envoyait les sources sur disquettes par la poste, à cause du manque de débit/fiabilité des réseaux à longue distance. Pour être en infraction il faudrait explicitement refuser l'accès aux sources, ce qui n'est à ma connaissance pas prouvé dans ce cas. Après, c'est très certainement contre l'esprit du texte, mais c'est un autre débat. (troller sur Apple qui-libère-pas-le-code-de-WebKit-bouh-les-méchants, c'est quand même du grand art, j'admire votre mauvaise foi)
avatar pitav | 
@Gaolinn Est-ce de l'aveuglement idéologique ? Donc à tes yeux mon commentaire ne peut être que celui d'un gauchiste bla bla bla... Et bien pas exactement. Si mon coeur penche plutôt à gauche je ne suis pas pour autant fonctionnaire ni même salarié mais freelance 100 % pur jus avec tous les risques que cela comporte. Chaque euro que je gagne n'est du exclusivement qu'a mon travail et rien d'autre. Ce qui me désole dans ton commentaire et qui confirme mes propos, c'est que même ici l'air est parfois vicié. J'ai connu un temps, que tu n'as peut être pas connu, où la pomme était "Think différent"... les temps on rudement changé.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@pitav : puisez-vous votre inspiration dans les mêmes égouts que la mère Le Pen & Co ? L'explication de rom54 et sa description de la situation me semble cohérente.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Par contre sur les licences libres, je suis moins en phase. Chacun a le droit de choisir la licence du code qu'il a créé. WebKit c'est du LGPL + BSD.
avatar Artanis | 
Vous devriez arrêter les allusions politiques, ça vous réussit pas, et c'est franchement nauséabond. Et hors sujet.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Rappel : C'est WebCore qui provient de KHTML. Il est un des composants de WebKit. Apple n'était pas obligée de libérer le code de WebKit. Elle pouvait se contenter de fournir les changements apportés à KHTML comme spécifié dans la licence LGPL. L'apport pour la communauté aurait été nul. Au lieu de cela, ils prennent la licence BSD, une des plus permissive qui soit, et au final tout le monde a embrayé dans WebKit. La vérité, c'est qu'une part de la "communauté" libriste n'a jamais accepté que le code soit sous licence BSD au lieu de GPL et qu'une entreprise championne du logiciel "propriétaire" soit également un contributeur majeur de l'OpenSource.
avatar marc_os | 
Donc la société Apple serait au contraire de ce que laisse suggérer l'article bien plus généreuse envers la communauté que si elle se contentait de seulement mettre à disposition les modifications apportées à WebCore. Intéressant. Je crois qu'une mise à jour de l'article serait plus que la bienvenue.
avatar Un Vrai Type | 
Hum : http://trac.webkit.org/wiki/WebKit%20Team Voilà. Dans la liste, RIM, Nokia, Apple, Google, Berkeley, d'autres universités...

CONNEXION UTILISATEUR