Un lobbying de grands groupes contre le droit à la réparation au Nevada

Florian Innocente |

Les représentants du Nevada planchent sur un projet de loi visant à contraindre les entreprises électroniques et informatiques à fournir aux réparateurs indépendants tout le nécessaire pour intervenir sur leurs produits.

Cette loi, à l'étude au sein de la législature du Nevada, surnommée « Le droit à la réparation »permettrait aux petits réparateurs qui ne font pas partie des circuits dûment agréés, mais aussi à des institutions scolaires par exemple, de prendre en charge eux-même la maintenance et la réparation d'ordinateurs, de tablettes, d'imprimantes, etc.

Tous les matériels d'un prix inférieur à 5 000 $ seraient concernés (exception faite des machines à sous, dont cet état, celui de Las Vegas et de Reno, est grand consommateur), ce qui englobe largement les gammes informatiques des constructeurs.

TechNet, un groupe d'entreprises de la high-tech dont Apple, HP ou encore Google sont membres, est vent debout contre cette idée. Cameron Demetre, le responsable régional de TechNet pour la Californie et le Sud-ouest fait valoir que cet élargissement des conditions d'accès aux informations et pièces des produits aux réparateurs non-agréés poserait des risques pour les données personnelles stockées dans ces appareils. Ce texte peut « être un facteur potentiel de problèmes, incluant de sérieux risques pour la sécurité et la vie privée ». Un chiffon rouge agité sans grandes nuances, sachant que toutes les réparations n'ont pas la même ampleur.

Pour un représentant de la Consumer Technology Association qui regroupe les participants au CES de Las Vegas, il s'agit pour ces grands groupes de l'électronique de ne surtout pas prêter le flanc à des risques liés à des réparations qui, en cas de problèmes, génèreraient des retombées négatives sur leur image : « L'une des raisons pour lesquelles les fabricants d'électronique grand public sont si chatouilleux est que leur modèle commercial repose sur la réputation de leur marque », et ce jusqu'au SAV.

Ce projet de loi est débattu alors même qu'Apple a annoncé ce début de semaine qu'elle étendait son programme pour les réparateurs indépendants à 200 pays. Il est de nature à donner un accès à ses informations techniques et pièces détachées à un plus grand nombre d'acteurs, mais sous réserve, toujours, de réussir des épreuves afin d'obtenir et de conserver son agrément. Ce n'est pas un accès en libre-service.


avatar ErGo_404 | 

Et après ils vont nous faire croire qu'ils sont en faveur de l'environnement, alors qu'ils font tout pour limiter les réparations de leurs produits.

avatar Dodo8 | 

@ErGo_404

Bah non, suffit d’aller chez un agréé.

avatar raoolito | 

@Dodo8

+1

avatar Oby | 

Cela n'empêche pas que la réparation des produits Apple reste limitée.

avatar Dodo8 | 

@Gensigo

On ne peut pas vouloir des produits toujours plus fins, légers et puissants et qu’ils soient en même temps très réparables. Il faut choisir, la miniaturisation engendre de la complexité de réparation c’est un fait.

avatar oomu | 

@Dodo8

mais avons nous vraiment le choix avec Apple ?

ais-je vraiment voulu un macbook sans batterie facilement démontable ?

j'aurais pu cesser d'acheter totalement du macbook, ok, (ce que je fais depuis 2011, certes) pour "voter avec mon porte-monnaie" comme disent les gens qui ne vivent que part porte-monnaie.

mais non, j'avais d'autre raison d'acheter un mac, voir j'avais besoin de pérpetuer un investissement en logiciels mac via un nouveau mac.

certes j'apprécie des machines élégantes et légères, mais ais je vraiment dit à Apple : "vous savez quoi, virez moi la possibilité d'enlever facilement la batterie, et réduisez la machine, ceci est ma Volonté !"

non, jamais.

c'est comme souder le ssd etc ,j'ai jamais demandé. Nul part j'ai répondu à un sondage, écrit à Timmy, militer pour cela.

Ais-je vraiment voulu ?

Ais-je ne serait-ce que l'occasion d'exprimer cette volonté ou une autre volonté ?

Le fait que j'ai restreint mes achats de macbook depuis 2011 n'est en rien capable d'exprimer cette volonté :

- Apple ne sait pas que c'est ENTRE AUTRE (pas que, déjà ça noie la question) une des raisons de mon apathie
- Apple a fait croître son commerce via d'autres usages et de nouveaux utilisateurs avec d'autres priorités, ce qui noie ou rend caduque mon "vouloir"

bref: dire "vous ne pouvez pas vouloir ça et sans ceci, bande de gens qui refusent de choisir" est incomplet, voir presque insultant.

