Nouveaux détails sur Office version web

Florian Innocente |
L'équipe Office Web Apps a publié quelques détails à propos du futur service en ligne de Microsoft (une version allégée de sa suite bureautique). Les navigateurs officiellement pris en charge sont IE 7 et 8, Firefox 3.5 (Windows, Mac et Linux) ainsi que Safari 4 sur Mac.

Absents notables dans cette liste : Safari 4 pour Windows et surtout Opera et Chrome de Google. Pas de mention non plus de Safari Mobile sur l'iPhone qui avait été cité précédemment (voir l'article Premiers détails sur Office version Web). Microsoft précise que l'on pourra utiliser ce service avec d'autres navigateurs que ceux désignés - ils ne seront pas bloqués - mais la compatibilité ne sera pas pleine et entière.

Mais même parmi ceux supportés, il se trouvera des cas d'incompatibilité. Un exemple est cité avec Firefox 3.5 qui ne gère pas le copier-coller de texte vers le presse-papier à l'issue d'une action menée à la souris (en l'occurrence, un clic sur le bouton copier de la barre d'outils d'Office).

Microsoft précise aussi les avantages à utiliser Office Web App (Word et PowerPoint et particulier) avec le plug-in Silverlight 3 installé : temps de chargement des applications plus court, meilleur rendu du texte et de ses espacements avec les différents niveaux de zoom, surlignage plus précis des mots trouvés après une recherche, meilleure fluidité dans les animations des diapositives et agrandissement de leur contenu proportionnellement à la taille de la fenêtre. S'agissant des animations, elles resteront possibles même en l'absence de Silverlight. De façon générale, la présence de ce concurrent de Flash ne sera pas indispensable au fonctionnement de la suite.

Office Web applications devrait entrer en bêta test avant la fin de l'année, sa disponibilité est prévue au premier semestre de l'année prochaine, dans la roue d'Office 2010 pour Windows.

officeweb1


avatar iNabil | 
ça fait vachement bricolée comme présentation on dit que certains navigateurs ne marcherons pas bien, ils ne sont donc pas dans la liste des navigateurs censés marcher bien pourtant ces derniers ont eux même parfois des problèmes...
avatar BadoqueAlex | 
Ce genre d'application est complexe à créer et on comprend rapidement les problèmes de compatibilité que chacun des navigateurs rencontre avec ces sites web riches. Chaque navigateur propose sa propre gestion de la relation qu'il entretient avec le système. Même si Javascript/Html est normalisé, la portion de code qu'il y a entre l'exécution de l'action Javascript et le retour système n'est pas normalisé et chaque navigateur le traite d'une manière différente (Cf. le problème de l'accès au presse papier ou IE demande confirmation à l'utilisateur et ou les autres navigateurs ne demandent rien (Exemple)). On comprend vite les problèmes qui peuvent rapidement survenir lors de la gestion des multiples codes. La gestion et l'entretien du code devient rapidement compliquée avec ne serait-ce que trois navigateurs alors pour la gestion de tous les navigateurs cela devient un problème rapidement insoluble. Maintenant, il faudrait soulever un autre problème : Safari et Chrome sont les deux navigateurs qui ont le rendu HTML le plus correct. Comment se fait-il que Chrome se retrouve exclu des navigateurs pleinement supportés ? Chrome OS ennuierait-il Microsoft au point de volontairement ne pas proposer de support pour un navigateur (ou également système d'exploitation basé sur le web et le navigateur) ? Il est étonnant de constater la chose suivante : Les navigateurs supportés sont ceux qui ne sont pas rattachés à une marque proposant un système d'exploitation alternatif à windows, exception faite pour Apple ou Microsoft à fait délibérément (ou pas) le choix de lancer sa suite nativement sur l'OS d'Apple, exception qui confirme la règle. La non nécessité de Silverlight appuis encore plus ce sentiment dans la mesure ou Silverlight est disponible pour Mac (Safari), PC (IE et Firefox) mais le grand absent reste encore Chrome. De plus, si l'on ajoute le non support de Safari pour Windows, on constate : Tout ce qui présente un risque concurrentiel est évincé.
avatar Nicolas_D | 
Si ils utilisaient les standards ou futurs standards, il n'y aurait peut-être pas autant d'incompatibilités entre butineurs. Les fleurs s'adaptent pour attirer le maximum d'abeilles pas l'inverse.
avatar JackosKing | 
Heu il faut arrêter de critiquer Microsoft. Chrome a une part de marcher plus que négligeable. Safari sous windows aussi. Ils supportent safari sous Mac et firefox sous linux!! Je ne sais pas si vous vous rendez-compte de vos exigences. De plus les autres navigateurs sont soit des dérivés de webkit, soit des dérivés de gecko. Il devrait donc y avoir aucun problème. Microsoft joue l'ouverture la plus totale sur cette web app! De l'autre coté, oui ils le font pour que le format doc perdure, oui ils le font pour que les entreprises continuent à utiliser ce format. Et oui il le font pour proposer dans le futur une licence de location de logiciel Clood. Après c'est du business!!
avatar ipascm | 
franchement, avoir des monstres de puissances comme nous avons aujourd'hui et ne pas pouvoir afficher une transition de 2 slides correctement... quel retour en arrière pour l'utilisateur... (mon pentium 100 savait le faire déja il y plus de 12 ans...ok je sors) mais bon pouvoir utiliser "word" presque normalement sur son mac en meme temps, ca ferait bien plaisir.
avatar arsinoe | 
Il va sans dire que les navigateurs utilisant les mêmes moteurs de rendu que ceux cités comme compatibles le sont également. C'est évidemment le cas de Chrome et Safari Windows qui utilisent WebKit. Maxthon qui utilise Trident ou Mozilla et Camino qui utilisent Gecko.
avatar iNabil | 
@ JacksKing : c'est une ouverture pour plus de fermeture quelque part, ils continuent de ne pas utiliser des standards
avatar françois bayrou | 
@Badoque : Safari et Chrome ont non seulement le rendu le plus correct mais sont aussi ceux qui proposent les meilleures performances et ça, ... Ca doit être difficile pour MS de voir leur web app fonctionner plus rapidement sur le produit concurrent. Office Web plus rapide donc plus agréable, plus fluide, sur Safari et Chrome que sur IE ? quel argument de taille pour changer de navigateur ! Pile poil au moment où, en Europe, tout sera fait pour mettre IE sur le même pied d'égalité que les autres...
avatar BadoqueAlex | 
[quote]Il va sans dire que les navigateurs utilisant les mêmes moteurs de rendu que ceux cités comme compatibles le sont également.[/quote] Pas sur ... le problème ne viendra pas du rendu. Un problème de copier coller ne vient pas du rendu du navigateur !!
avatar BadoqueAlex | 
@françois bayrou : Lorsque l'on s'attaque à des WebApp, il est extrèmement facile de ralentir l'execution du code selon le navigateur ... (Moi je dis ca je dis rien..) Plus fluide, OUI. Plus rapide, sur le papier oui, techniquement je ne pense pas. Lorsque l'on travail dans des Directions des Systèmes d'Information, on peut voir en pagaille centaines de classeurs Microsoft Licensing... La location de Services Cloud Computing ne posera aucun problème à Microsoft car le public est assurément tourné vers eux. On peut parler des entreprises qui se tournent vers Apple mais tant que Oracle, Bulle, HP, Sun, j'en passe et des meilleurs ne regarderont pas Apple comme une offre de station potable et fiable, Apple (et tout autre solution mineure) n'avancera pas d'un pas dans l'entreprise et Microsoft continuera à s'imposer.
avatar laurange | 
Ouais enfin seul Firefox a une part de marché conséquente, en plus il est multiplateforme ce qui amène MS Office sur linux et donc va limiter la progression de OpenOffice. Le choix sur mac OS X est un peu différent, car Safari domine et donc est le choix le plus clair.
avatar lennoyl | 
JacksKing : Avec la même logique, on ne développerait plus de logiciels pour mac.
avatar oomu | 
"franchement, avoir des monstres de puissances comme nous avons aujourd'hui et ne pas pouvoir afficher une transition de 2 slides correctement... quel retour en arrière pour l'utilisateur... (mon pentium 100 savait le faire déja il y plus de 12 ans...ok je sors) " la différence, c'est qu'on le fait maintenant via le web. Sans installation locale au préalable mais exécuté quand même localement au sein d'une machine isolée (le navigateur). Ceci a une exigence terrifiante sur les ordinateurs mais apporte un gain gigantesque : SOUPLESSE. En effet, plus besoin de se dire "hé merde, encore 300 postes d'employés à mettre à jour à cause du patch MS36236..." , non, le serveur et pouf, chaque utilisateur aura via le navigateur la nouvelle version dés qu'ils vont l'utiliser. Ceci est infiniment séduisant en entreprise. - Les applications web ne peuvent pas tuer les applications natives (tout simplement parce qu'elles ont le défaut de leur qualité : elles imposent le réseau et elles sont contraintes dans leur isolation au sein du navigateur) Mais elles apportent souplesse, facilité de déploiement et permettent de nouveaux usages ou de simplifier la maintenance en entreprise. Y a donc un usage des applications web en plus des natives. C'est déjà le cas. - Sun ne compte plus - Chrome ne compte pas (mais il comptera ptet un jour) - Openoffice n'est guère concerné par un énième service commercial de microsoft. Son usage sert avant tout à forcer microsoft à s'ouvrir.
avatar oomu | 
Silverlight est un piège. Greffon opaque et propriétaire, pour supprimer l'impact d'Adobe sur le web. Microsoft le glisse systématiquement dans chaque nouveauté. Silverlight apporte les mêmes problèmes que flash, strictement les même et n'améliore pas les outils web, la plate-forme web (html etc). Il n'existe que 2 réponses à silverlight : - foutre dans le navigateur (via html 5.x, 6.x...) TOUTES les fonctionnalités et + de flash. La vidéo est stratégique, c'est la première fonction la plus utilisée de flash. Le but est de rendre l'usage de greffon totalement stupide. WebGL est un autre exemple de travail pour virer Flash et donc Silverlight. - adobe abandonne et par vengeance ouvre tout Flash en opensource et le copie colle dans Mozilla Firefox. Ce n'est pas si délirant. 1erement, cela s'est déjà vu. Des entreprises qui donnent en opensource/libre un produit ravagé par Microsoft. et 2ement, Adobe a déjà ouvert des pans de flash progressivement, il n'y a pas de raison qu'ils arrêtent. De toute façon, les jours de flash sont comptés. Microsoft imposera silverlight.
avatar oomu | 
@ BadoqueAlex même pas besoin de web app pour brider la concurrence. Par exemple, lors du procés de Microsoft, il fut révélé que , ben vi, Windows 3.1 contenait du code prévu pour bloquer l'usage de windows sur Digital Research DOS (DR-DOS), un concurrent au MS-DOS du passé. Ce code était présent dans la version finale de windows 3.1 mais n'était pas utilisé par Windows pour planter. c'est le code "AARD" http://en.wikipedia.org/wiki/AARD_code. Microsoft finit par payer 150M$ selon les estimations à Caldera en réparation. - Bref, tout fut déjà fait tout fut déjà puni tout sera à nouveau déjà fait tout sera à nouveau puni l'émergence des applications web ne changent rien au final : vigilance.
avatar BadoqueAlex | 
@oomu : en effet.
avatar nicolas | 
"De toute façon, les jours de flash sont comptés. Microsoft imposera silverlight." ben mince, on dirait presque Nosferatu....ou paco rabanne, en tout cas ça fait froid dans le dos!!!
avatar BadoqueAlex | 
"De toute façon, les jours de flash sont comptés. Microsoft imposera silverlight" - "De toute façon, les jours de Mac OS X sont comptés. Microsoft imposera Windows 7" (ou pas)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Et IE 6 ??? Je croyais pourtant qu'il etait si bien ce navigateur, et qu'il fallait garder tout support si deja on continue le support d'XP...

CONNEXION UTILISATEUR