Après Sono Motors, Lightyear tente à son tour de lancer une voiture avec panneaux solaires

Nicolas Furno |

L’idée d’équiper une voiture électrique de panneaux solaires n’est pas nouvelle, mais elle peine à se concrétiser, au-delà de quelques cellules qui n’apportent de l’énergie que pour une poignée d’accessoires. Sono Motors tente de la concrétiser depuis 2019 avec la Sion, mais ce nouveau constructeur a toutes les peines du monde à financer son projet. Les dernières nouvelles ne sont d’ailleurs pas optimistes, avec des précommandes bien insuffisantes par rapport à ses objectifs pour survivre.

Est-ce que Lightyear parviendra à faire mieux ? Cette entreprise fondée aux Pays-Bas en 2016 a déjà créé une voiture solaire, mais la Lightyear 0 ressemble plus à un prototype homologué, avec une petite production de moins de 1000 exemplaires vendus chacun 255 000 € hors taxe. La véritable entrée en matière de ce nouveau constructeur sera la Lightyear 2, cette fois un véhicule de grande série dont le prix ne devrait pas dépasser les 40 000 €, ce qui est tout de suite nettement plus raisonnable. Du moins, c’est la promesse, car ce nouveau véhicule est promis à partir de 2026.

La Lightyear 0 devrait servir de modèle pour la Lightyear 2, au design pas encore entièrement dévoilé, mais proche (image Lightyear).

Le constructeur espère lancer la production fin 2025 et en attendant, il jauge l’intérêt du public avec une liste d’attente. Vous pouvez vous inscrire aisément sur le site officiel, cela n’engage en rien et c’est gratuit, mais vous devriez avoir une bonne place lors de l’ouverture des précommandes. Vous vous inscrirez avec peu d’informations toutefois, les spécifications complètes devraient en effet être dévoilées cet été.

En attendant, Lightyear promet un tarif inférieur à 40 000 € et une autonomie 800 km entre deux passages à la prise. Un chiffre impressionnant, mais qui ne correspond pas à une certification à la norme WLTP. Cette valeur est basée sur des recharges solaires quotidiennes pour augmenter l’énergie stockée dans la batterie. Par ailleurs, les mesures ont été effectuées sur les routes hollandaises, paradis des voitures électriques avec des voies bien droites, pas trop rapides et parfaitement plates. On en saura plus quand la capacité de stockage de la batterie sera connue, mais en attendant, c’est l’inconnue.

On peut toutefois noter que la démarche de Lightyear est intéressante, avec une quête de l’efficience à tout prix. Cela explique le format très allongé de la berline, qui sert autant à maximiser la surface solaire qu’à réduire la résistance à l’air et réduire les consommations. Les innovations techniques expérimentées par la Lightyear 0 devraient être de la partie : c’était la voiture homologuée la plus aérodynamique de l’histoire à sa sortie et elle innovait aussi sur la motorisation, avec quatre moteurs placés dans chaque roue. La conception valorise aussi les matériaux écologiques, notamment à l’intérieur, et légers pour gagner encore en efficience.

Voici tout ce que le constructeur a dévoilé concernant l’extérieur de la Lightyear 2.

Il faut reconnaître que la Lightyear 0 impressionne sur le plan technique. Sa batterie d’une capacité de 60 kWh lui offre une autonomie WLTP de plus de 600 km, ce qui est déjà impressionnant. À titre de comparaison, une Model 3 entrée de gamme est équipée d’une batterie similaire et elle n’affiche même pas 500 km d’autonomie WLTP, il faut le modèle au-dessus avec sa batterie un tiers plus grosse pour afficher une autonomie similaire. Le constructeur annonçait aussi 1 000 km d’autonomie entre deux charges, ce qui laisse entendre que la batterie de son futur modèle de grande série aura une capacité réduite, probablement autour de 50 kWh.