Car non, je n'ai jamais refusé de choisir, je voulais choisir, j'adore choisir, mais Apple ne le permet pas au sein de sa propre gamme.

Alors je fais sans Apple ou je décale en attendant qu'Apple soit moins radicale ou mette en place une solution industrielle adaptée pour tenir compte des batteries collées dans ses machines.

Les AppleStore c'est sympa, mais quand on est loin d'un applestore, faut des prestataires locaux qui ont accès à ce qu'il faut ou la possibilité de faire soi-même.

à l'heure actuelle, il m'est bien plus logique de prendre certains portables de Dell par exemple, car je sais que depuis mon village en montagne et une livraison (sans soucis) de pièces, je peux me débrouiller. Ou voir avec un réparateur informatique en bas de la montage, qui pourra se démerder avec un dell/autre non-apple.

-
dans le même genre, je n'ai pas choisi de perdre le port jack des iphones.

mais même avec cette perte, qui me chiffonne encore, ça n'a pas contre-balancé le reste des qualités des iphones/ios face à un constructeur android/os android.

Mais.. j'ai pas voté avec mes sous "youpi, bravo pour la suppression du port jack".

et si cela a ptet aidé à Apple à simplifier ses machines, je n'ai pas vu:
- de gain substantiel sur le volume de l'appareil grâce à la suppression de ce gigantesque port
- de baisse de prix qui est toujours cool pour moi
- de gain de productivité, de bond en qualité sonore (au casque)

Apple m'aurait dit "le nouvel iphone X, toujours avec jack", j'aurai été silencieusement toujours ravi d'acheter un chouette iphone avec port jack.

Aurais-je exprimé un "vouloir" ? une volonté pour autant ?

je ne pense pas qu'on ait "exprimé" quoi que ce soit en fait des choix Apple.

A la rigueur, le public a exprimé récemment : "vos clavier sont nazes", "la touch bar... meh...chais po"

et encore, c'est via une sorte de pression de site pro-apple, même pas sur que ça soit représentatif de quoi que ce soit.

-
ajout:

en période de COVID et (pseudo)confinement et (vraiment)AppleStore du coin fermé, la question de pouvoir se démerder sans Apple (si nécessaire, parce que sinon j'aimerais bien m'emmerder avec Apple) est très importante.

c'est carrément une angoisse quand je me dis "hmmm, ce nouveau macbook pro trucmuche à 3000e est excitant...hmm.. il flatte mon égo et rendrait mon poil brillant... mais si y a un soucis ?! et si on danse ????"

avatar Avenger | 

@ErGo_404

Remarque naïve. Etre agréé prouve avant tout qu'un prestataire accepte d'être la petite main d'un fournisseur et à ses conditions, avant tout dans l'intérêt de ce dernier.
Ne pas être agréé n'est pas synonyme de boulot merdique et service client inexistant.

avatar bibi81 | 

Bah non, suffit d’aller chez un agréé.

Bah non, l'objectif d'agréer un réparateur c'est justement de faire en sorte de les limiter et d’augmenter leur tarif de réparation.
Et donc éviter que les clients réparent parce que trop cher.

avatar Krysten2001 | 

@bibi81

D’avoir les pièces d’origines, que ce soit bien fait. Une certaine garantie quoi 👏

avatar webHAL1 | 

@ErGo_404 :

Eh bien oui, car leur objectif n'est justement pas :

Être en faveur de l'environnement.

Mais bien :

Nous faire croire qu'ils sont en faveur de l'environnement.

Le premier demande une remise en question profonde et, probablement, à la clé une baisse des revenus et du bénéfice. Le second requiert surtout du marketing et de la communication, ce qui a un coût modeste et ne nécessite pas trop d'efforts, et permet en plus de potentiellement gagner plus d'argent. C'est parfait !

Pour rappel, le produit Apple le plus tendance du moment, les AirPods, ne permettent pas de remplacer la batterie des écouteurs. Une fois celle-ci au bout, le produit est plus ou moins bon à jeter. Mais il s'en vend par camions entiers, alors pourquoi s'en soucier ?

avatar oomu | 

@webHAL1

leur objectif est VENDRE.

et pour VENDRE à MOI, il leur faut ENTRE AUTRE (nécessaire mais pas suffisant) être en FAVEUR de l'environnement (et du oomu, faut être en faveur du Oomu, AUSSI).

S'ils ne font que me faire croire, alors je finirai pas voir ou être informé de leur duplicité et ne pas acheter.

d'ailleurs j'ai pas acheté le homepod géant ni le homepod minuscule et si le casque apple pro maxoum me tente (il est bô et via câble il a un très bon son et je n'ai jamais eu de casque avec suppression du bruit ambiant, ça m'intrigue), le fait que je peux pas me démerder seul me bloque.

Apple a un objectif, VENDRE, et pour y arriver, faut qu'ils y bossent! L'exigence d'environnement est une part de ce boulot ! Au boulot Apple !

avatar webHAL1 | 

@oomu :

Alors on ne vendra pas à vous, cher oomu. :-)

Si Apple doit bosser pour vous vendre un Mac de temps à autres à vous, elle estimera nettement plus simple de moins bosser et vendre très régulièrement un iPhone, un iPad, une Apple Watch, des AirPods et des tas de services ennuagifiés à dix autres personnes. Et vu que cela n'est pas très écologique, poum !, un petit coup de marketing et de communication, par exemple avec un z'oli robot qui recycle des iPhone (et qu'on appellera Liam ou Daisy, trop cute !), et l'affaire est dans le sac.

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

https://www.macg.co/aapl/2021/03/plus-de-110-fournisseurs-dapple-sengagent-une-neutralite-carbone-120557

Il faudrait se renseigner et arrêter de dire des conneries à chaque fois que vous reveniez 😉

avatar raoolito | 

«  Tous les matériels d'un prix inférieur à 5 000 $ seraient concernés »

le mac pro, appareil le plus upgradable de la pomme est donc exclu
c’est ballot :P

avatar fte | 

Il est grand temps d’une piqure de rappel pour l’ensemble de l’industrie : les appareils vendus ne sont plus la propriété du vendeur, ils ne peuvent pas se comporter en propriétaire et interdire des usages. Ou du moins, ils ne devraient pas pouvoir. Triste d’avoir besoin d’une loi pour ça.

Qu’ils louent leur merde s’ils veulent se comporter en propriétaires. Mais en cas de panne, leur merde ils la récupèrent.

avatar Krysten2001 | 

@fte

On n’empêche pas le client de faire réparer son appareil ailleurs ou par lui-même.

avatar fte | 

@Krysten2001

"On n’empêche pas le client de faire réparer son appareil ailleurs ou par lui-même."

Devrait.

Apple fait tout son possible pour l’empêcher. J’espère qu’ils se mangeront un bon gros mur légal.

avatar Krysten2001 | 

@fte

Comme ?

avatar pechtoc | 

@Krysten2001

En ne donnant pas la possibilité aux clients de se fournir en pièces de rechange officielles par exemple ? En collant les batteries ? En ayant quasi chaque visses de tailles et types différents ? Etc

avatar Krysten2001 | 

@pechtoc

C’est un marché de niche ceux qui répare eux-mêmes leur smartphone.

Les batteries sont facilement remplaçables😉 et le reste aussi.

Vous cherchez des problèmes là où il n’y en a pas.

avatar pechtoc | 

@Krysten2001

C'est uniquement un marché de niche car les smartphones sont inutilement compliqués à réparer. Tu prends un Fairphone, ta grand-mère peut le réparer toute seule.

avatar r e m y | 

@Krysten
" On n’empêche pas le client de faire réparer son appareil ailleurs ou par lui-même."

Bien sûr que si! Vu qu'il n'est pas possible d'acheter de pièces détachées et que réparer ailleurs que dans le circuit officiel impose d'utiliser des pièces de contrefaçon...

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

« Vu qu'il n'est pas possible d'acheter de pièces détachées et que réparer ailleurs que dans le circuit officiel impose d'utiliser des pièces de contrefaçon... »

Donc c’est possible 😉

avatar r e m y | 

Les mots ont un sens!
Remplacer une pièce défectueuse par une pièce de contrefaçon ou non adaptée, ce n'est PAS réparer, c'est même prendre le risque d'endommager d'autres éléments de votre iPhone, iPad ou Mac.
Donc, NON, ce n'est pas possible de faire réparer en dehors du réseau officiel Apple.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Pourtant quand on va réparer chez un réparateur non certifié, cela fonctionne donc c’est adapté maintenant la qualité…🤷‍♂️😉

