Mark Papermaster se défend

Christophe Laporte |
En milieu de semaine, Apple officialisait l'arrivée de Mark Papermaster comme senior vice president of Devices Hardware Engineering. Une arrivée qui n'est pas du goût d'IBM qui a attaqué en justice son ex-employé. Considéré comme l'un de ses 300 cadres les plus importants, Papermaster avait signé une clause de non-concurrence qui l'empêche d'aller travailler chez un concurrent pour une durée d'un an. Présenté comme un spécialiste des puces Power, l'homme a travaillé pendant 26 ans au sein de Big Blue.

La défense de Mark Papermaster est simple : Apple et IBM ne sont pas concurrents. "A ma connaissance, IBM ne conçoit pas, ne produit pas ou ne vend pas de produits électroniques grand public" a-t-il déclaré dans un document remis à la cour en charge du dossier. Il ajoute qu'Apple - hormis quelques épisodes dans l'informatique personnelle et à une occasion autour d'un contrat vente de Xserve à une université - n'a jamais été perçu comme un concurrent tout au long de sa carrière chez IBM. Pour définitivement calmer les craintes d'IBM, le nouvel employé d'Apple a expliqué qu'il n'aurait pas de rapport avec P.A. Semi, la société rachetée par Apple en début d'année et qui, selon IBM, entre en concurrence avec elle.

Dans sa chronique hebdomaire, Robert X. Cringely revient sur le jeu de chaises musicales chez Apple. Pour lui, le départ de Tony Fadell est lié à un problème d'ego avec Steve Jobs. Tony Fadell s'est souvent présenté comme le père de l'iPod, chose qui n'aurait pas vraiment plu au cofondateur d'Apple. Alors que Tony Fadell était en quelque sorte le maillon faible de la garde rapprochée de Steve Jobs, ce dernier se serait mis en tête de le remplacer par Mark Papermaster.

En le nommant à un tel poste pendant au moins un an, la firme de Cupertino pense pouvoir se sortir assez aisément d'une bataille juridique avec IBM. Mais pour Robert X. Cringely, cette nomination serait en quelque sorte un leurre. Steve Jobs n'aurait qu'une idée en tête, qu'à l'issue de cette période de quarantaine qu'il dirige la division PA Semi et qu'il mette au point une nouvelle famille de processeurs optimisés pour Snow Leopard. Tout ceci est à prendre bien entendu avec les pincettes d'usage.

Sur le même sujet :
- Apple sur la voie de l'autonomie
avatar DrFatalis | 

"qu'il mette au point une nouvelle famille de processeurs optimisés pour Snow Leopard."
ha bon, on quitte intel ?
Ou bien on installe SL sur des appareils mobiles type iphone fonctionnant avec des puces PPC dont on a dit pis que pendre ici et ailleurs ?

avatar Dr_cube | 

Apple a tout intérêt à rester chez Intel pour le moment. Ils font du bon boulot pour Mac, et ils feront certainement du bon boulot pour iPhone dans quelques années. PA Semi sera là pour l'intégration des ARM, et le design de certains processeurs spécialisés, ou encore pour du conseil.
Apple n'a pas la capacité de designer ses propres CPU pour Mac, et encore moins avec une qualité comparable à ceux d'Intel.
Apple a certainement besoin des gars de PA Semi pour leur expértise en matériel, notamment pour optimiser certaines choses pour Snow Leopard ou iPhone OS.

avatar Atlante | 

Je doute qu'Apple puisse financer sur le long terme des processeur concurrent à Intel qui s'injecte les milliards qu'ils gagnent sur le marché des pc (93% des ordinateurs) en RnD.

avatar Wallon_pas_con | 

Joli coup de poker de la part d'Apple. En devenant propriétaire de PA Semi et dans la crise économique actuelle il lui devient très aisé de négocier au rabais ses futurs processeurs auprès d'intel et consorts.....

Ca me fait penser au coup de génie de Garmin qui a surenchéri contre TomTom dans le processus de rachat de Télé Atlas. Alors que TomTom achetait finalement Télé Atlas pour quasi 3 milliards de dollard, Garmin est allé renouveller à la baisse son contrat de fournitures de cartes chez Navteq.

avatar justme | 

C'est mal barré pour Apple:

http://www.reuters.com/article/technologyNews/idUSTRE4A706O20081108?rpc=401&

avatar supermoquette | 

"qu'il mette au point une nouvelle famille de processeurs optimisés pour Snow Leopard."
ha bon, on quitte intel ?

Arrête de tirer la caque hors du cul, tu l'as maintenant, l'invention-révolutionnaire apple de la mort qui tue ! maintenant on créer des processeurs optimisés pour le système qui va tourner dessus ! :D

avatar lemail2mi | 

Le marché de l'iphone-ipod est suffisant pour développer un processeur ad hoc.

avatar Eurylaime | 

Fadell viré, c'est fort probable.

C'est la tradition dans les communiquées dans ce genre de situation d'écrire "veut consacrer plus de temps à sa famille".

Jobs est génial mais là c'est pitoyable de virer le gars qui a quand même fait revenir Apple au premier plan, mais l'ego de Jobs n'y a visiblement pas survécu.

CONNEXION UTILISATEUR