La première voiture du constructeur néerlandais est vendue à plus de 250 000 €, mais la Lightyear 2 est censée être plus de six fois moins chère. Si l’entreprise compte sur la production de masse pour réaliser des économies d’échelle, on peut se demander si ce serait réellement suffisant. Ces technologies de pointe peuvent-elles survivre face à une telle réduction des coûts ? Et au-delà de la question du tarif, il faut encore évaluer l’intérêt réel des panneaux solaires.

Avec ses cellules qui s’étalent sur 5 m² de carrosserie, la Lightyear 0 peut se charger « gratuitement » sous le soleil à plus de 1 000 W. Dans les meilleures conditions, cela permet de gagner jusqu’à 70 km d’autonomie par jour. C’est bien assez pour les trajets quotidiens de la majorité, mais ce chiffre est valable seulement 10 % de l’année en Espagne d’après le constructeur, alors imaginez en Bretagne…

La Lightyear 0 va être produite en Finlande, à petite échelle puisqu’un seul véhicule par jour sort initialement de la chaîne de production (image Lightyear).

Depuis 2016, Lightyear a eu le temps de peaufiner ses technologies et de préparer son passage à la production de série. L’entreprise travaillera avec Valmet Automotive, une entreprise finlandaise qui produit des voitures pour de nombreux constructeurs (dont Saab, historiquement) et qui doit aussi produire la Sion de Sono Motors. Reste maintenant à savoir si l’intérêt du public se maintiendra quand les spécifications finales et le prix réel de la voiture seront connus.


avatar MGA | 

La motorisation intégrée à la roue a été créée par Michelin il y a 15 ans.

avatar Nicolas Furno | 

@MGA

En effet, ce n'est pas tant l'idée qui est nouvelle que sa mise en production et il me semble aussi son implémentation. Je ne crois pas que Lightyear a donné beaucoup de détails sur le sujet.

Dernièrement, c'est Lordstown qui avait eu l'idée aussi, je ne sais pas si ça ira jusqu'à la production… https://www.macg.co/mobilites/2021/10/foxconn-pourrait-acheter-lusine-automobile-de-lordstown-aux-etats-unis-124353

avatar MGA | 

@nicolasf

En 2008 Michelin était beaucoup trop en avance, aucun industriel n’était prêt pour une rupture aussi importante, aucun automobiliste non plus d’ailleurs. Mais il faut rendre à Cesar ce qui lui appartient.

avatar 0MiguelAnge0 | 

@nicolasf

Une abberation inutile: les meilleurs panneaux solaire recoltent 20% d’énergie. Sur 1m2, en gros 200W aux meilleurs moment de l’année et par une journée bien ensolleilé.
Donc en étant large 1.6kW sur une journée là où les meilleurs EVs tournent autour de 18kWh/100kms!!!

Sans compter qu’il faut un panneau pas endommagé et propre.
Bref, un piège à gogos qui peut encore passer lorsqu’il y a beaucoup de cash dans les poches d’investisseurs mais pas en période de recession.

avatar jazz678 | 

@MGA

« La motorisation intégrée à la roue a été créée par Michelin il y a 15 ans. »

Ça n’a pas dépassé le stade de prototype et Michelin Active Wheel (si on parle bien de ce projet) à été abandonné (coût, poids, encombrement)

Bref une fausse bonne idée

avatar MGA | 

@jazz678

Effectivement il y avait pas mal de difficultés à surmonter, principalement le coût prohibitif.

La solution de Michelin n’était pas qu’une motorisation elle incorporait également un moteur de suspension.

avatar iftwst | 

A Landunvez, 5 min dehors et elle gagne 300km facile ! Oui, oui !