Les gens ont le choix.

avatar r e m y | 

Absolument pas! Un réparateur non agréé par Apple devra au mieux utiliser des pièces de seconde main récupérées sur d'autres iPhone, au pire utiliser des pièces de contrefaçon risquant d'endommager l'iPhone.

avatar pechtoc | 

@r e m y

Bon certains en récupérant des pièces de seconde mains font un travail assez hallucinant, mais ça reste de la seconde main. Le pire c'est qu'en récupérant des pièces de seconde mains encore fonctionnelles, et on les soudant sur ton appareil, c'est un travail colossal mais facturé avec un 0 de moins qu'Apple.
On sait pourquoi Apple ne veut surtout pas que la réparation soit ouverte à tout le monde.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Des pièces équivalentes. Donc c’est possible.

avatar r e m y | 

Des pièces équivalentes??? 😳🤦‍♂️
Mais vous racontez vraiment n'importe quoi! Non seulement il peut être dangereux d'utiliser certaines de ces pièces (notamment les batteries d'origine douteuses), mais en plus c'est totalement illégal et on se rend coupable de recel de contrefaçon en acceptant ce type de pieces

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Ah bon ? Je ne peux pas aller à la boutique du coin qui propose, selon elle, des pièces soit disant équivalentes ?😐🤔

avatar webHAL1 | 

@r e m y :
« Mais vous racontez vraiment n'importe quoi! »

Ohhh, vraiment ?! Note que ça serait bien la toute première fois ! 😂

avatar pagaupa | 

@Krysten2001

« On n’empêche pas le client de faire réparer son appareil ailleurs ou par lui-même. »
On c’est qui?

avatar r e m y | 

"On" c'est évidemment Kristen qui n'est donné comme mission d'assurer le service de police d'Apple à l'échelle mondiale!

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Pas du tout mais une fois qu’on n’est pas dans vos idées, on se colle une étiquette 🏷

Drôle d’époque 😎

avatar r e m y | 

Ouh là... vous n'êtes pas facile à suivre...

Dans la phrase "une fois qu'on n'est pas dans vos idées...", "on" c'est bien vous, non?
Par contre dans la phrase "On n’empêche pas le client de faire réparer son appareil ailleurs", "on" ce n'est pas vous?

Va falloir mettre des sous-titre pour vous faire comprendre...

Du coup, si ma réponse n'est pas la bonne, donnez la bonne réponse à la question de pagaupa: "c'est qui on?"

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

C’est pour parler de manière général. Je ne suis pas le premier qui se confronte à vous avec vos idées préconçues 😎

avatar JLG01 | 

C’est assez absurde dans la forme et le fond, surtout si aucune évaluation de compétence desdits réparateurs n’est induite dans cette exigence.
Imaginez seulement la sécurité automobile dans ces conditions (même si elles sortent du cadre pour le prix.).

avatar Oby | 

Rien n'empêche un particulier de réparer lui même sa voiture à ce que l'on sache!

avatar man0 | 

@Gensigo

Oui, mais je crois bien que si on touche soi-même au moteur de son véhicule, la garantie saute...

avatar bibi81 | 

Oui, mais je crois bien que si on touche soi-même au moteur de son véhicule, la garantie saute...

Personne ne dit le contraire.

avatar bibi81 | 

C’est assez absurde dans la forme et le fond, surtout si aucune évaluation de compétence desdits réparateurs n’est induite dans cette exigence.
Imaginez seulement la sécurité automobile dans ces conditions (même si elles sortent du cadre pour le prix.).

Un réparateur est un professionnel et donc sa responsabilité est engagée (qu'il soit compétent ou non).

D'ailleurs tout le monde peut acheter un tournevis, non ? Donc ça devrait être pareil avec les pièces détachées.

avatar marc_os | 

« Cette loi [...] permettrait aux petits réparateurs qui ne font pas partie des circuits dûment agréés, mais aussi à des institutions scolaires par exemple, de prendre en charge eux-même la maintenance et la réparation d'ordinateurs, de tablettes, d'imprimantes »

Ben voyons.
Je serais curieux de voir le résultat de réparations faites par des personnes incompétentes - pardon : par des personnes qui n'ont pas les compétences requises.
Après le « plombier polonais », on aura les « réparateurs polonais », c'est à dire des réparateurs sans compétences validées.
N'importe qui peut programmer en swift, et n'importe qui peut réparer une imprimante ou un iPhone et faire payer des pigeons pour ça disent-ils. Bientôt, des scolaires iront entretenir des centrales nucléaires. Ou fabriquer des vaccins.

