Lutte contre le gaspillage : « c’est le consommateur qui choisira, pas le fabricant ou le législateur  »

Anthony Nelzin-Santos |

De la loi française « relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire » à la feuille de route européenne pour un « pacte vert », l’idée d’un droit à la réparation fait doucement son chemin. Un nouveau droit pour les citoyens, et de nouveaux devoirs pour les entreprises. Qu’en pensent les premiers concernés, les réparateurs et les reconditionneurs, qui ont participé à la fabrique de la loi ? Nous avons posé la question à Jean-Christophe Estoudre, président de Smaaart, et Benoît Varin, responsable du développement durable de Recommerce.

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !