CD et DVD : des supports peu fiables ?

Anthony Nelzin-Santos |
L'Académie des sciences et l'Académie des technologies ont publié conjointement un rapport intitulé « Longévité de l'information numérique ». La conclusion en est simple : nos supports de stockage, CD, DVD et disques durs, ne sont que très peu fiables.

Fracnk Laloë, co-auteur du rapport et directeur de recherche au CNRS, résume : « les fabricants ont voulu nous faire croire que leurs supports de stockage conserveraient nos données une éternité. Ce n'est pas le cas ».

Les CD et DVD réinscriptibles auraient donc une durée de vie maximale de quinze à vingt ans pour les meilleurs, les plus mauvais commençant à se dégrader au bout d'un an. Les différents techniques de protection de ces supports n'y changent rien : elles « protègent contre les rayures, pas contre le vieillissement », explique Laloë. Et même sans les utiliser, même en les protégeant et en les stockant dans des conditions optimales (pas de lumière, humidité contrôlée), ces supports se dégradent.

Les disques durs tomberaient en panne en manière tous les trois à cinq ans, en général pour des raisons mécaniques.

Alors que les besoins en stockage d'un foyer sont estimés à un volume entre 100 Go et 1 To, l'augmentation de la densité des supports ne fait qu'accroître le problème : les Blu-ray sont plus fragiles que les DVD-R, qui sont plus fragiles que les CD-R. Les processus de fabrication eux-mêmes seraient mal maîtrisés, et on observerait une grande disparité dans la tenue au vieillissement entre produits d'un même lot.

Ces conclusions ne sont pas tout à fait une surprise, mais c'est la première fois que grand public et professionnels sont alertés officiellement. Pour bien des entreprises et des administrations, la sauvegarde en passe encore par l'increvable bande magnétique. Pour le grand public, pour le moment, le renouvellement périodique des supports de stockage est la seule solution, en attendant la démocratisation des « century discs », des disques où l'on grave directement dans le verre et sont plus fiables, mais qui sont pour le moment encore bien trop chers.

avatar hippocampefu | 
j'hésite entre la disquette 3"1/4 et 3"1/2 ???
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Mouais. J'ai encore des CD d'installations d'un Pentium 1 (94) qui fonctionnent à merveille et son disque dur marchait très bien aussi après 8 ans de service. Et ce n'est pas une exception, donc les chiffres...
avatar Hannibal_Lecteur | 
Vous vous en rendez-compte en 2010 ? y a des tronches dans cette académies, des mecs bien au courant de ce qu'il se passe sur terre... Pour moi le cd est le support le moins fiable qui soit (ah non, le dvd le bat c'est vrai), quant au disque dur, toute données présente sur un seul disque dur est déjà perdue....
avatar Philactere | 
Pour la 3" 1/4 ça va pas être facile mais en cherchant bien tu peux dégoter un vieux lot de 5" 1/4... Plus sérieusement ça fait longtemps qu'on sait que ce n'est pas fiable mais ce qui m'inquiète c'est que chaque nouvelle techno est moins fiable que la précédente, et là l'industrie démontre que son seul objectif c'est de maximiser son profit à court terme, la qualité semble être un concept en voir d'extinction.
avatar ricchy | 
Les compagnies ne pensent qu'au profit. Ils s'enfoutent du peuple du moment qu'il consomme comme un petit mouton que nous sommes. Bien longtemps que j'ai arrêté mes sauvegardes sur CD et DVD.
avatar Le Chapelier | 
Les conclusions de cet article ne m'étonnent guère, mais... pourquoi ne pas avoir fait figurer la fiabilité des disques SSD et clefs USB ? Pas de mécanique, comme sur les disques durs classiques, pas de substrat qui s'altère comme sur support optique. Alors ?
avatar pinaudnico | 
des 5 1/4 ? je dois en avoir encore une ou deux boites encore pas déballées.
avatar coink | 
Un beau rapport de 80 pages, rédigé par des éminents spécialistes... qui découvrent que DVD/CD n'est pas pérenne (mais pas cher du tout), que les disques dur ça casse au bout de 5ans (en moyenne) et que le stockage sur bande magnétique c'est beaucoup mieux (mais plus cher et donc réservé aux besoins d'entreprises ou d'administration). Well done soldier, ils auraient pu prendre mes cours d'architecture informatique de licence d'y a quelques années sinon, ça leurs auraient évité de chercher... Bien sur je suis un peu mauvaise langue, ils insistent aussi sur deux points : - Soutenir une recherche européenne, et garder nos savoirs/potentiels. (la on peut pas être contre, quoique s'ils veulent nous pondre un Galileo de la cassette DAT/LTO...) - Mettre a disposition un stockage pérenne et pas cher aux particuliers. Un lecteur LTO4 coute 2500€, et les cartouches c'est 40€ les 800Go, durée de vie moyenne 30 40 ans. Un petit effort sur le prix et s'est bon !
avatar minijul | 
En effet il serait intéressant de connaître l'avis de ces scientifiques sur les stockages SSD !
avatar Topaloff | 
Et les clés USB ?
avatar JayTouCon | 
le directeur de l'INA Emmanuel Hoog avait pointé du doigt ce souci et était très très sévére sur les DD, alors que nos vieilles photos jaunies sans parler des daguerreotypes sont encore visibles. les cassettes vhs sont parfois aussi inutilisables et n'ont que 20-30 ans. esperons que la soluce ne soit pas le cloud computing.
avatar Ritchie_007 | 
ça ne m'étonne pas. Pour repousser au maximum dans le temps les problèmes et obtenir de la tranquilité d'esprit, ne reste plus qu'un NAS à la maison (et un à la campagne avec synchro ;-) !
avatar mediapress | 
il y a quoi de très fiable alors ? les bandes magnétiques ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Comme d'autres ici, j'ai de vieux CDR qui fonctionnent encore. Mais ce sont des Kodak Gold, qui valaient plus que 10 centimes et étaient peut-être mieux fabriqués ? Quid de la vitesse de gravure, très lente à l'époque ?
avatar Emile Schwarz | 
Bande magnétique « fiable » ? Je suis plié en deux de rire! Plus fiable qu’un disque CD | DVD | Blue-Ray, peut-être, mais pas plus que çà. Demandez aux maisons de disque (EMI / Warner / BMG etc.)
avatar melaure | 
La soit disante fiabilité des clé USB ou des SSD me fait bien rire ... Non c'est vrai qu'il n'y a pas de vrai solution, alors qu'il y a un marché pour ça.
avatar papalou | 
@ MrGame&Watch : On parle de support gravé (qu'on devrait d'ailleurs appeler plutôt "brûlé"), pas de CD pressé. Les cavités d'un CD pressé sont réelles, alors que sur CD gravé, c'est un substrat chimique qui est brûlé pour créer les zones d'opacité. Et le substrat vieillit mal...
avatar coink | 
@ Emile Schwarz " Bande magnétique « fiable » ? " Aux maisons de disques je sais pas, mais aux banques je sais, des robots de sauvegarde a base de cassette s magnétique (LTO pour la plupart aujourd'hui). Chaque cassette ayant une durée de vie moyenne de 30ans (spec constructeur). Et pour encore plus de sécurité on fait du RAID avec une répartition jusqu'a 64 cassettes. (voire plus sur les nouveaux robots ??) Chaque site est sécurisé (copie parfaite) sur 2, 3 autres sites a des centaines de kilomètres. etc. La sécurité des données dépends du tas de billets que tu es prêt à leur accorder. (des € ou $ de préférence :D).
avatar Arsenal Gear | 
Et pour le reste, Laloë Verra.
avatar MacDays | 
Moi ce qui me fait bien marrer, c'est la théorie qui consiste à dire que le Cloud Computing serait LA solution... Le Cloud Computing, c'est des serveurs distants avec des disques durs à l'intérieur :)
avatar Arsenal Gear | 
Oui mais des serveurs entretenus par de grandes entreprises, dans un esprit familial de réussite. Avec des équipes compétentes au service de la vision de grands hommes qui ont a cœur le bien-être de leurs concitoyens. Et quand on est le directeur d'une multi-nationale, ses concitoyens, c'est le monde ! Ayez confiance, ils sont votre quotidien, ils sont l'avenir.
avatar oeufmollet | 
Le pb de regraver ses cd/dvd régulièrement, c'est qu'il faut trouver le courage de le faire. Surtout si on veut le faire dans les regles de l'art, en gravant à la vitesse mini pour prendre moins de risques. Au moins, avec un systeme type RAID à par exemple 4hdd, on change le plus petit régulièrement (genre tous les ans) par un plus gros, de maniere à limiter les risques de pannes (faudrait pas avoir de chance pour qu'ils tombent tous en panne en meme temps, surtout si ils sont tous différents). Vu le cout d'un disque dur aujourd'hui (70€ le tera aujourd'hui, en gros ^^), ça va ... Et si on n'a pas bcp de données à risques, autant les sauvegarder sur un serveur dédié, peu de risque que notre disque dur crame en meme temps que celui d'une société basée je sais pas trop où (vive dropbox)
avatar BitNic | 
Les fabricants de CD/DVD n'ont pas intérêt à nous produire des supports fiables dans la durée car ainsi... ça nous pousse à en racheter + souvent... business is business !
avatar RDBILL | 
Comme d'habitude, une fois que tout le monde a adopté le dernier standard, il faut bien trouver un moyen de pousser les vaches à lait, euh, je veux dire les consommateurs à acheter les produits de la norme suivante. Donc on laisse dire que l'ancienne nome n'était pas si fiable ou si bien que ça...
avatar gerald79 | 
Bonjour a tous, je profite de cette News pour poser une question , j'ai mon dvd de snow leopard qui est rayer(il a la meme tronche que ma grand mere ;) ), mon installation sur mon imac plante a env 17min, voici le message: l'installation a échoué. Mac OS X n' a pu être installé sur l'ordinateur. Le programme d'installation n'a pas réussi à copier les fichiers de prise en charge nécessaires. Cliquer sur redémarrer pour redémarrer l'ordinateur, puis tentez une nouvelle.... " est ce que le dvd est malade oubien une probleme materiel??????
avatar Anonyme (non vérifié) | 
C'est peut-être bête, mais 2 disques durs en RAID (Miroir) : quand l'un lâche, on le change, l'autre se réplique. Après ce sera au tour de l'autre de lâcher, et ainsi de suite... Hormis le risque de 2 crash simultanée (risque infime, sauf peut-être une surtension), on peut tenir des décennies, non ?
avatar Bouba | 
J'ai lu dans le national geographic que les CD et DVD Gold durent 300 et 100 ans... la couche inscriptible est en or et n'est donc pas soumise aux processus d'oxydation que l'aluminium peut avoir... Le CD durerait plus longtemps à cause de la densité des informations plus faible qui peuvent tout de même être lus malgré des micro-fissures pouvant affecter le disque. J'ai déjà eu plusieurs disques réguliers en aluminium ayant oxydé dans ma voiture, et ce, assez rapidement.
avatar Kierkegaard | 
J'ai un disque dur 1To dans mon iMac Core i7 et deux autres disques durs externes 1To aussi pour « assurer » mes sauvegardes, dont une via Time Machine. Qui plus est, j'utilise aussi une clé USB2 de 8Go pour sauvegarder toutes mes applications tierces, donc non-apple. Par conséquent, il faudrait que je n'aie vraiment pas de bol pour que mes 3 disques durs et ma clé USB2 me laissent en plan simultanément.
avatar MacFreak | 
Pour garantir ses sauvegardes, il faut à la fois diversifier: - les supports de stockage: CD/DVD, disques durs de marques et de séries différentes. Si un support a des défaillances, il y a des chance que les autres puissent être encore exploités. - les lieux de stockage: maison, sur le réseau, dans un coffre à la banque, .... A moins d'un cataclysme mondiale, il est peu probable qu'à la fois ma maison, le datacenter de mon fournisseur et le coffre de ma banque soient détruits en même temps. - les moments de sauvegardes: par heure, jour, semaine, mois et/ou année. Avec des sauvegardes avec différentes temporalités, j'ai plus de chance de retrouver une sauvegarde saine. Il est aussi important de veiller à toujours avoir les moyens logiciel et matériel de récupérer le contenu de ses sauvegardes... Quel est l'idiot qui a un jour décidé de supprimer le lecteur de disquettes sur les Mac? ;-)
avatar Philactere | 
En effet MacFreak, un des points essentiels de la perenité des données sur le long terme est la possibilité de les restituer le moment voulu. Le support est une chose, la possibilité de le lire tant niveau matériel que logiciel dn est un autre. Combiens de données correctement conservées mais ilisibles faute d'un logiciel sachant les lire ou d'un lecteur du support introuvable ?

CONNEXION UTILISATEUR