Et bien sûr si la réparation n'est pas bonne, qui va-t-on attaquer ?
Le réparateur scolaire ou Apple ?

avatar huexley | 

Encore une belle absurdité, rien n'empêche de travailler dans une école / université et de passer des certifications Apple / HP ou autre, surtout que certaines Uni US ont des parcs informatiques très conséquent. En plus la réparation des Macs actuels est un véritable jeu d'enfant vu le très faible nombre de pièces.

avatar marc_os | 

@ huexley
Dis, qu'est-ce que tu ne comprends pas dans « petits réparateurs qui ne font pas partie des circuits dûment agréés » ?

Pour info, ça veut dire qu'il y a des gens qui veulent réparer des iPhones sans devoir prouver aux clients qu'ils ont les qualifications requises.
C'est pire qu'un médecin polonais voulant exercer en France sans diplôme français.
C'est possible dans les hôpitaux, mais normalement leurs attributions sont très restreintes.
Pire parce que le médecins polonais, au moins il a un diplôme de médecine.

Le gugus dans son atelier scolaire lui veut pouvoir réparer des trucs sans devoir prouver une quelconque qualification ! Et certains veulent certainemet être payés pour ça.
Non, en plus ce serait une concurrence déloyale.
Comme si je voulais faire payer les réparations mécaniques que je ferais sur un voiture dans ma cours sans aucune formation officielle.

avatar oomu | 

@marc_os

on ne parle pas de centrale nucléaire, et non la comparaison n'est pas valide pour arguer d'un débat plus général.

on parle d'outils personnels, pas d'une infrastructure nationale avec des enjeux de sécurité gigantesque dépassant la seule volonté individuelle (et de loin).

avatar marc_os | 

@ oomu

On parle de gens qui veulent exercer un métier sans obligation de formation ni de diplôme, et en plus faire payer des gens pour ça.
Voudrais-tu un garagiste sans diplôme ?
Voudrais-tu un plombier sans diplôme ?
Un médecin sans diplôme ?
Un pharmacien sans diplôme ? « Après tout, il ne font que de la vente » disent certains.
Un architecte sans diplôme pour construire ta maison ?

avatar Valiran | 

Mais rien n'empêche d'avoir les 2, les certifiés et les non certifiés!
Je préfère un bon non-certifié qu'un mauvais certifié.

avatar marc_os | 

@ Valiran
Comment reconnais-tu un « bon non-certifié » ?
Parce qu'il a une bonne gueule ?
Si c'est pour une réparation gratuite, pourquoi pas.
Mais dès lors qu'il faut payer, pas d'accord.
Marre de ces gens incompétents qui volent le travail des gens compétents. Au final, tout le monde y perd, ou plutôt les gens honnêtes y perdent : Les clients floués ou qui se sentent floués, et les professionnels compétents sur qui retombe également le blâme destiné normalement aux malandrins.

Ça me fait penser à une autre profession : Celle de journaliste. Nombre de journalistes auto-proclamés ont apporté le discrédit sur la profession et ont contribué à la situation de défiance actuelle. Mais c'est un cas particulier, la faute vient surtout du patronat qui vire les journalistes comme récemment chez Science & Vie mort de facto avec un seul et dernier journaliste à la rédaction. Les journalistes ayant été remplacés par des gens qui ne font que de la mise en page, en particulier la mise en page de publicités pour les faire passer pour des articles scientifiques...

avatar webHAL1 | 

@Valiran :
« Je préfère un bon non-certifié qu'un mauvais certifié. »

Je suis bien d'accord, et surtout : pourquoi ne pas laisser le choix aux consommateurs ? Si une personne préfère ne s'adresser qu'à un réparateur certifié, grand bien lui fasse, qu'elle ait le choix de le faire. Et si une autre connaît un réparateur non-certifié en qui elle a confiance et qui facture moins cher, alors qu'elle puisse faire appel à ses services sans que les constructeurs ne mettent des bâtons dans les roues du réparateur.
Mais bon, on me dit dans l'oreillette que la certification est une activité commerciale bien rentable et que les fabricants aiment bien arrondir leurs fins de mois... :-/

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Sauf qu’après une fois que ça ne va pas, on ne va pas se retourner sur le réparateur non mais à la marque de l’appareil. Surtout qu’un non certifié on ne sait pas d’où viennent les pièces.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR