Elements 8 : détails sur la conférence d'Adobe

Anthony Nelzin-Santos |
Adobe présentait hier soir de manière officielle Photoshop Elements 8 et Premiere Elements 8. Amazon avait déjà révélé la majeure partie des secrets avant l'heure (lire : Amazon dévoile Photoshop Elements 8), toutefois ce qui a été dit et montré n'était pas sans intérêt.

Parmi les nouveautés de Photoshop Elements 8 Mac - qui rattrape son retard fonctionnel et de numérotation sur sa cousine Windows - des outils de retouche rapide, comme l'outil ciel bleu, pour corriger les ciels un peu trop gris, ou l'outil brosse à dents, qui a suscité quelques sourires lors de son évocation.

Photomerge, la technologie qui permet de combiner plusieurs clichés, par exemple pour réaliser un panoramique, s'étend désormais au bracketing et à la multi-exposition. Enfin, une fonction de recomposition empruntée à la CS4 fait son apparition, permettant de redimensionner une image sans distorsions, ou de supprimer un objet d'un cliché sans (trop) d'artefacts.

Là où la version Windows gagne un organiseur, sorte de mini-Adobe Bridge doté de fonctions aussi intéressantes que la reconnaissance des visages ou les mots-clefs automatiques, la version Mac offre à nouveau Bridge, en version CS4. Pas sûr que l'on y perde au change...



En attendant un test en profondeur du logiciel de retouche grand public d'Adobe pour Mac, il est intéressant de revenir sur une chose à laquelle nous n'aurons pas droit sur Mac (quoi que…, voir plus loin) : Premiere Elements 8. Premiere avait disparu du Mac il y a quelques années, la faute aux solutions d'Apple, iMovie contre Premiere Elements, Final Cut contre Premiere, de l'aveu même d'Adobe. Premiere Pro est revenu, mais pas Premiere Elements.

Premiere Elements est une sorte d'iMovie pour Windows, mais là où Apple fournit déjà un logiciel assez simple, Adobe a fait le choix d'une assistance permanente de l'utilisateur, le maître mot de ce logiciel familial semblant être la simplicité et la facilité. L'organiseur mentionné un peu plus haut est inclus dans le logiciel, assurant les mêmes fonctions que la bibliothèque de vidéos dans iMovie. Et les nouvelles fonctions de Premiere Elements 8 feraient presque regretter de ne pas avoir une version Mac.

Le logiciel analyse automatiquement vos contenus, et se montre capable de repérer des scènes à l'intérieur d'un clip long, mais aussi de proposer des retouches automatiques si un clip possède un problème de qualité : luminosité ou mauvaise stabilisation.



Si nous n'avons pas pu comparer l'efficacité du module de stabilisation par rapport à celui d'iMovie '09, les filtres les plus simples semblent être efficaces, quoique parfois quelque peu violents. De même, la reconnaissance des scènes a semblé quelque peu hasardeuse, et plus basée sur des changements de conditions de luminosité que sur un réel changement de contenu.

Toujours du côté de la simplicité, les raccords sont facilités par la détection automatique de plans inintéressants (ceux où l'image évolue peu, par exemple), le logiciel appliquant lui-même les compensations nécessaires à un raccord (quasi-)invisible. De même, les bandes-son sont analysées, et si un personnage parle dans la vidéo, le volume du fond sonore est automatiquement ajusté – même si lors de la démonstration, cette fonction a royalement touché à côté...



Là où le logiciel impressionne, c'est dans sa capacité à suivre le déplacement d'un objet dans une scène, par exemple une personne traversant le cadre, évoluant dans une foule... La reconnaissance semble vraiment efficace, et l'on peut ensuite appliquer un filtre ou ajouter un objet qui suivra le mouvement. Cette fonction n'est pas disponible dans Premiere Pro (il semble qu'elle le sera pour la prochaine version), et permet par exemple de flouter facilement un visage.

Pour 99€ (149€ en pack avec Photoshop Elements) avec une sortie prévue cet automne, Premiere Elements 8 paraît être un bon cru et aurait pu représenter une véritable alternative à iMovie s'il existait sur Mac. Ce manque pourrait néanmoins être comblé : on nous a soufflé que les ingénieurs d'Adobe « travaillaient » à un retour de Premiere Elements sur Mac, sans pour autant nous préciser la date. Il n'y a plus qu'à attendre...

S'agissant de Photoshop Elements 8, la mise à jour sera facturée 88,62 €, ou 99,27 € pour la version normale. L'écart est plutôt mince. PSE 8 réclame Mac OS X 10.4.11 au minimum, avec 512 Mo de RAM, 64 RAM de vidéo.

avatar Shepherd | 
"Là où la version Windows gagne un organiseur, sorte de mini-Adobe Bridge doté de fonctions aussi intéressantes que la reconnaissance des visages ou les mots-clefs automatiques, la version Mac offre à nouveau Bridge, en version CS4. Pas sûr que l'on y perde au change..." La version Windows permet de cataloguer les clichés originaux hors ligne tout en conservant un aperçu (taille personnalisable) "au catalogue". Pratique donc pour retrouver ses photos archivées sur supports externes et conserver la possibilité de les visualiser. Certes, PSE pour Windows est moins convivial et performant en matière de catalogage que ne l'est Lightroom, mais la fonction a le mérite d'exister, ce qui n'est pas le cas dans Bridge (à ma connaissance).
avatar mocmoc | 
ouais parceque en montage vidéo sur mac, a part Apple (final cut, iMovie) je ne vois pas trop...? C'est vrai ca ! on a presque rien sur mac pour le montage vidéo ou quoi ?
avatar MixUnix | 
Il y a quand même Adobe Premiere CS4.1
avatar Nyk-0 | 
Aux vues de ce que te permette déja ces logiciels, je pense qu'avant d'en arriver au bout, tu aura deja pas mal de temps a criser avec un avid sous windows !

CONNEXION UTILISATEUR