Nicolas, tu pourrais au moins améliorer (voire carrément mentir) la réputation concernant l’ensoleillement breton en tant que quimpérois !
😅

avatar Nicolas Furno | 

@iftwst

Je me suis dit que ça lancerait un peu les commentaires. 😈

Mais en plus, ayant actuellement une voiture dehors plein sud et roulant peu, je pense qu’une telle voiture pourrait assurer l’été tous nos déplacements quotidiens rien qu’en charge solaire. Mais c’est vraiment parce qu’on roule peu en fait.

avatar Dimemas | 

kewwaaaaaa !
tu as vu l'été dernier ? on a eu le même été que dans le sud ^^

avatar lactel | 

@Dimemas

Il vaut quand même mieux être dans le Finistère Sud que nord…

avatar vince29 | 

> Il vaut quand même mieux être dans le Finistère Sud que Nord…

Je ne sais pas, l'été ça tape dans le Sud.

avatar iPop | 

@Dimemas

Souvient toi l’été dernier. 🤣

avatar lactel | 

@iftwst

Ça cognait pas mal l’été dernier, même avec nuages mais surtout sur la côte quand le vent pousse les nuages dans les terres.
En fait il faudrait plutôt une éolienne sur le toit. Ce serait nickel en hivers.
Avec des suspensions réglables pour la lever du bon côté au soleil.

avatar Nicolas Furno | 

@lactel

Alors l'éolienne sur le toit, c'est une idée rigolote, mais pas sûr qu'ils battent des records en matière d'aérodynamique… 😬

avatar vince29 | 
avatar Nicolas Furno | 

@vince29

Ah c'est marrant ça, merci pour le lien.

avatar reborn | 

Je savais pas que Citroen avait lancé une CX électrique 🙃

avatar MGA | 

@reborn

C’est bien pour ça que la Citroen portait le nom de CX qui désigne usuellement le coefficient de traînée.

avatar stuffmc | 

1 voiture par JOUR, et pas par semaine, à ma connaissance. Sinon, les 954 LY0 ils vont mettre quelques décennies a les livrer :-) Je suis d'ailleurs pas persuadé qu'ils en produisent 954, puisque maintenant qu'ils ont annoncé la LY2 je pense que même les super riches vont réfléchir 2 fois avant de commander une LY0 :) Qui ceci dit devrait garder des specs un peu meilleur, logique. Sinon le titre est perturbant, paske LY n'essaye pas, ils réussissent. Et oui, Sono, c'est super triste. Je commence à perdre espoir d'avoir la mienne :( Le Business Model de prendre des sous chez les riches au début reste le meilleur, je pense.

avatar Nicolas Furno | 

@stuffmc

Ah oui… 🤦‍♂️ Je corrige, merci !

Je ne dirais pas qu'ils ont réussi, tant qu'ils n'ont pas des commandes fermes, ça reste du vent (enfin, du solaire).

avatar  | 

Avec 800km d'autonomie les voitures électriques deviennent intéressantes en terme d'usage. Manque plus que le recyclage des batteries, l'alimentation par électricité verte (nucléaire) et on sera bon pour la révolution annoncée. 😊

avatar MGA | 

@

Le recyclage des batteries provenant de l’automobile n’est déjà plus un problème. Reformer des ingénieurs et des techniciens hautement qualifiés dans l’industrie nucléaire est déjà plus compliqué et surtout plus long après la destruction de la filière (grand merci à nos politiques visionnaires 😡 et incompétents). Rediriger l’argent public vers la recherche est encore plus compliqué.

avatar Samy | 

Ce sont 1000 w en crête je suppose ? Ce qui correspond en moyenne à 500 w effectif selon l’ensoleillement, l’angle… si nuage, ombre ou obstacle quelconque, le rendement est encore plus bas.
Hormis cela, pourquoi cette initiative d’apport d’énergie supplémentaire “gratuite” n’est-il pas plus étudié par le constructeurs ? On remplace une grande surface de peinture par des panneaux intégrés, le coût est-il vraiment supérieur par rapport à des nouveautés comme la carrosserie qui change de couleur (bmw) ?
En tout cas, en voyant cette article et cet objectif prix à 40 k€ pour un véhicule moderne avec 5m2 de panneaux solaires, je me demande pourquoi les installations photovoltaïques de 15-20 m2 pour 3-4 kWc sont facturées 15 k€ et plus ??

avatar Nicolas Furno | 

@Samy

Remplacer la peinture par des panneaux solaires, c'est justement l'argument de Sono Motors, encore plus que de Lightyear. Cela dit, le coût est forcément plus élevé qu'une peinture classique, la question ne se pose même pas. Et surtout, le problème est le gain espéré qui risque bien en effet d'être en moyenne assez négligeable.

Par ailleurs, les 5 m² c'est pour la Lightyear 0, on verra sur le modèle de série combien il en reste. Et les 40 000 € sont une promesse, on verra aussi le prix final réel (ou si le modèle de base se contente de panneaux nettement plus petits, par exemple).

avatar Samy | 

@nicolasf

Je n’arrive pas à trouver le prix chez bmw du iX iFlow équipé de la peinture qui change de couleur (des milliers de micro capsules avec une couleur sur chaque face qui change selon la polarité du courant électrique reçu par la micro capsule). Présenté il y a un an au CES 2022, cette option ne semble pas encore disponible mais pour quand elle le sera, je pense qu’elle sera nettement plus coûteuse qu’un équivalent en panneaux solaires… à suivre

avatar Nicolas Furno | 

@Samy

Ah oui sûrement, je parlais bien d'une peinture classique de mon côté.

avatar ErGo_404 | 

Parce que c'est une idée de merde et c'est facile de voir pourquoi :
- Au mieux, dans les conditions idéales, on obtient une puissance qui permet de gagner une poignée de km par jour.
- Une voiture n'est pas stationnée dans les conditions idéales, parking, ombre, orientation
- Un panneau ça chauffe et on ne peut pas l'éteindre, en été ça veut dire quoi, plus de clim ?
- La voiture devient de fait bien plus fragile. Le moindre petit impact et il faut changer tout le panneau, qui coûte bien plus cher qu'une carrosserie habituelle.
- Le coût de la voiture augmente aussi

C'est une idée géniale pour un marketeux car panneau solaire = green. Mais quand tu colles un ingénieur dessus tu vois vite que ça tient pas la route, sans mauvais jeu de mot.

C'est bien plus efficace de mettre un panneau solaire fixe pour alimenter le réseau, et charger la voiture de manière classique.

avatar vince29 | 

Des panneaux solaires ont plus d'intérêt sur un toit que sur une voiture : orientation optimisée, meilleure durabilité...
A moins qu'ils s'approchent de la parité en termes de prix entre tôle et panneau cristallin, je n'y vois qu'un intérêt très limité sinon les PS seraient mieux employés ailleurs.

avatar Nicolas Furno | 

@vince29

L'intérêt évident sur le papier est que la voiture charge n'importe où et pas seulement chez soi. Dans ce dernier cas, il faudrait aussi prévoir une batterie intermédiaire pour stocker l'énergie, ce qui n'est pas forcément mieux en termes de prix.

Après, il faut voir l'intérêt en pratique. À ma connaissance, personne n'a jamais eu de voiture solaire comme celle-ci entre les mains, au-delà des prototypes et essais presse. Je ne suis pas convaincu que ça marche aussi bien que prévu, mais…

avatar vince29 | 

A surface égale de PV tu auras un bien meilleur rendement si tu fais de l'autoconsommation de PV fixe (eau chaude, frigo, chauffage) qui fonctionne tout le temps à son rendement nominal plutôt que de la recharge de voiture aléatoire.

Bon tu as la certitude de ne pas tomber en panne d'essence en plein désert (sauf si une tempête raye suffisamment les PV ?)

avatar giloubee | 

MiguelAnge a tout résumé, un piège à gogo pour investisseur qui n’a pas une once de raisonnement énergétique. Fabriquer une voiture légère, avec un bon aérodynamisme (l’opposé d’un SUV) fera plus pour l’autonomie qu’un toit technique avec des cellules photovoltaïques.

avatar Nicolas Furno | 

@giloubee

Sauf que cette voiture est *aussi* légère et très efficiente, justement.

avatar ErGo_404 | 

Donc la même voiture sans le panneau sera encore plus légère et donc plus efficiente.

avatar Yves SG | 

Attention aux autonomies annoncées sur les voitures électrique. Si elles sont à peu près véritables en ville il faut en gros les diviser par 2 sur autoroute en roulant à 120 (et on ne parle meme pas de rouler normalement). Ça dépend des usages, mais pour toute personne qui roule beaucoup sur de grandes distances ça veut dire allonger considérablement les temps de trajet.
C’est un choix, mais en tout cas pas le mien 😉

avatar Nicolas Furno | 

@Yves SG

Cela dépend énormément des voitures, les meilleures ne divisent fort heureusement pas leur autonomie par deux à 120 km/h. Mais en effet, il y a encore trop de mauvais élèves dans ce domaine.

avatar Yves SG | 

@nicolasf

Je parle des Tesla qui font souvent référence et pour lesquels je connais une poignée de conducteurs qui ont tous la même expérience.
S’il y a des marques beaucoup plus vertueuses dans le domaine je suis preneur 😉

avatar Nicolas Furno | 

@Yves SG

Va falloir m’expliquer, parce que même à 130 km/h, je ne divise pas mon autonomie par deux. Ou alors vous voulez dire diviser par deux le WLTP, mais comme cet indicateur est de toute façon loin d’être réaliste…

Pour info, j’ai détaillé ces questions d’autonomie dans cet article : https://www.macg.co/mobilites/2021/11/six-mois-en-tesla-confiance-et-serenite-sur-la-route-125653

avatar Yves SG | 

@nicolasf

Grenoble Toulouse en hivers : 1 recharge en prenant le risque, voir 2 pour ne pas se faire peur et pour 530 km de trajet.
Saint-Morillon Barcelone : 2 recharges pour 620km.
Tout ça avec des voitures sensées avoir 560 et 580 km d’autonomie…
Pourtant mes amis sont des fans absolus de la marque. Ils justifient même les contraintes de rouler en électrique par des « de toutes façon moi je ne roule jamais plus de 2h sans faire une pause » 😂

Et encore cela veut dire qu’on est certain de pouvoir partir à bloc et recharger dès son arrivée.

avatar Nicolas Furno | 

@Yves SG

Non, l’autonomie WLTP n’est pas censée être réaliste. Enfin, dans un monde parfait ce serait le cas, mais ce n’est pas notre réalité.

La nôtre permet de rouler jusqu’à 3 heures sans pause et je trouve ça trop long. Deux heures, pour moi c’est en effet le maximum pour rester bien, donc ça ne me gêne aucunement.

avatar Yves SG | 

@nicolasf

Oui c’est une question d’habitude de conduite. Pour ma part je n’ai pas le même rythme, surtout qu’il y a fréquemment plusieurs conducteurs dans la voiture et j’attache trop d’importance à ma liberté pour accepter que ça soit ma voiture me limite.
Je n’imagine même pas faire 1100km en faisant 5 pauses !

avatar DavidAubery | 

Donc l’été, je la gare en plein ☀️. :hope: option sellerie en skaï noir :hope:

avatar tmarques | 

Aptera se pose là aussi avec la recharge solaire, ils bossent dessus depuis un sacré moment et devraient sortir un modèle bientôt.

https://aptera.us

avatar Nicolas Furno | 

@tmarques

Ah c’est vrai, j’avais oublié. Après, ce n’est plus une voiture « classique », ce qui ne rend pas le projet inintéressant pour autant, loin de là.

avatar Paquito06 | 

A la limite les VE peuvent fonctionner partout sur la planete, meme si les batteries prennent cher dans les zones aux climats extremes (chaud ou froid), mais avec des panneaux solaires, si t’es pas dans une zone avec 300 jours de soleil par an, l’interet est bien moindre 🫤

CONNEXION UTILISATEUR